Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 13:39

1104-anita13.jpg

 

 

Auteur : Laurell K. Hamilton

Éditeur : Milady

Prix : 7,10 €

Résumé :

 

Lorsque le FBI souhaite interroger un témoin décédé, devinez qui ils appellent pour relever les morts ?

Heureusement, Micah, chef des léopards-garous et le seul de mes amants capable de me faire bouillir le sang d'un regard, doit m'accompagner à Philadelphie pour cette mission. L'idée m'enchantait ... jusqu'à ce qu'il me fasse remarquer que ce serait la première fois que nous allions nous retrouver en tête à tête. Rien que lui, moi ... et mes doutes.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Et bien, à défaut de tenir un bon rythme dans la publication de mes chronique (aheum...) j'en tiens un bout dans ma lecture des Anita !

En plus, pour ce tome-ci, cela faisait plus office de petite pause bit-lit qu'autre chose, vu que ce treizième volume est une sorte de petit recueil de nouvelles.

En effet, la première histoire met l'accent sur la relation entre Micah et Anita, mais elle est suivie par trois autres hyper sympas à lire.

 

Micah :

 

Ce récit se penche donc plus particulièrement sur Micah.

Anita est appelée à Philadelphie pour remplacer un de ses collègues, les fédéraux ayant besoin d'un ranimateur pour interroger un important témoin.

Bien évidemment, rien ne se passera comme prévu et la jeune femme devra encore une fois faire face à de nouveaux problèmes.

Cette histoire d'un peu plus de 150 pages est surtout une excuse pour faire le point sur la relation entre l'Exécutrice et le métamorphe. Ceux-ci ne se sont jamais vraiment retrouvés tout seuls, et Anita va devoir affronter quelque chose d'encore plus effrayant que les monstres ... ses sentiments.

Micah est un jeune homme patient, aimant et généreux, mais mine de rien, il aimerait bien savoir où il se situe dans la vie de son amante et si elle partage ses forts sentiments.

Déjà, c'est très intéressant de voir une Anita de plus en plus "humaine" alors que, techniquement, elle s'éloigne de cette condition au fil du temps. Elle s'ouvre, s'interroge sur ses émotions et apprend à les accepter, etc ...

C'est un contraste très bien amené et joliment développé.

Mais surtout, enfin une bonne vieille enquête menée d'un bout à l'autre sans vraiment de temps morts et sans tsunamis sexuels.

Autant j'adore les scènes de sexe et la vision de la sexualité dans cette saga, autant ça commence à devenir pompant (sans mauvais jeu de mot) quand les 3/4 d'un bouquin sont sur les organes génitaux des personnages.

Une parenthèse des plus agréable, donc, qui rappellerait presque les débuts de notre héroïne.

 

Ceux qui cherchent le pardon :

 

Voici une nouvelle toute particulière qui devrait vraiment plaire aux fans, car il s'agit de la première apparition d'Anita sur papier !

On voit que son caractère, bien que pas encore totalement développé, est déjà bien affirmé et on reconnaît la jeune femme que l'on a appris à aimer.

On la voit travailler à relever les morts, et rien que ça, face à une cliente qui veut revoir son mari une dernière fois.

Déjà à ce moment-là, on voit l'attrait de l'auteur pour les psychologies développées et travaillées, et malgré le peu de pages que compte cette histoire, on y pénètre très vite et on s'attache aux protagonistes en les comprenant avec une facilité déconcertante.

Des pages pleine d'intérêt, de suspens et d'émotions.

 

Maison à vendre :

 

Ha, voilà sûrement ma nouvelle préférée de ce recueil ! Et pourtant, pas du tout d'Anita en vue.

On évolue bel et bien dans son univers, mais nous ne croiserons ici pas une seule tête connue.

Ici, nous suivons une agente immobilière qui s'apprête à vendre une maison à un acquéreur vampire.

J'ai trouvé ça génial d'avoir un point de vue extérieur et 100% humain à ce monde peuplé de créatures fantastiques. On a l'impression de soulever un bout du rideau pour regarder ce qu'il se passe chez les voisins.

Une intrusion dans un quotidien que j'ai trouvé rafraîchissant et original, avec même une bonne grosse trouille en prime ...

 

La fille qui était fascinée par la mort :

 

Dernière nouvelle, celle-ci nous entraîne dans une traque halletante et stressante.

Une jeune fille mineure a disparue pour se faire transformer en vampire grâce à de faux papiers (la transformation n'est légale qu'à partir de la majorité, avant, c'est considéré comme un simple homicide).

C'est rapide, énergique, avec une bonne dose d'action et on arrive même à apprendre quelques détails supplémentaires sur les fonctionnements de la hiérarchie vampirique.

Cet épisode se déroule avant Narcisse Enchaînée, du coup, il y avait un petit côté mélancolique à voir les réactions d'Anita envers Jean-Claude, ou ses façons de penser qui ont quand même pas mal changé avec le temps.

Rien de bien transcendant dans ce récit, mais il reste très agréable à lire et j'ai souris plusieurs fois en me remémorant la "Anita du passé".

 

Au final, c'est vraiment un très chouette recueil qui offre un break bienvenu dans la saga en apportant un peu de nouveauté, de fraîcheur et un complément d'informations sur certains détails.

Une très bonne idée pour un grand plaisir de lecture !

 

Mille mercis à Milady pour ce titre tout plein de qualités.

milady

 

D'autres avis chez Fangtasia, Poison, Matoline, Chou:), Mutinelle et Kassie.

 

Commandez Anita Blake, T13 : Micah

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 18:22

http://ressources.bragelonne.fr/img/livres/2013-05/1305-maeve3_org.jpg

 

 

Auteur : Marika Gallman

Éditeur : Milady

Prix : 7,60 €

Résumé :

 

Depuis que je sais qu’il y a un traître parmi nous, ma vie n’a plus rien de facile. Je dois recruter un max de vampires pour constituer ma propre armée afin de combattre celle de mon père, qui a toujours la ferme intention de me tuer pour me voler mes pouvoirs. Rien que ça. Mais c’est une excellente motivation pour parfaire mon apprentissage de la magie, puisque l’heure de la confrontation approche. Tout ça serait déjà bien assez compliqué sans y ajouter mon imbécile de frère, qui essaie de me mettre des bâtons dans les roues. Et le fantôme de mon ancien amant, qui me poursuit. Je crois que je suis en train de devenir folle.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

[Attention les petits nenfants, cette chronique contient des gros mots]

 

Retrouver Maeve, c'est devenu un sacré évènement.

Ce sacré bout de femme grande gueule et caractère de cochon a su s'imposer dans les rayons bit-lit et dans le coeur des lecteurs.

Un succès fulgurant amplement mérité, vu que les tomes gagnent en qualités à chaque fois, nous offrant des putain de doses d'action, de psychologie, de personnages marquants et de mystères.

J'ai été absolument bluffée par ce troisième volume. J'ai l'impression que Marika Gallman gagne en "maturité" et en confiance, se lâche plus, ose plus et, je pense, prend encore plus son pied.

On a ici un bouquin d'une richesse extraordinaire et au développement absolument incroyable.

 

En fait, le seul point qui m'a quelque peu dérangée (et encore, ça n'engage que moi et ma mémoire risible), c'est que l'on commence directement ce tome sans préambules, sans vraiment d'éléments de rappel au tome précédent.

Personnellement, du coup, j'ai été un peu perdue pendant les premiers chapitres, surtout qu'il y a beaucoup de personnages. Genre qui est qui ? Pourquoi font-ils ça ? Ha, et celui-là, il avait quelle relation avec Maeve, déjà ?

Ce n'est qu'au fil des pages, à force de déductions et de flashs de mémoires que j'ai réussis à tout restituer correctement.

Mais, sérieusement, si je dis ça, c'est vraiment pour dire de chercher un peu la p'tite bête, car le reste est tout bonnement par-fait.

 

C'est tout bonnement époustouflant à quel point l'auteur arrive à nous surprendre constamment.

Que ce soit avec Maeve, qui évolue, apprend sur les autres et sur elle-même, doit organiser un combat titanesque tout en combattant ses propres démons personnels et qui nous offre des facettes d'elle-même que l'on ne l'aurait jamais crue posséder.

Mais également avec les autres personnages, certains que l'on découvre et dont on fait la connaissance, d'autres que l'on connaît déjà et dont on se rapproche avec énormément de plaisir et d'autres encore qui nous font étonnamment douter alors que l'on aurais jamais cru ça possible.

Rajoutez à ça un scénario aux p'tits oignons avec des retournements de situations à hurler de surprise, et vous avez un livre juste énorme, dont le plaisir de lecture est quasi indescriptible.

 

J'ai essayer de vraiment prendre mon temps en le lisant, car je n'avais pas du tout envie de le terminer et de quitter l'univers incroyable créé par Marika Gallman.

Et puis les personnages quoi ! J'avais mes favoris et ceux que j'aimais moins avant, et voilà que tout est bousculé ! Je me suis retrouvée à psychoter autant que Maeve à propos du traître se cachant parmi eux, à avoir des soupçons sur tout le monde (sauf sur Rosita. Rosita est une choute à la crème de fraises. Avec des écailles. J'aime Rosita) et à péter un plomb à chaque que quelqu'un faisait ou disait quelque chose de suspect.

C'est dingue le talent de l'auteur. J'veux dire, y en a qui sont incroyable pour la psychologie des personnages, d'autres pour le rendu des ambiances et d'autres encore pour nous faire ressentir très fort la moindre émotion.

Avec Marika Gallman, on a un peu l'impression qu'elle fait "Fuck that, je vais tout leur donner !". Dans ma tête, je rajoute également un gros rire de méchant comme dans les films.

En fait, j'ai limite l'impression qu'elle est le George R.R. Martin de la Bit-Lit. Ne vous attachez pas trop aux personnages, et RIEN ne se passera jamais comme vous l'auriez imaginé.

Lire un Maeve Regan, c'est accepter le fait que vous allez vivre de putain de montagnes russes émotionnelles.

 

Vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me frustre de ne pas vous raconter telle ou telle scène absolument phénoménale.

Mais sachez que j'ai eu peur, j'ai été hyper inquiète, je me suis marrée comme une abrutie, j'ai pleuré, j'ai étouffé des cris dans mon oreiller, j'ai poussé des "awww" de mignonnitude et j'ai gloussé comme une dinde.

Tout ça en moins de 500 pages, qui sont passées bien trop vite à mon goût.

Je ne compte plus le nombre de fois où l'auteur m'a surprise durant ce tome, et je pense que, à part ses autres indéniables qualités que j'ai déjà citées, ça reste sûrement la plus grande force de ce titre. Le fait d'arriver constamment à nous faire remettre en question la suite des évènements.

C'est hyper addictif, foutrement jouissif et tellement, tellement divertissant.

Marika Gallman rend la Bit-Lit bien plus travaillée, profonde, intelligente, humaine et riche qu'elle ne l'a jamais été.

C'est ébahie, admirative et brûlante d'impatience que j'ai refermé ce troisième tome.

Il ne me reste plus qu'à attendre en pleurant, et à me renseigner sur l'adoption des serpents, en patientant pour la suite.

 

Mille mercis à Milady pour cet extraordinaire moment de lecture.

http://milady-le-blog.fantasyblog.fr/gallery/208/previews-med/Logo%20Milady%20(pt).jpg

 

D'autres avis chez Ptitelfe, Mycoton32, Yumiko, Moody et Phooka.

 

Commandez Maeve Regan, Tome 3 : La dent longue

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 16:38

1012-anita12-gf.jpg

 

 

Auteur : Laurell K. Hamilton

Éditeur : Milady

Prix : 11,70 €

Résumé :

 

Ma vie sentimentale n'a jamais été si compliquée. Tous mes partenaires éveillent en moi une faim primitive que j'ai bien du mal à canaliser et Nathaniel jette de l'huile sur le feu, alors que je me suis toujours refusée à lui. Sur le plan personnel, c'est déjà dur à gérer, mais voilà qu'une sale affaire me tombe dessus. Un vampire tueur en série oeuvre à Saint Louis et s'en prend à des stripteaseuses. Je suis, bien sûr, la seule à penser qu'il n'est pas du coin et on m'accuse de partialité ! Difficile de garder la tête froide.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

[Attention les petits nenfants, cette chronique contient des gros mots]

 

Pfiou, on peut dire que j'aurais mis du temps pour le lire, celui-là. Deux semaines pour un Anita Blake, je prend ça pour un record personnel. Yep.

Et autant mon amour pour elle ne faiblit pas, autant plus de 1000 pages pour un tome, c'est long et dur à digérer (naaa, je ne ferais pas de blague vaseuse).

 

Pour ce tome, je crois qu'on a atteint un peu l'apogée sexuelle, là.

On commence comme d'habitude par une scène dans la vie d'Anita (ici, elle est invitée à un mariage), et une enquête policière va vite montrer le bout de son nez.

Cela prend à peu près une centaine de pages. Ensuite. Sexe sexe sexe métaphysique sexe sexe sexe combat sexe sexe sexe sexe philosophie sexe sexe sexe, et on a la suite et fin de l'enquête pendant les 100 dernières pages.

Ca nous fait quand même un bon gros 700 pages de sexe. Ouch, même pour moi qui adore le sexe à la sauce Anita, ça fait beaucoup. Vraiment beaucoup.

Autant ça peut être considéré comme un gros défaut du livre (le fait que l'enquête est totalement reléguée loin dans le décors, qu'on voit des bites défiler à tout de champs ou que même une unique scène de jambes en l'air dure cinq chapitres ...), autant il y a un élément que j'ai a-do-ré à ce propos, et ça sera un énorme pouce levé pour ce volume.

Quoi donc me demanderez-vous ?

Tout simplement, les réflexions et les discussions autour du sexe.

 

Anita va apprendre peu à peu à accepter et assumer ses différents désirs (ha ben il était temps, ça frôlait quand même limite le foutage de gueule) et, à travers eux, sa vision même des rapports sexuels va changer et évoluer.

Un thème récurrent dans ce tome, au niveau des galipettes, c'est le BDSM (initiales de Bondage et Discipline, Domination et Soumission, Sadomasochisme) et les façons dites un peu marginales de s'envoyer en l'air.

Là où ça devient vraiment intéressant et, je trouve, génialissime, c'est qu'il y a beaucoup de discussions sur la déculpabilisation du sexe en général.

Anita commence vraiment à comprendre que, si c'est entre adulte consentant et que ça ne nuit à personne, chacun fait absolument ce qu'il veut dans son intimité et chacun peu trouver son bonheur là où il en a envie, sans culpabiliser ou sans penser pour autant que ça soit "sale", déviant ou pervers.

C'est rare de trouver des histoires qui ne font pas que nous décrire des scènes de cul, mais qui nous parlent réellement de sexualité, et pas seulement de la "classique" comme on l'entend.

Franchement, chapeau bas à l'auteur pour avoir réussit à écrire ça clairement, de façon sensée, éducative et compréhensible pour tout le monde, peu importe que l'on ai l'esprit ouvert ou pas.

Une femme peut apprécier de faire l'amour avec plusieurs partenaires sans forcément être une fille facile. Une homme peut apprécier d'être touché par un autre sans être "une tapette". On peut aimer faire mal sans être un bourreau assoiffé de sang et de cruauté.

Je me lève et applaudis vivement cette superbe initiative qui a redoublé mon amour pour la série. Merci Laurell ! *clap clap*

 

Bon, après, comme je l'ai dis plus haut, c'est loooong et un peu lourd, quand même. Bien que chaque scène ai son importance dans le récit, certaines n'auraient pas eu besoin d'être autant tirées en longueur, et on aurait pu aisément se passer de certains éléments.

J'ai également été un peu déçue de voir l'enquête policière à ce point effacée de la majorité du bouquin. D'autant plus dommage que j'ai toujours eu beaucoup de plaisir à les lire, elles sont originales, variées et toujours bien amenées/construites/conclues.

Ici, franchement, aux trois quart du livre, je ne savais même plus sur quoi ils étaient censé enquêter ... Avouez que c'est ballot.

Maintenant, même si le sexe, on en a jusqu'à plus soif, y a pas à dire, c'est du putain de bon sexe. C'est super bien écrit, il y en a pour tous les goûts ou presque, et que ce soit pour les différentes ambiances, les protagonistes ou les détails de chaque papouilles, j'ai trouvé chaque scène absolument jouissive à lire (sans mauvais jeu de mots).

Du coup, tout en étant dérangée par le fait qu'il y en ai vraiment énormément, et en étant déçue qu'elles ne laissent pas de place au reste de l'histoire, chacune de ces scènes ont été géniales à lire.

 

Un côté policier qui s'essouffle, donc, mais une Anita en constante évolution (après 12 tomes, c'est dingue ! Je suis bluffée) qui grandit, mûrit et en apprend énormément sur elle-même ainsi que sur les autres et ses rapports avec eux.

Un tome hyper intéressant pour l'aspect psychologique et le message hyper positif sur le sexe et la vision que l'on peut avoir sur celui-ci.

J'espère quand même que, maintenant que certains soucis ont été réglés et que certaines questions ont eues leurs réponses, on retournera à des récits où les intrigues sont plus sur le devant de la scène que le vagin d'Anita.

 

Bonus bande son : Let's talk about sex, de Salt-N-Pepa

 

D'autres avis chez Poison, Tsuki, Kassie, Matoline et Chou:)

 

Commandez Anita Blake, Tome 12 : Rêves d'Incube

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 19:34

1209-nocturnes1_org.jpg

 

 

Auteur : Jacquelyn Frank

Éditeur : Milady

Prix : 8,70 €

Résumé :

 

Les puissants et fiers démons n’ont qu’une faiblesse : la violence du désir qui les assaille les soirs de pleine lune. Leur incapacité à se contrôler a mené leur roi à leur interdire tout contact avec les humains. Et c’est à Jacob de faire respecter cette loi. Mais lorsque l’inébranlable exécuteur sauve la vie d’Isabella, il est impuissant face aux sentiments que la jeune femme éveille en lui. Jacob transgressera-t-il l’interdit au nom de l’amour ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Haaaa, un bit-lit bien basique et cliché, ça faisait longtemps !

En plus, ce titre est vraiment bon, ce qui ne gâche rien, que du contraire.

 

Allez, je vais d'abord commencer par les clichés et les éléments qui m'ont fait grincer des dents et rouler les yeux.

Déjà, au début, j'ai eu du mal à m'y retrouver. En gros, les premières pages c'est : un démon qui est chargé de tué ceux qui pètent un plomb, poursuite, fille qui tombe d'une fenêtre d'un immeuble (hu ?), le chasseur sauve la fille, par un heureux hasard, la fille tue le chassé, le chasseur ramène la fille sous le bras dans le monde des démons et ils tombent amoureux.

Ne vous inquiétez pas, je ne vous spoile rien, tout ça se passe dans les premières pages.

Voilà voilà.

Autant vous dire que j'étais un peu sceptique et que je ne savais pas trop quoi en penser. Tout va très vite et je ne comprenais pas vraiment ce qu'il se passait, et surtout pourquoi. J'avais beaucoup de mal à voir où l'auteur voulait en venir. Surtout que, à part de longues scènes où Isabella et Jacob brûlent de désir l'un pour l'autre sans passer à l'acte (parce qu'apparemment, un démon se tapant une humaine est une TRÈS mauvaise idée), je ne voyais limite pas de scénario.

Sceptique, que j'vous dis !

Ha, et alors, pour le petit clin d'oeil qui n'a rien à voir, mais qui m'a fait ricaner quelques fois : Jacob et Isabella (dont le surnom est Bella) qui tombent amoureux, tout ça. Huhu, dur de voir autre chose, au début, hein ?

 

Mais franchement, une fois le premier quart passé, le livre démarre vraiment et là, ça devient réellement très chouette !

On en apprend un peu plus sur le monde des démons, dont la mythologie est assez simple et basique, mais du coup très facile à assimiler et visualiser (je vous avoue, ça m'arrange), on a des explications sur cette rencontre on ne peut plus étrange et, avec tout ça, on se rend compte d'un danger extérieur qui plane et qui risque de mettre à mal toute la communauté des démons.

Le rythme s'accélère, le scénario s'étoffe, les personnages évoluent et sont présentés plus en détails, ... Ça devient réellement accrocheur et extrêmement agréable à lire.

Bien sûr, qui dit bit-lit dit, évidemment, sexe.

Et bien, autant ce n'est pas comme si j'en ai déjà lu des tonnes, autant j'ai trouvé les scènes de sexe super bien écrites et très efficaces !

On a des métaphores crédibles et excitantes, un vocabulaire réaliste et très loin d'être ridicule, et je peux utiliser exactement les mêmes adjectifs pour les scènes en elles-même. Pas de situations ou de positions rocambolesques et risibles, quiconque a (ou a eu) une vie sexuelle a déjà vécu, peu ou prou, ce genre de scènes, et j'ai trouvé que c'était vraiment la force de celles-ci !

Il est d'une facilité déconcertante de les visualiser et de ressentir ce que les personnages ressentent.

Je me répète, très agréable à lire, tout ça *ricanement pervers*.

Ho, et sans vous en dévoiler de trop, sachez qu'il y a une grande part de télépathie et d'empathie dans la relation de Jacob et Isabella, et ces deux-là n'hésitent pas à jouer avec cette faculté dans leurs ébats, donnant une vision nouvelle de la chose et proposant quelque chose de nouveau et de férocement émoustillant !

 

J'ai passé un super bon moment, bien meilleur que le début laissait présager !

La première partie du livre est un peu cahotique et maladroite, mais l'auteur se rattrape réellement bien avec une écriture et un rythme plus fluide, un scénario beaucoup plus travaillé et une évolution géniale des personnages.

C'est un univers que j'ai hâte de retrouver ! Et apparemment, chaque tome aura comme héros un autre démon, ce qui me donne envie de taper dans les mains de joie, car j'en ai déjà repéré avec qui j'adooorerais faire plus ample connaissance !

Une bien belle surprise pour moi que ce titre, en espérant que les suivants soient encore meilleurs !

 

Mille mercis à Milady pour cette découverte qui m'a enchantée !

milady

 

D'autres avis chez Poison, Mycoton32, Galleane, Fangtasia, Candyshy et Matoline.

 

Commandez Le Clan des Nocturnes Tome 1 : Jacob

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 20:10

1302-waynest1_org.jpg

 

 

Auteur : Jess Haines

Éditeur : Milady

Prix : 7,60 €

Résumé :

 

Le job de détective de Shiarra Waynest est déjà dangereux d’ordinaire. Il le devient davantage quand elle doit accepter un contrat susceptible de renflouer ses caisses vides… s’il ne lui coûte pas la vie. Dans une ville où rôdent la magie et les nonmorts et où vampires et loups-garous ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être, Shiarra va devenir une arme secrète dans la bataille entre le bien et le mal… que cela lui plaise ou non.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Encore une nouvelle série bit-lit qui débute chez Milady.

Je l'entamais avec curiosité et envie, mais j'avoue avoir été un peu effrayée par quelques critiques négatives à son sujet. J'y suis un peu allé sur la pointe des pieds ...

Et donc, verdict ?

 

Bon, il a fallut que je fasse face à une première difficulté, et de taille : l'héroïne.

De base, Shiarra n'avait pas grand chose pour me déplaire, elle a un chouette caractère, un boulot sympa qui permet d'installer un background étoffé et coloré, et n'est pas une super badass mais plus une jeune femme qui préfère se faire discrète et qui est très impressionnable.

La chose qui m'a vraiment déplu chez elle, c'est son étroitesse d'esprit crasse. J'ai franchement été choquée et ennuyée par ses réactions dans certaines circonstances. Bon, même si elle vit dans un monde où les créatures fantastiques sont légion et ont pignon sur rue, je peux comprendre qu'elle fasse partie des personnes qui n'en sont pas fans, soit. Mais quand je la vois faire la grimace, se moquer et critiquer, par exemple, le nerds ou même les homosexuels ... Ben ça ne passe pas.

"C'est une lesbienne ? Berk ...", "C'est un geek ? Eww.", "On croit que je sors avec cette fille ? Berk au secours !!".

Sérieusement, dans ces moments, j'avais juste envie de lui péter les dents.

Bon, heureusement pour moi (et pour elle, bon sang !), là où ça devient intéressant, c'est que Shiarra commence à être moins casse-pieds, à évoluer un peu et à ouvrir un peu les yeux et son esprit.

J'ai d'ailleurs bien aimé cette évolution, car elle ne se fait que grâce aux personnes qui l'entourent, grâce à l'apport de pas mal d'aide extérieur. Ce n'est pas une gonzesse qui se réveille un matin en ayant l'âme d'une Tueuse.

Elle se plante, fait des erreurs, pleure, se blesse, veut abandonner. C'est parce qu'elle est épaulée, conseillée, qu'on lui fournit les bonnes armes qu'elle se relève et qu'elle gagne en force et en raisons de continuer.

J'ai trouvé cet aspect vraiment intéressant et bien construit.

 

Le récit en lui-même reste dans la veine bit-lit : bourré de créatures fantastiques (Vampires, Loup-garous, magiciens), des enquêtes à résoudre et une touche plus ou moins importante d'amour/sexe.

J'en viens à un autre point que j'ai apprécié : concernant les relations sentimentales ou charnelles ... bon, je ne veux pas vous spoiler, mais c'est loin d'être le point central du livre !

Dans ce premier tome, ce qui importe, c'est de connaître les personnages (je me suis fort attachée à certains, dont Arnold, mon favoris), résoudre cette enquête aux nombreuses racines et voir Shiarra grandir et évoluer.

Le reste n'est que détails, et ils sont là pour apporter des petites touches légères à l'histoire, sans plus, et je trouve ça très bien comme ça !

Je trouve ça bien plus captivant et intéressant de suivre le déroulement de l'enquête, les révélations, les mystères, etc ... que de se demander qui l'héroïne va sauter (sauf si c'est Anita B. Je lui pardonne tout, à cette coquine).

 

Il y a plein d'éléments, importants ou pas, qui apportent une touche bien sympathique à ce bouquin. Il y a pas mal d'artefacts que j'adorerais revoir plus tard, une utilisation de la magie que j'ai adoré, des créatures qui apportent une dose d'humour et, au fond, quelques retournements de situation rondement menés et efficaces.

Rajoutez à ça des personnages secondaires variés et colorés, fouillés, on ne peut plus utiles et, franchement, bien plus agréables à suivre que l'héroïne et, l'un dans l'autre, vous avez un bon premier tome qui m'a fait passer un super moment, une fois que j'ai réussis à passer au-dessus de l'attitude parfois exécrable de Shiarra.

Une chouette introduction et un premier pas dans un univers qui, je pense, nous réserve de sacrés surprises ...

 

Mille mercis à Milady pour ce premier tome qui donne bien envie de connaître la suite.

milady

 

D'autres avis chez Nastasia, Place To Be et Matoline.

 

Commandez Waynest, Tome 1 : Traquée

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 20:55

1301-sidhe1_org.jpg

 

 

Auteur : Sandy Williams

Éditeur : Milady

Prix : 8,20 €

Résumé :

 

McKenzie Lewis est différente : elle voit non seulement les faes mais elle a aussi le pouvoir de retrouver leur trace lorsqu’ils se téléportent. Capacité inestimable pour le roi des faes piégé dans une guerre sans merci contre de sanguinaires usurpateurs de trône. Mais lorsque McKenzie est enlevée par ces derniers, elle se retrouve confrontée à un dilemme : faire confiance à Kyol, le maître d’armes du roi qu’elle aime en secret depuis dix ans, ou en Aren, le meneur des rebelles qui tente de lui révéler le véritable visage de la cour…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Nouveau titre bit-lit chouchou chez Milady, j'étais assez intriguée par les échos que j'en entendais, et le fait que Marika Gallman (auteur de Maeve Regan) en parle de façon fort élogieuse m'a vraiment donné envie de le découvrir.

Verdict ? ... Awesome !

 

Au début, je m'attendais à de la bit-lit comme on en voit régulièrement : une jeune femme forte et combattante, entourée d'êtres surnaturelles qui lui trouvent tous quelque chose d'incroyable, avec une bonne dose de sexe et d'enquêtes à régler.

Du coup, je me demandais en quoi ce titre était différent des autres de ce style.

Ma première surprise a été pour l'héroïne. En effet, déjà, McKenzie n'a rien d'une grande combattante. Elle est à l'unif et essaye juste d'avoir une vie normale et d'étudier sans être dérangée par les faes qui ont besoin d'elle.

Son pouvoir à elle, c'est de pouvoir voir les illusions des faes, et sa capacité est fort appréciée dans les batailles de ce peuple qui en usent dès qu'il peut.

Elle n'a jamais tenu une arme de sa vie, ne pratique aucun sport de combat et ne s'y connaît que vaguement en stratégies guerrières, uniquement parce qu'elle est très proche de Kyol, le maître d'armes du roi.

J'ai aimé le fait qu'elle soit plus cérébrale et routinière que physique et aventurière.

Là où j'ai également été agréablement étonnée, c'est dans l'univers créé par l'auteur. On y trouve beaucoup d'éléments Fantasy, et les faes, leur mythologie, leurs us et coutumes, et tout ce qui les entoure est super bien imaginé, bien construit et très crédible. Le tout se fond parfaitement dans notre monde et notre époque.

C'était un véritable plaisir de traverser les portails avec eux et découvrir leur monde sublime mais dangereux.

 

On s'attache très vite aux personnages, et il est assez facile de s'identifier à McKenzie, car elle a des pensées, des réactions, des questionnements très humains et naturels, pour quelqu'un dans cette situation. Ça fait partie des éléments qui ajoute au réalisme de l'histoire, d'ailleurs.

On pénètre dans cet univers et dans la vie de ses protagonistes sans difficultés et avec beaucoup de plaisir !

J'ai adoré découvrir chacun d'entre eux, et plus on apprend à les connaître, plus ils nous semble proches et on est touché par ce qu'ils traversent.

Sandy Williams n'hésite pas à maltraiter ses personnages et leur faire endurer mille peines dès qu'on commence à réellement les aimer (sadique !).

C'est difficile de dire qui j'ai préféré, car c'est arrivé plusieurs fois que j'apprenne un nouvel élément, un nouveau détail sur l'un ou l'autre qui me faisait changer d'avis.

Mais bien sûr, Aren et Kyol sont formidables en personnages masculins principaux. Avec ces deux-là, chaque lecteur sera comblé et craquera d'office sur l'un ou l'autre ! Le tout est de savoir, qui est réellement le méchant ?...

 

En parlant de ces deux-là, je précise que la romance passez quand même au second plan. Et moi qui adore les histoires romantiques ... et bien j'ai adoré ça !

Car cette façon de présenter les sentiments de McKenzie et les doutes qu'elle a à propos de ceux-ci n'efface en rien l'action principale du roman et est, au contraire, un apport bénéfique à celle-ci.

Au lieu d'être totalement focalisés dessus, c'est surtout une pause agréable dans les combats et autres enjeux politiques beaucoup plus présents et plus dynamiques.

D'habitude, je ne suis pas super fan de tout ce qui touche à la politique ou à la gestion d'un peuple, de plans de batailles, etc ... Mais ici, c'est tellement bien écrit, de façon simple et fluide, imagée et plein de peps, que je n'ai pu qu'être happée entièrement.

C'est extrêmement agréable à lire, car bien que l'intrigue soit complexe juste ce qu'il faut, et vraiment bien travaillée dans les moindres détails, tout reste toujours clair et concis. On ne s'écarte par du but principal, on ne tergiverse pas et on ne se perd jamais à aucun moment.

Moi qui ai parfois du mal à garder en tête la trame principale d'un livre de la sorte, je peux vous dire que j'ai grandement apprécié cette clarté !

 

C'est un excellent bouquin, peuplé de personnages hypers attachants dont la psychologie est travaillée et intéressante, avec une flopée d'action, de stratégies et de combats joliment écris, de la romance forte et riche en émotion qui n'éclipse pas les autres éléments du livre, et le tout porté par une plume très visuelle toute en fluidité.

Un coup de coeur qui mélange allégrement les genres et joue avec leurs codes talentueusement !

Je trépigne à l'idée de lire la suite, qui s'annonce, je l'espère, toute aussi incroyable que ce premier tome.

Plongez dans un monde de faes original et explosif !

 

Mille mercis à Milady pour ce livre fascinant qui m'a enchantée.

milady

D'autres avis chez Artemissia, CandyShy, Moody, Nessa, reveline, Moko, Crunches et Tsuki.

 

Commandez Sidhe, Tome 1 : La diseuse d'ombres

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 13:21

1110-anita11-p.jpg

 

 

Auteur : Laurell K. Hamilton

Éditeur : Milady

Prix : 9 €

Résumé :

 

Autrefois, j'étais l'ennemie jurée des vampires, mon nom suffisait à les faire trembler. Aujourd'hui, je suis la maîtresse de Jean-Claude, le Maître de la Ville, et celle de Micah, le léopard-garou. Je suis dévorée par les appétits vampiriques et la faim primitive des métamorphes ! Ma vie amoureuse est devenue un peu compliquée ... Mais pour l'heure, Jean-Claude a besoin de moi. La créatrice de sa lignée a envoyé à Saint Louis une de ses servantes les plus puissantes et les plus cruelles. Tout le monde la craint, mais je ne vais pas me laisser faire. Pour sauver ceux que j'aime, je suis prête à aller très loin ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

[Attention les petits nenfants, cette chronique contient des gros mots]

 

 

Haaaa, Anita, Anita, Anita ...

La lecture détente ne serait pas la même chose sans tes scènes de sexe brûlantes, ton parterre d'hommes à tomber et ton caractère de cochon légendaire.

Waw, en fait, en checkant mes chroniques, je me rend compte que ça faisait ... plus de deux ans que je n'avais pas lu d'Anita Blake !  O_o  Et chose plus étrange encore, malgré mon absence totale bien connue de mémoire, je me souvenais de tout, que ce soit des personnages ou des intrigues de base.

Je suppose que quand on suit une série avec autant de tomes, ça reste ancré.

Soit ! Concentrons-nous sur ce tome.

 

La communauté vampirique de Saint Louis est en émois : la créatrice de la lignée de Jean-Claude envoie Musette, une émissaire, pour remettre un peu les choses au point. Après tout, Jean-Claude s'affranchit et gravit les échelons, aussi bien en termes politique que de puissance. C'est loin de plaire à Belle Morte, et son envoyée est bien décidée à faire passer le message par tous les moyens possibles.

Pour Anita, hors de question de se servir de la sorte du vampire qu'elle aime et de ceux qu'elle a apprit à considérer comme ses amis. L'Exécutrice va, encore une fois, devoir montrer de qui elle est capable.

Comme si c'était encore trop simple, une vague de meurtres absolument atroces semble se propager dans la ville. Il y a de fortes chances qu'ils soient d'origine surnaturelle, mais le tout est de savoir qui et pourquoi.

Rajoutez à cela qu'Anita est suivie par des personnes étranges, et qu'elle a encore des progrès à faire dans la gestion de ses marques et de son ardeur, et vous avez des journées vraiment bien remplies en perspectives ...

 

Franchement, pour moi, les Anita Blake sont le summum de la lecture détente. Je devrais vraiment prendre le temps d'en lire plus souvent (en tout cas, plus d'un volume tous les deux ans ...), car je prend toujours énormément de plaisir avec eux !

C'est drôle, piquant, bourré d'action, avec des intrigues bien fichues, une bonne dose de mystère, du sexe super bien écrit, des caractères forts, des personnages attachants qui marquent la mémoire, une écriture hyper fluide et facile, ...

Raaaah, sérieusement, c'est juste génial.

J'ai l'habitude de pas mal me moquer de cette série, de pointer du doigt ses travers et ses exagérations en riant. Mais vraiment, c'est uniquement parce que je l'aime tellement. Je me permet d'en rire en journée avec des amis, et le soir je bondis sous ma couette pour savourer pleinement ma lecture avec un plaisir sans cesse renouvelé.

 

Me moquer comment ? Allez, on va prendre le sujet qui ressort le plus (comme le pénis de Micah) et qui fait le plus parler de lui : le sexe.

OUI le sexe a de plus en plus de place dans la saga. OUI les scènes de baise (ou de fantasmes, de tripotages, peu importe) sont plus nombreuses et plus longues (comme le pénis de Micah). Et ce qui me fait le plus rire, c'est que, au fond, ce n'est jamais la faute d'Anita.

Ho ben non, faut pas déconner hein, c'est pas parce qu'elle le veut qu'elle s'envoie vampires et métamorphes à tours de bras.

Laurell Hamilton nous a trouvé l'excuse par-fai-te pour ça. J'ai nommé *roulement de tambours* l'ardeur !!

Cette force qui s'est emparée d'Anita et qui réclame à corps (celui d'Anita) et à cris (ha ben ceux d'Anita aussi, pour le coup) sa dose de plaisirs charnels. Je tiens quand même à préciser que c'en est au point ou ses amants habituels (triés sur le volet) en sont épuisés ! Haha, quelle coquine affamée, cette Anita.

Mais bon, quand même, un changement s'opère peu à peu : elle commence à assumer. Parce que faut pas exagérer, je suis d'accord qu'elle n'a pas voulu être possédée par un esprit du sexe (ça continue à me faire rire), mais se cacher derrière pour excuser le moindre de ses désirs, c'est un peu facile (comme Jason) et c'est surtout un peu lâche.

Et on en vient à une des choses que j'adore vraiment dans cette série : elle évolue ! Les personnages ne sont pas statiques, ils avancent, grandissent, apprennent. Et malgré que le sujet soit léger, notre Exécutrice arrive à en faire une force et à apprendre des choses sur elle-même (et pas seulement ses zones érogènes) grâce à ça.

Et malgré que je trouverais toujours quelque peu risible comment tout est agencé pour qu'Anita couche ... j'aime ça !

Bon, maintenant, je n'ai pas lu des centaines de livres érotiques et ce n'est pas comme si j'avais des tonnes d'éléments de comparaison, mais j'ai rarement lu de scènes de sexe aussi bien écrites et si bien dosées dans leur contenu.

Que ce soit le vocabulaire utilisé, ou ce qui se passe dans les sous-vêtements des uns et des autres, je trouve tout ça crédible, réaliste et vraiment, très, hum, visuel.

Je dois dire que Laurell est douée pour ça, réellement. Du coup, j'ai un peu envie de dire, pourquoi se priver ?

En gros : au fil des tomes, le sexe est bieeeeen plus présent et va plus loin, mais malgré tout, ça reste cohérent et c'est bien écrit, alors j'aime !

 

Refermons un peu les cuisses d'Anita, et parlons du reste du livre.

J'ai beaucoup apprécié le fait d'en savoir plus sur la politique vampirique, sur ses castes, sa hiérarchie.

L'arrivée de Musette chamboule beaucoup de choses, mais c'est également l'occasion pour nous de découvrir un nouveau pas de l'univers vampirique que l'auteur a créé. C'est une immersion supplémentaire, intéressante et assez fascinante.

On rencontre également de nouvelles têtes, peut-être pas aussi mémorables que celles que l'on a déjà pu voir, mais néanmoins marquantes, et je gage qu'on en reverra certaines dans un avenir proche ...

Du côté des humains, on retrouve également les membres de la police qu'Anita côtoie, grâce à une enquête qui va leur donner du fil à retordre et qui ébranle les médias et la communauté de Saint Louis.

Notre héroïne va avoir du fil à retordre, et elle risque d'y laisser quelques plumes si elle ne fait pas attention.

 

C'est un tome beaucoup plus axé sur les origines de Jean-Claude, et même si on a un aperçu plus large de son passé, on sent que le Maître de la Ville a encore beaucoup de confidences à nous faire.

Il est également beaucoup question des démons intérieurs d'Anita, mais surtout des marchés qu'elle passe avec elle-même, et de son acceptation, pas à pas, de ce qu'elle est, ce qu'elle désire, et ce qu'elle veut devenir.

Il est temps de grandir, de faire des choix et d'assumer. La jeune femme l'a bien compris, et je pense qu'elle nous réserve de belles surprises pour le futur.

J'ai vraiment hâte de découvrir tout ce processus.

 

Un énorme plaisir de lecture, Anita reste définitivement dans un coin de mon coeur, peu importe le nombre de fois qu'elle enlève sa culotte, je l'aime !

(bande-son de ce livre : Pussy, de Rammstein)

 

D'autres chroniques chez Endorphinage, Jellybells, Kassie, Poison, Tsuki, Matoline et titou.

 

Commandez Anita Blake, tome 11: Péchés Céruléens

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 20:23

9782253164647.jpg

 

 

Auteur : Jaye Wells

Éditeur : Le Livre de Poche

Prix : 7,10 €

Résumé :

 

Ne pas oublier :

1) de survivre à la règle de magie n°101,

2) d'entretenir des relations cordiales avec ma soeur jumelle,

3) de rester en vie.

 

Sale temps pour Sabina ! Côté famille, sa propre grand-mère, leader du clan des vampires, vient de lancer un contrat sur sa tête. Côté travail, le clan des mages semble penser qu’elle est une sorte d’Élue qui réconciliera les deux races. Sauf que les prophéties ne sont vraiment pas le truc de Sabina. Côté cœur, elle va devoir en découdre avec un ancien flirt… sans oublier le nouveau !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

C'est vraiment chouette de pouvoir lire si vite la suite d'une histoire qu'on a adorée. Et pourtant, vous savez quoi ? ... Avec ma mémoire totalement risible et pitoyable, j'avais quasi tout oublié ...

Et Jaye Wells ne m'a vraiment pas rendu la tâche facile !

Vous savez, quand on a entre les mains une suite, on a très souvent l'un ou l'autre personnage qui revient sur les évènements précédents, que ça soit en douceur ou d'un coup.

Ici ? Rien. Que dalle. Nada. Nothing.

J'vous dis pas comment j'étais toute perturbée et complètement paumée, je ne me souvenais de quasi rien, alors que ça avait été un coup de coeur (j'vous assure que je ne le vis pas spécialement bien, vu que c'est comme ça pour toute mes lectures ou presque).

Par contre, je vous rassure : c'est le seul et unique défaut que j'ai trouvé à ce titre !

 

Il est temps pour Sabina de faire la rencontre de sa soeur jumelle Maisie, et d'embrasser la moitié magicienne de son héritage parental.

Malgré la présence d'Adam à ses côtés, la jeune femme a du mal à s'intégrer et à se sentir à l'aise chez ces personnes tellement différentes des vampires.

Nan mais c'est vrai quoi, toute cette gentillesse, ces bonnes actions et ce soutient, pouah ! Un peu trop hippies pour elle, ces mages.

(Mal)Heureusement pour elle, l'action et le danger sont rapidement au rendez-vous, entre une attaque de loups-garous, un ex amant très puissant et une tripotée de démons, elle n'aura bientôt plus du tout le temps de s'ennuyer !

Maintenant, il va falloir dénouer ce sac de noeuds et découvrir qui veut sa peau, cette fois-ci.

 

C'est avec grande joie que j'ai retrouvé Sabina, son humeur et son humour, aussi piquants l'un que l'autre.

Pareille à elle-même, elle en apprend beaucoup sur son passé et sur qui elle est, au cours de ce volume. C'est intéressant de voir les chemins que prennent ses pensées, les décisions qu'elle prend par rapport aux révélations qu'elle fait, tout ça.

Malgré son emportement coutumier, c'est un personnage très réfléchi, mine de rien, avec de belles capacités d'évolutions. C'est chouette de voir une héroïne qui ne soit pas QUE butée, avec un caractère de merde, hyper violente avec une grande gueule.

Oui, elle l'est, mais pas tant que ça, au fond, et elle a des côtés très positifs qui sont mis en avant. J'adore le fait qu'elle soit l'anti-thèse du manichéisme et qu'elle ai réellement beaucoup à offrir au lecteur.

J'ai beaucoup de respect et d'admiration pour cette femme, vraiment !

Alors, l'autre personnage que j'ai été ra-vie de retrouver : le seul, l'unique, le (très) grand, le génialissime Giguhl ! *insérez mélodie héroïque*

J'avais déjà loué son nom dans ma chronique du premier tome, donc je ne vais pas vous réexpliquer à quel point je l'adore.

...

Ho et puis si, je vais en remettre une couche !

Il est incroyablement drôle, c'est vraiment lui le fanfaron de l'histoire, celui qui met les pieds dans le plat, qui se marre quand il ne faut pas et qui a les répliques qui marquent et qui font mouche.

Il a un rôle encore plus important que précédemment, et il est bien plus souvent sur le devant de la scène, pour ma plus grande délectation, bien entendu. On découvre un être aux talents insoupçonnés, qui n'a pas fini de surprendre Sabina ! D'ailleurs, leur relation en sentira les effets, et l'évolution de celle-ci est on ne peut plus agréable à suivre.

Bref, team Gighul, définitivement !

 

Ce deuxième tome est une véritable bombe bourrée d'action dans chaque chapitre, on en ressort décoiffé et heureux, devant l'avenir de la série qui s'annonce encore autant mouvementé et riche que ces deux premiers titres.

Jaye Wells a créé un univers coloré et intelligent, où les émotions sont en parfait équilibre avec la baston, où les créatures ont chacune leur background fouillé et où on peut s'attacher à n'importe qui, bon ou méchant, tellement le taux de charisme est élevé !

On se retrouve à apprécier des personnages qui, de base, ne dégagent qu'antipathie.

C'est encore un coup gagnant pour Sabina Kane, elle persiste et signe en en faisant une série de bit-lit coup de coeur pour moi, qui marque par ses aventures variées et bien construites, et ses personnages toujours plus étonnants.

Je suis fan et ne peux que la conseiller, ce n'est réellement que de la première qualité !

 

D'autres avis chez Fangtasia, Heclea, Mycoton32, Dup et Poison.

 

Commandez Sabina Kane, tome 2 : Rouge sang, noir magie

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 18:52

1209-buffy1_org.jpg

 

 

Auteurs : R. Tankersley Cusick, C. Golden, N. Holder, J. Vornholt & D. G. Gallagher

Éditeur : Milady

Prix : 12,90 €

Résumé :

 

« À chaque génération, il y a une Élue.Seule, elle devra affronter les vampires, les démons et les forces de l’ombre. »

 

Un effroyable démon à tête de citrouille invoqué un soir pluvieux d’Halloween, une étrange fête foraine infestée de coyotes aux yeux un peu trop humains, une vente de charité aux objets maléfiques… Et si la petite ville de Sunnydale regorgeait d’attractions plus mortelles les unes que les autres ? La Bouche de l’Enfer n’a pas dit son dernier mot !

 

Buffy, ses alliés et ses ennemis de toujours vous invitent à revivre les meilleurs moments de la série culte de Joss Whedon et à découvrir un roman totalement inédit !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Combien d'entre nous ont eu une partie de l'adolescence (et parfois bien plus) ponctuée par des épisodes de Buffy ?

Cette héroïne s'est tout de suite démarquée dans l'univers des séries TV par son originalité, ses personnages forts et marquants et son scénario absolument brillant.

Cette série m'a fait peur, m'a fait pleurer, rire et même glousser (Haaaa ... Spike). J'étais ravie d'apprendre que Milady allait éditer les histoires déjà parues par le passé, mais également certaines inédites !

Du coup, concrètement, ça donne quoi ?

 

La Moisson :

La première histoire est également, tout simplement, le premier épisode par lequel démarre la série.

Buffy, une jeune fille fraîchement débarquée dans une nouvelle ville, fait son entrée au lycée. Malgré les aléas plus ou moins sympa de la vie en cours, tout semble bien se passer ... Jusqu'à ce qu'elle découvre que la ville fourmille de vampires ! Plutôt qu'effrayée ou choquée, Buffy est surtout énervée à l'idée du boulot supplémentaire que ça va lui faire. Car, au-delà des apparences, elle est la Tueuse, jeune fille choisie à chaque génération, possédant une grande force et des capacités hors du commun pour combattre les créatures de l'enfer. Car, bien évidemment, ça ne pouvait pas se passer comme sur des roulettes, et comme par hasard, Sunnydale, sa nouvelle ville, est également appelée La Bouche de l'Enfer, et est une sorte d'aimant à créatures surnaturelles en tout genre.

La rentrée s'annonce mouvementée, surtout qu'un vampire en sommeil depuis des décennies prépare son grand éveil sanglant ...

C'est très sympa de pouvoir lire cette nouvelle, car elle nous fait (re)découvrir les prémices des très nombreuses aventures de Buffy et ses amis. On y fait sa connaissance, celle d'Alex, Willow, Giles, et même de Angel, en coup de vent (on le devine plus qu'autre chose).

J'ai éprouvé beaucoup de tendresse et de mélancolie en la lisant, et bien que certains passages soient quelques peu risibles ou fassent sourire (certaines dialogues pas spécialement réalistes, par exemple), le tout reste très visuel et attrayant, ce qui fait qu'on ne s'ennuie pas un instant.

 

La pluie d'Halloween :

De nombreuses histoires et légendes entourent Halloween. Et si la plupart d'entre elles étaient véridiques ?

Buffy, Willow, Alex et Giles vont devoir faire face à une terrible menace d'outre-tombe. Le Seigneur d'Halloween se dresse pour éliminer la Tueuse, et fait se relever les morts pour anéantir les vivants.

Attention au Roi Citrouille, et ne traînez pas près des épouvantails, quand il pleut, la nuit d'Halloween ...

Brrr, voilà une histoire qui m'a donné froid dans le dos. Très sombre et flippante, elle apporte une bonne dose de stress et d'images macabres. Encore une fois, l'écriture est très visuelle, et certaines scènes sont vraiment marquantes et d'une beauté morbide assez fascinante.

J'ai beaucoup aimé cette nouvelle, à cause de son thème, déjà (love zombies), mais surtout à son ambiance, délicieusement noire et effrayante. On se balade en une froide et humide nuit d'automne, et les émotions et ressentis des personnages sont particulièrement bien partagés avec le lecteur.

Des chapitres courts nous offrent un rythme soutenu et haletant.

 

La lune des coyotes :

C'est la fête foraine à Sunnydale ! L'endroit rêvé pour dépenser son argent en tonne de sucreries et en attractions à sensations fortes !

Et apparemment, elle n'attire pas que les humains, car une bande de coyotes, loin d'être trouillards, rôdent dans les rues, la nuit.

Pour Buffy, c'est une étrange coïncidence, et elle se demande si les forains n'auraient pas des liens très forts avec les animaux sauvages ... Malheureusement, ses amis ne la croient pas, et elle se retrouve vite seule à devoir éclairer toutes ces zones d'ombres. Espérons qu'elle n'y arrive pas trop tard ...

Histoire très sympa, mais un petit peu longuette, et c'est celle à laquelle j'ai le moins accrochée. Elle reste sympathique car on a l'occasion de connaître un peu mieux Alex et Willow, qui ont droit à une belle mise en avant. Mais à part ça, j'ai trouvé que l'on tournait un peu en rond et qu'il y avait, au fond, pas mal de répétitions. Le final, quant à lui, arrive rapidement et sa conclusion est assez simple.

Un chouette moment de lecture, mais pas spécialement marquant pour autant.

 

Sale affaire :

On organise une énorme brocante au lycée de Sunnydale, vous y trouverez obligatoirement votre bonheur ! Ce ne sont pas les élèves et les professeurs bénévoles pour la préparation qui vous diront le contraire : alors que les portes ne sont même pas encore ouvertes au public, chacun a trouvé l'objet qu'il lui fallait.

Malheureusement, la magie est dans l'air, et ces bonnes affaires risquent bien de faire de cette journée un enfer ... et peut-être même devenir leur dernière.

C'est sans aucun doute l'histoire que j'ai préférée. On a ici beaucoup de personnages et beaucoup de scènes très intéressantes. On a fait un grand bond dans le scénario de la série, on a donc Mlle Calendar, Drusilla et Spike (hiiiiii), par exemple. On s'intéresse un peu plus à Andrew et Jonathan aussi, qui font partie de mes personnages secondaires favoris.

Il y a une vraie montée dans le suspens, ici. Les chapitres sont plus long, le rythme est moins rapide et on prend plus de temps pour savourer les moindres détails de ce qu'il se passe sous nos yeux.

J'ai adoré le fait de voir auprès de chaque personne ce qu'il lui arrive, comment chacun vivait la situation différemment. Buffy risque de se sentir submergée, et de ne pas être assez rapide, ça rend le tout vraiment stressant et intense.

Franchement, un beau coup de coeur pour cette nouvelle !

 

Ce premier tome est, pour moi, une réussite.

Bien sûr, il y a quelques défauts (je crois que c'est inévitables quand plusieurs auteurs se relaient), mais je les ai trouvés franchement minimes par rapport à la dose de plaisir que cet omnibus m'a apporté.

Je ne le conseillerait peut-être pas à ceux qui veulent découvrir cet univers (le fait qu'il y ai parfois plus d'un an entre chaque nouvelle peut être quelque peu déstabilisant, certains personnages sont là sans qu'ils nous soient présentés, etc ...), mais je pense que les fans, et ceux qui veulent simplement se replonger dans cette série mémorable, vont passer un super moment.

Ça a réveillé plein de souvenirs en moi, en tout cas, et j'ai non seulement envie de me retaper toutes les saisons, mais j'ai également super hâte de découvrir le tome 2 et les épisodes qu'il contient.

 

Mille mercis à Milady pour avoir pris, encore une fois, une initiative qui va ravire les foules.

milady

D'autres avis chez Avenue de l'horreur, Mina et Dautresplumes.

 

Commandez Buffy, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 19:38

1209-maeve2_org.jpg

 

 

Auteur : Marika Gallman

Éditeur : Milady

Prix : 7,60 €

Résumé :

 

Avant, ma vie était facile. Mais ça, c’était avant.
J’ai fui tous ceux que j’aimais pour les protéger et, depuis, j’ai l’impression de tourner en rond.
Pour retrouver une vie normale, il va falloir que je mette la main sur mon père et sur mon frère, ces vampires psychopathes qui cherchent à me faire la peau. Jusque-là, j’ai fait chou blanc, ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé.
Bien sûr, les pouvoirs exceptionnels que je possède devraient m’être utiles pour mener à bien ma mission.
Il y a juste un tout petit problème : je ne sais toujours pas m’en servir. Heureusement, je vais trouver de l’aide là où je n’en attendais pas. Si seulement les emmerdes pouvaient se tenir à distance, cette fois…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

[Attention les petits nenfants, cette chronique contient des gros mots]


"Par moments, j'avais l'impression d'avancer à pas feutrés vers la folie, et qu'une fois arrivée devant la porte, je l'entrouvrais pour y jeter un coup d'oeil avant de la refermer sagement. Pourtant, je pressentais que, un jour, j'allais l'ouvrir en grand avant de passer de l'autre côté."

 

Bon sang mais quel plaisir de retrouver Maeve !

Vous vous souvenez ? Le tome 1 avait été un putain de coup de coeur pour moi (oui, Maeve fait ressortir mon naturel vulgaire, désolée pour ceux que ça peut mettre mal à l'aise, hein).

J'étais super impatiente mais, comme d'habitude quand j'ai adoré un livre, également un peu nerveuse à l'idée de lire la suite.

Et bien vous voulez que je vous dise ? C'est encore meilleur !

 

 

Depuis qu'elle a orchestré sa fausse mort, Maeve se cache des gens qui l'ont connue et s'est lancée dans une traque éperdue de son frère.

Elle écume les endroits où la population vampirique est la plus importante, à la recherche d'indices et de contacts. Au bout du temps, c'est certain, elle s'en fera. Mais les choses ne sont jamais simples, surtout quand on parle vengeance. Avant d'arriver à son but, de nombreuses épreuves se mettront en travers de sa route, et Maeve apprendra qu'aucune victoire ne se fait sans pertes ...

 

"- Tu es tellement humaine, dit-il.

- Va chier, répondis-je très poliment."

 

Raaah mais qu'est-ce que ce livre dépote ! C'est dingue, il n'y a pas UNE chose que je n'ai pas aimé.

J'aimais déjà les personnages avant, mais là, on en rencontre de nouveaux qui sont limite encore plus géniaux !

Barney est incroyable et a un bagou de malade, il m'a beaucoup fait rire et est typiquement le genre de mec que j'adorerais avoir dans mon entourage.

Mon perso préféré, dans ce tome, c'est Cormack. L'étrange, le décalé, le bizarre Cormack. J'aime les marginaux, et lui, il est tout simplement par-fait., d'un bout à l'autre du roman. Accompagné de Rosita, ils sont sûrement les personnages secondaires que j'ai préféré de tous les livres bit-lit que j'ai lu.

Bon, ok, je suis peut-être un petit peu amoureuse de Cormack. Mais j'assume !

Maeve est fidèle à elle-même. Un putain de concentré de cynisme, de force, de mauvais caractère, d'humour à deux balles, de réparties un peu nazes et de soif de sang et de vengeance.

Je-l'a-do-re. Je l'ai déjà dis par le passé, mais persiste et signe. Maeve, c'est mon modèle, mon idole, je serais comme elle quand je serais grande.

Elle me fait énormément rire, avec elle et malgré elle, je pousse des "yeah, prends-ça !" et des "humpf, vas-y !" à chaque scène de bagarre (oui, elle sont tellement visuelles et péchues que je ne les lis pas, je les vis), je rougis et manque de foutre le feu au fauteuil quand elle se met en mode sexe, et surtout, mon coeur se brise et elle me fait chialer quand son coeur à elle morfle sévère. Et autant vous le dire, elle souffre.

J'ai d'ailleurs l'impression que c'est un peu autour de ça que tourne l'histoire. À chaque avancée qu'elle fait, elle le fait dans la douleur, le sang, les larmes. Comme si elle devait passer par la souffrance, la perte de quelque chose (l'innocence ?) pour grandir et évoluer, se rapprocher de la femme qu'elle sera, au final.

C'est étonnant et en même temps tellement BON de voir un personnage aussi fouillé, riche et complexe, dans un récit de bit-lit. Ce n'est peut-être pas la seule, mais c'est la seule que je connaisse qui l'est autant, et de laquelle on se rapproche de plus en plus en même temps que elle s'éloigne des autres.

Perturbant et terriblement impressionnant.

 

"J'aurais menti en affirmant qu'en ce moment précis, je ne me sentais pas comme le jeune Skywalker en train de contempler les possibilités que lui offrait le côté obscur de la Force."

 

Ce deuxième tome est à l'image de son héroïne : un condensé de force, de punch vraiment hyper jubilatoire, une dose de sexy juste ce qu'il faut, de l'humour désopilant et de l'émotion, beaucoup d'émotion, même si elle n'est pas spécialement visible aux premiers abords.

Comme pour la jeune femme, on voit d'abord en elle la force, le langage salé, la répartie, le sale caractère, l'envie d'action. Ce n'est qu'en apprenant à la connaître, en s'enfonçant un peu plus dans sa profondeur que l'on remarque ses blessures, ses doutes, ses peurs.

Ce n'est pas parce qu'elle les cache mieux (en tout cas, elle le croit) que la plupart des gens qu'elle n'en a pas.

Tout ça pour dire que ce récit contient une incroyable diversité, et autant dans sa richesse que dans son scénario, on va de surprise en surprise.

C'est tout simplement incroyable, la capacité que possède Marika Gallman a créer des personnages immédiatement attachants (ou instantanément antipathiques, selon son bon vouloir), combiné à son habileté à les faire souffrir de façon absolument épouvantable.

Je vous jure, cette auteur joue avec nos nerfs et nos sentiments.

Je ne sais plus si c'est du talent ou juste du sadisme.

 

"C'était sûrement le summum de l'hypocrisie existentielle. Là où tout le monde rêvait d'être extraordinaire, je voulais juste être normale."

 

Sans trop vous spoiler (vous savez que j'ai horreur de ça), Maeve va se retrouver à devoir faire équipe avec un groupe de personnes, pour pouvoir arriver à ses fins.

J'ai adoré ce côté un peu "Avengers dans le monde des vampires". C'est peut-être con, mais ça me faisait un peu penser à ça 

Enfin, c'était la petite parenthèse délire personnel.

Dent pour dent est un putain de livre, intelligent, hyper fun, incroyablement travaillé, avec un background fascinant, des personnages hauts en couleurs, un scénario fantastique au développement crédible et une héroïne qui a une sacré paire de cojones.

Ce titre n'est qu'une pure dose de plaisir totalement décoiffant, qui vous laissera pantelant, frustré, essoufflé et le coeur brisé, mais tout simplement heureux de la bombe que vous viendrez de lire.

Je tremble déjà d'impatience et j'attends de pieds fermes le troisième tome.

Marika, aies pitié de nos pauvres émotions ... mais continues à les maltraiter, on adore ça !

 

"Qu'est-ce que je pourrais faire quand je me retrouverais en face de lui ? Pleurer, et dire 'S'il te plaît, meurs'?"

 

Foncez retrouver ce titre ce 28 septembre chez votre libraire !

 

Mille mercis à Milady pour ce moment incroyable, et pour m'avoir fait l'honneur, en plus, d'apparaître sur la quatrième de couverture.

milady

Un autre avis chez Poison.

 

Commandez Maeve Regan, Tome 2 : Dent pour dent

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2