Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 16:56

Petits-papiers-meurtris.jpg

 

 

Auteur : Romano Vlad Janulewicz

Éditeur : Black Out

Prix : 6 €

Résumé :

 

“Avec dans le cœur une certaine fierté colorée d’une pointe de timidité et d’inquiétude, c’est un peu de lui-même qu’il livrait au monde, dévoilant une part de son intimité et autorisant les critiques à propos de son bébé, qu’il avait enfanté à la fois dans le plaisir et la douleur. La majorité le trouverait franchement laid ; d’autres conviendraient qu’il ne lui ressemble pas beaucoup, finalement, à part peut-être les yeux ou le nez ; un petit nombre enfin serait probablement réjoui par la venue de ce bout de chou qu’ils trouveraient bien mignon et tâcheraient d’apprécier simplement.

Il avait éprouvé un bonheur incomparable à le façonner, le nourrir et le faire grandir, mais il avait aussi beaucoup souffert, confronté à ses propres limites, face à tout ce qu’il ne parvenait pas à exprimer malgré ses efforts.

Bien sûr ses histoires n’étaient pas une grande œuvre qui révolutionnerait la littérature, loin s’en faut, et Abel en était bien conscient, mais il y avait mis tant de cœur, tellement de sincérité et d’énergie, qu’il les estimait comme les plus belles choses qu’il eut créées, même s’il les avait grevées malgré lui d’innombrables handicaps qui ne pourraient jamais être compensés”.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je n'étais pas sûre de chroniquer ce titre, parce que c'est un tout petit livre que j'ai lu pour passer le temps et qui ne m'a pas pris une heure.

Mais au fond, je me suis dis que ça serait injuste de le laisser passer comme ça, alors qu'il est d'une belle qualité !

C'est donc un petit recueil de nouvelles, très courtes, mais riches de contenu !

 

Tri sélectif :

 

On suit un homme qui fait ses débuts en tant qu'éboueur. Le tri des déchets a bien changé, et on ne rigole décidément pas avec l'écologie.

Avec ce premier récit, je suis bel et bien plongée dans le ton du livre. Une histoire noire mais non dénuée d'humour, avec des personnages qui marquent même si on ne les vois pas longtemps.

Elle m'a fait ricaner et m'a beaucoup plue !

 

Droits d'auteur :

 

Un jeune auteur se lance enfin dans sa première publication ! C'est un instant émouvant et stressant pour lui, mais jamais il aurait pu imaginer que ça aurait été si dangereux ...

La seule histoire que je n'ai pas spécialement aimée, elle m'a trop fait penser à un texte de Stephen King, je ne l'ai donc pas trouvée réellement originale. Cela dit, la plume est bonne, et ce n'est pas pour autant que j'ai passé un moment désagréable.

 

La main verte :

 

Adélaïde enrage : sa voisine, qui ne paye pas de mine, possède néanmoins le jardin le plus beau qu'elle ai pu voir ! Elle n'a pourtant pas l'air de lui apporter des soins particuliers ... C'est décidé, il faut qu'elle en ai le coeur net et qu'elle découvre son secret !

Pas beaucoup de surprises dans la trame, mais des personnages hyper colorés que c'est un énorme plaisir de suivre ! Des dialogues savoureux et une écriture très imagée rendent ce récit passionnant.

 

Jalouse :

 

Celle-là, je ne vais même pas vous en faire un résumé. Le bijou de ce recueil, et pourtant c'est la plus courte.

Une véritable belle surprise qui m'a laissée avec un étrange sentiment de malaise ...

 

Conquêtes clandestines :

 

Un homme accumule les conquêtes sans remords. Après tout, aucune femme ne peut lui résister ...

C'est encore une belle surprise qui cloture ce bouquin ! On a du mal à savoir où elle va nous emmener et c'est l'étonnement total à la fin !

J'ai également beaucoup aimé celle-ci.

 

L'auteur a un vrai talent pour surprendre son lecteur, pour créer des ambiances dérangeantes, nous dépeindre des personnages originaux et riches en détails sans jamais s'étaler et en allant toujours droit à l'essentiel.

Romano Vlad Janulewicz est définitivement à découvrir, sa plume m'a totalement séduite, et je suis très, très curieuse de voir ce qu'il nous réserve pour la suite.

Accrochez vos ceintures et embarquez dans ce bouquin où la folie est au coin de la page.

 

Commandez Petits papiers meurtris

 

D'autres avis chez Lire Ou Mourir, PlumeLine, Lady K et Dehlicate.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Roman noir
commenter cet article
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 15:09

2976041661_2_7_uUwDOML8.jpg

 

 

Auteur : Judy Blundell

Editeur : Gallimard Jeunesse (Collection Pôle Fiction)

Prix : 6,60 €

Résumé :

 

Floride, 1947...

Un ancien soldat au passé trouble, une femme trop belle, un homme aussi séduisant qu'énigmatique... quel fil invisible les relie?

Dans un hôtel au luxe défraîchi et la chaleur étouffante de septembre, Evie surprend l'ombre de mensonges et de terribles secrets.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Evie a 15 ans, presque 16. Et en cette année de 1947, elle n'est plus une enfant, mais on ne la considère pas encore comme une adulte. Avec sa meilleure amie Margie, elles s'entraînent à fumer avec des cigarettes en chocolat, et gloussent en imaginant des baisers échanger avec le beau Jeff.

Pendant longtemps, elle a vécu seule avec sa mère, son père les ayant abandonnées quand elle était petite.

Sa mère ? Une vraie star de cinéma ! Incroyablement belle et séduisante, tout les hommes se retournent sur son passage.

Evie est ravie quand elle se remarie avec Joe, un homme bien, qui doit partir pour la guerre.

A son retour, ils forment une vraie famille, et les affaires marchent plutôt bien pour Joe.

Sur un coup de tête, ils décident de prendre des vacances, et partent pour la Floride, dans un bel hôtel.

C'est la saison morte, donc il n'y a vraiment pas beaucoup de clients. Evie apprend vite à connaître ceux-ci, et en particulier Peter, un jeune homme de 23 ans qui l'attire instantanément.

Le problème, en dehors de la grande différence d'âge, c'est que Joe et Peter se connaissent, ils ont fait la guerre ensemble, et Joe semble bien décidé à les séparer coûte que coût.

Que cache t-il ? Et pourquoi Evie a t-elle l'impression que tout lui échappe, que tout va s'écrouler, comme emporté par un ouragan ? ...

 

La première moitié du livre raconte les journées paisibles d'Evie, jeune fille ayant encore un pied dans l'enfance.

Elle veut profiter de son séjour en Floride pour être quelqu'un d'autre, en quelque sorte. Nouveaux vêtements, nouvelle confiance en soi, apprentissage du maquillage, et, bien entendu, découverte de l'amour.

Le puissant, celui qui nous prend au ventre, au coeur et à la gorge.

Le premier, tout simplement.

Malheureusement pour elle, rien ne va se passer comme elle l'espérait, et son passage vers l'âge adulte se fera d'une manière brutale, traumatisante, suffocante.

Un évènement va venir tout bouleverser, et bien que l'on sentait que quelque chose clochait dès le début, on ne peut s'empêcher d'être choqués de voir les indices se mettre bout à bout, pour nous révéler l'horreur et la déception.

 

La première partie de ce livre peut paraître très longue (et elle l'est), mais au final, elle est nécessaire, histoire d'installer une vraie ambiance, de développer au maximum les personnages, de comprendre au mieux Evie et de se mettre à sa place.

Ce qui fait que la deuxième partie du récit n'en est que plus douloureuse, plus poignante.

J'ai vraiment été touchée par tout ce qu'il lui est arrivé, et la façon dont l'auteur décrit les ressentis accroit ce sentiment de promiscuité avec les personnages.

 

Ce livre m'a beaucoup plu, un étrange mélange de roman noir, d'histoire adolescente, de passage à l'âge adulte sur fond de temps d'après-guerre.

Evie représente l'innocence de l'enfance, et, l'entourant, tout ce que le monde des adultes recèle de plus sombre : mensonges, secrets, avidité, trahison, douleur, ...

 

Un grand merci à Gallimard Jeunesse et en particulier à Charlotte, pour cette belle découverte.

 

Vous pouvez lire les premières pages de ce roman en cliquant ici.

 

Trouvez d'autres avis chez Fée Bourbonnaise, chez Désirdelire ou encore chez MyaRosa.

Repost 0
Published by Archessia - dans Roman noir
commenter cet article
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 12:31

9782350871561FS.gif

 

 

Auteur : Thibault Lang-Willar

Editeur : Editions Héloïse d'Ormesson

Prix : 16 €

Résumé :

 

Inspirez, retenez votre souffle et suivez ces tueurs en série dans un voyage au bout de la violence, où le rire donne la réplique à l'horreur. Un violeur multirécidiviste à qui l'on donnerait le bon Dieu sans confession, un cannibale fin gourmet, un pédophile au coeur d'or : autant d'individus dégénérés et tragiquement drôles qui hantent nos sociétés.

Dans un style tranchant, ces fables acides à l'imagination débridée décortiquent avec un humour sauvage les travers sordides de la vie moderne. De ce grand jeu de massacre, vous ne ressortirez pas indemne.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Encore un livre dont il ne va vraiment pas m'être aisé de parler.

Tout d'abord, âmes sensibles s'abstenir.

Que ce soit dans le fond ou la forme, j'ai l'impression que ce livre a été écrit pour remuer les trippes de ses lecteurs, les faire réagir, s'indigner, les choquer, les faire rire de choses immondes, les faire s'interroger, bref, faire remuer dans les chaumières !

Pari gagné avec ce recueil de nouvelles atypiques et dérangeantes à souhait.

 

Ici, vous aurez droit à un échantillon de détraqués sexuels et autres psychopathes, présentés dans de courtes nouvelles, toutes au ton différent mais toutes unanimes dans la force des sentiments qu'elles nous font ressentir.

Attention toutefois à ceux qui n'aime pas ça, la vulgarité fait légion ici, que ce soit dans les mots ou dans les actes. Faut pas oublier que ce sont des cas psychiatriques grâves, souvent prédateur sexuel.

 

L'auteur nous permet une plongée directe dans les esprits torturés de ces hommes, sans artifices, sans oeillères. C'est cru, violent, saignant et dégueulasse, mais n'empêche, qu'est ce que c'est bon !

On ne censure rien, on dévoile tout, quitte à outrer la ménagère.

 

Thibault Lang-Willar joue une carte dangereuse avec ce receuil, en nous présentant par exemple un pédophile presque attachant, réussissant à nouer d'étranges liens avec sa jeune victime, ou encore ce prisionner qui entretient une correspondance avec une jeune femme bien sous tout rapport. Au final, qui sera le plus dérangé des deux ?

 

Le style est incisif et va droit au but, pas question de tergiverser, ce qui nous permet de se retrouver au plus vite au coeur du sujet, dans l'oeil du cyclone qu'est le mental de ces personnes. Ainsi, nous pouvons assister à une déterioration progressive de l'un, tandis que l'autre en est déjà à son paroxisme et nous entraine à sa suite dans un enchainement d'évènements dévastateurs.

 

Ca choque, ça décoiffe, ça dégoûte, ça fascine, ça ne laisse personne indifférent, et j'adore ça !

 

Un grand merci à Blog-O-Book ainsi qu'aux Editions Héloïse d'Ormesson pour cette découverte coup de poing.

 

Ce livre sera chez votre libraire le 06 janvier 2011.

Repost 0
Published by Archessia - dans Roman noir
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 19:27

931609-gf.jpg

 

 

Auteur : Amélie Nothomb

Editeur : Le Livre de Poche

Prix : 4,50 €

Résumé :

 

C'est une histoire d'amour dont les épisodes ont été mélangés par un fou.

A. N.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Urbain est un homme qui s'est fermé aux sentiments depuis une horrible rupture. Il est sorti de cette cassure complètement changé, il est devenu froid, distant de tout ce qui pourrait lui faire resentir quoi que ce soit.

On lui propose un boulot de tueur à gages, où il devient vite le meilleur, sa froideur étant un grand atout dans ce milieu.

Il y prendra même une certaine forme de plaisir, conduisant jusqu'au sexe, il ira jusqu'à jouir après chaque meutre anonyme.

 

Tout va changer pour lui le jour où il a pour mission de tuer un ministre et sa famille. Une personne de cette famille lui changera à tout jamais sa vision des meurtres, de la vie, des sentiments.

 

Encore et toujours, on retrouve la patte d'Amélie.

Elle n'y va pas par quatre chemins, sa plume est franche et incisive.

Etrangement, ce personnage qu'on pourrait décrire comme vide, nous semble attachant et en définitive bien plus riche que ce que l'on pourrait croire au premier abord.

 

Malgré l'aura de Nothomb bien présente dans ce livre, le style narratif change complètement de ce que l'on a pu lire par le passé. On ne sait pas grand chose de ce personnage, même pas son vrai nom (Urbain étant un pseudonyme). Ce livre ne contient presque pas de dialogues et il contient un mélodramatisme que l'on retrouve dans beaucoup de scènes.

 

Assez difficile à décrire, c'est du Nothomb comme on l'aime, mais également du Nothomb différent.

A lire bien entendu pour se faire sa propre opinion, et pour découvrir que l'auteur peut aussi nous offrir autre chose.

Repost 0
Published by Archessia - dans Roman noir
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 10:28

9782914704632FS.gif

 

 

Auteur : Jacques Olivier Bosco
Editeur : Editions Jigal
Prix : 17€
Résumé :

Chez les Ranzotti, il y a l'argent qui coule à flot, les voitures de luxe, la drogue et les flingues mais aussi l'honneur, la fierté, la vendetta, tous ces trucs qu'on croirait tout droit sortis d'un film américain. Aussi quand le Calabrais décide de venger sa fille Maria – morte d'une overdose – et de faire le ménage parmi les dealers locaux, personne ne semble s'en émouvoir... Dans la Famille, pour préserver l'avenir, on nettoie le passé, c'est la règle ! Mais il y a cette bavure, cette tragique méprise, cet horrible grain de sable. Et c'est alors qu'il ressuscite... l'homme aux yeux d'acier, celui qui a dormi dans le lit du diable, celui qu'on appelle le Maudit...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Même si ce n'est pas du tout le style de livre que je lis d'habitude, celui-ci a su attirer mon attention et la faire grandir jusqu'à la fin.
L'histoire est divisé en deux parties, je ne vais vous parler que de la première pour ainsi éviter les spoilers.

Nous sommes à Nice, et une jeune fille est retrouvée morte d'une overdose dans l'appartement de sa cousine.
Rien de bien unique là-dedans. Sauf que cette fille, Maria, fait partie d'une famille, le genre de famille très puissante dans le domaine du crime organisé.
Son père, complètement dévasté par la perte de son enfant -et surtout de cette façon- va tout faire pour retrouver la personne qui a vendu sa dernière dose à Maria. Quand il trouvera cette personne, il s'en chargera personnellement, et il imagine déjà comme il se sentira mieux après.
Toute la famille se réunit pour partir en chasse de ce dealer, cette pourriture qui a tué la jolie Maria.

Parallèlement, en Amérique du Sud, il y a Lucas.
Lucas qui, au fil d'années d'efficacité sanglante, a réussit à se faire une jolie réputation et est connu de tous sous le nom du Maudit.
Chaque affaire est rondement menée, et aucun employeur n'a été déçu de lui.
Il agit bien, vite, proprement. Un pro quoi.
Ses pensées se tournent souvent vers la France, où il a laissé une ancienne copine et une fille, maintenant assez agée pour avoir son propre enfant. Sa petite-fille.
Parfois, il se dit qu'il retournerait bien en France. Oui, il aimerait bien prendre sa retraite.

Quand les vies de ces deux hommes vont se croisées, c'est le destin de plusieurs dizaines de personnes qui va basculer.

JOB nous offre ici un polar sombre, cruel, malsain. En pleine ambiance mafieuse et peuplé de jet-setteur pourris.
J'avoue qu'il m'a fallut quelques chapitres pour me faire au ton du livre et pour doucement entrevoir vers où il me conduisait. Une fois que j'ai eu réalisé ça, je n'ai plus pu le lacher.
L'auteur sait comment nous tenir en haleine et distiller son suspens et sa violence pour nous accorder, tantôt des vagues rugissantes d'action pures, tantôt le paix et le réconfort de scènes calmes, parfois même teintées d'espoir et de beauté.
Je pense que c'est ce qui est le plus ressorti pour moi dans ce roman, le fait que, dans ce monde absolument odieux où la mort reigne, il y avait cette étincelle de beauté au détour d'une page qui éclairait le récit et ses personnages.

Pour un premier livre, l'écrivain a déjà un style bien affirmé, musclé et vif, et je ne peux que lui souhaiter d'autres récits d'une telle qualité, et sûrement même encore meilleurs avec le temps.

Merci à Ulike qui m'a permise de découvrir cet auteur.

Repost 0
Published by Archessia - dans Roman noir
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 09:58

http://3a.img.v4.skyrock.net/3a3/archessia/pics/2840033408_1.jpg

 

Auteur : Anthony Burgess
Editeur : Pocket
Prix : 5€
Résumé :

Une bande de jeunes voyous décident de semer la terreur dans leur bonne ville de province, sous prétexte qu'ils ont ainsi l'impression d'exister plus intensément.

Le décor inquiétant de cette fable anti-utopique, nous le connaissons bien : c'est celui de la banlieue concentrationnaire qui va recouvrir peu à peu la surface habitable de la planète. Une immense zone urbaine d'ennui, de désolation et de peur.
Sur ce monde déshumanisé et ses habitants asservis, Alex, le voyou au charme pervers féru de musique classique et de langues anciennes, entend régner par la violence et la terreur. À la tête de sa horde adolescente, il matraque, viole, brûle, torture, et s'acharne à détruire une société programée pour le bonheur et le progrès.
Archange du Mal à l'état pur, il hante à jamais les pages cruelles de cet inoubliable thriller métaphysique.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Qui n'a jamais entendu parler d'Orange Mécanique, le film dérangeant de Stanley Kubrick?
Par contre, je n'ai appris que récemment qu'avant d'être un film, cette histoire était tirée d'un livre.

Ce qui marque en premier quand on ouvre ce roman ... c'est la façon de parler des protagonistes!
L'histoire se passe dans une Angleterre "futuriste", donc avec de nouvelles modes, qu'elles soient vestimentaires ou pas.
Ici donc, Alex et sa bande d'amis parle comme tout les jeunes de leur âge à ce moment là.
Ils parlent le nadat ...
Mais qu'est ce que donc? me demanderez vous
Et bien c'est un mélange de plusieurs langues comme le russe et l'anglais pour en faire une sorte de patois prisé par la jeunesse.

Je vous avoue qu'au début, j'étais plus que sceptique, un peu désorientée.
Mais au fil des pages, on s'y habitue assez facilement en fait, et la lecture se poursuit normalement, je vous rassure!

Pour ce qui est de l'histoire, elle est la parfaite représentation d'une société qui s'inquiète pour son présent et son évolution.
Peu de policiers dans les rues et ils ne sont pas très actifs dans leur lutte contre le crime.
Adultes se terrant chez eux dès le soir tombé, tremblants en imaginant quelle brute auraient-ils pu croiser au détour d'une allée.
Et surtout, jeunesse ultra violente pour qui le seule passe-temps digne de ce nom sont les vols, les baguarres, les viols et les meutres.

On ne peut que grincer des dents en se disant que ce récit est exagéré, mais pas autant qu'on le voudrait.

C'est bien entendu une histoire que je déconseillerais aux lecteurs plus jeunes et peut-être sensibles, car les scènes de violences décrites dans quelques chapitres sont parfois au-delà du supportable.

Malgré ces points qui peuvent paraître négatifs, je peux comprendre que ce livre ai choqué toute une génération et pourrait continuer avec les suivantes, de par la véracité de certains points. On reconnait la critique acide d'une société où les codes sont boulversés et où les autorités deviennent parfois débordées devant le flot de cette jeunesse perdue, errant dans une quête d'un certain bonheur, par tout les moyens possibles.

Repost 0
Published by Archessia - dans Roman noir
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2