Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 17:25

85357281_o.jpg

 

 

Auteur : Lissa Price

Editeur : Robert Laffont (Collection R)

Prix : 17,50 €

Résumé :

 

MESSAGE SPÉCIAL DU PDG DE PRIME DESTINATIONS À L’ATTENTION DES STARTERS : LA LOCATION DE VOS CORPS A ÉTÉ INTERROMPUE.

MAIS N’OUBLIEZ PAS, JE CONTRÔLE TOUJOURS VOTRE ESPRIT.

 

Je peux voir à travers vos yeux.

Vous forcer à dire ce que je veux.

Vous pousser à entrer dans n’importe quel lieu.

Alors, juste un petit conseil : ne faites confiance à personne, même pas à vous-même !

 

VOTRE VIE M’APPARTIENT.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Starters avait été une bonne grosse claque dans la tronche pour moi, j'avais a-do-ré ce concept de corps empruntés et l'univers était effrayant à souhait.

J'attendais donc beaucoup de la suite, mais peut-être un peu trop ?

 

La Banque des Corps a été détruite grâce à Callie, mais le Vieux est toujours là, quelque part. La jeune fille ne peut pas encore baisser les bras et va décider de tout faire pour l'arrêter, surtout depuis qu'elle sait que les corps des Starters dotés d'une puce sont encore utilisable par le Vieux.

Un grand nombre de personnes sont en danger, y compris elle.

Comment empêcher d'horribles catastrophes alors qu'elle-même pourrait être utilisée comme arme ?...

 

Je dois dire qu'au début j'ai été un peu ... pas forcément déçue, mais quelque peu désapointée.

On voit Callie faire des plans pour renverser le Vieux, se renseigner, avoir de longues conversations tactiques, etc ...

Je me suis dis "Ha, encore une dystopie avec un premier tome complètement badass et avec une suite quasi entièrement politique sur une fille contre le grand méchant".

Ne vous méprenez pas, j'adore la dystopie et l'originalité, la force et les messages qui s'en dégagent. Mais plus j'en lis, et plus je me lasse qu'à partir du tome 2 elles aient quasi le même schéma. Les détails et décors varient, mais les bases restent souvent les mêmes, je trouve ça dommage.

Heureusement, Enders a réussi à me surprendre agréablement en revenant très vite à ce qui m'avait charmé, et à le rendre encore meilleur !

Donc, non seulement les corps des Starters peuvent encore être utilisés par d'autres personnes, mais maintenant ils peuvent servir d'armes !

La situation devient encore plus flippante et hallucinante qu'elle ne l'était déjà, j'adore.

 

Il y a une belle évolution très intéressante au niveau des personnages, et j'ai été absolument RAVIE de voir que [Attention, petit spoiler en vue], alors qu'il aurait été très facile de créer de jolis couples bien dramatiques, ou des ambiances romantiques à tout va, l'auteur ne l'a pas fait ! Non, c'est une histoire dure pleine de dangers et où la tension est palpable à chaque page, et les protagonistes ont autre chose à faire que roucouler à chaque chapitre[Fin du petit spoiler].

Même si, en général, je suis friande de ce genre d'histoires, je ne trouve pas spécialement qu'elles ont leur place dans ce type de récit. Ou du moins, qu'elles ne devraient pas avoir une telle importance dans celles-ci, compte tenu de tout ce à quoi le héros/l'héroïne doit faire face.

J'applaudis cette initiative et la façon dont Lissa Price a traité les interractions entre les personnages.

C'est réaliste, subtil, intelligent et en accord total avec tout le reste du bouquin. Bravo !

À côté de ça, j'ai eu droit à un beau lot de surprises en tous genres, avec des révélations choquantes et des retournements de situations réellement inattendus.

Franchement, je pense réellement que c'est impossible de s'ennuyer durant cette lecture. C'est intense, riche, original et palpitant.

J'étais déjà fan, là je le reste facilement. Lissa Price a un vrai talent de conteuse et construit des background complexes et brillants.

J'évite de trop parler du contenu de ce volume, ça serait dommage de gâcher tout ce que vous pourriez y découvrir, mais vous pouvez être sûrs d'une chose : j'attend la suite avec beaucoup d'impatience !

 

Mille mercis à la Collection R pour cette suite dont je me suis délectée.

313668 201249833289112 196087323805363 432024 1020967011 n

 

D'autres avis chez Sia, Matoline, Thalia, Laety, Mutinelle et Mycoton32.

 

Commandez Enders

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 21:35

54397910.jpg

 

 

Auteur : Lauren Oliver

Éditeur : Hachette Jeunesse (Black Moon)

Prix : 5,90 €

Résumé :

 

À la veille de l'opération qui l'immunisera contre le delirium, Hana découvre un nouveau monde : celui des fêtes clandestines et des garçons.

Pour la première fois, elle se sent vivante, vibrante, libre.

Un seul être lui manque pour partager ces sensations aussi intenses qu'interdites : Lena, sa meilleure amie, son âme soeur.

Entre la fidélité envers son ancienne existence et l'attrait du danger et du flirt ... faut-il vraiment choisir ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Moi qui ai lu le premier tome de Delirium au moment de sa sortie, cette courte nouvelle est absolument parfaite pour me replonger dans cet univers et me rafraîchir la mémoire pour ses détails et ses personnages.

 

Au final, vu le nombre de pages, il n'y a pas grand chose que je puisse en dire, à part que c'est avec énormément de plaisir que j'ai retrouvé le talent de Lauren Oliver.

Même avec un texte court, elle arrive à faire passer des émotions vives avec précision, et on s'attache très fort à des personnages que l'on ne suit pourtant que peu de temps.

C'est intéressant d'avoir le point de vue d'Hana, qui vit l'arrivée de son immunisation différemment de Lena.

Non seulement on a ses propres expériences, son propre quotidien, mais on a également sa vision de Lena elle-même, son amie si chère à son coeur qui s'éloigne de plus en plus, qui change et ne voit plus vraiment Hana, sans que celle-ci en comprenne les raisons.

Mais la jeune fille a beaucoup à penser de son côté : vouée à un mariage qui ne la tente vraiment pas, elle s'évade la nuit dans des fêtes clandestines ou les jeunes de différents sexes se touchent, dansent lascivement et s'embrassent ...

Peur, excitation, liberté, angoisse, tout se mélange en elle en un maelström de sensations et de sentiments qu'elle n'est pas sûre de contrôler ou même de comprendre.

 

Il est facile de s'identifier à elle et de ressentir ce qu'elle ressent.

L'écriture de l'auteur est toujours si riche et intense, c'est facile, les mots s'écoulent et on termine ce livre en un clin d'oeil, tellement l'immersion est rapide.

C'est une transition idéale entre les deux premiers tomes, il me tarde vraiment de lire la suite maintenant, d'autant plus que la fin de cette nouvelle nous offre un cliffhanger inattendu et angoissant.

Une chose est certaine, tout cela ne fait que commencer ...

 

Mille mercis à Hachette Jeunesse pour ce bonus dans l'excellent univers de Delirium.

partenariat-LA

 

D'autres avis chez Simi, Chou:), Titou, Miss Lunatik et Cookies72.

 

Commandez Delirium 1.5 Hana

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 22:30

le-tome-2-de-la-selection-l-elite-sort-le.jpg

 

 

Auteur : Kiera Cass

Éditeur : Robert Laffont

Prix : 16,90 €

Résumé :

 

La Sélection de 35 candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Élite restante n'est plus composée que de 6 prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu'elles sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.

Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d'enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales...

Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Non mais sérieux, qu'est-ce que je vais bien pouvoir vous dire sur ce livre ? Je ne sais même pas réellement ce que j'en ai pensé moi-même !

Je vais essayer de vous expliquer au mieux mes dilemmes pour ce titre.

 

On va commencer par le négatif, je préfère.

Pour faire court : tous les personnages sont des têtes à claques.

America est l'archétype même de l'héroïne qui plaît à tout le monde pour des raisons qui me sont tout à fait inconnues. Bon, j'exagère hein, mais genre elle va être grossière envers quelqu'un : "Ho, elle a du caractère cette petite, c'est bien !". Elle fait un esclandre pour une raison x ou y : "Elle a des convictions, c'est admirable !". Et c'est toujours comme ça.

Mais si ce n'était que ça, ça passerait encore. Ce qui m'a réellement le plus énervé à son propos, c'est que c'est une gigantesque girouette.

Retenez bien ça, car c'est le mot d'ordre de ce tome : America ne sait PAS prendre une décision. Elle change d'avis sur Aspen et Maxon tous les chapitres, malgré qu'elle soit, bien entendu, à chaque fois sûre et certaine, à 100%, du fond de son coeur que son choix est le bon.

Mais ensuite, il suffit que l'un ou l'autre jette un regard qu'elle ne comprend pas, ou qu'il se mouche de travers, et boum ! changement d'avis.

C'est fatiguant, vraiment, et totalement ridicule, en plus de ne pas être crédible pour un sous.

En fait, plus j'avançais dans ma lecture, plus je me rendais compte que cette fille ne sait tout simplement pas faire de choix, mais elle attend qu'on le fasse pour elle. Le mec qui lui apportera une solution toute faite sur un plateau d'argent sera celui qu'elle choisira. Mais comme ils sont bien polis et la laisse réfléchir seule, elle n'est pas fichue de se décider.

Je ne compte même plus le nombre de fois où j'ai soufflé, levé les yeux au ciel ou même dis "Mais c'est pas vrai !" pendant ma lecture.

Et pourtant, j'ai essayé de lui trouvé des excuses, à America. J'ai tenté de m'efforcer de la comprendre, à chercher des raisons pour qu'elle soit/dise/agisse comme ça, j'ai réellement essayé de l'apprécier. Mais non, ça ne marche pas, ça ne colle pas. Elle et moi on n'est pas faites pour s'entendre, ça arrive.

Ce n'est pas moi, c'est toi.

Du coup, j'étais complètement atterrée de voir la plupart des gens tomber en pâmoison devant elle, chanter ses louanges, tout ça.

Heureusement, il y a quand même quelques personnes pour souligner le fait que c'est une gamine qui ne comprend rien aux enjeux politiques et qui a tendance à n'en faire qu'à sa tête. Mais bon, on verra où ça la mènera au prochain volume, peut-être qu'elle aura une épiphanie.

 

Et pourtant, vous savez quoi ?

Pas moyen de lâcher ce livre avant la fin, et je l'ai dévoré quasi d'une traite.

Il y a quelque chose de fascinant dans ce chassé-croisé et ce triangle amoureux ridicule. Je ne peux pas m'empêcher de me poser des questions et d'imaginer comment cela pourrait finir.

Il faut que je sache !

Comme me l'a fait remarquer une amie, c'est un vrai shôjo manga bien cliché, en fait.

Et mine de rien, il y a juste assez d'élément dans le background politique pour que ça reste accrocheur et intéressant. Les enjeux sont vitaux et dépassent largement l'importance de la Sélection.

On a quelques touches de rappel du décors social et de la situation instable d'Illeá, juste assez pour maintenir notre intérêt sans pour autant empiéter sur la trame principale.

Je me demande d'ailleurs si, dans le tome suivant, la tendance sera inversée. Je trouverais ça pas mal que tout soit bousculé et que la Sélection soit reléguée en second plan (pour une fois que j'aimerais que la romance passe derrière, ça en dit long ...).

L'écriture de Kiera Cass est loin d'être exceptionnelle, et elle manque cruellement de maturité dans certaines scènes et dialogues, mais malgré tout, elle est très fluide et les descriptions sont vraiment agréables à lire (mon côté fille adore découvrir les différentes tenues des candidates).

En fait, je dirais que les grandes faiblesses de ce titre comme les personnages (leurs interactions, leur mentalité,...) sont rattrapées par l'originalité du récit dans son ensemble, avec cet univers bien construit et les découvertes que l'on fait à son sujet au fil des chapitres.

 

Ce tome contient quelques révélations intéressantes, on en sait un peu plus sur la création d'Illeá et ses dessous que la monarchie préférerait cacher.

On revoit également des Renégats, mais cette fois, quelque chose à changé ... et j'ai réellement très hâte d'en apprendre plus sur eux, après une scène plutôt particulière ...

En fait, pour résumer, je dirais que c'est un monde riche et plein d'intérêts, où se déroule une histoire originale et fascinante, mais malheureusement remplie de personnages niais, irritants et pas bien futés.

Malheureusement, ça désert pas mal le bouquin, c'est sûr, mais en même temps, ça ne le détruit pas non plus. Je l'ai trouvé très amusant et agréable à lire dans son ensemble, et je dois quand même bien admettre qu'il m'a fait passer un bon moment.

Donc, ou c'est au final un livre génial que je n'ai pas vraiment saisi, ou je suis un peu maso ... mais il me faut absolument la suite !

 

Mille mercis à la Collection R pour cette lecture ... pleine de dilemmes !

313668 201249833289112 196087323805363 432024 1020967011 n

 

D'autres avis chez Lulai, Galleane, Thalie, Juliah et Pimousse4783.

 

Commandez La Sélection, Tome 2 : L'Élite

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 03:43

9782221127209.jpg

 

 

Auteur : Rachel Cohn

Éditeur : Robert Laffont (Collection R)

Prix : 18,50 €

Résumé :

 

Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme.

La mission d Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L'air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l'île sont immunisés.

Mais lorsqu'elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur... amour.

Si quelqu'un s'aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l'oubli de sa passion naissante pour un jeune officier...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je dois bien l'admettre : je trouve cette couverture superbe et assez envoûtante. Elle a été une des premières raisons pour lesquelles je voulais lire ce livre.

Après, c'est une dystopie ... avec de la romance ... abordant des sujets difficiles.

Boum, c'est bon, il n'en fallait pas plus pour me convaincre !

 

Elysia est un clone, créée à partir du cadavre d'une jeune fille pour servir au mieux les riches habitants d'une île paradisiaque. Dans un environnement aseptisé où tout est contrôlé et artificiel, elle devient la fille d'une mère de famille en manque d'affection et dans le besoin d'épater ses amies friquées avec ce tout premier spécimen de clone adolescent. Quelle joie pour elle, de pouvoir se pavaner avec cette parfaite "jeune fille" qui obéi à ses moindres désirs !

Mais rien de plus normal, même pour Elysia. Après tout, elle a été créée pour ça, elle n'a pas d'âme, et tout son savoir et son caractère lui sont fournis par diverses puces, cartes mémoires et bases de données.

Là où tout va bousculer, c'est quand elle découvrira les fissures de ce paradis, qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences, et qu'il semblerait qu'elle possède ... des souvenirs de son Originale ...

 

Dès les premières pages, j'ai été fascinée par cette histoire de clones créés pour satisfaire les besoins et envies des humains. J'ai adoré comment l'auteur a construit ce scénario, les détails des clones, leurs utilités, leur fonctionnement, etc ...

Mais là où j'ai été vraiment fascinée, c'est la totale froideur, ce mécanisme avec lesquels Elysia nous raconte ce qu'elle voit, ce qu'elle vit, ses avis sur tel évènement ou telle personne.

Elle n'est pas supposée avoir de caractère, d'émotions, et le rendu est juste parfait.

On a ici un contraste assez époustouflant, avec cette île où tout est idéal (jusqu'à l'air !), optimisé à la perfection pour que les riches familles s'y sentent au mieux et ne manque de rien, où les couleurs sont éclatantes, les animaux incroyables, les décors époustouflants ... tout ça vu à travers le regard, au final, de presque un robot.

La narration est formidable, et rien qu'avec elle, j'ai pri un plaisir dingue avec ce titre.

 

Ensuite, j'ai adoré l'évolution, les tournants que prennent l'histoire, les personnages qui se dévoilent, autant en bien qu'en mal. Même si il y a certains évènements que l'on va trouver un peu prévisibles, ce bouquin nous réserve de sacrés surprises, et j'ai été on ne peut plus surprise par le chemin que prend le récit par moments !

On peut dire que Rachel Cohn n'y va pas avec le dos de la cuillère, et bien qu'elle ne fasse pas dans le "trash", elle aborde des sujets parfois un peu délicats et qui sont souvent difficiles à amener dans un livre, surtout avec un comme celui-ci, destiné à un public très large.

Drogue, sexe, maltraitances, droits humains, l'adolescence et ses dérives, ses questionnements, ses peurs, ses pulsions, ses incompréhensions, ...

Tout est amené avec un naturel déconcertant, une aisance particulière qui confère à l'ensemble une crédibilité assez incroyable.

Elle ne tombe jamais dans la "parodie du jeune" ou l'autre extrême "cet ado agit de façon beaucoup trop adulte". Franchement, chapeau, car je trouve que ce n'est jamais facile de voir des adolescents, des jeunes adultes complètement réalistes dans un livre. C'est le cas ici, j'ai été séduite.

 

Bien sûr, on parle également d'amour, de passion. Mais pas que.

Il a une place importante dans le développement de Elysia, car ce sont les souvenirs d'un amour vécu par son Originale (le corps de celle dont elle est clonée) qui vont déclencher ses premiers questionnements.

Mais je trouverais ça dommage de la résumer à ça, car cette histoire est tellement plus qu'une histoire d'amour.

J'ai d'ailleurs trouvé qu'elle n'était pas si incroyable que ça, je n'ai pas réussi à être emportée par elle, préférant de très loin m'attarder et m'intéresser à l'environnement de la clone, ses interactions avec ses acheteurs, avec les autres clones, etc ...

Il y avait pas mal de détails qui me dérangeaient un peu, sans pour autant arriver à mettre le doigt dessus. Cela dit, j'admets qu'elle est pleine de potentiel pour la suite des évènements, et j'ai hâte de voir ce que Rachel Cohn nous réserve sous le coude !

 

C'est une histoire fascinante qui nous entraîne dans un tourbillon de questions et d'émotions, dans l'esprit d'un être qui n'est censé avoir ni l'un, ni l'autre, et qui avance à tâtons en essayant de comprendre la différence entre la vie qu'elle doit mener, et celle dont elle a envie.

Un livre fort, intelligent, puissant et passionnant avec des messages qui forcent à la réflexion et des personnages qui restent longtemps en tête.

J'ai déjà hâte d'avoir la suite à dévorer !

 

Mille mercis à La Collection R pour ses titres toujours plus originaux et bouleversants !

313668 201249833289112 196087323805363 432024 1020967011 n

 

D'autres avis chez Ilnyak1pas, Galleane, LaureDuMiroir, Lulai, Well-Read-Kid, Kelith et Mycoton32.

 

Commandez Version BETA, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 22:24

cv-prov_divergente21.jpg

 

 

Auteur : Veronica Roth

Éditeur : Nathan

Prix : 16,50 €

Résumé :

 

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.

Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.

Mais elle est Divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l'être ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Plus d'un an entre deux tomes, c'est long. Surtout pour moi et ma mémoire totalement risible.

Ce qui devait arriver arriva : j'ai commencé ce volume en ayant oublié beaucoup du précédent *championne*.

Je me souvenais des personnages (Tris, l'héroïne typique de dystopie : unique et pleine de courage et de promesses pour l'avenir, et Quatre : héros charismatique qui s'est entiché de Tris), et vaguement du scénario de base, mais j'ai eu beaucoup de mal avec l'aspect politique de l'histoire, présent dans quasi chaque page du roman.

C'est surtout à cause de ça que j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce tome, ce qui est quand même vachement dommage, vu la qualité de celui-ci.

 

En effet, on a ici du lourd, du très lourd (dans le bon sens).

Cette suite est hyper riche en rebondissements ... peut-être trop ?

Beaucoup de complots, de secrets, de trahisons, de clans qui se forment et se déforment, de pistes qui mènent quelque part pour mieux berner l'adversaire.

Alors, autant j'ai trouvé ça absolument palpitant et hyper prenant, autant à un moment, j'avais envie de dire stop. On est face à d'importants jeux de pouvoir, à des intrigues politiques rondement ficelées et incroyablement menées, on assiste quand même à la formation d'une révolution qui pourrait être capable de renverser tout un gouvernement. Je comprend tout à fait que c'est compliqué, long et avec mille et unes astuces, tricheries et réflexions.

Mais franchement, j'ai trouvé que c'était peut-être un peu too much. J'ai grandement apprécié le réalisme et que l'on soit confronté à 100% à l'envers du décors, mais j'ai également été un peu perdue par instants, tellement que j'avais même du mal à visualiser beaucoup des personnages (faut dire aussi que tout le monde n'arrête pas de retourner sa veste !).

Je pense que chaque lecteur trouvera du bon et du moins bon dans cet aspect de l'histoire, mais en tout cas, je ne peux en aucun cas mettre en doute l'implication de l'auteur à rendre son histoire la plus réaliste possible !

 

En parlant des personnages, maintenant.

On peut dire que Tris traverse des épreuves plutôt corsées, qui auraient mis à mal les plus solides d'entre nous. Ce que j'aime, ici, toujours dans ce soucis de crédibilité, c'est que elle vacille, justement.

Oui, ça la touche, énormément même, et non, ce n'est pas la plus forte ou la plus courageuse du groupe. Elle morfle, elle souffre atrocement, et elle essaye de réagir au mieux dans des situations où personne ne peut être réellement préparé.

C'est vraiment un personnage remarquable à suivre, même si parfois, j'avais un peu de mal à comprendre certaines de ses actions. Je n'arrivais pas à décider si elle faisait preuve de courage, de stupidité, de bonté de coeur ou d'égoïsme même.

Cela dit, ça n'enlève rien à la force de son personnage, aussi bien dans ses gestes que ses émotions ou ses pensées.

Quant à Quatre, j'avais l'impression que, bien que toujours très présent dans l'histoire, il y apparaissait plus "fade", plus effacé. C'est dommage, car c'est un personnage bourré de potentiel, et je suis sûre que, bien exploité, il pourrait briller comme jamais et être quelqu'un de tout simplement inoubliable.

En même temps, avec un tel tome, je garde l'espoir de voir une suite où il est bien plus actif et mis en valeur.

 

C'est un volume que j'ai trouvé par moments un peu compliqué, parfois difficile à suivre, mais qui est quand bien même de grande qualité et qui apporte son lot d'action, de retournement de situations et d'intrigues.

Avec des personnages extrêmement forts et charismatiques, on est entraînés dans une valse de quêtes pour le pouvoir et la liberté qui va laisser une montagne de dégâts et de corps derrière elle ...

Un récit puissant et vibrant qui ne laisse pas indifférent.

 

Mille mercis à Nathan pour cette dystopie explosive !

logo nathan

 

D'autres avis chez Chookette, Heclea, Liliebook, Karline05, Belledenuit, Moody, Mycoton32 et Mutinelle.

 

Commandez Divergente, Tome 2

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 23:08

79050311_o.jpg

 

 

Auteur : Tahereh Mafi

Éditeur : Michel Lafon

Prix : 16,95 €

Résumé :

 

Je suis maudite J'ai un don

Je suis un monstre Je suis plus forte qu'un homme

Mon toucher est mortel Mon toucher est pouvoir

Je veux qu'il me touche Il ne doit pas m'approcher

Je suis leur arme Je me vengerai

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Bon, autant vous le dire tout de suite : ce titre se hisse directement sur mon podium de 2012. Aisément. Assurément.

Je l'aime d'amour pur et beau, et cette chronique va être pleine d'hyperboles en tout genre, j'espère vraiment réussir à vous transmettre tout l'amour que je peux éprouver pour lui.

 

Juliette est enfermée depuis 264 jours. Sans avoir vu qui que ce soit, sans avoir pu parler à quelqu'un, enfermée entre 4 murs, sans rien.

Mais ce n'est pas plus mal, elle l'a bien mérité. Après tout, elle est dangereuse, un vrai monstre, il vaut mieux qu'elle n'approche personne, et si elle avait plus de courage, elle aurait déjà mis fin à ses jours depuis longtemps.

La seule chose qu'il l'empêche de devenir complètement folle, c'est le carnet dans lequel elle note toutes ses pensées.

Mais tout change le jour où la porte de sa cellule s'ouvre et qu'on enferme quelqu'un avec elle.

Elle va devoir partager ce petit espace. Il va falloir qu'elle soit constamment sur ses gardes pour ne pas que ce garçon la touche.

Mais, pourquoi est-il là ? Mille autres questions se bousculent en elle, parce que ce garçon, elle le connaît ...

 

Ce livre est tout simplement incroyable, époustouflant, étourdissant.

Je manque d'adjectifs forts pour vous dire à quel point il m'a pris aux tripes et m'a laissée pantelante, vide et remplie à la fois.

Déjà, ses personnages sont juste parfaits.

Juliette est une fille cassée, détruite. Elle est jugée par le monde pour quelque chose avec quoi elle est née, qu'elle ne contrôle absolument pas. Elle fait tout pour être quelqu'un de bien, pour être bonne, gentille et pleine d'abnégation, et pourtant, elle est considérée comme un monstre, battue, enfermée, affamée, presque laissée pour morte. Tout ça parce qu'elle est née différente, avec quelque chose qui la rend dangereuse pour les autres.

Ça en fait directement, pour moi, un personnage hyper intéressant et attachant.

Surtout que l'auteur a réussis à la rendre très réaliste, le rendu final est tout simplement bouleversant, j'ai passé la quasi totalité de ma lecture à avoir le coeur serré pour elle.

Adam est assez incroyable aussi, aussi bien dans son histoire personnelle que pour la personne qu'il est actuellement, son comportement envers Juliette, etc ...

Je ne vais pas trop m'étendre sur lui, histoire de vous laisser un maximum de surprises concernant ces deux-là (même si, hey, on est dans du YA, on sait tous très bien ce qu'il se trame ici).

Une bonne histoire, c'est une bonne trame de base et de bons personnages. Mais c'est aussi également un bon "méchant". Souvent d'ailleurs, c'est sur le personnage négatif d'un bouquin que repose tout le scénario.

J'ai des goûts très prononcés pour les méchants, que ce soit au cinéma, à la TV, etc ... J'ai tendance à les préférer aux héros, à les trouver plus dignes d'intérêt, tout ça. Mais je n'en ai que extrêmement rarement trouvés des géniaux dans des livres.

Et bien laissez-moi vous dire que je suis complètement folle amoureuse du vilain, ici.

Comme plus haut, je vais essayer de ne pas trop vous en dire. Mais sachez que je suis hystériquement emballée par lui, et que je signe tout de suite pour son fanclub.

Il est incroyablement travaillé, et l'auteur n'hésite pas à aller loin avec lui, à le rendre ambigu, à jouer avec les nerfs du lecture, de telle sorte que l'on doute même parfois de ce qu'il se trame vraiment, de qui est qui, qui veut quoi, ...

Franchement, je crois que c'est la première fois que j'ai la chance de voir un tel personnage, et je meurs d'envie et d'impatience de savoir ce que Tahereh lui réserve pour la suite !

 

Ensuite, il y a l'écriture de l'auteur.

Elle écrit avec son coeur et ses tripes, ce n'est pas possible autrement. Il y a quelque chose d'explosif dans ses descriptions, quelque chose de très sensoriel dans ses émotions. Elle utilise souvent les sens pour décrire les sentiments, et ça ajoute une dimension inattendue et incroyablement visuelle à sa plume.

Elle a un don pour écriture, et elle peut entraîner le lecteur très loin, aussi bien dans leurs émotions que dans les recoins de l'histoire de Juliette.

Ce que j'ai aimé, en fait, c'est sa façon de faire souffrir ses personnages, de leur faire vivre mille tourments atroces et douloureux. On ne peut faire autant de mal qu'à des personnes que l'on aime énormément, et son amour pour ces gens est indéniable, on le ressent dans chaque page, chaque mot.

Vous avez pu le remarquer, dans certaines de mes chroniques, quand un livre m'a particulièrement plu, j'ajoute quelques citations qui m'ont marquées.

Ici, c'est chose impossible, il y en a trop, je n'ai pas réussis à me limiter. Ça me crève le coeur, mais du coup, je préfère ne pas en mettre plutôt que de devoir n'en choisir que 3-4.

Mon bouquin déborde de petits papiers qui dépassent des pages !

Je me suis arrêtée un nombre incalculable de fois juste pour lire et relire encore certains passages, certaines, pour les savourer un peu plus. Parfois même les lire tout haut, rien que pour moi, pour en apprécier la saveur sur la langue et à mes oreilles.

 

C'est un livre merveilleux et rare, qui m'a emporté d'une façon unique, et je pleure, geins et trépigne pour avoir ma prochaine dose.

Tahereh Mafi est une magicienne, qui joue avec les mots comme avec les sentiments des gens, qui donne parfois l'impression d'inventer de nouvelles émotions, tellement la richesse de celles-ci et de son récit est époustouflante.

Ces presque 400 pages de bonheur indéfinissable me suivent plusieurs jours après les avoir terminées, et si je ne devais vous conseiller qu'une seule chose, ce serait bien évidemment de vous ruer de toute urgence chez votre libraire le plus proche.

Je n'en suis pas sortie indemne, et l'ironie de ce titre est que j'ai été touchée comme rarement je l'ai été par un livre.

 

Mille mercis à Babelio et à Michel Lafon pour ce coup de coeur gigantesque, aux allures de tsunami émotionnel.

 

 

D'autres avis chez Ilnyak1pas, Mélo, Liliebook, Alittlematterwhatever, Naminé, Mutinelle, Jess et Eden1487.

 

Commandez Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 20:19

3098484293_1_3_769p07Ia.jpg

 

 

Auteur : Heather Anastasiu

Éditeur : Robert Laffont (Collection R)

Prix : 16,90 €

Résumé :

 

Zoe vit dans un monde où les mots douleur et guerre n'existent plus. Comme à l'ensemble des membres de la Communauté, on lui a implanté une puce qui la protège de toutes les émotions qui ont mené l'Ancien Monde à sa perte. Jusqu'à ce que cette puce se mette à ... glitcher.

La jeune fille est bientôt submergée par d'étranges pensées et sentiments : les siens. Rien de plus dangereux dans une société où le moindre dysfonctionnement est passible de mort ! Mais Zoe possède un autre secret qu'elle doit cacher à tout prix : ses glitches ont fait naître en elle un incontrôlable pouvoir de télékinésie.

Tandis qu'elle lutte pour apprivoiser ce don dévastateur; Zoe rencontre d'autres glitcheurs. Ensemble, ils vont planifier leur fuite. Mais plus Zoe s'éveille à la beauté, à la joie, et surtout, à l'amour, plus elle aura à perdre en cas d'échec ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Étant donné que, jusqu'à présent, à part pour Kaleb, la Collection R ne m'a réservée que d'excellentes surprises, j'avais plus que hâte de découvrir ce fameux Glitch dont tout le monde parlait tant ! (et de son auteur aux sublimes cheveux licorne et au look que j'aime d'amour).

Alors, ça donne quoi, Glitch ?

 

Dans le monde de Zoel, il existe maintenant des puces qui régulent les émotions humaines.

Tout le monde vit sous terre, a des tâches pré-définies, vit dans les mêmes capsules de logement et est soumis au Lien. Ce Lien les réunis tous, et leurs transmettent consignes et divers messages directement dans leur cerveau, grâce à des puces implantés dans la base du cou.

Cela permet une société idéale où il ne se passe jamais aucun débordement.

Sauf que Zoel se met à glitcher. De plus en plus fréquemment, elle a des instants de totales lucidité, où ses puces ne lui font aucun effet. Elle est elle, avec des émotions et des sensations qui la submergent et qu'elle ne contrôle pas, ne comprend même pas.

À chaque instant de glitch, elle panique de se faire repérer, car si elle est diagnostiquée "déviante", elle sera éliminée.

Elle fera la connaissance d'une personne qui pourra l'aider. Mais plus grandes seront ses découvertes, plus importants seront les dangers ...

 

Je dois dire qu'au début, j'ai été assez déstabilisée par le côté très "immature" des personnages et de leurs conversations (pour ne pas dire gamin).

Je me suis dis que, du coup, c'était plus un livre axé jeunesse, et ai donc essayé de l'aborder de la sorte.

Sauf qu'il y a pas mal d'aspect techniques un petit peu compliqués, de termes parfois un peu lourds, et également des allusions sexuelles assez franches.

Bon, du coup, je me suis retrouvée devant un décalage assez difficile à avaler.

D'un côté, j'avais un univers riche, fouillé, extrêmement bien travaillé et totalement fascinant.

De l'autre, une héroïne assez gourde, des dialogues parfois très enfantins et des réactions pas toujours crédibles.

Gloups.

J'avoue que, du coup, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce bouquin, et j'ai mis du temps à avancer dans ma lecture.

Mais ensuite, un évènement change dans la vie de Zoel, et passé la moitié du livre, mon intérêt s'est accru, pour finalement me faire terminer ce roman d'une traite.

Bien entendu, je ne vais pas vous dire de quel évènement il s'agit, vous savez que je suis 100% contre les spoilers. Mais en tout cas, ça a rajouté un je-ne-sais-quoi au récit qui l'a rendu plus vivant, plus intense.

 

Nous sommes ici devant une dystopie, mais il y a également de la romance qui prend une place non négligeable pendant une grosse partie de ce tome.

Cela pourrait en déranger certains, surtout que nous sommes ici devant un triangle amoureux quelque peu ... étrange.

Personnellement, si cette romance m'a énervée, c'est uniquement parce que l'un de ces trois-là m'est sorti par les yeux (pour être polie) à CHACUNE de ses interventions.

Ho bon sang de bonsoir, Zoel, ma pauvre fille ! Je sais que tu ne SAIS PAS ce que c'est une émotion, mais ça n'excuse pas tout voyons ! Robotisée ou pas, y en a qui mériteraient de sacrés coups de pieds dans les parties.

Raaaah, rien que d'y repenser, ça m'énerve !

Mais attention, ne vous trompez, pas. C'est cool que je sois énervée     Du coup, ça me donnait justement envie d'avancer, et de voir si ce merdeux était encore là plus tard.

Haha, non mais sérieusement, ce personnage apporte bien sûr beaucoup à l'histoire, et mine de rien, avec son comportement de **censuré**, il aidera Zoel à découvrir de nouveaux sentiments, et ça lui permettra de mieux s'éveiller au monde qui l'entoure, d'avoir une autre vision des évènements.

Et bon, là je vous parle du côté de la romance que je n'ai pas aimé, mais heureusement, il y a également beaucoup de positif, et cette relation en "chassé-croisé" est bien menée, attachante et toute pleine de mignonnitude (si si, ça se dit).

 

L'évolution du scénario et de tout ce qui gravite autour de la jeune fille est, quant à elle, totalement crédible, très visuelle et fluide, avec juste ce qu'il faut de temps morts et de montées d'adrénaline.

J'ai adoré me balader dans cet univers froid où tout bourdonne quand même, une sorte de ruche de gens lobotomisés. À vous donner froid dans le dos, vraiment.

Cela dit, je dirais que, au vu des relations et de la dynamique entre les personnages, les lecteurs plus âgés risquent de plus souvent lever les yeux au ciel que de vraiment apprécier ces interactions.

Ce qui est dommage, vu la qualité du background et du reste de l'histoire !

Il n'empêche que j'ai vraiment passé un bon moment avec ce titre, surtout la deuxième moitié, qui fut goulûment engloutie d'une traite !

Il y a du suspens, du stress, une société effrayante super bien construite, de la passion, de l'amûûûr, du désir, du danger, et même des scènes assez impressionnantes, grâce aux pouvoirs de certaines personnes (mais je n'en dirais pas plus !)...

À lire, ne fut-ce que par curiosité et pour les idées super bien trouvées de l'auteur.

 

Mille mercis à la Collection R qui nous prouve encore une fois qu'elle est douée pour trouver des livres originaux !

313668 201249833289112 196087323805363 432024 1020967011 n

D'autres avis chez Lulai, Aveline, CeReS, Tessa, Lilichat, Laety, Artemissia et Liliebook.

 

Commandez Glitch

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 17:07

Never-Sky.jpg

 

 

Auteur : Veronica Rossi

Éditeur : Nathan

Prix : 16,50 €

Résumé :

 

Bannie de l'univers protégé de Rêverie, Aria, 17 ans, sait que ses chances de survie à l'extérieur sont minces : sur les terres de l'Usine de la Mort, des orages électriques grondent, l'air semble irrespirable et des cannibales rôdent. Mais Aria croise le chemin de Perry, un "Sauvage". Il est sombre, il est hostile - mais il est son seul espoir de rester en vie.

Chasseur aux sens surdéveloppés, très adapté à ce monde du dehors, Perry ne voit en Aria qu'une fille fragile, comme toutes les "Sédentaires". Elle est cependant, peut-être, celle qui pourra l'aider.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Déjà quelques semaines avant sa sortie, ce livre faisait vibrer la toile. Par sa couverture, son résumé et son auteur qui a son p'tit succès aux US.

Toujours partante pur une dystopie, j'étais curieuse et excitée à l'idée de le commencer.

Alors, verdict ?

 

Aria vit dans Rêverie, avec une grande partie des autres Sédentaires. Ils ne connaissent pas la peine ou la douleur, et grâce à une coque qu'ils mettent sur leur oeil, ils peuvent virtuellement se déplacer où ils veulent, quand ils le veulent, dans des Domaines. Ce sont des endroits créés artificiellement, mais qui copient à la perfection le Monde d'Avant, les odeurs, les couleurs, les sons, etc ...

Quoi de mieux ?

Le problème, c'est que sa mère, scientifique envoyée dans un autre dôme, ne lui a plus envoyé de nouvelles depuis un moment, et elle s'inquiète de plus en plus à ce sujet.

Poussée par un copain ayant accès à une partie non surveillée de Rêverie, ils sont plusieurs adolescents à se rendre dans un endroit 100% réel, bourré d'adrénaline et d'excitation. Tellement que plusieurs d'entre eux ne se contrôlent plus, et c'est la catastrophe.

Plusieurs morts sont à compter, et Aria a tout enregistré sur son SmartEye, faisant d'elle un témoin très gênant.

Sa punition sera l'exil.

En dehors de ce dôme sécurisé, c'est le danger à chaque instant. Aria n'est pas habituée de vivre les choses "réellement", et elle se retrouvera vite en très mauvaise posture.

Le hasard fera qu'elle croisera la route de Perry, un Sauvage qui va garder la jeune fille comme monnaie d'échange.

Au fil de leur périple, ils apprendront à voir tout ce qu'ils peuvent s'apporter l'un et l'autre.

Mais entre les orages d'Ether, les cannibales et les différentes personnes à leur poursuite, qui peut savoir si ils arriveront à leur but respectif sains et saufs ?...

 

Bon, alors, il faut savoir que, en ce moment, je n'ai pas eu beaucoup de temps à moi pour lire. J'ai donc lu ce titre par à-coups, lentement, ce qui a, je pense, pas mal altérer mon plaisir et ma vision sur ce bouquin.

Gardez bien ça en tête pendant que vous lirez cette chronique, ça altère facilement un avis, malheureusement.

Hum, quand je dis ça, on a l'impression que je vais écrire un avis très négatif, non ?

Alors qu'en fait, j'ai beaucoup apprécié cette lecture pleine d'aventures et de rebondissements !

Disons que ce qui m'a déplu, au final, c'est que j'avais surtout l'impression de passer par des phases très excitantes où il se passait plein de choses, ou c'était intense et hyper prenant, et d'autres moments où je m'ennuyais presque, où j'avais du mal à suivre réellement le récit et où j'avais presque envie de sauter certaines passages.

Maintenant, est-ce à cause du livre ou à cause de moi qui ne passait pas assez de temps avec lui ? Je ne peux que vous conseiller de le lire vous-même pour vous en faire votre propre idée. 

 

Au début, j'ai eu du mal avec Aria. Pauvre petite chose fragile et constamment apeurée dont le seul atout est le chant, elle me faisait penser à une biche prise dans les phares d'un camion. Tout le temps.

Là où ça m'a étonnée c'est que, tout en gardant cette espèce d'innocence fragile, elle évolue, fait preuve d'une belle détermination, et arrive quand même à montrer beaucoup de force, et à donner envie à ce qu'on la serre très fort dans ses bras en lui disant bravo, qu'elle a fait un super boulot, cette pitchoune.

De un peu énervante, naïve et faiblarde, elle est devenue très attachante, motivée et pleine d'ambition.

Une évolution comme ça, il faut le faire ! Surtout qu'elle est fluide et crédible, franchement, chapeau à l'auteur.

Perry par contre, je l'ai directement apprécié. Homme fort et doté de certains dons extraordinaires, il vit dans l'ombre de son grand frère, chef de clan, et n'a d'yeux que pour son neveu malade pour qui il donnerait sa vie.

Un parfait mélange de virilité, d'intelligence, de douceur, de courage et, bien entendu, d'écorchures intérieures qui le rendent encore plus attirant.

Il aura un rôle très important à jouer dans l'évolution d'Aria, et leur relation en elle-même est très réaliste et de se développe également naturellement, à son rythme.

Avec Roar, le meilleur ami de Perry qui m'a beaucoup fait rire et m'a également totalement séduite, et Cinder, l'enfant sorti de nulle part avec son pouvoir effrayant, on a une palette assez incroyables de visages tous fascinants.

J'ai adoré la gestion des personnages, toutes leurs particularités, les dialogues, comment ils deviennent, ... tout ! Il n'y a pas un seul élément que je n'ai pas aimé à leurs sujets.

 

C'est un roman original, entre dystopie, science-fiction, romance fantastique, quête initiatique et aventure. Mon seul regret est qu'il contient certains passages plus lents, ou avec trop d'éléments à assimiler d'un coup (ou alors c'est juste moi qui ai une minuscule capacité d'absorption à ce niveau-là ).

À part ça, j'ai vraiment passé un super moment.

Veronica Rossi nous offre un monde dur plein de dangers, extrêmement riche et coloré, avec des personnages aux dons particuliers et avec des intrigues bien ficelées. Elle sait également bien doser ses effets, et que ce soit les scènes assez "classiques" ou celles plus fantastiques, elle arrive à leur donner une crédibilité naturelle parfois désarçonnante.

Voilà une série dystopique qui fera sans aucun doute parler d'elle !

Trouvez ce premier tome chez votre libraire à partir du 13 septembre 2012.

 

Mille mercis à Nathan pour cette découverte pleine d'aventures et d'action, avec une bien belle romance en prime.

logo nathan

D'autres avis chez Ilnyak1pas, Liliebook, Tiboux, Karline05, Mycoton32, Belledenuit, Petit-lips et Naminé.

 

 

Commandez Never sky tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 12:32

La-selection-Kira-Cass.jpg

 

 

Auteur : Kiera Cass

Editeur : Robert Laffont (Collection R)

Prix : 16,90 €

Résumé :

 

Trois cents ans ont passé et les Etats-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illéá, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône.

Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie reconcer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras ...

Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés ...

Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

En relisant le quatrième de couverture maintenant, j'ai un peu l'impression d'avoir lu un livre assez différent. Ou est-ce la perception que j'en ai eue ?

En tout cas, voici mon p'tit résumé maison :

 

America Singer est une cinq. Sans pour autant être aussi mal lotie que quelqu'un de caste 7, ça lui arrive pourtant, à elle et sa famille, de ne pas pouvoir manger à sa faim.

Le but de la majorité des habitants d'Illéá ? Pouvoir changer de caste, idéalement être deux ou trois.

Dans ces conditions, il est hors de question pour la jeune fille de vivre à découvert son histoire d'amour avec Aspen, un six. Pourtant, cela fait deux ans qu'ils se voient en cachette, et elle compte bien épouser le garçon qui lui apporte tant de bonheur.

Quand elle reçoit la lettre comme quoi elle est choisie pour la Sélection, elle est donc la dernière à s'en réjouir.

La famille royale a toujours voulu un équilibre, et quand le Prince héritier à atteint l'âge de la maturité, un casting est organisé dans tout Illéá pour trouver une "fille du peuple" qui deviendra la compagne du Prince et, ainsi, la future Reine.

Malgré des évènements bien sombres, c'est toujours amoureuse qu'Ame franchira les portes du palais, entourée de 34 jeunes filles excitées comme des puces.

Ce qu'elle y découvrira, et les expériences qu'elle y vivra, dépassent de loin tout ce qu'elle aurait pu imaginer ...

 

Ce livre dans son ensemble m'a laissé une drôle d'impression ...

Je n'ai pas aimé America pendant une grosse partie de l'histoire. La plupart des personnages et des dialogues sont assez clichés. Les sentiments et les relations entre certains personnages ne sont pas crédibles.

Et pourtant, j'ai vraiment adoré !

L'écriture de Kiera Cass est fluide et extrêmement agréable, et bien qu'il m'est arrivé plus d'une fois de rouler les yeux ou d'avoir les sourcils en accent circonflexe, je dois bien avouer que je me suis laissée prendre au jeu et que j'ai dévoré ce bouquin avidement en me demandant comment il allait finir.

Il y a vraiment quelque chose d'addictif qui se dégage de sa plume, et elle a touché une corde sensible dans mon coeur de grosse midinette.

Ces histoires de prince, de bals, de belles robes et d'amourettes secrètes, j'avoue, j'ai craqué.

Et pourtant, comme je l'ai dis, ça ne démarrait pas très fort pour moi.

 

America. Une héroïne qui s'appelle America Singer. Rien que ça, pour moi, elle partait avec un sérieux désavantage, cette fille. Je trouve ce nom ridicule, surtout compte tenu du fait que, pour vivre, cette jeune fille ... J'vous le donne en mille : elle chante ! N'est-ce pas merveilleux ?

En plus de ça, c'est la plus belle de la ville, rien que ça. Et bien qu'elle s'en défende souvent, c'est pas pour autant qu'elle est pas au courant de sa plastique, la cocotte. Attention, elle n'est pas prétentieuse du tout. Mais elle est plutôt du genre "Holala, ça m'ennuie vraiment TOUS ces gens qui disent que je suis belle, tout le temps, constamment. C'est pas qu'ils ont torts, mais c'est lassant quoi." Bien entendu, j'exagère. C'est surtout pour vous résumer en une phrase l'impression qu'elle m'a donnée.

En dehors de ça, elle est quelqu'un de très autoritaire, de râleuse, avec une tendance à n'en faire qu'à sa tête. Mais en même temps, elle est généreuse, ouverte et vraiment très amicale. C'est un mélange assez étrange qui a eu du mal à faire mouche, pour moi. Heureusement, au fil du récit, ce sont surtout ses qualités qui ressortent, et elle ressemble moins à une fille qui fait des caprices.

 

L'histoire en elle-même est très sympa, bien qu'elle fasse penser aux émissions de télé-réalité à la "Bachelor" et compagnie. Enfin, je dis "bien que", c'est parce que j'ai horreur de ça. Les amoureux du genre seront sûrement ravis de pouvoir lire ce livre, du coup.

Ceci dit, c'est dans le développement qu'il y a quelques petits soucis. Une fois que l'émission commence ... elle est oubliée.

Alors, d'accord, on y pense de temps en temps, et parfois, une fille y fait encore allusion. Mais c'est tout. Ce qui est sur le devant de la scène, ce sont la relation entre le Prince Maxon et Ame, et la relation de celle-ci avec le personnel du palais et les autres concurrentes.

Celles qui s'attendent, dans ce cas, à un livre à la Gossip Girls, seront assez déçues. Ici, à part une peste principale, il n'y a pas vraiment de méchantes à proprement parler, et les coups bas sont au final gentillets et ne font pas bien mal.

Personnellement, ça ne m'a pas dérangé plus que ça. Je trouve assez sympa, même, que l'auteur ai pris le parti de faire un livre plus lisse, plus gentil et bien moins dur que les autres dystopies qui sortent ces dernières années.

Je trouve donc qu'il y a un bon mélange, bien équilibré, entre intrigues saupoudré d'une touche d'action (avec les renégats dont, au final, on ne sait pas grand chose) et tout ce qui touche à la romance et l'amitié.

 

En fait, ce que j'ai le plus aimé, et ce, dès le début, c'est qu'on ne part pas du tout dans un schéma (désormais) classique du : l'héroïne a un ami qui l'aime mais elle ne le sait pas. Elle rencontre un homme qu'elle aime mais rien n'est facile. Elle découvre plus tard que son ami l'aime et elle se retrouve entre les deux à devoir faire un choix.

Ici, l'héroïne est DEJA amoureuse, et elle ne veut pas entendre parler du Prince. Elle n'accepte de se rendre au palais que parce que, à chaque semaine passé entre ses murs, sa famille reçoit une compensation financière.

D'ailleurs, j'aime beaucoup comment démarre sa relation entre elle et le Prince, et bien que la fin du livre reste assez convenue, tout ce qui se passe au milieu est assez délicieux.

 

C'est donc un livre qui m'aura surprise du début à la fin, surtout sur le fait de me faire changer d'avis tous les deux chapitres !

Des personnages que, tantôt je déteste, tantôt j'adore. Une histoire banale qui m'a surprise dans son évolution. Mais des sentiments qui ont fait chanté mon coeur de midinette, et une écriture qui reste agréable et étrangement addictive de la première à la dernière page.

Et, bien entendu, c'est un détail mais un qui a sa petite importance : la couverture est juste sublime. Les photos sur internet ne lui rendent pas justice, et elle est dotée d'une tranche de toute beauté, qui me fait fondre à chaque fois que je la vois *fétichiste des couvertures*

 

Mille mercis à la Collection R pour cette découverte toute en nuances qui, au final, aura été un excellent moment de lecture.

 

313668 201249833289112 196087323805363 432024 1020967011 n

 

D'autres avis chez Cho0kette, LaureduMiroir, Michou, Ilnyak1pas, letteratura, Laety, MyaRosa et Mutinelle.

 

 

 

Commandez La sélection

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 19:35

405538_234239466656815_196087323805363_513557_1957905538_n.jpg

 

 

Auteur : Lissa Price

Editeur : Robert Laffont (Collection R)

Prix : 16,90 €

Résumé :

 

Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Une guerre horrible a fait rage, et à cause d'une bombe chimique aux effets dévastateur, toute une partie de la population mondiale a été complètement éradiquée. Les seuls êtres vivants qui restent sont les enfants, les adolescents et les personnes âgées (grâce aux technologies de ces dernières années, elles atteignent maintenant facilement les 200 ans).

Les enfants n'étant pas issus de familles riches se retrouvent vite à la rue, traqués par l'état pour les mettre dans des institutions où ils sont traités comme des animaux.

Callie survit et se cache dans les rues avec son petit frère malade. Pour lui, elle est prête à tout, même à aller dans cette effrayante Banque des Corps. Celle-ci engage des adolescents pour que, par un procédé de puces électroniques, les esprits des personnes âgées puissent s'installer dans les jeunes corps pour des périodes de location plus ou moins longues.

Alors qu'elle s'apprête à louer son corps pour une durée plus étendue, Cassie se rend vite compte que quelque chose cloche. la voilà qui se réveille, un jour, dans la vie de sa locataire, alors que le contrat n'est pas terminé.

Sous l'identité de l'Ender qui l'a louée, elle découvrira que celle-ci comptait utiliser le corps de la jeune fille pour un complot qui pourrait changer toute la société actuelle ...

 

Waw ...

Sérieusement, vous ne trouvez pas que ce pitch est hallucinant ?

Je trouvais le résumé furieusement original, et j'étais énormément intriguée par cette dystopie fleurant légèrement la science-fiction.

Quand il est arrivé dans ma boite aux lettres, je n'ai pas résisté longtemps avant de le commencer, et voilà qu'à peine terminé, j'en suis encore toute éblouie !

Quelle claque les amis ! Ça, je peux vous l'assurer, ce titre VA faire parler de lui. Si ce n'est pas le cas, je ne comprends plus rien.

Par quoi commencer ? Il y a tellement d'excellents éléments dans ce livre que j'ai du mal à faire le tri.

 

Dès le début, on sent que l'histoire baigne dans une ambiance pesante et stressante. Beaucoup d'enfants et d'adolescents essaient de survivre dans des squats, pourchassés par des autorités qui veulent les parquer dans des institutions les traitant mal.

Le monde est devenu très dur pour bien des personnes, et se retrouver plongé dès les premières pages dans le quotidien atroce de Callie est comme une douche froide.

On s'attache très vite à elle, grâce à l'amour qu'elle porte à son frère, sa détermination, sa capacité à survivre et son courage qui la poussera à commettre l'irréparable.

La toile de fond est vite posée, et on comprend très rapidement comment fonctionne la société dépeinte. Tout ça est vraiment bien construit et tout simplement effrayant comme concept.

Après donc une courte mais claire présentation de Callie et de l'univers dans lequel elle évolue, on en vient à cette fameuse Banque des Corps où elle est prête à louer le sien à de vieux Enders voulant ressentir à nouveau les sensations de la jeunesse.

Je trouve ça tout simplement hyper glauque, pas vous ?

Pendant que votre esprit dort, une très vieille dame est en train de se balader dans votre corps en faisant ce qu'elle veut. Brrrr ...

 

L'histoire commence véritablement quand Callie se réveille, comment dire ? dans la vie de sa locataire.

Elle ne veut absolument pas perdre l'argent promis du contrat, donc elle fait semblant de rien et essaye de se faire passer pour la vieille dame sensée posséder son corps. Elle découvrira que celle-ci veut utiliser son corps de jeune fille pour mettre à exécution des plans pouvant mettre de nombreuses personnes en danger.

Nous voici en train de lire un thriller rythmé avec une pêche d'enfer !

Comment va t-elle réagir quand elle comprendra ce qui se trame devant elle ? Que va t-il arriver à son corps et à l'Ender l'ayant loué ? Jusqu'où les complots vont-ils aller ? Et parmi tout ce stress et ces dangers, si l'amour venait s'immiscer dans sa vie, prendrait-elle le risque de se laisser aller, alors même que personne ne doit savoir qu'elle est elle-même, et non une Ender déguisée ?

Toutes ces questions nous assaillent tout au long de la lecture, et elles trouveront leurs réponses dans un final absolument explosif qui m'a laissé pantoise et m'a même arraché un cri de surprise !

Je n'aurais JAMAIS pu imaginer un tel final, et déjà que tout le livre, dans son ensemble, contient d'énormes doses d'émotions de toutes sortes (allant de la tension à l'humour en passant par la tendresse et la tristesse), les dernières pages nous achèvent avec une foule d'évènements tous plus sidérants les uns que les autres.

Je vous jure, je n'en reviens tout simplement pas. J'en reste comme deux ronds de flan.

 

Lissa Price ne nous laisse pas un seul instant de répit, et c'est un récit intelligent et fascinant qu'elle nous sert ici.

Impossible de décrocher une fois que vous entrez dans l'univers de Starters, celui-ci étant incroyablement riche et addictif. Les amoureux de Hunger Games et Divergent vont adorer, j'en suis sûre.

Bien que les mondes de ces livres diffèrent, ils transportent un peu le même message de vouloir se libérer de l'oppression gouvernementale, nous montrant des personnages forts qui, mus par l'amour, le besoin de changer les choses ou encore l'envie de liberté, peuvent faire changer les choses et ont la capacité de bousculer beaucoup plus gros et puissants qu'eux.

David contre Goliath en version moderne, ça décoiffe, ça claque et ça marque les esprits.

Un sans fautes pour ce titre coup de coeur qui m'a fait passer un moment extraordinaire !

Un bon conseil : ruez-vous chez votre libraire dès le 19 mars pour dévorer votre exemplaire.

 

Un gigantesque merci à Robert Laffont pour cette découverte incroyable.

 

313668 201249833289112 196087323805363 432024 1020967011 n

 

Vous pouvez lire gratuitement un préquel à cette histoire en vous rendant sur le site de Robert Laffont, sur le site de Starters, sur Amazon et sur Chapitre.com !

 

 

Commandez Starters

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2