Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 16:45

9782092537091FS.gif

 

 

Auteur : John Green

Editeur : Nathan

Prix : 14,50 €

Résumé :

 

Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. Dix-neuf fois la fille s'appelait Katherine. Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais KATHERINE.

Et dix-neuf fois, il s'est fait larguer.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

J'avais entendu parler de John Green il y a quelques mois grâce à la communauté des Nerdfighters qu'il avait créée avec son frère, Hank.

J'ai directement adopté les deux frangins absolument passionnant et tellement passionnés, et j'ai commencé à m'intéresser aux livres de John.

Quand j'ai appris que Nathan sortait ce titre, j'ai sauté sur l'occasion en poussant des petits cris. Alors, ce fameux John Green, qu'est-ce que ça donne ?

 

Colin est un surdoué. Sa spécialité ? Les langues et les "jeux de mots", il est friand d'anagrammes.

Malheureusement, le social, c'est pas vraiment son truc, et il n'a qu'un seul ami, Hassan, aussi imposant que drôle.

Colin s'est fait plaquer. Encore. Par une Katherine. Encore. La dix-neuvième.

Pour oublier sa peine, Hassan et lui partent en road-trip, et en chemin, il vient à Colin l'idée de créer un théorème. le théorème des katherine, qui serait capable de calculer, et donc de prévoir, la durée de vie des couples.

Mais arrivera-t-il à terminer ce théorème ? Cet eurêka dont il rêve depuis toujours et qui le définirait en tant que surdoué. Car il y a plein d'éléments à prendre en compte, et parfois, pas forcément mesurable en chiffres ...

Y a pas à dire, les voyages forment la jeunesse ! Celui-ci fera grandir le jeune homme un peu perdu.

 

Voilà un livre contemporain, romantique, hyper drôle, frais et léger avec des vrais morceaux de réflexions dedans. Miam ! Je n'en ai fait qu'une bouchée.

Pour ma première bouchée de l'univers de John Green, je me pourlèche les babines et me lèche les doigt en réclamant une deuxième part ! (bon, j'arrête les métaphores alimentaires, j'ai faim.)

L'écriture fluide, légère et incroyablement réaliste de l'auteur m'a directement captivée, et j'ai été séduite par les personnages supers attachants et drôles qui sont dépeints.

L'histoire paraît un peu abracadabrante comme ça. C'est quoi ce mec qui ne sort qu'avec des Katherine ?

J'ai aimé découvrir la réponse à cette question, au final, ça a même du sens ! L'auteur arrive possède un ton convaincant mêlé de légèreté comme il n'est pas commun d'en voir, ça rend le récit vivant et tout à fait crédible.

 

Les deux grandes forces de ce récit sont, pour moi, les personnages et les dialogues. Ceux-ci sont bourrés d'humour, parfois potache, parfois grinçant ou cynique, parfois intellectuel, mais toujours il fait mouche.

Je ne compte même plus les moments où j'ai ricané, souris ou franchement éclatée de rire.

Et pourtant, malgré l'aspect comique, il se dégage une vraie tendresse, une sorte de douce mélancolie dramatique, sûrement due à ce voyage, loin des repères des personnages, où il est plus facile de rêver, de se laisser aller aux pensées du passé, mais également de faire des découvertes et de penser à l'avenir.

C'est le livre parfait pour s'évader, pour faire une parenthèse douce-amer, presque tragi-comique, entouré d'une confortable bulle. Car c'est comme ça que l'on est en lisant ce bouquin, un peu coupé de tout, complètement plongé dans ses pages pleines d'émotions.

 

Les dialogues, quant à eux ... Pfff, comment vous en parler ?

J'en ai rarement vu d'aussi savoureux, c'est juste incroyable, et totalement, complètement jouissif !

Ils sont brillants, décalés, drôles, tendres, complètement dingues ou très sérieux. Ils sont tout à la fois, passant d'une émotion à l'autre dans un claquement de doigts avec brio et une facilité, un naturel déconcertant.

Ce sont presque eux tout seuls qui rythment le roman, et ils lui donne indéniablement cette saveur particulière, si difficile de vous décrire ici.

 

Un parcours initiatique qui sort de l'ordinaire, des personnages souvent hilarants, très proches du lecteur, et un style on ne peut plus savoureux, ce Théorème des Katherine fleure délicieusement bon la comédie romantique intelligente et mature.

 

Mille mercis à Nathan pour ce coup de coeur, véritable bouchée de bonheur, bonne pour le coeur et le moral.

 

logo nathan

 

D'autres avis chez MyaRosa, Kik, Tchoups, calypso, Mathilde, Cajou, Lilu, Radicale et HanaPouletta.

 

Commandez Le Théorème des Katherine

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Contemporain
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 14:02

9782226239747.jpg

 

 

Auteur : Jennifer Brown

Editeur : Albin Michel (Wiz)

Prix : 15 €

Résumé :

 

"C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonneras ?"

C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses? Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Il aura fallut un an à Valérie, pour se reconstruire un minimum physiquement et mentalement, après le drame horrible qu'elle et tout son lycée à vécu.

Son petit ami, Nick, le garçon qui lui donnait une raison de se lever le matin, le seul être qui semblait la comprendre, celui qui est dans ses moindres souvenirs positifs, est arrivé au lycée, un matin, et a tiré sur de nombreux élèves et enseignants.

Blessée par balle à la jambe, elle n'a pas vu que Nick a terminé ce carnage en se suicidant.

Comme si cet évènement n'était pas assez traumatisant, elle apprendra bien vite que son copain a utilisé une liste de personnes pour choisir ses victimes. La liste de la haine, sur laquelle Valérie et lui notaient les noms de ceux qui les martyrisaient à l'école, mais aussi les prétentieux, les brutes, les égoïstes, ...

La panique et l'incompréhension de la jeune fille monte d'un cran quand la police et même ses proches la suspecte d'avoir orchestré ce massacre.

Et si c'était vrai ? Si elle avait vraiment eu tous les indices devant les yeux mais qu'elle n'y avait jamais fait attention ? Quelle est sa part de responsabilité ?

Quand elle décide de retourner au lycée, elle s'attend au pire, et dans un sens, elle a raison.

 

Ce livre n'est pas passé inaperçu lors de sa sortie US, vu qu'il a été élu meilleur livre de l'année (School Library Journal) et meilleur livre young adult de l'année (American Library Association). Et après sa lecture, je comprend aisément pourquoi, et comment il a pu toucher si profondément tant de gens, surtout en Amérique.

Malheureusement, il y a maintenant des tueries lycéennes qui sont tristement célèbres (surtout, sûrement, celle du Lycée Colombine).

Ecrire un livre ayant comme personnage central la petite amie d'un adolescent coupable de ces crimes, et qui malgré elle aurait sa part de responsabilité, c'est une prise de risque énorme je trouve. Et pourtant, l'auteur s'en sort brillamment, avec beaucoup de justesse dans ses propos et dans la présentation des personnages, ainsi que leur évolution.

Il y a énormément de franchise dans ce récit, on voit une facette de ces tragédies que l'on n'a pas l'habitude d'observer via les médias. Que ce soit du point de vue des victimes, de leurs familles, ou même, et surtout, celui du (des) coupable(s).

 

Que d'émotions !

Aussi bien positives que négatives, elles tapissent l'entièreté de ce roman, le rendant aussi puissant que tragique, aussi plein d'espoir que de douleurs.

La première partie du livre mélange le présent, où Valérie essaye de reprendre le lycée, et le passé, partagé entre les périodes de bonheur entre elle et Nick, et cette atroce matinée où tout a basculé et où son amour a fait feu sur tous ces gens.

C'est vraiment déstabilisant de voir les choses de cette façon, car personnellement, je n'ai pas cessé d'éprouver des sentiments contradictoires pour le jeune homme. Comment quelqu'un peut en arriver à de telles horreurs ? Qu'est-ce qui peut pousser quelqu'un a tout abandonner et à faire exploser le monde autour de lui ?

Sans jamais entrer vraiment dans les détails, en laissant toujours une ombre de doutes planer, on suit un peu le cheminement de ce garçon un peu à l'écart, intelligent et plein d'amour pour Valérie.

A travers son regard à elle, on voit l'image du Nick doux, attentionné et délicieusement décalé. Comment arriver à faire la transition vers le monstre que tout le monde à vu, une arme à feu dans les mains ?

Le point de vue des victimes et de leurs familles ne nous est pas épargné, et chaque intervention de chacun d'eux nous apporte un nouvel élément, une nouvelle clé de compréhension. Elles élargissent notre vision ainsi que celle de Valérie.

Mais, pire que tout, ce qui m'a le plus touché, c'est encore les réactions de la propre famille de Valérie, qui ne sait même plus comment considérer la jeune fille.

Ne trouvant sa place nulle part, elle devra faire un énorme travail sur elle-même pour pouvoir faire le deuil d'une vie maintenant révolue.

 

C'est un livre magnifique, qui m'a profondément touchée. Oscillant entre le doux et l'amer, c'est un récit intelligent, brillamment amené et développé, extrêmement réaliste aussi bien dans les réactions des personnages que dans les dialogues, les rendant plus intenses et plus proches de nous.

La plume de Jennifer Brown se fait tantôt acérée et brutale, tantôt douce et rassurante. On est transporté dans la tête de Valérie et l'auteur arrive à nous faire ressentir tout ce par quoi son héroïne doit passer, et c'est dans des sanglots incontrôlables que j'ai terminé cette lecture, avec l'impression d'avoir vécu quelque chose d'important et de très fort.

C'est un livre que je conseille chaudement, et qui aurait parfaitement sa place dans les programmes de lectures des écoles.

 

Merci beaucoup à Albin Michel pour ce livre coup de point, coup de coeur.

 

Logo-Albin-Michel-Wiz

 

Trouvez un autre avis de ce titre chez Liliebook.

 

Commandez Hate List

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Contemporain
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 15:35

Couverture_pourquoi-les-gentils-ne-se-feront-plus-avoir.jpg

 

 

Auteur : J. Heska

Editeur : Transit

Prix : 14,95 €

Résumé :

 

Je m'appelle Jérôme et je ne suis pas quelqu'un de populaire. Invisible pour mon entourage, insipide pour mes collègues, insignifiant pour ma petite amie.

Un jour, je suis tombé sur un article dans un magazine bon marché censé m'aider à régler un certain nombre de problèmes dans ma vie. Ca m'a amené un peu plus loin que prévu ...

Ah oui, le "un peu plus loin", c'est devenir le chef de file involontaire d'un mouvement philosophique qui a révolutionné le monde.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Jérôme est un gentil.

Timide, solitaire, bonne poire. Trop bon, trop con, comme diraient certains.

Ses collègues l'ignorent et se moquent de lui, ses pseudos amis se servent de lui quand ils en ont besoin, et sa copine l'appelle quand elle n'a rien de mieux à faire et qu'elle ne veut pas passer la soirée seule.

Mine de rien, il commence doucement à en avoir marre, mais il ne sait pas trop par où commencer.

Il s'achète un magazine féminin de psychologie pour l'aide au développement de soi.

Moui, les conseils ne sont pas trop mauvais, mais décidément pas adapté à lui.

Il commence quand même à tenir un carnet pour pouvoir analyser son quotidien, son comportement, avoir un certain regard sur celui-ci et, pourquoi pas, en finir avec cette vie dominée par les méchants.

Entre intropsections, expériences humiliantes et essais de sociabilisation infructueux, une idée commence à germer en lui.

Et à pousser, à grandir, à fleurir. Jusqu'à devenir une façon de penser, d'agir, de vivre.

Un nouveau courant est né.

Mais ... est ce vraiment ce qu'il veut ?

 

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce livre, mais le résumé m'a directement interpellée et a attisé ma curiosité.

Et bien je suis très contente de m'être laissée tenter !

Ce qui m'a sauté aux yeux dès les premiers mots, c'est le style de l'auteur.

Fluide, naturel, réaliste, extrêmement drôle et léger.

En résumé, vraiment très agréable dès le début, j'ai été rapidement sous le charme et je me suis laissée happer par ce récit doux-amer.

Un peu sous forme de journal intime, Jérôme nous raconte ses déboires, sa vie minable et sans saveurs, les gens qui le piétinent sans vergogne et ceux qui ne le voient même pas.

Malgré ce portrait peu reluisant, on s'attache immédiatement à lui, ce pauvre gars paumé qui au fond, ne veut rien de plus que d'être apprécié, d'avoir une vie sociale et intime satisfaisante plutôt qu'inexistante.

Même si l'on n'est pas aussi timide ou rejetté que Jérôme, l'auteur arrive à décrire les sentiments et les réactions de son personnage avec tellement de réalisme et de naturel que l'on ne peut que ressentir fortement ce qu'il vit depuis toujours.

 

Dit comme ça, ça peut ressembler à un livre dramatique à faire pleurer dans les chaumières.

Oui, ça pourrait, mais ça serait sans compter l'arme incroyable de ce livre : l'humour.

Qu'est ce que j'ai pu rire pendant cette lecture ! Ca faisait vraiment longtemps que ça ne m'était plus arrivé, et ça fait un bien fou.

Malgré son sujet qui pourrait être traité d'une manière bien plus grâve, J. Heska prend le pari de nous offrir une comédie hyper rafraîchissante, qui fleure délicieusement bon le second degré et l'ironie.

Comme si cela ne suffisait pas, il arrive à nous servir au final un récit intelligent, avec un scénario très développé et original, tout ça sur fond discret de critique sociale.

 

Cette histoire du "pauvre mec" qui se retrouve bien malgré lui à la tête d'un tout nouveau mode de pensée sensé révolutionner le monde est tout simplement géniale.

Il nous sert également une palette de personnages très intéressants et, même si pour certains on ne les vois pas souvent, grâce aux descritpions de Jérôme, nous arrivons toujours à nous faire une image assez précise des gens qui l'entourent.

Mention spéciale à Etienne et à ses conversations (en live ou via msn) totalement surréalistes et hilarantes !

Pour vous dire, je voulais simplement feuilleter les premières pages pendant que mon thé infusait, il m'a été impossible de m'arrêter, et je l'ai lu d'une traite en quelques heures.

 

Voilà un livre qui sort des sentiers battus, qui ne se prend pas la tête pour mieux nous remplir la notre d'optimisme et de bonne humeur.

Ca fait du bien, c'est très bon, digeste, et on se reservirait bien une tranche !

Je suis très curieuse de voir ce que Monsieur J. Heska va nous servir au prochain repas.

Repost 0
Published by Archessia - dans Contemporain
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2