Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 14:31

9782253164630.jpg

 

 

Auteur : Jaye Wells

Éditeur : Le Livre de Poche

Prix : 7,10 €

Résumé :

 

Ne pas oublier :
1) d’infiltrer le clan rival et d’assassiner leur chef,
2) de se débarrasser du démon qui s’est incrusté à la maison,
3) d'oublier ce vaurien de mage, même s’il est canon,
4) de trahir ma famille.

 

Sabina est une métisse. Moitié-vampire moitié-mage, elle exerce le seul métier possible pour une paria dans son monde : assassin. Mais la guerre couve entre les vampires et les mages, et Sabina est envoyée pour infiltrer un des deux clans et tuer son chef ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Voilà un titre bit-lit bien pêchu, avec tous les ingrédients pour passer un moment explosif où l'on ne s'ennuie pas un seul instant !

 

Non seulement Sabina vient de tuer son meilleur ami car elle n'a pas eu le choix que de suivre les ordres de sa grand-mère, patronne du clan des vampires, mais en plus voilà que quelqu'un a envoyé un démon chez elle et qu'elle ne connaît aucun moyen pour le renvoyer chez lui ! La journée était déjà bien pourrie, mais elle apprend en plus que sa grand-mère a décidé de l'envoyer pour une nouvelle mission : grâce à ses origines métissées, elle doit s'infiltrer dans un autre clan et en tuer le chef. Pour une fois qu'elle ne se ferait pas cracher dessus à cause de sa mixité ...
Le problème, quand on gagne la confiance des gens, c'est qu'ils se confient, et Sabina en apprendra bien plus sur son véritable passé qu'elle n'aurait cru possible. Qui croire, alors que se prépare une guerre monumentale autours d'elle ?...

 

Je ne sais même pas par quoi commencer, tellement j'ai adoré ce livre !
Allez, les personnages : Sabina d'abord, qui ne déroge pas à la règle des héroïnes bit-lit. Une jeune femme forte, au caractère bien trempé, qui sait se battre et même tuer, très belle et qui a ce petit quelque chose qui la rend unique. Pour Sabina, ce sont ses origines, moitié-vampire, moitié-mage. Étant donné que les deux races se font la guerre depuis des temps immémoriaux, autant dire qu'elle n'est pas spécialement bien vue, surtout auprès de sa grand-mère, siégeant aux commandes du clan et ultra conservatrice. Une enfance bourrée de lois, de réprimandes, de mépris et d'obligations a fait de Sabina une personne plutôt froide et toujours sur ses gardes, n'acceptant que peu volontiers à se lier avec les gens. Malgré tout, elle sait faire preuve de beaucoup d'humour et a parfois un côté nonchalant que j'aime particulièrement.
Il y a pas mal de personnages qui gravitent autour d'elle dans ce tome, mais je vais me permettre de ne vous parler que de mes préférés avec, à leur tête, Giguhl, le démon ! Ho bon sang, qu'est-ce que je l'adore ! Et pourtant, on ne peut pas dire que ça soit le canon du groupe. Mais c'est juste son caractère, sa dégaine, sa répartie et son attitude qui font tout. Ce démon est gé-ni-al, il apporte une touche de loufoquerie au récit, et chaque passage où il apparaît n'est que bonheur, je suis super fan, indéniablement.
Il y aussi Pervenche, la nymphe adorable-mais-pas-que. Elle est la part de douceur du livre, elle est adorable et me donnait envie d'avoir quelqu'un comme elle dans mes amis.
Enfin, il y a ce fameux mage, personnage masculin ne payant pas de mine aux premiers abords mais dont l'importance grandira au fur et à mesure, bien entendu. Je dois dire que je n'ai pas été totalement sous le charme, que ce soit sentimentalement ou plus "physiquement". Pourtant, il ne manque pas de charisme et de prestance, et c'est un personnage que j'aime beaucoup, mais il ne m'a pas emballée plus que ça, au final.
Ha, j'ai faillis oublier ! Le grand méchant de ce tome, réellement bien construit, avec un charisme absolument incroyable. J'aurais voulu le voir un peu plus développé, mais je dois bien dire que, chez les mâles présents, c'est bel et bien lui qui m'a le plus impressionné.
On a vraiment ici une belle brochette très variée, et bien que l'on passe parfois beaucoup de temps avec certains, on sent quand même que ce n'est que le début et qu'on ne fera que les connaître encore mieux dans le futur. Chouette !

 

Pour ce qui est de l'histoire, j'ai adoré autant que les personnages qui la peuplent !
Dès les premières lignes, on est confronté à la dureté de la vie de Sabina, et à sa façon de penser, totalement endoctrinée par sa grand-mère. On apprend également très vite l'histoire des vampires et leur genèse, originale, intéressante et vraiment facile à comprendre ! (Pour moi qui n'ai aucune mémoire, ça aide quand les explications sont claires comme le cristal, ce qui est le cas ici) Je ne vais pas vous en dire plus à ce sujet, car ça serait dommage de gâcher cette surprise, mais je peux vous dire que j'ai adoré découvrir cet historique et ses explications, c'est vraiment fascinant.
Le suspens est savamment dosé, s'intensifiant au fil des chapitres. Les révélations, au lieu d'arriver toutes en même temps à la fin, sont disséminées dans l'histoire, donc nous apprenons en même temps que Sabina, pas à pas, les éléments qui lui étaient inconnus.
Alors, bien entendu, il y a des révélations finales. Mais j'apprécie le fait qu'il y en ai aussi des petites dans le courant du livre. C'est un plus, pour moi.
Ce que j'ai également aimé, c'est que ça ne soit pas simplement un bouquin de bit-lit sombre, torturé, avec un peu de violence et de sexe (d'ailleurs, fait notable, il n'y en a quasi pas, et j'ai envie de dire tant mieux). Il y a beaucoup d'humour et de légèreté, par exemple. Les dialogues ne sont pas que piquants et acérés, ils sont aussi drôles, parfois loufoques et souvent très colorés, mais toujours extrêmement naturels. Ils ajoutent énormément de crédibilité et la lecture n'en est que plus prenante, immersive.

 

La plume de Jaye Wells est excellente, fluide, visuelle, elle sait jongler à la perfection avec les descriptions, les dialogues, les scènes d'action ou du quotidien, l'expression des sentiments et elle sait poser des ambiances à la perfection. Elle nous fait passer du rire à l'angoisse ou à la tendresse en un claquement de doigts, j'ai été très impressionnée par la facilité dont tout avait l'air de couler tout seul, et j'ai pris un immense plaisir, du début à la fin, à savourer ce premier volume des aventures de Sabina Kane.
Je crois que je viens de trouver une nouvelle héroïne à chouchouter.
Ce titre est un coup de coeur pour moi, et je suis persuadée qu'il en conquerra encore de très nombreux !

 

D'autres avis chez Fangtasia, Azarea, Heclea, Micah, Alys, Chou:), Mycoton32, Poison, petit-lips et Nessa.

 

Commandez Sabina Kane tome 1 : Métisse

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 13:09

communaute-sud-mort-peur-charlaine-harris-L-YzS7UO.jpeg

 

 

Auteur : Charlaine Harris

Editeur : J'Ai Lu

Prix : 8,90 €

Résumé :

 

"Me revoilà, Sookie, de retour au bercail ! Je suis enfin revenue à Bon Temps. Et quel retour! Vous ne devinerez jamais ce qui s'est passé : quelqu'un a tenté de réduire le Merlotte en cendres sous mes yeux ! Plus de peur que de mal, me direz-vous. Je suis bien décidée à mener l'enquête et, vous me connaissez, je ne vais pas en rester là ! J'ai déjà quelques soupçons, mais je sens que quelque chose de beaucoup plus grave se trame au sein du clan des buveurs de sang."

 

Depuis que le Menotte a brûlé, rien ne va plus dans les bayous ! Adieu la vie paisible à Bon Temps, Debby Pelt est de retour et vient régler ses comptes. Les luttes d'influence s'immiscent au sein du clan des vampires depuis que Felipe, le roi, a placé Victor en qualité de régent juste au-dessus d'Eric. Toutes ces révélations vont fragiliser le beau duo que forment Sookie et Eric, et, une fois de plus, la pègre des suceurs de sang va faire de graves dégâts...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ça faisait vraiment longtemps que je n'avais plus été faire un tour du côté de Bon Temps, il m'a d'ailleurs fallut un petit moment d'adaptation avant de me replonger dans l'univers et de me rappeler de tous les personnages (et ceux qui me connaissent savent que c'est un exploit !).

Malgré cela, comme pour les autres tomes, cette ballade fut un véritable bonheur, et malgré 11 volumes, cette série ne réussit toujours pas à me lasser.

 

Le quatrième de couverture est, encore une fois avec cette série, très complet sans trop en dévoiler. J'adore, ça change des livres qui vous bombardent de spoilers avant même de l'avoir ouvert.

Sookie devra donc faire face à :

- Quelqu'un qui veut la tuer (pour changer) et qui n'hésitera pas à menacer la vie des gens qu'elle aime.

- Un complot vampirique visé à renverser un ordre hiérarchique.

- De la famille faé envahissante.

- Un ex se languissant.

- Un époux vampirique (rien que cet état de fait est un challenge en soi).

- Un énorme vide-grenier faisant ressurgir d'anciens secrets.

- La préparation d'une Baby Shower (ben oui ma bonne dame, Sookie est avant tout une humaine avec des activités humaines).

Sacré programme, vous ne trouvez pas ? C'est ce que je me suis dis pendant ma lecture, et je me suis pourlécher les babines tout le temps qu'elle a duré.

 

Au cas où je l'avais oublié, ce tome-ci me l'a rappelé en mémoire : je suis fan de Charlaine Harris.

J'ai pu lire sa série sur Harper Connelly, que j'ai vraiment beaucoup aimé, mais Sookie a ce petit quelque chose qui la rend unique, et avec Anita Blake, c'est la première héroïne de bit-lit que j'ai rencontré, c'est sentimental entre nous (chabada bada).

J'adore, par exemple, comment Sookie arrive à avoir des considérations 100% humaines quand elle est entourée de créatures fantastiques 24/7.

Je veux dire, elle échafaude des plans de tueries avec ses potes vampires, mais elle se tracasse parce que sa maison est en désordre ou parce qu'elle risque de ne pas être là pour la Baby Shower qu'elle organise. Ho, Sookie, tu es tellement mignonne, je t'aime.

Mais serait-ce justement une façon pour elle de se raccrocher à son humanité ?

Plus le temps passe, et plus ses origines faés prennent une place importante dans sa vie. Elle commence presque à résonner comme un vampire, et elle connaît quasi plus de morphes que d'êtres humains.

C'est flippant quand on y pense, non ?

Je crois qu'elle s'en rend compte de plus en plus, et elle est en équilibre instable entre sa vie passée et celle qui s'annonce devant elle. C'est une condition précaire et totalement incertaine, et les actes et pensées de la jeune fille se font de plus en plus divisés.

 

Ce que j'adore également, c'est le nombre d'évènements qui se déroulent en un seul tome ! C'est dingue ! 

C'est à peine si on sait où donner de la tête, Sookie a plein de gens et d'histoires différentes à gérer, c'est juste impossible de s'ennuyer quand on lit quelque chose d'aussi riche et palpitant, c'est génial !

Il y a vraiment du tout, pour satisfaire à peu près toutes nos envies : de l'action, de la romance, de l'horreur, du sexe, du gore, du suspens, des mystères, ...

Ce que je peux aimer quand un seul livre renferme tant de styles et de rebondissements.

Je me suis énormément attachée à certains personnages, avec le temps. Sookie, malgré son côté parfois blonde écervelée innocente de la campagne, je trouve que c'est un personnage super culotté, elle est pleine de courage et de force, renfermant néanmoins des faiblesses tout à fait normales et humaines. C'est un petit rayon de soleil et je ne me lasse pas la voir se fâcher contre un Maître vampire, se sentir outrée quand un homme reluque ses fesses ou, en plein bain de sang, pleurer parce que sa robe est fichue, parce qu'au fond, je pense que c'est sa façon à elle de ne pas sombrer dans la folie, que de se raccrocher à ce genre de petits détails.

Elle a gagné mon affection et je pense que je ne me lasserais jamais de lire ses histoires.

Un autre de mes personnages préférés ... c'est Bubba ! Qu'est-ce qu'il est attendrissant ! Et ce onzième tome pourrait bien voir son heure de gloire !

 

Vous l'aurez compris, c'est encore un tome génial qui m'a fait passé un excellent moment.

Maintenant, je n'ai qu'une envie, c'est aller en Louisiane, dans les bayous, et aller me balader en forêt. Qui sait si je ne tomberais pas sur une maison où bout d'une longue allée reculée ?

 

D'autres avis chez Matilda, Lilibook, Sookie, Karline05, Choukette, Poison, Petit-lips, Littlefrog, Titifra et Suny.

 

Commandez La communauté du Sud, tome 11 : Mort de peur

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 15:09

1205-maeve1.jpg

 

 

Auteur : Marika Gallman

Éditeur : Milady

Prix : 7,60 €

Résumé :

 

Avant, ma vie était simple : l’université si j’en avais envie, les hommes quand j’en avais envie. Et je n’avais aucun problème qu’un barman ne puisse m’aider à résoudre.

Mais là, depuis un moment, rien ne va plus.Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser.

J’ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l’a pas très bien pris. Lui non plus, d’ailleurs.

Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars.

Et tout ça, c’était avant qu'une bande de vampires décide de redécorer mon appart et qu’un colosse me kidnappe.

Quand je vous dis que ce n’est pas ma semaine…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

[Attention les petits nenfants, cette chronique contient des gros mots]

 

Cela faisait longtemps que je n'avais plus lu un titre bit-lit. Il faut dire que pendant une période, je ne lisais presque que ça, du coup, j'ai légèrement saturé.

Seulement, là, ça faisait déjà des mois que j'entendais parler de cette Maeve et du premier tome de ses aventures. Elle s'était fameusement faite remarquée lors de sa première publication aux éditions du Petit Caveau, et j'ai souvent hésité à sortir ma carte de banque pour passer commande. Première auteur francophone (Marika Gallman est Suisse) écrivant de la bit-lit ayant réussit à faire saliver le grand Bragelonne, la curiosité était bien trop forte que pour passer à côté.

Mais alors, ça donne quoi ce Rage de dents ?

Ma mâchoire, je ne sais pas, mais en tout cas, ça décoiffe !

 

Maeve a 21 ans, va à la fac, a été élevée par son grand-père et par la mère de son meilleur ami, et a un putain de caractère.

Est-ce que c'est une façon de compenser sa toute petite taille, ou peut-être pour se défendre de tous les gros lourds qui lui courent après (oui, bon, elle est assez canon. Mais faut pas en faire une histoire, elle est pas du genre à rouler des mécaniques)?

En tout cas, le fait est là. Elle a horreur qu'on lui marche sur les pieds, et ce n'est pas parce que c'est une femme qu'elle ne sait pas se défendre ou défendre ceux qu'elle aime.

C'est d'ailleurs comme ça qu'elle se fait remarquer à la sortie d'une discothèque, en pétant le nez d'un ex d'une amie, qui avait la fâcheuse tendance de laisser des bleus sur la peau de celle-ci.

Elle n'a pas uniquement attiré l'attention des videurs, et quelques semaines après, un bellâtre va lui tourner autour sans passer par quatre chemins. Avouons-le, c'est loin de déplaire à Maeve. Sauf que, le beau gosse, il a plus d'un tour dans son sac, et il semble connaître Maeve mieux qu'elle ne se connaît elle-même.

Le temps est venu pour les découvertes, les confrontations et le vrai danger.

Qui est Maeve ? Qui sont ceux qui l'ont toujours entourée ? Et que va-t-il arriver maintenant qu'elle sait tout ?

 

Wow, ça c'est de la putain de bit-lit. Le genre de lecture où tu as intérêt à t'accrocher à ton slip et où tu t'en prends plein les dents.

Je ne crois qu'il y ai quelque chose que je n'ai pas aimé dans ce bouquin.

J'ai adoré Maeve, déjà. Cette petite nana est une boule compacte d'énergie brute et de nerfs en pelote. Toujours survoltée, elle se retrouve souvent du coup dans des situations loin d'être glamours, étant donné qu'à la moindre pique lancée, elle part au quart de tour et à tendance à faire mordre la poussière à quiconque la cherche un peu trop.

C'est loin de plaire à son meilleur ami, Eliott, qui préférerait qu'elle ne se mette pas si souvent en danger.

Qu'à cela ne tienne, elle est géniale, c'est tout. Elle est grave vulgaire, n'admet pas quand elle a tort (même, surtout ! quand elle le sait), a du répondant à en revendre, est une bombe de sexytude sans être une grosse pouffe et a un humour qui ne fait rire qu'elle.

Je l'aime, c'est mon nouveau modèle 

Bien entendu, pour ne rien gâcher, ce personnage est bien plus profond et fouillé que ça, et ce qu'elle va vivre ici fera ressortir des facettes d'elle dont elle n'aurait jamais deviné l'existence.

J'ai adoré la suivre tout du long de cette lecture, et sa langue acérée et piquante rend le récit brûlant, énergique, épicé et fonçant à cent à l'heure.

Décoiffant, j'vous dis.

 

Pour l'histoire, j'étais un peu sceptique. Des vampires. Encore. *insérez soupirs et roulages d'yeux*

Est-il encore possible d'écrire une histoire de vampires sans tomber dans le cliché ou dans le redondant ?

Non, je ne crois pas.

Est-il quand même possible d'écrire quelque chose de divertissant et agréable à lire ?

Hell yeah !

Marika nous le prouve ici parfaitement, avec un récit bien péchu qui nous prend aux tripes dès le début. J'en suis sortie aussi essoufflée et débraillée qu'en sortant d'une montagne russe.

Alors, on a ici le cliché du vampire beau à tomber et transpirant le sexe. Mais, hé, c'est de la bit-lit. Si vous ne cherchez pas un minimum de sexe dans ce bouquin, c'est que vous vous êtes trompés de rayon.

En fait, l'originalité n'est pas spécialement dans les vampires à proprement parler, je pense que c'est surtout dans l'interaction de Maeve et de ceux-ci. Rajoutez à ça une histoire de sorciers, de rêves et de malédictions, mélangez le tout avec une sensualité à vous liquéfier pendant votre lecture, et vous avez Rage de dents.

J'aime ce savant mélange d'émotions que dégage Maeve. On a presque l'impression de la voir vivre les étapes du deuil. Deuil de la vision d'une vie ou d'un monde qui l'entourait ? Peut-être.

En tout cas, y a pas à dire, elle n'accepte pas facilement les révélations qui lui tombent sur la tronche. Qui le ferait, en même temps ?

J'ai adoré ses réactions, au final, super crédibles. Elle est LA part d'humanité de ce livre, et c'est à elle qu'on se rattache, se sont ses actes et ses paroles qui donnent cette touche de réalisme au récit et qui fait accroche à fond.

 

Ce livre est une sacrée dose d'énergie, un gros coup de poing qui tient en haleine du début à la fin, doté d'une héroïne façon tornade et de scènes chaudes à faire rougir les plus blasés des lecteurs.

Deux conseils : procurez-vous ce tome et surveillez de très près Marika Gallman. Qui sait ce qu'elle nous réserve pour l'avenir ?

 

Mille mercis à Milady pour ce livre fun, addictif et carrément jouissif.

 

milady

 

D'autres avis chez Poison, Leschroniquesdedementia, TheChouille, Jess, Melisende, Nanapomme, Mutinelle, Matilda et Sabruhu.

 

Commandez Maeve Regan,T1 : Rage de Dents

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 21:34

les-anges-mordent-aussi-243367.jpg

 

 

Auteur : Sophie Jomain
Editeur : Rebelle Éditions (Collection Lipstick)
Prix : 18 €
Résumé :

 

« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »

Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Felicity est une jeune femme anglaise, travaillant dans une chocolaterie et se décrivant elle-même comme une bonne poire. Dire non ? Elle ne sait tout simplement pas. Du coup, les gens ont parfois tendance à abuser, comme son amie et collègue qui la supplie de l'emmener à Londres pour une affaire de la plus haute importance !

Moui ... faire plusieurs heures de route pour un rencard, y a mieux comme programme ...

Les voilà donc toutes les deux dans une boite disco aux goûts douteux, où Felicity se retrouve vite à tenir la chandelle. Formidable.

Enfin, sa soirée risque d'être plus intéressante que prévu, puisqu'un homme à tomber par terre est en train de la reluquer goulûment à l'autre bout de la piste.

La tentation est grande, mais ayant fait un ... voeu de chasteté temporaire, l'idée ne fait que l'effleurer.

Malheureusement pour elle, cet homme semble être bien plus déterminé !

Cette nuit risque de changer beaucoup de choses dans la vie de Felicity. Les anges ne sont pas toujours ceux que l'on croit ...

 

Depuis le temps que j'attendais les nouveaux romans de Sophie Jomain, je vous dis pas ma joie quand je les ai trouvés dans ma boite aux lettres !

Celui-ci, j'avais d'abord flashé sur la couverture (encore plus jolie en vrai), et l'idée de voir l'auteur se lâcher avec de l'humour, du décalé et du sexy n'était pas pour me déplaire.

Bref, sitôt arrivé, sitôt commencé ! Quelques heures plus tard, c'était (déjà) terminé, et j'en ai émergé le sourire aux lèvres et les joues un peu rouges.

Ce qui ressort directement de ce livre, c'est sa légèreté et son humour. Et bon, j'avoue aussi, son érotisme. Hé oui, l'auteur se lache, se fait plaisir et nous fait plaisir, par la même occasion, avec des scènes de sexe à profusion, qu'elles soient marrantes, cocasses ou furieusement émoustillantes.

En fait, on pourrait dire que ce titre commence comme un Bridget Jones, et finit par se transformer en Anita Blake. Je sais, les comparaisons sont faciles et réductrices, mais c'est uniquement pour vous donner une petite idée du contenu.

 

Felicity est un personnage auquel il est facile de s'attacher et même de s'identifier par moments, avec ses considérations typiquement féminines et terre à terre, même quand sa vie part complètement à l'ouest.

Elle m'a un peu fait penser par moments à Sookie Stackhouse (en un peu moins nunuche, quand même), avec son naturel et sa simplicité, sa tendance à vouloir aider tout le monde ... et surtout, sa propension à attirer tout les êtres surnaturels des 40km à la ronde 

Et d'ailleurs, bien que certaines situations peuvent prêter à sourire, car on se dit que "Haaan ben ouais, d'office que ça allait se passer comme ça !", et bien le talent de Sophie Jomain est d'imprégner chaque chapitre, chaque scène de sa patte à elle, et d'en faire quelque chose de très personnel et d'inimitable.

Il y a toujours une incroyable fraîcheur qui se dégage de ses récits, quelque chose de difficilement descriptible, mais qui fait que l'on a toujours l'impression que c'est une bonne copine qui nous raconte une histoire, qui nous prend la main pour nous entraîner dans un quotidien complètement fou mais tellement réaliste !

Ce que vit Felicity, on y croit. Il y a un côté très crédible, très réel dans ce livre, et pour arriver à y mélanger le fantastique pur et dur, moi je dis chapeau.

 

Pour les autres personnages, j'ai adoré le duo Toni/Daphné, avec la jeune fille toujours un peu hystérique, une vraie pile électrique ! Chaque scène avec eux mettait un sourire à mon visage, ils sont vraiment excellents.

En ce qui concerne les hommes (enfin ...) qui entourent notre héroïne, et bien ... qu'est ce que vous voulez que je vous dises ? Ils sont parfaits  

Bien sûr, on ne peut résister au charme façon brute de décoffrage-mais-je-sais-aussi-être-tendre de Terrence. Cet homme, dès le début, alors qu'on ne le connaît même pas, on sent un énorme potentiel (faillis faire un jeu de mots douteux), et qu'il suffirait d'un rien pour que se déchaîne une tempête sexuelle. Il a un charisme ravageur, et son côté macho man n'est pas pour déplaire (et pourtant, Dieu sait que ça a tendance à m'horripiler).

Et puis, il y a Stan. Haaaa, Stan ...

Ce mec joueur, coquin, toujours un sourire en coin, toujours la parole juste pour titiller, et un appétit dévorant pour la chair. J'avoue avoir eu un gros faible pour lui, et que les scènes où il apparaissaient avaient le don de faire leur petit effet !

 

Haha ! Pendant que j'écris cette chronique, il y a un élément qui m'est venu en tête.

Autre détail que j'ai adoré dans ce livre, ce sont les expressions et métaphores qu'utilisent Felicity. Certaines m'ont quelque peu déconcertées, mais la plupart m'ont bien fait rire, et certaines sont maintenant gravées à jamais dans ma mémoire !

Je veux dire, il y a quand même cette phrase absolument délicieuse qui m'a fait exploser de rire : "Quand il a eu terminé de se nourrir, il avait les joues aussi rouges qu'une paire de fesses fraîchement claquées."

A peine lue, déjà adoptée !  

Sérieusement, c'est ce que j'aime également dans les romans de Sophie Jomain, c'est le fait que tout soit si imagé, si visuel. Il est très facile de rentrer dans l'histoire, mais surtout de visualiser les personnages, les endroits, les situations, sans pour autant se noyer dans les descriptions ! Celles-ci sont en général même très courtes, mais elles se concentrent sur les éléments facilement identifiables, ce qui fait que l'on se fait aisément une image de tout.

 

Encore une victoire de Sophie Jomain ! Ce titre est un petit bonbon qui fond sur la langue, et c'est en me pourléchant les babines que je l'ai lu quasi d'une traite.

Je le conseilles à ceux qui veulent lire autre chose dans le paysage fantastique français, et qui ne sont pas effrayés par une abondance de scènes de sexe.

Mais quand c'est bon, ce n'est jamais de trop, n'est ce pas ? 

 

Mille mercis a Rebelle Éditions qui, soit dit en passant, nous offre des livres dans un format hyper sympa, avec des couvertures de toute beauté !

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

 

challenge fang's addict

 

Commandez Les anges mordent aussi

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 01:34

Lilith.jpg

 

 

Auteurs : Kristin Cast, Alyson Noël, Richelle Mead, Kelley Armstrong & Francesca Lia Block

Editeur : Hachette jeunesse (Collection Black Moon)

Prix : 14 €

Résumé :

 

Je suis un nom, un souffle dans la nuit.

Je suis la soif qui boit la vie à votre gorge.

La promesse d'un amour plus fort que la mort.

Vous me connaissez.

Je suis Lilith.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Recueil de 5 nouvelles par  5 dames de la bit-lit et du fantastique à la sauce YA, Lilith nous réserve de bien belles surprises, sombres et palpitantes à souhait.

 

Un soleil interdit (Richelle mead) : Pour les fans de Vampire Academy, cette histoire montrera une aventure inédite de deux personnages attendrissants, le début d'une romance qui changera tout. Pour ceux qui ne lisent pas la célèbre série de l'auteur, ils trouveront ici une histoire très agréable entre deux vampires faisant connaissance, jouant le jeu de la séduction tout en essayant d'éviter le danger plânant au-dessus d'eux.

On retrouve le style dynamique et extrêmement fluide de l'auteur, on découvre des personnages intéressants auxquels on s'attache très vite, et on passe sans problème du romantisme à l'action, avec beaucoup de plaisir !

J'ai aimé cette nouvelle pour ses personnages et la grande facilité que j'ai eu à me plonger dans cette extrait de leur vie.

 

Bring me to life (Alyson Noël) : Une jeune fille arrive dans un énorme manoir en croyant y trouver une école d'art particulière. Elle se retrouvera dans un endroit où elle perdra tout contrôle et où sa vie et celle d'autres personnes tient entre ses mains.

Une magnifique histoire gothique s'inspirant des classiques du genre tout en y ajoutant sa touche personnelle et moderne. Ce mélange se lit avec délectation, entre macabre et romantisme, tragédie et espoir. Un récit bourré de qualité, dont j'aurais espéré un développement un peu plus long, histoire de rester un peu plus longtemps au manoir et d'y savourer le moindre instant.

J'ai aimé cette nouvelle pour son ambiance sombre et ses influences d'autres romans parfaitement maîtrisées.

 

Les autres (Kristin Cast) : Hmm, étrange histoire que voilà. J'avoue que j'ai été un peu déstabilisée au début, ne sachant trop à quoi ou qui j'avais affaire. La narration est achurée, cahotique, les points de vue se succèdent sans se ressembler, le scénario ne se pose pas à proprement parler. Disons que c'est surtout un enchaînement d'images, de scènes, que l'on pourrait presque croire sans queue ni tête.

Je suis contente de lui avoir donné une chance et de m'y être accrochée, car au final, cette histoire s'est révélée être un magnifique conte, triste, mélancolique, plein de rage et d'amour. Il m'a fait pensé à certains contes et légendes de mon enfance, où tout n'a pas forcément une explication mais où les sentiments explosent avec force et fracas.

J'ai aimé cette nouvelle pour la puissance de ses émotions et son côté merveilleux et onirique.

 

Traquée (Kelley Armstrong) : Une jeune fille devenue vampire après d'étranges expériences scientifiques, maintenant traquée par les autorités. Accompagnée de deux garçons dans le même état qu'elle, elle va devoir faire preuve de courage mais également de dicernement si elle va vouloir survivre. A qui faire confiance, quand votre vie est en jeu ?

Cette histoire est bourrée d'action, de courses-poursuites, de combats, de trahisons, de découvertes.

Après deux histoires plus "calmes" et plus versées dans le spirituel, c'est pas mal d'avoir une grosse montée d'adrénaline comme ça.

Une narration énergique, un rythme rapide et soutenu, un condensé d'action qui se lit d'une traite en retenant son souffle.

J'ai aimé cette nouvelle pour le peps qu'elle nous apporte, son suspens et sa vitalité.

 

Lilith (Francesca Lia Block) : celle-ci fait partie de les préférées, et pourtant elle est très courte. Un jeune homme en marge des autres, n'arrivant pas à trouver sa place parmi les siens et vivant dans son monde imaginaire va voir sa vie complètement boulversée par l'arrivée d'une étrange nouvelle élève. Déesse, démon, monstre ou ange ? Peut-être est-elle même un peu de tout ça. En tout cas, pour lui, elle deviendra très vite tout son monde, et lui offrira un tout nouvel avenir.

Flirtant avec l'horreur, je ne peux m'empêcher de trouver ce récit fortement romantique. Je me suis directement attachée à Paul et son côté outsider. Lilith, quant à elle, est tout simplement parfaite, drapée dans son mystère et le mélange de peur et de désir qu'elle inspire. un vrai régal !

J'ai aimé cette nouvelle pour ses personnages et l'évolution rapide de son scénario, faisant passer Paul par la solitude, les questions, le désir et la soumission avec beaucoup de facilité et de naturel.

 

Un recueil à lire pour la qualité de ses écrits, qui plaira à un  public de tout âge, aimant le fantastique, la bit-lit, le romantisme ou encore le sombre univers du gothisme.

 

Mille merci à Hachette Jeunesse et à Cécile, dont la gentillesse n'est plus à vanter.

 

partenariat-LA

 

Vous pouvez lire un extrait ici.

 

Commandez Lilith

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 18:31

COUV-Llorona.jpg

 

 

Auteur : Charlotte Bousquet

Editeur : Argemmios

Prix : 18 €

Résumé :

 

" Les fées, c'est comme la Vierge de Guadalupe, j'ai cessé d'y croire à dix ans. Quand j'ai tué pour la première fois."

A Ciudad Juarez, des femmes sont assassinées. Pour le sexe. Pour le fun. Pour leurs organes, aussi. La routine. Sauf qu'une inconnue voilée de blanc apparaît, à chaque fois près des cadavres.

La Llorona.

En pleine guerre des cartels, les feds ont autre chose à faire que courir après une légende. Alors, ils ont fait appel à moi, Eva Vargas, la mailleure tueuse à gages et spirite du mexique. Mais entre les fantômes du passé, les narcos et mon fichu coeur d'artichaut, il va falloir autre chose qu'un téquila blanco pour y arriver sans me brûler les ailes...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Eva est tueuse à gages et a aussi quelques dons dans sa botte.

Elle ne s'occupe pas que des vivants, mais des morts également.

Spécialisée dans les esprits qui veulent se venger, y a pas à dire, c'est elle la meilleure.

Pas évident de faire accepter ce job, surtout quand la moitié des gens qui ne vous craignent pas, ont envie de vous tuer ou de vous mettre derrière les barreaux.

Elle est donc très étonnée quand les fédéraux eux-même viennent la sortir de prison pour qu'elle travaille pour eux.

Il faut dire qu'ils ne savent vraiment plus quoi faire. Le coin est déjà réputé pour les meurtres des femmes.

Mais là, on passe au niveau supérieur. Et à chaque fois, la même apparition lors des assassinats : l'esprit d'une femme en blanc, que tout le monde connait dans le folklore mexicain : la Llorona.

Une mission risquée pour Eva, mais elle ne se voit pas la refuser.

Un coup de tequila, et c'est parti.

 

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en commençant ce livre, j'avoue avoir d'abord été attirée par l'auteur, j'en entends du bien depuis quelques temps maintenant.

J'ai été assez surprise de tomber sur un récit très dur, très sombre, crasseux, un brin vulgaire et aux détails parfois choquants.

Attention, je ne dis pas qu'il n'est pas bien, il l'est, au contraire.

C'est juste que ça m'a quelque peu perturbée, surtout le style d'écriture, que j'ai eu du mal à faire coïncider avec celui d'une femme (haaaa, préjugé, quand tu nous tiens).

 

Il est assez facile de cerner Eva, surtout grâce à son tempérament fort et terriblement franc.

Elle n'hésite pas à évoquer son passé douloureux et les épreuves qu'elle a du traverser qui, au final, ont fait d'elle ce qu'elle est maintenant.

En fait, je me suis dit que c'était "l'héroïne de bit-lit" la plus crédible que je n'ai jamais vu. Si jamais une femme dans ce genre doit exister, alors elle serait comme Eva, sans hésiter.

Devoir se frayer dans un monde dur où la mort est notre quotidien du lever au coucher, ça doit forcément façonner quelqu'un comme elle.

Rien n'est romancé, tout est cru, froid et terriblement réaliste, ce qui rend certaines scènes difficiles à lire, de par leur cruauté ou parfois simplement à cause de leur dialogue.

Je ne suis pas du genre prude et je suis moi-même assez vulgaire (je me contient dans mes chroniques ), mais j'avoue qu'il y a certaines phrases qui m'ont fait grimacer à leur lecture.

Je pense que ça pourrait déranger pas mal de personnes, mais au final ça colle parfaitement avec l'ambiance, et le tout reste justifié, il n'y a pas d'exagération.

 

Un plus non négligeable, nous avons droit à de nombreuses pages bonus à la fin de l'histoire !

Les titres des chansons évoquées dans le roman (elles sont nombreuses), un glossaire des mots étrangers utilisés (beaucoup de mots en espagnol par exemple), quelques mots de l'auteur sur Frida Kahlo (une ispiration) et un dossier sur les morts de Juàrez, de nombreuses femmes étant tuées chaque année, sans que les autorités ne se bougent réellement.

 

Un récit atypique, douloureux mais prenant.

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 23:10

1011-sarah2.jpg

 

 

Auteur : Michelle Rowen

Editeur : Milady

Prix : 7 €

Résumé :

 

Je m’appelle Sarah Dearly et je viens d’être changée en vampire. Il n’y a hélas pas de désintox’ pour ça… Cela fait à peine un mois, mais je suis déjà à l’origine d’une guerre entre les paisibles buveurs de sang et une bande de chasseurs sociopathes qui m’a surnommée « la Tueuse de Tueurs ». En plus, mon merveilleux petit ami de six cents ans a décidé que la différence d’âge n’était pas le seul problème entre nous, et mon pote sexy en profite pour transformer nos cours d’autodéfense en flirts torrides. Trop c’est trop ! Il y a un moment où une vampire doit prendre sa vie en main pour obtenir ce qu’elle veut. C’est ce que je ferai dès que j’aurai trouvé de quoi il s’agit…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Le premier tome m'ayant enchantée, j'avais hâte de me replonger dans l'univers drôle, léger et prenant de Sarah.

Je n'ai pas été déçue !

 

Après leur petit séjours au Mexique, Sarah et Thierry sont revenus à Toronto et ne se voient plus trop. Thierry ouvre un deuxième bar et Sarah se fait à sa condition vampirique.

En parlant de son statut, d'ailleurs, quel n'est pas son étonnement quand un chasseur, livide, la reconnait comme étant ... la Tueuse de Tueurs ...

Pardon ?

Complètement éberluée, elle se tourne vers son cher et tendre, qui lui apprend qu'il y a effectivement des rumeurs d'actes barbares de la part de la jeune vampire.

Actes qui a piqué l'intérêt de la haute société vampirique, qui compterait apparemment envoyer un de ses chefs pour éliminer Sarah, histoire d'en faire une martyre.

Et puis quoi encore !

Son amoureux aux dents longues s'est mis en tête de la mettre sous étroite surveillance de gardes du corps, tandis que lui-même a l'air de s'éloigner de plus en plus d'elle.

C'est le moment que choisit Quinn pour faire preuve d'un rentre-dedans bien dans les règles auprès de la jeune femme !

Entre des ennemis mortels, un ami qui veut la mettre dans son lit, et un petit-ami distant, Sarah ne sait vraiment plus où donner de la tête !

Ha ! Si seulement l'alcool pouvait encore lui faire de l'effet, ça ne lui ferait pas de mal ...

 

Dans le même ton que le premier tome, ce livre, c'est du champagne : ça pétille, c'est frais, c'est léger, et en même temps ça pique un peu et ça fait tourner la tête.

C'est très agréable à lire, ce mélange de Bit-lit et de Chick-lit. ces ingrédient savamment dosés donnent un cocktail des plus réussis, arrivant à nous faire rire (j'ai eu 1-2 éclats de rire qui m'ont surprises !), nous prendre en haleine et nous faire rêver en même temps.

Les dialogues sont délicieux, Sarah a de la répartie, qu'elle soit drôle ou non, et a le don de se couvrir ridicule dans les pires moments. Bien sûr, elle garde la tête haute coûte que coûte, non mais.

Ca donne des scènes où l'humour, l'embarras et parfois la sensualité se mêlent merveilleusement, pour notre plus grand plaisir, bien entendu.

 

Niveau hommes, les lectrices seront servies. Ici, ce n'est pas la quantité qui prime, mais la qualité !

Pas beaucoup de personnages masculins sur lesquels fantasmer, mais ils sont assez différents pour que chacun puisse y trouver son compte.

Il y a même un petit nouveau qui s'annonce très prometteur, j'espère bien le voir plus souvent pour voir ce qu'il nous réserve !

 

C'est un récit très moderne, avec pas mal de référence du genre pop culture (dont une à une certaine Anita Blake qui m'a bien fait marrer !).

Moi, je ne m'en lasse pas, et j'attends avec impatience la sortie du troisième tome, A Cran, qui sort à la fin de ce mois.

 

Hop, un titre en plus dans la catégorie Bit-Lit !

 

challengemiladytranspa

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 20:20

http://f7.img.v4.skyrock.net/f7d/livres--fantastiques/pics/2911524519_1.jpg

 

 

Auteur : Karen Marie Moning

Editeur : J'Ai Lu

Prix : 12 €

Résumé :

 

Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n'essaie de me tuer, c'est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelque temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faës. Pour moi, un bon faë est un faë mort. Seulement, les faës Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nousgarder pour... le sexe. Au fait, je m'appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes.Je suis une sidhe-seer. La bonne nouvelle : nous sommes nombreux. La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

J'avais énormément entendu parler de cette série en bien, comme j'étais très curieuse de connaître l'origine de toutes ces réactions exaltées, me voilà plongée dans les aventures de la jeune MacKayla.

 

MacKayla vit une vie presque parfaite. Elle a deux parents aimant et fous l'un de l'autre, une soeur dont elle est extrêmement proche, a du succès auprès des garçons et vivote tranquillement d'un boulot à l'autre, sans trop se fatiguer, puisque papa et maman sont là, de toute façon.

Sa soeur, Alina, est partie faire des études supérieures à Dublin, et c'est avec horreur que sa famille est un jour contactée pour lui annoncer son décès : elle a été assassinée dans une rue sordide de la ville.

MacKayla n'arrive pas à penser à autre chose, et est bien décidée à se rendre à Dublin pour faire un peu pression sur les forces de l'ordre qui, au bout de quelques temps, ont un peu abandonnées l'enquête, faute de preuves suffisantes.

 

Arrivé sur place, elle va vite se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond ...

Elle voit des êtres qui ne devraient pas exister, on la traite bizarrement et des rues entières de la ville ont l'air mortes, comme si elles n'existaient plus.

Sa rencontre avec un étrange libraire, et une créature qui n'existerait même pas dans ses pires cauchemars vont lui ouvrir les yeux sur un tout autre monde, un monde dans lequel elle a un rôle capital.

 

Même si, après cette lecture, je sens bien que ce tome n'était qu'une grosse présentation de l'histoire, elle fut quand même très agréable et j'ai engloutis ce livre assez rapidement, avec joie !

De base, MacKayla m'était assez antipathique. Le genre fille à papa qui a absolument tout ce qu'elle veut car elle a le bon physique et est née dans le bon environnement familial.

Mais au final, en creusant un peu, elle est plus que ça, et elle a des valeurs que j'apprécie particulièrement.

Ses réactions face aux évènements hors du commun qui se déroulent autour d'elle est réaliste, et en général, toute l'histoire est assez vraisemblable, à part quelques détails.

Surprise de ce livre : je ne m'attendais pas à des scènes de sexe aussi explicites !

Bon, d'accord, on parle de sexe sur la quatrième de couverture ...

Mais, je ne sais pas, je ne voyais pas cet élément se glisser dans le récit, et pas de cette façon.

Non pas qu'elles ne soient pas bien écrites, que du contraire, mais j'ai trouvé que la crédibilité manquait parfois dans certaines d'entre elles. En même temps, y en a pas 15, hein.

 

Nous sommes ici en présence de Faës, avec des bons, des mauvais, des hautes castes et des déchets de cette race. Ils sont assez divers, et Mac aura tout le loisir de faire la connaissance d'une belle palette de spécimens ...

Heureusement, elle se retrouve sous la protection d'un libraire peu conventionnel, Jericho Barrons.

Dans les avis que je lisais, toutes les demoiselles étaient en pamoison devant le bô Barrons. Bon, je comprends bien pourquoi, il a tout pour être un personnage d'un charisme incroyable.

Mais honnêtement, avec moi, l'alchimie ne s'est pas spécialement faite.

Si je dois être franche, j'avouerais que je préfère bien plus V'lane ... ça doit être mon côté complètement déviante ...

Quoiqu'il en soit, peu importe ce que l'on préfère comme personnage, je pense que chacun pourra y trouver son compte.

 

Le récit en lui-même est très agréable, ça se lit tout seul, sans efforts. Les passages fantastiques et avec de l'action sont parfaitement dilués avec d'autres de la vie quotidienne de Mac, ainsi que de sa façon de s'habituer à toute la nouveauté autour d'elle.

On comprend les raisons de ses actes, étant la narratrice, nous sommes directement dans ses pensées, et ses sentiments sont très bien exprimés, avec beaucoup de justesse, nous la rendant un peu plus proche de nous.

En tout cas, même si ce premier tome n'est pas débordant d'action et de révélations, il contient assez d'éléments pour nous promettre une suite palpitante à bien des égards, et le seul vrai mauvais point que j'ai à dire ... c'est que je n'ai pas la suite sous la main !

 

 


Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 19:38

book_coverfull_la_communaute_du_sud-_tome_10___une_mort_cer.jpg

 

 

Auteur : Charlaine Harris

Editeur : J'Ai Lu

Prix : 8,90 €

Résumé :

 

"Enfin ! Enfin ma relation avec Eric commence à ressembler à quelque chose ! Après toutes ces épreuves, moi, Sookie, je l'ai bien mérité. Mais hélas, au moment où tout semble aller pour le mieux, voilà que mon entourage se met à me créer de nouveaux problèmes : Sam, Bill et même Eric ! Et la fureur qui a entouré la Grande Révélation des hybrides n'est pas vraiment retombée..."

 

Sookie est à peine remise de la révélation de son arrière-grand-père qu'elle doit faire face à un visiteur imprévu : le créateur d'Eric, un vampire venu tout droit de l'Antiquité, accompagné d'un étrange garçon aux moeurs sanguinaires. Et de l'autre côté, entre s'occuper de son couple et gérer sa famille faé, la jeune serveuse de Bon Temps a encore fort à faire...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Voilà enfin le tome 10 ! Je ne suis pas mécontente d'avoir attendu pour celui-ci, il est vraiment chouette, même si il ressemble plus à un tome "de transition".

Alors, qu'est ce qui arrive à Sookie cette fois-ci?

 

Et bien, pas la grande forme au début. En même temps, avec tout les gens qui sont morts autours d'elle lors de la bataille contre les Faés, c'est un peu normal ...

Claudine lui manque beaucoup, et son arrière-grand-père également. Sa famille n'est déjà pas très grande de base, en perdre des membres est toujours une épreuve.

Heureusement, Jason est là pour elle, ils sont très proches et partagent plus de choses qu'avant. Le fait que Jason soit maintenant au fait de presque tout ce qui touche cess et vampires, ça aide à la communication.

Et pui, il y a Eric. Haaaa, Eric ...

Il surprend, dans ce tome. Il est passé du guerrier impressionnant, transpirant la sensualité et très sûr de lui, à un petit-ami limite mielleux, trop in love de son aimée.

Oui, donc, ça surprend.

Je ne dis pas que c'est mal hein, mais bon, ça change quoi.

 

Donc, Sookie remonte la pente tout doucement, à grand coup de reins positive-attitude.

Mais comme, à Bon Temps, rien ne se passe bien plus de trois semaines, voilà qu'on découvre des cadavres dans le jardin de notre chère serveuse, qu'elle se voit en train de cohabiter avec son cousin Faé Claude, qu'elle doit donner ses premiers cours de télépathie à Hunter, qu'elle essaye de trouver un vampire créé par Loréna pour sauver Bill dans empoisonnement du sang et que, cerise sur le gateau, le créateur d'Eric en personne arrive en ville, accompagné d'une jeune garçon au passé complètement hallucinant !

Quand je vous disais que ce n'était pas calme du tout, comme ville ...

 

Malgré ça, Charlaine Harris nous sert quelques scènes de vie quotidienne dont elle a le secret.

Elle arrive quand même à décrire des journées entières d'un ennuis mortel tout en réussissant à garder mon intérêt intact.

Respect.

 

J'avoue avoir été un peu larguée quand Eric a commencé à parler géopolitique vampirique ... Mais bon, dans l'ensemble, je crois avoir assimilé l'essentiel.

Et puis de toute façon, on sent bien que c'est loin d'être fini, on en entendra encore parlé de ces conflits de pouvoirs au sein du reigne des vampires !

Sinon, franchement, rien à redire sur ce tome.

Ce n'est pas mon préféré, mais il est quand même agréable, il se laisse lire et c'est vraiment super sympa de retrouver des personnages dont on avait plus entendu parler depuis un bail.

Pas de grandes révélations choc, mais quelques intrigues savoureuses et des histoires très intéressantes.

Celle de Alexeï était tout bonnement fascinante, j'ai adoré ce personnage.

 

Maintenant, il ne reste plus qu'à prendre son mal en patience, et à attendre sagement la suite.

On a encore le temps, vu que le tome 11 ne sort en Amérique que vers mars 2011 ...

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 13:54

9782811202057.jpg

 

 

Auteur : Laurell K. Hamilton

Editeur : Milady

Prix : 9€

Résumé :

 

Les hommes sont tous les mêmes ! Bon, c’est vrai que Jean-Claude et Richard se distinguent… N’empêche ! Je les évite tous les deux depuis des mois pour tenter de remettre de l’ordre dans ma tête. Mais lorsque des métamorphes fraîchement débarqués à Saint Louis enlèvent mes léopards pour les torturer, je n’ai pas d’autre choix que d’appeler au secours les deux mâles de ma vie.
Seul problème : pour m’aider, ils ont besoin que nous fusionnions nos pouvoirs, ce que je refuse depuis le début. J’en ai toujours redouté les conséquences… et la suite prouvera que j’avais bien raison !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Un seul mot me vient, maintenant que j'ai terminé ce dixième tome.

...

Caliente !

 

Car, oui, ça chauffe fameusement pour Anita (et pour nous aussi, du coup). Je ne suis pas ce que l'on peut appeller une prude, mais je dois bien avouer qu'il m'est arrivé quelques fois de rougir pendant ma lecture et de glousser comme une petite dinde.

Ca, c'est pour vous situer un peu l'ambiance.

Pour ce qui est de l'histoire.

 

Anita est donc revenue de sa petite escapade avec Edward et elle est consciente qu'il faudra bien qu'elle "affronte" incessamment jean-Claude et Richard. Ca ne l'enchante pas des masses, surtout après avoir passé 6 mois sans donner signe de vie.

N'empêche, pendant ces 6 mois, elle n'a pas chômé !

Elle a beaucoup travaillé ses pouvoirs, pour essayer de dompter au mieux son munin, sa bête et l'influence des marques vampiriques.

A côté de ça, elle a appris à vivre avec ses léopards-garous, en tant que Nimir-ra. Elle s'est assez bien faite à la promiscuité, aux marques de soumitions et tout simplement aux membres de son pard (sa "meute").

 

Elle est appelée un jour par Gregory, lui annonçant que Nathaniel était retenu prisonnier dans un club BDSM. Ben tiens ! Et pas par n'importe qui, puisque ce sont des serpents-garous qui l'attendent sur les lieux, rien que ça.

Il lui faut une "escorte", elle ne peut pas prendre le risque d'y aller seule.

pas trop le choix, un p'tit coup de fil à Jean-Claude s'impose.

Il est plutôt content de revoir sa petite, mais elle ne pourra pas s'échapper avec une courbette. Les marques vampiriques ont besoin d'être ouvertes, et cela va déclencher bien plus de choses qu'elle n'aurait jamais pu imaginer ...

 

Haaa, les marques vampiriques ... Quelle formidable invention de Laurell pour amener pleins de scènes coquines !

Les pouvoirs déjà évoqués dans de précédents tomes, qui lui tombaient dessus à cause de ces marques, ne sont pas les seuls qui vont déferler en elle.

Jean-Claude a lui aussi ses poids à porter, et malheureusement, ces marques vont transmettre cette malédiction de lui à Anita.

 

Comme si ça ne suffisait pas à hausser la température (et comme si il n'y avait pas déjà assez de bellâtres dans son entourage ...), elle va apprendre que chez les léopards-garous, le coup de foudre existe bel et bien ! Elle va se découvrir une âme soeur, et elle ne pourra rien faire contre ça, c'est limite biologique, dans ses "gènes" de Nimir-ra.

 

Pour résumer, beaucoup de problèmes vont arriver à cause du sexe.

D'autres soucis vont être réglé grâce au sexe.

On va découvrir une autre facette de Anita, à travers le sexe.

Oh, et quand elle a un peu le temps, elle s'envoie en l'air, aussi.

 

Non mais sérieusement, ça ne m'a pas dérangé. C'était gros comme une maison et ça m'est arrivé souvent de lever les yeux au ciel à certains passages, mais au final, c'est assez bon !

Tout est expliqué et chaque scène sexuelle à une raison d'être, bien entendu. Pas de sexe gratuit messieurs-dames ! Voyons !

 

N'empêche, à côté de ça, on sent une réelle évolution chez Anita.

Elle ouvre les yeux sur pas mal de choses, et elle se rend compte que parfois, il faut laisser ses idéaux et ses principes de côtés. Que dans certaines occasions, on n'a tout simplement pas le choix, si on veut avancer.

Il y a des épreuves qui vont la faire avancer, quitte à laisser une part de son innocence derrière elle (et oui, les mauvaises langues, je vous vois venir ! Anita a de grandes parts innocentes en elle ).

 

Bref ! C'est un tome très agréable, où on en apprend énormément sur la politique lycanthrope et sur le passé de Jean-Claude, entre autre.

Vous l'aurez compris, beaucoup de sexe, mais également beaucoup d'action et de bastons, avec même un côté gore plus prononcé que dans les autres livres, il me semble.

Ca reste du Anita, ça reste du bon !

 

Ho, ça faisait longtemps ...

Mon premier bit-lit pour le challenge Milady !

 

challengemiladytranspa

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2