Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 16:29

9782070441433.jpg

 

 

Auteurs : E. Wharton, H.P. Lovecraft & F. Brown

Editeur : Folio

Prix : 8,40 €

Résumé :

 

Un homme hagard, devenu l’ombre de lui-même, est déboussolé, envoûté par la visite quotidienne d’une morte-vivante... Une maison maudite, à l’aspect lugubre, où le nombre de morts croît dans des proportions inquiétantes…Un couple de vampires affamés, en quête de sang frais…
Vampires, vous avez dit vampires?
Trois histoires de vampires, trois nouvelles sanglantes de trois grands maîtres de la littérature fantastique et de la science-fiction.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ceci est un Folio Bilingue, pour ceux qui ne connaissent pas, le texte est en anglais sur la page de gauche, et en français sur celle de droite.

Je trouve ce procédé extrêmement pratique pour ceux qui, comme moi, veulent se mettre à la lecture en anglais mais sont encore trop frileux pour se lancer complètement.

C'est très clair et très bien agencé, on ne se perd à aucun moment du récit, et il y a même des annotations pour le vocabulaire spécial, comme des mots en patois par exemple.

Bref, j'ai adoré le principe, ça ne sera sûrement pas mon dernier Folio Bilingue !

 

Bon, maintenant, les histoires.

J'avoue que c'est surtout le nom de Lovecraft qui m'a d'abord attiré pour ce court recueil. Je n'ai pas encore eu la chance de lire une de ses oeuvres, c'était donc l'occasion pour moi goûter à ce grand monsieur du fantastique.

Et bien je n'ai pas été en reste avec les deux autres histoires, et au final, elles ont été toutes les trois vraiment très agréables à lire, et je suis sortie ravie de cette lecture.

 

La première nouvelle, de Edith Wharton, nous plonge directement dans une ambiance glauque, sombre, humide, inquiétante.

Trois hommes sont appelés à la demeure d'un vieux couple, c'est la femme qui les a fait amenés, pour venir en aide à son mari. Celui-ci s'affaiblit de jour en jour, et elle a découvert il y a peu qu'il avait des rendez-vous nocturnes avec une jeune fille du village ... morte l'année précédente.

C'est le mythe du vampire "classique", comme nous le connaîssons à peu près tous, qui est abordé ici. Créature éthérée hantant les cimetières, appelant de pauvres âmes pour se nourir impunément d'elles.

L'écriture bien particulière de Wharton donne vraiment une ambiance de vieux contes effrayant au récit. On a l'impression de se trouver dans une brume étrange, d'où le danger pourrait surgir à n'importe quel moment.

 

Celle de Lovecraft est un peu plus longue, et nous apporte un récit assez ... rationnel, si je peux dire. Le narrateur (Lovecraft lui-même ?) nous raconte comment une maison l'a toujours effrayé depuis qu'il est enfant, et il se met en tête, avec l'aide de son oncle, de percer les mystères de cette maison réputée malveillante.

Après de nombreuses recherches et analyses, ils découvriront qu'une présence maléfique est à l'origine de toutes les morts énigmatiques qui se sont déroulées entre ces murs.

Ici, la découverte du vampire se fait de façon assez scientifique, très réaliste, en fait. Et pourtant, cela n'empêche pas l'histoire de sombrer dans l'horreur et l'angoisse pure au fur et à mesure que son dénouement se rapproche !

Idéal pour frissonner.

 

Enfin, celle de Brown, conclut ce recueil dans un grand éclat de rire !

C'est la plus courte, elle fait à peine 3 pages, mais elle est tout bonnement savoureuse et hilarante. Mélange entre fantastique, science-fiction et burlesque, il nous conte l'aventure du dernier couple de vampires sur terre, qui décide de prendre leur machine à voyager dans le temps et aller dans le futur, dans une ère où on aurait tout oublié de leur race, et donc, où on ne leur donnerait pas la chasse.

Un final complètement inattendu, qui m'a beaucoup fait rire !

 

Je pense sincèrement que c'est un recueil que se doit de posséder chaque personne s'intéressant vraiment aux vampires, il nous montre différentes facettes du monstre qui, dans notre enfance, nous faisait peur, et qui maintenant passe plus comme un fantasme dans notre culture populaire.

La préface de Yann Yvinec se veut une excellente mise en bouche, abordant différents aspects du mythe, des plus anciens aux plus récents, en passant par des figures phares et par des noms moins connus.

Un petit moment de bonheur, entre effrois et rires. Une excellente lecture.

 

Un livre en plus pour le challenge Fang's Addict !

 

challenge fang's addict

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 12:08

livre-abraham-lincoln-chasseur-de-vampires.jpg

 

 

Auteur : Seth Grahame-Smith

Editeur : Eclipse

Prix : 18 €

Résumé :

 

Dans un chalet, Abraham Lincoln, neuf ans, était agenouillé au chevet de sa mère.
— Mon tout petit… soupira-telle avant de rendre l'âme.
Ce n'est que plus tard qu'Abraham, endeuillé, apprendra que le mal funeste ayant emporté sa mère était l'œuvre d'un vampire…
Dès lors, il jura de consacrer sa vie à poursuivre un seul et unique objectif: exterminer tous les vampires. Grâce à sa stature légendaire, à sa force et à sa maîtrise de la hache, le jeune Lincoln s'engage sur le chemin de la vengeance, qui le mènera jusqu'à la Maison Blanche.
Si Abraham Lincoln est mondialement connu pour avoir sauvé l'Union et libéré des millions d'esclaves, sa lutte sans merci contre les morts-vivants est demeurée secrète pendant presque deux cents ans, jusqu'à ce que Seth Grahame-Smith ne tombe sur Le Journal Secret d'Abraham Lincoln. À l'aide de ce journal, Seth reconstitue la véritable histoire du plus grand président américain, dans un style biographique digne d’un David McCullough. Pour la première fois, il révèle la vérité cachée derrière la guerre de Sécession, ainsi que le rôle des vampires dans l'édification, l'essor et la quasi-chute des États-Unis d'Amérique.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un jeune homme travaille dans la petite boutique d'une ville tout aussi insignifiante. Son quotidien est fait des allées et venues des clients et des idées avortées de romans qu'il a depuis des années, sans jamais réussir à aller au bout d'un projet.
Un jour, un client habitué à l'établissement s'attarde sur les lieux et discute avec lui. Des heures vont s'écouler simplement, où le vendeur se livrera comme jamais il ne l'a fait auparavant, sans qu'il n'arrive à comprendre d'où lui vient cette confiance ...
Le client reviendra plus tard, lui déposer une lettre et un carton remplis de carnets. Dans la lettre, un avertissement. Dans les cartons, des journaux intimes. ceux d'Abraham Lincoln, Président des Etats Unis d'Amérique.
Et un des meilleur chasseur de vampires que l'Amérique ai connue.
Bon, déjà, sérieusement, qui peut résister à un spitch pareil ? 
Pas moi en tout cas, et j'ai engloutis ce livre avec un plaisir toujours plus grand au fil des pages.
Premièrement, j'ai beaucoup aimé son introduction, se déroulant à notre époque et contenant une ambiance pleine de mystères. On tâtonne, on ne sait pas trop dans quoi on se lance, ce que nous prépare l'histoire ...
Mais une fois que le premier journal intime d'Abraham ouvert, on est entraîné instantanément dans une spirale historique-horrifique-comique-dramatique à s'en pourlécher les babines.
On découvre d'abord Abe, l'enfant, qui vit avec sa famille à la campagne, à l'époque où les terres s'achetaient et se revendaient à quiconque pouvaient s'offrir un lopin de terre et était capable de le travailler.
Une enfance ordinaire au début, qui tournera vite au cauchemar avec la mort de sa mère et la découverte abominable de l'existence de créatures du diable : les vampires.
A partir de ce moment-là, le but que ce fixe Abraham est tout simplement de vouer sa vie à l'extermination de cette engeance du démon.
Entraînement à manier sa fidèle hache pour tuer, confection d'armes spéciales anti-vampires, apprentissage de la traque ... Ces leçons seront longues et éprouvantes, mais jamais il ne lâchera son objectif des yeux. Même quand il se rendra compte que, et bien, les vampires, ça ne court pas non plus les routes de campagne. Il trouvera une aide, un soutient, et une source d'informations insoupçonnée chez l'un d'eux ...
Abraham est dépeint comme quelqu'un de bon, de généreux, de courageux, d'obstiné, de blessé, de drôle, de cultivé et de curieux. Tant de caractéristiques qui ont marquées des millions de personnes lors de sa présidence, mais qui feront de lui le chasseur de vampires efficace dépeint dans ce roman.
Honnêtement, à part son nom, je ne connaissais rien de Abe Lincoln, mais je ne m'attendais vraiment pas à ressentir un tel attachement pour un ancien président américain. Ce fut pourtant le cas ici, grâce surtout à la narration, partagée entre les extraits des journaux intimes de Abe, et des notes explicatives du jeune employé de supérette qui retranscris cette singulière biographie.
Sa vie sera parcourue de rencontres belles ou dangereuses, mais toutes incroyables. C'est d'ailleurs en souriant que je reconnaissais l'un ou l'autre nom connu au détour d'un chapitre, partageant pendant un bref instant un épisode de la vie si singulière de Abraham.
C'est une lecture incroyablement divertissante, qui nous montre une facette de l'histoire américaine inconnue, peuplée de vampires sanguinaires. Ils seront là constamment, dans l'ombre, donnant des explications à de nombreux meurtres et disparitions, à l'esclavage et même à la guerre de Sécession.
Une aventure humaine et fantastique, pleine d'horreur et d'humour, où la réalité flirte allégrement avec la fiction avec tellement d'habileté que ça en devient étourdissant.
Indéniablement un coup de coeur que je recommande au plus grand nombre !


Voilà un titre en plus pour mon challenge Fang's Addict !

 

challenge fang's addict

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 19:22

un-blog-trop-mortel.JPG

 

 

Auteur : Madeleine Roux

Editeur : Fleuve Noir (Collection Territoires)

Prix : 16,90 €

Résumé :

 

Je m'appelle Allison Hewitt.
Ceci est mon blog et peut-être le tout dernier témoignage. Les Infectés nous ont encerclés, ils sont de plus en plus nombreux. Quelques survivants m'accompagnent. Nous voulons rejoindre Liberty Village, un havre de paix pour les derniers hommes. S'il existe vraiment.
Si vous lisez ce blog, où que vous soyez, répondez...
Aidez-nous !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ce livre, avec le premier tome des Faucheurs, inaugure la collection Territoires de Fleuve Noir, dont je vous avais déjà parlé.

Il sort le 7 avril, et je n'ai qu'un seul conseil : courrez l'acheter au plus vite, dès sa sortie.

Plantez une tente devant votre libraire, je ne sais pas, mais il faut le lire de toute urgence ! 

 

Le monde est ravagé par les zombies, les survivants sont de moins en moins nombreux chaque jour qui passe.

Allison a réussit à se cacher dans la librairie où elle travaillait, avec ses collègues.

La seule façon qu'elle a trouvé pour ne pas devenir folle, c'est de tenir un blog créé sur le réseau d'urgence de l'armée.

Elle y raconte son quotidien, ses peurs, ses doutes, ses idées, ses envies, ses expériences, ses relations avec les gens qui l'entourent, mais aussi ses délires.

Elle se lâche, tout simplement, elle en a besoin.

Mais il faut faire quelque chose, vivre dans cette librairie n'est pas possible.

Il faut bouger, se déplacer. Tenter de survivre ailleurs, en terrain inconnu.

Et surtout, surtout, elle veut retrouver sa mère, elle est intimement persuadée qu'elle est encore vivante, et veut à tout prix la rejoindre.

C'est le début d'un voyage pour la survie, l'espoir et les rêves, mais où la mort rôde partout, tout le temps, constamment.

 

Pffff, ce livre est à couper le souffle.

Déjà, j'ai complètement adoré ce concept de blog.

Chaque article est un jour que nous relate Allison, elle y raconte ce qu'elle a vécu, d'intéressant ou pas, que ça soit important ou juste anecdotique.

L'auteur a poussé le réalisme jusqu'à mettre des commentaires de visiteurs après chaque article !

D'autres survivants américains qui utilisent le réseau Safety Net et qui sont tombés sur le blog de Allison.

Elle devient, en quelque sorte, porteuse d'espoir, un peu l'égérie d'une énergie nouvelle, en qui d'autres personnes peuvent se raccrocher, pour continuer à y croire coûte que coûte.

Car, quand on ne croit plus, tout est fini.

 

Allison n'est pas seulement fort et courageuse, elle a également de bonnes réserves d'humour noir (absolument indispensable dans sa situation, si elle ne veut pas devenir folle), de grosses doses de peurs et de doutes et également beaucoup d'illusions, d'espoirs fous.

On ne peut s'empêcher de se demander si grâce à eux elle parviendra à son but, ou si à cause d'eux elle risque les plus grosses déceptions de sa vie.

On a envie de croire aux mêmes choses qu'elles, mais en tant que spectateur muet, on ne peut que s'interroger sur les risques qu'elle prend. En valent-ils vraiment la peine ?

Ca fait d'elle un personne incroyablement complexe et travaillé, tout simplement humain, comme vous et moi, avec ses forces et ses faiblesses, tentant juste de continuer à avancer, à vivre.

 

Les sentiments que j'ai éprouvé lors de cette lecture ont été riches, intenses et variés.

Autant dire que j'ai été comblée !

La joie d'une rencontre, l'espoir d'un combat gagné, l'abominable douleur de la perte de quelqu'un de cher, la rage du combat et du désespoir.

Tellement d'émotions que dégagent ces pages, j'ai fermé ce livre complètement sous le choc, et carrément charmée !

C'est l'exemple parfait que les récits estampillés jeunesse ne veulent pas forcément dire gamins !

Madeleine Roux ne prend pas son lecteur pour un imbécile, et se veut franche d'un bout à l'autre, sans rien cacher ou édulcorer, mais sans rien exagérer non plus.

Pas de mélodrame larmoyant, juste de la douleur réel, que l'on affronte comme on peut.

Dit comme ça, ça peut paraître un peu déprimant, mais Allison fait preuve d'un humour incroyable dans cette situation.

Elle maîtrise l'ironie et auto-dérision à la perfection, sans en faire trop, mais juste assez pour nous la rendre encore plus attachante et plus proche de nous.

Tout simplement pour nous permettre de souffler un peu, en même temps qu'elle, de drédamatiser une situation pourtant incroyablement dramatique.

 

Bref, vous l'aurez compris, c'est un très gros coup de coeur que je vous recommence chaudement ... *emprunte la hache de Allison, histoire de bien faire passer le message* 

 

Un grand merci à Fleuve Noir pour ce moment de pur plaisir littéraire

 

Vous pouvez lire un extrait en cliquant ici !

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 18:50

victoria.jpg

 

 

Auteur : A. E. Moorat

Editeur : Eclipse

Prix : 18 €

Résumé :

 

Le personnel était nombreux à Kensington et s’acquittait de tâches très diverses. Le palais avait son propre dératiseur à demeure tandis qu’un autre était chargé de ramoner les cheminées. La présence d’un tueur de démons ne surprit donc pas Victoria outre mesure, à ceci près qu’elle ne s’attendait pas à ce que ce rôle lui incombe !


LONDRES, 1838. La reine Victoria est couronnée. Elle se voit confier l’orbe, le sceptre et tout un arsenal d’armes terrifiantes. En effet, même si la Grande-Bretagne est en passe de devenir l’empire le plus puissant de tous les temps, il lui reste un petit problème à régler au préalable, celui des démons. Mais au lieu de rêver de chasse aux démons, c’est le prince Albert qui occupe toutes ses pensées. Comment peut-elle consacrer sa vie à la protection de son pays alors que son cœur appartient à un autre ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

La couverture m'avait tapé dans l'oeil, le résumé m'avait allechée, il n'en fallait pas plus pour que je me jette sur ce livre. Grand bien m'en a fait !

 

Un noble apprend l'existence de l'invention d'un appareil révolutionnaire pouvant capturer sur image une scène : un dessin photographique ! Il a d'ailleurs quelques idées d'utilisations très intéressantes incluant lui-même, des prostituées peu farouches et peut-être même des fruits, quand il voit dans la rue se dérouler un évènement assez étrange ... Une horde de rats, dont certains à deux têtes sont en train d'attaquer de pauvres passants.

L'intrigue fera place à la vraie surprise quand les prostituées, dont il comptait découvrir les moindres atouts cette nuit, commencent à hurler de frayeur dans la cave, les pauvresses étant en train de se faire dévorer par des cadavres se relevant pour marcher, l'estomac criant famine.

Au même moment, on apprend la mort du roi d'Angleterre. Vive la reine.

La jeune Victoria apprend donc qu'elle va acceder au trône, et bien qu'elle soit au courant de cette éventualité depuis sa plus tendre enfance, elle ne peut empêcher l'angoisse de l'étreindre.

C'est tout un tas d'autres sentiments qui vont l'assaillir quand un démon fera irruption dans sa chambre, suivit de près par une jeune femme maniant l'épée avec beaucoup d'adresse, et se présentant comme étant protectrice officielle de la noblesse contre les forces démoniaques ...

Car, que ce soit en politique ou parmi les forces obscures, ils sont nombreux à ne pas porter dans leur coeur la nouvelle reine, bien jeune, et s'emmourachant d'un homme que l'on ne lui a pas choisit.

A quoi ressemblera donc le royaume avec ces attaques incessantes et ces complots humains et surnaturels ?

Plongez-vous dans ce livre délicieusement incroyable pour le découvrir.

 

Raaaah ... Que de jubilations à lire cet ouvrage ! 

C'est gore, c'est horrible, c'est prenant, haletant, stressant, dégoûtant, et terriblement drôle, burlesque et cocasse !

On entre directement dans le vif de l'action et dans le ton du récit, avec le personnage de Quimby, noble pervers, avide d'expériences sexuelles en tout genre et qui s'assume totalement.

Certaines de ses paroles m'ont fait hurler de rire ! Ce mélange de vocabulaire guindé sur fond complètement déviant est juste savoureux. C'est le personnage que j'ai préféré, ses dialogues (surtout avec Perkins, son valet) sont les meilleurs de tout le livre.

Vraiment, je l'aime !

 

En fait, vu le résumé, je m'attendais un petit peu à me retrouver devant un titre bit-lit historique un peu gore.

Mais pas du tout ! Tout est vraiment axé sur l'horreur, les démons, les zombies et autres joyeuses créatures des ténèbres.

Victoria n'est pas une jeune fille qui se découvre justicière hyper puissante face à des ennemis. C'est juste une jeune femme qui tient à son pays, à son peuple et aux personnes qui lui sont chères. Pour la protéger des démons, il y a le protektorat qui veille dans l'ombre. Mais elle, tout ce qu'elle veut, c'est gouverner en paix, avec celui qu'elle aime.

Mais bien sûr, quand son entourage est menacé, elle peut faire preuve de beaucoup de courage et de détermination.

 

Ce que j'ai le plus retenu, qui m'a le plus marqué, et que j'ai préféré, c'est ce magnifique mélange de gore et d'humour décalé.

Non mais franchement, vous en connaissez beaucoup, vous, des livres où on peut voir des serviteurs zombies avec les ongles de pieds vernis, des enfants ramoneurs décapiteur et des loups-garous en perruques poudrées ?!

Moi, je ne connais que celui-là, et ce fut juste un pur bonheur à lire !

 

Rajoutez à cela un style fluide et visuel, des chapitres à la longeur idéale, des intrigues bien construites et une palette de personnages incroyables qui marquent les esprits, et vous avez entre les mains une petite perle de littérature horrifico-comique. Vous ne regarderez plus jamais vos livres d'histoire du même oeil !

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 21:00

zombie-planet.jpg

 

 

Auteur : David Wellington

Editeur : Milady

Prix : 7 €

Résumé :

 

Douze ans se sont écoulés depuis que les morts-vivants, après avoir envahi Manhattan, puis les États-Unis, se sont emparés de la quasi-totalité de la planète en dévorant ses habitants. Une rescapée, Sarah, décide de sauver son ancien protecteur, le Somalien Ayaan, des griffes du tsarévitch, le plus puissant des maîtres zombies qui brigue la domination mondiale. Mais les humains sont de moins en moins nombreux. Les vivants ont connu l’enfer et pourtant le pire reste à venir. Parviendront-ils à survivre sur cette planète désolée après tant d’épreuves ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Douze années sont passées depuis les évènements de Zombie Nation ... Douze années de bordel total, où le peu de d'êtres encore vivants essaient de survivre comme ils le peuvent.

Pendant toutes ces années, les zombies ont complètement envahis la planète.

La première puissance mondiale ? C'est eux.

Mais des êtres totalement décérébrés ne pourraient pas supplanter les vrais vivants, peu importe leur nombre.

Ils sont dirigés pas plusieurs zombies "évolués".

On vous avait déjà montré, dans les deux tomes précédants, qu'il existait des goules ayant gardés toutes leurs capacités mentales et ayant eu droit, par dessus le marché, à des sortes de pouvoirs.

Ce sont eux qui dirigent les faibles.

Et toutes ces goules améliorées - des liches - sont elles-même dirigées par un esprit puissant, charismatique et très ambitieux.

Le tsarévitch.

Le prince des morts.

 

Dans ce tome, la grande surprise vient des personnages principaux.

En effet, l'action est surtout centrée sur deux femmes. La première, c'est Sarah, la fille de Dekalb, l'homme que l'on a suivi dans le premier tome.

La deuxième femme, c'est Ayaan, jeune soldat somalienne qui a combattu aux côtés de ce même Dekalb.

La seconde avait juré de toujours protéger la première, et pendant 12 ans, elle a fait du mieux qu'elle a pu.

Jusqu'au jour où, lors d'un raid dans le désert, son équipe et elle subissent une attaque de goules hyper rapide.

Voilà Ayaan emportée, faite prisionnière, et c'est un destin abominable qui l'attend.

 

Sarah, voyant sa seule amie disparaître de cette horrible façon, se jure de la délivrer. Et si elle arrive trop tard, elle fera tout pour au moins délivrer son esprit, en lui tirant une dernière balle dans la tête.

A à peine 20 ans, elle n'y arrivera jamais seule, surtout dans ce monde où règne la déchéance et la mort.

Elle devra compter sur l'aide d'un fantôme puissant qui lui a apprit de se servir d'un don précieux, ainsi que d'une ancienne momie égyptienne fidèle et bavarde ...

 

Ce dernier paragraphe vous laisse perplexe ?

Ne vous inquiétez pas, moi aussi.

Je vais essayer de résumer les choses : le premier tome nous montrait les zombies sont un jour complètement neuf et nous offrait une histoire absolument révolutionnaire. Un pur bijou et un vrai délice à la lecture, il était une grande source de fraîcheur et de nouveautés.

Le deuxième tome développait ce que l'on avait appris dans le tome 1. Cette image des zombies était travaillée, plus évoluée, décortiquée. La lecture en était un peu moins fluide mais ça restait quand même agréable. Le suspens et les surprises étaient au rendez-vous.

Le troisième tome ... et bien, c'est comme le deux, en beaucoup plus "lourd". David Wellington a voulu creuser encore plus cette histoire de zombies avec des pouvoirs. C'est une bonne chose en soi, je ne dis pas le contraire. Mais j'ai l'impression qu'il a voulu trop en faire et qu'il s'est un peu perdu en cours de route.

En tout cas, moi, il m'a perdue en cours de route ...

Plus d'une fois je devais m'arrêter et revenir en arrière pour relire des paragraphes.

 

Bien sûr, il y a tout autant de surprises, de suspens, de révélations et d'horreurs en tout genre.

Mais les effets sont un peu gâchés par le fait qu'il faut peiner à chaque fois pour en arriver là.

Chaque surprise est précédée de parfois plusieurs chapitres d'explications.

C'est bien de tout vouloir expliquer au lecteur, ça permet normalement d'avoir un récit très clair.

Mais là, les explications étaient souvent tirées par les cheveux et au bord de la philosophie-métaphorique-onirico-spirituelle.

Fiou ...

C'est sympa d'avoir une histoire de zombies travaillée, mais merde ! si je lis un livre sur les morts-vivants, j'attends surtout du fun, quand même !

 

Ce n'est que mon avis, bien entendu. Je suis certaine que beaucoup d'autres lecteurs vont adorer cette trilogie et accrocher à son ambiance de la première à la dernière page.

Et je comprend pourquoi, ces trois livres ont beaucoup de qualités indéniables.

Mais à la lecture de ce Zombie Planet, je ne me suis tout simplement pas du tout amusée, et j'avais hâte d'en avoir fini.

C'est vraiment dommage, ça m'a déçue de ne pas accrocher jusqu'au mot Fin.

Mais bon, ce n'est pas pour ça que je ne conseillerais pas cette histoire complètement révolutionnaire !

 

En gros, un avis négatif pour une grosse partie de ce tome, mais je garderais quand même de bons souvenirs de cette trilogie dans son ensemble.

 

 

Et hop, encore un Terreur pour le challenge Milady.

 

challengemiladytranspa

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 19:21

1007-zombie2.jpg

 

 

Auteur : David Wellington

Editeur : Milady

Prix : 7€

Résumé :

 

Un jour les morts se sont relevés… Une vague de terreur et de cannibalisme se répand aux États-Unis. Bannerman Clark, capitaine de la Garde nationale, est chargé d’une mission capitale : découvrir l’origine de ce désastre et l’empêcher de gagner Los Angeles. Son enquête le mène en Californie où une femme détiendrait le secret de l’Épidémie. Mais elle est frappée d’amnésie. Et pour la protéger, Bannerman doit venir à bout de zombies de plus en plus nombreux, invisibles ou dotés de pouvoirs dignes de super-héros.
Apprenez comment l’horreur a commencé…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Après Zombie Island, je retrouve la savoureuse histoire de morts-vivants de David Wellington.

Cette fois-ci nous assistons au départ de l'épidémie, nous en vivons les premiers instants, les frémissements du début, jusqu'à l'apothéose digne d'une véritable apocalypse.

Comme dans le premier tome, nous suivons l'avancée de plusieurs personnes.

Le début du livre étant assez brouillon à ce niveau, on ne sait pas trop où donner de la tête et quel itinéraire allons-nous emprunter.

Cette personne a l'air sympathique et a un chouette background. Houuuu, ses premiers pas dans l'histoire sont vraiment intéressant. Waw, j'ai hâte de voir son évolution !

...

Ah bah non, elle s'est fait bouffée ...

 

Une fois que l'on est sûr que les personnes dont on lis l'avancée vont survivre plus de 20 pages, on commence vraiment à entrer dans le vif du sujet et à entrevoir à quoi nous avons à faire ici.

Encore une fois, nous avons principalement un point de vue humain et un point de vue zombie.

Le point de vue cadavre ambulant nous sera donné par une jeune femme se "réveillant" à l'hopital. Très vite, elle se rend compte que quelque chose cloche. Comme quand elle se rend compte qu'elle sait entièrement se désarticuler, les doigts dans le nez quoi.

Mais, petit bonus, elle semble voir des sortes d'auras émaner des gens. Les morts dégagent une espèce de brume noire alors que les vivants sont enveloppés d'une lumière dorée, si jolie, si ... délicieuse ...

Cette demoiselle étant amnésique, elle décide de laisser de côté sa toute nouvelle addiction à la chair fraîche et de partir en quête de son identité.

Bien sûr. Dans un monde au bord du chaos, on a rien de mieux à faire, après tout.

 

Passons du côté humain. Ce rôle est tenu par Clark Bannerman, petit homme pépère qui adore son quotidien et sa vie bien rangée, avec ses journées passées derrière son bureau et ses soirées où il s'octroie parfois le plaisir ultime d'un steack dans un bon restaurant.

Il va être appelé pour gérer une crise de niveau national (à tendance international, quand même).

Loin d'être ravi, il va se retrouver jusqu'au cou dans l'histoire la plus sordide et abracadabrante de la terre !

Une troupe de soldat d'élite revenus d'Irak ainsi qu'un étrange homme de main du gouvernemant ne seront pas de trop à ses côtés.

 

On retrouve les mêmes ingrédients qui font de Zombie Story une bonne histoire très agréable à lire. L'écriture est toujours aussi visuelle, on a vraiment l'impression de regarder un film plus que de lire un livre.

Par contre, ce que j'ai moins aimé, c'est que le côté humain du récit soit militaire et gouvernemental. C'est justement ce que l'on voit tout le temps dans les films de zombies (ou presque) et ça commence à être doucement réchauffé tout ça, c'est du déjà vu ma p'tite dame.

Heureusement que la base de l'histoire, le pourquoi du comment les morts se relèvent, est originale et ajoute donc un peu de piment à ce tome.

 

Oui, donc, on en apprend beaucoup plus sur la cause de cette "épidémie". Là encore, petite déception, car la raison est quand même pas mal tirée par les cheveux. Ou alors c'est moi qui cherche la petite bête. Avis aux lecteurs, j'aimerais votre avis.

 

Pour résumer, pas mal de déception ressentie à cette lecture, mais sûrement dû au fait que j'avais VRAIMENT adoré le premier tome et que je m'attendais à encore plus démentiel pour le suivant.

Je vais donc calmer un peu mes ardeurs (Ah, mais non, ce tome s'en est déjà chargé) pour pouvoir lire le troisième tome, Zombie Planet.

Malgré le fait que je boude un peu, c'est quand même un livre très agréable à lire, ça se dévore tout seul, très facilement, et se digère très bien, merci.

Un bon livre à la Hollywood style qui plaira aux amoureux des cadavres ambulants et que je conseille à ceux qui veulent faire leur entrée dans ce monde charmant.

 

 

Et hop, un terreur pour le challenge Milady, un de plus !

 

challengemiladytranspa

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 23:34

roadmaster.jpg

 

 

Auteur : Stephen King
Editeur : Le Livre de Poche
Prix : 8€
Résumé :

Un inconnu s'arrête dans une station-service perdue au fin fond de la Pennsylvanie, au volant d'une Buick « Roadmaster », un magnifique modèle des années 1950... qu'il abandonne là avant de disparaître. Alertée, la police vient examiner le véhicule, qui se révèle entièrement factice et composé de matériaux inconnus.
Vingt ans plus tard, la Buick est toujours entreposée dans un hangar de la police d'État, et rien n'a filtré des phénomènes surnaturels qui se produisent à son entour, et qu'elle semble provoquer. Un homme veut cependant savoir la vérité : Ned Wilcox, le fils du policier initialement chargé de l'enquête, mort depuis dans un mystérieux accident.
Et si rouvrir les portières de la mystérieuse automobile revenait à ouvrir les portes de l'horreur ?
Après l'accident qui faillit lui coûter la vie en 1999, Stephen King a consacré trois ans à l'écriture de ce roman – l'œuvre d'un magicien de l'épouvante parvenu au sommet de son art !


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Au début, j'ai eu un peu peur que Roadmaster ressemble à Christine, autre roman de l'auteur concernant une voiture démoniaque.
Sauf que, à part le fait qu'une voiture soit le point principal du récit, c'est le seul point commun que ces livres ont en commun.

Un policier de la Police d'Etat est décidé, fauché par un camion.
Son fils ainé est dévasté et essaie de trouver une raison de continuer, d'avancer.
La seule chose qu'il ai trouvé, c'est d'aller sur le lieu de travail de son défunt père, et de passer ces journée dans cet endroit.
S'occuper du jardin et des déchets, servir le café, faire du rangement, ... Tout pour justifier sa présence dans ces locaux.
Au fil du temps, les autres flics se énormément pris d'affection pour ce jeune homme déboussolé mais courageux et travailleur.
Au point qu'un jour, plusieurs d'entre eux s'assoient sur un banc de la cours, et lui raconte une histoire.
L'histoire d'une voiture abandonnée, étrange, qui parfois lance des éclairs lumineux, fait diminuer la température du hangar ou régurgite de son coffre d'étranges et effrayantes créatures.
Cette voiture qui fut l'obsession de son père jusqu'à la fin de sa vie.

Stephen King nous entraine encore une fois dans un livre mêlant histoire humaine et paranormal.
Nous tissant des relations fortes et belles entre les personnages et en distillant son suspens au fil des pages pour nous donner droit, de temps en temps, à de vrais feux d'artifice d'abomination.
Il prend le temps pour nous dresser le décors, nous présenter les acteurs de son roman, ce qui les unis, ce qui font d'eux ce qu'ils sont, tout simplement.
Il casse un rythme calme avec des scènes absolument incroyables, souvent quand on s'y attend le moins, ajoutant au plaisir de ces passages celui de la surprise.

Encore une fois, je referme un King en me demandant où il va chercher toutes ces idées glauques et incroyables.
Roadmaster ne déroge pas à la règle et nous offre une foule de sentiments et de ressentis qui nous laisse pantois à sa dernière page.

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 21:15

9782811202736.jpg

 

 

Auteur : James Herbert
Editeur : Milady
Prix : 7€
Résumé :

David ne croit pas aux fantômes. Rationaliste convaincu, il met un point d'honneur à démasquer les faux médiums et à attribuer des causes naturelles aux prétendus phénomènes paranormaux. Mais un véritable mystère plane sur la vieille demeure d'Edbrook et, pour la première fois, David se heurte à l'inexplicable. Pour la première fois ? Dans son acharnement à nier tout ce qui relève du surnaturel, ne cherche-t-il pas finalement à oublier ce qui le hante depuis l'enfance ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ayant toujours en souvenir l'excellent "Les Rats" du même auteur, c'était avec plaisir que je replongeais dans un de ses livre.
Malheureusement j'ai été pas mal déçue par cette histoire d'investigation paranormale.

David Ash enquête sur les phénomènes étranges pour ainsi leur trouver à tous des explications rationnelles.
Quand il est envoyé sur une nouvelle affaire, il devra non seulement faire face à des évènements qu'il n'arrive pas à expliquer, mais également à ses propres démons resurgis du passé.

Dans l'ensemble j'ai trouvé ce livre assez lent, les scènes "d'action" étant vraiment peu nombreuses et souvent très courtes. James Herbert nous sert de longs passages d'enquête assez inutiles dans l'ensemble, et il faut bien avouer que même les personnages ne sont pas spécialement recherchés.
Personnellement, la clé de l'intrigue m'est apparue très tôt, et même si d'habitude ce n'est pas forcément dérangeant, ici le fil du récit faisait en sorte que ce n'était même pas spécialement plaisant d'en lire l'évolution.

Tout cela est vraiment dommage, car l'idée de base, bien que classique, reste bonne et aurait pu donner, si pas un excellent livre d'épouvante, au moins un thriller paranormal très correct.
Il faudra attendre les tout derniers chapitres pour avoir une petite montée d'adrénaline et avoir une lecture au rythme plus rapide et plus agréable.

Pour moi, ça a été un livre vite lu, et malheureusement je pense qu'il sera vite oublié. Dommage.

 

 

 

Voilà un deuxième Terreur pour le challenge Milady  =)

 

challengemiladytranspa

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 15:12

masterton-le-diable-en-gris.jpg

 

 

Auteur : Graham Masterton
Editeur : Milady
Prix : 7€
Résumé :

Une jeune femme brutalement taillée en pièces dans sa maison de Virginie... avec une arme vieille de cent ans. Un officier à la retraite éviscéré... par un assaillant invisible. Un jeune homme, les yeux crevés dans sa baignoire... puis bouilli vif. Qu'ont ces victimes en commun ? Quel être de cauchemar les a massacrées ? Le mystère s'épaissit lorsque la police, jusque-là impuissante, reçoit l'aide d'une petite fille qui semble être la seule capable de voir l'assassin. Mais pourront-ils capturer un tueur qui n'a peut-être jamais été humain ?
Qui arrêtera le Diable en gris ?


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nous sommes plongés dans l'horreur dès les premières lignes du livre.
Ce couple préparant la venue de leur premier enfant va se faire mortellement mutilé, sans que personne n'ai vu ou entendu quoi que ce soit, sans qu'aucune arme ne soit trouvée, sans que le moindre indice soit laissé derrière ce crime.

Decker McKenna, lieutenant devant déjà vivre avec ses propres démons se retrouve en charge de cette sale affaire.
Quand une jeune autiste vient vers lui en lui disant avoir vu le tueur, il se dit que ce meurtre sera vite réglé. Sauf quand la mère de la jeune fille lui explique que celle-ci peut voir des gens que personne d'autre ne peut voir ...
Le voilà plongé jusqu'au cou dans le paranormal et en pleine religion santera.
Et les meurtres continuent, plus violent et sanglants les uns après les autres, sans qu'aucun lien ne semble unire les victimes.
Voilà qu'en plus, il se met à faire des rêves dont il se réveille blessé, et que sa compagne décédée vient hanter son appartement ...

Concernant son entrée en matière, ce livre se défend pas mal!
On est directement trempé de sang jusqu'au cou!  On se pose déjà des questions et on imagine pleins de scénarios possible.
Par contre, je trouve que celà s'essouffle assez vite et que l'histoire comporte un peu trop de longueurs à mon goût. Plutôt qu'un récit terreur, je l'aurais plutôt décris comme un policier paranormal.
J'ai aimé le lire, mais je m'attendait à tout autre chose en le commençant.

Pour les personnages, je vais surtout vous parler de McKenna, vu que c'est lui que l'on suit jusqu'à la fin.
Cet homme, dès le début, a eu toute mon antipathie! Il est rustre, se sert des femmes, s'en fout de leurs états d'âme et est un vrai cliché ambulant!
Même en connaissant son vécu, au fil du récit, mes sentiments à son égard n'ont pas réussis à changer.
Dommage, je pense que ça a joué pas mal sur ma perception de l'histoire.

Sinon, j'ai bien aimé le sujet de la Santera, cette religion venant d'Afrique. Ca vous parle plus si je vous dit "vaudou"? Ben voilà, c'est ça!
J'ai aimé le fait d'en savoir plus sur leurs Dieux, leurs rituels et l'origine de certains sacrifices. Je pense que l'auteur maîtrisait assez bien le sujet, ou, en tout cas, il a réussit à être vraiment crédible à mes yeux, ce qui est déjà pas mal, n'est ce pas?

Au final, mon avis est assez mitigé sur ce livre.
Un bon policier sanglant, mais pas le meilleur Masterton pour moi. Je pense qu'il a écrit de bien meilleurs livres.
Mais pour ceux qui aiment le genre, je crois qu'ils trouveront leur bonheur avec celui-ci.

 

Voilà qui me fait un premier Terreur pour le Challenge Milady!

 

challengemiladytranspa

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 17:34

28458010.jpg

 

 

Auteur : Junji Ito

Editeur : Tonkam

Prix : 9€

Résumé :

 

De prime abord, Kurouzu ressemble à une banale petite ville de campagne japonaise. Coincée entre de hautes montagnes et une mer aux reflets glacés, elle laisse le cours du temps sinuer silencieusement dans des rues tristes et ternes, que rien ne parvient à animer. Mais, au-delà des apparences moroses, il existe un mal profond, terrible et indicible qui plane au-dessus des habitants. Le jeune Shuichi ressent ce mal. Il s’en ouvre à Kirie, sa petite amie, mais celle-ci ne ressent pas ce malaise. Mais subitement le père de Shuichi ne jure plus que par les spirales, qu’il collectionne sous toutes les formes. Il abandonne sont travail et sa santé mentale pour se lancer dans une quête ignoble, se transformé lui-même en spirale, ce qui lui sera fatal. Sa femme devenue folle, le suit rapidement sur le chemin du four crématoire, après s’être percé les tympans à coup de ciseaux. Depuis Kirie est confrontée à d’autres victimes de cette mystérieuse spirale, jusqu’a en être elle même victime...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Junji Ito est un mangaka que j'adore, il fait vraiment partie de mes préférés.
Ce type est fou 
Il nous emmene dans son monde,un univers qui sombre dans la folie la plus totale.
C'est sombre,c'est malsain,c'est tordu.Et on aime!

Le dessin est tantôt précis, tout joli, très propre. Tantôt saccadé, sombre et presque obscène.

 

Avec une trame centrale étant ce village devenant comme "possédé" par la spirale, l'histoire est décomposé en plusieurs petits récits, on y découvre plusieurs habitants touchés chaque fois de façon différente par la spirale.

Cela nous donne pleins de scènes drôles ou dérangeantes.

Que ce soit des sourires amusés ou des frissons de dégout, ce qui est certain c'est que ce manga ne laisse pas indifférent!

 

Alors, oserez vous faire le voyage?

 

 

Spirale (Uzumaki en japonais) a eu droit à son adaptation cinématographique déjantée :

 

 


 
Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2