Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 19:52

suicide-island-1-kaze.jpg

 

 

Auteur : Kouji Mori

Editeur : Kaze

Prix : 7,50 €

Résumé :

 

Hospitalisé après une tentative de suicide, Sei se réveille sur une île coupée de la civilisation où la société japonaise exile les suicidaires récidivistes. Avec ses compagnons, tous plus fragiles et torturés les uns que les autres, il va devoir se battre pour survivre dans cet environnement hostile, et trouver en lui-même la force de tenir bon, coûte que coûte.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Sei a décidé d'en finir avec sa vie qu'il n'a tout simplement plus la force d'affronter. Le voilà à l'hôpital à cause d'une tentative de suicide ratée, et ce n'est pas la première.

Au vu de ces faits, les médecins le cataloguent récidiviste, et il se réveille sur une île coupée du monde, en compagnie d'autres suicidaires.

Pour certains, cela ne change rien et ils décident quand même de se tuer avec les moyens sur place.

Mais pour d'autres, la lutte pour la survie commence.

Et si leur plus grande préoccupation était de trouver une raison de continuer le lendemain ?

Et si leur plus grand ennemi était eux-même ?

 

Ce premier tome est surtout une grosse introduction à l'histoire avec, vers la fin, quelques indices sur l'ambiance que pourrait avoir le manga.

On ne peut s'empêcher de penser à des récits à la Battle Royal, bien sûr, mais je trouve qu'ici, se qui ressort le plus, c'est surtout le côté huit-clos et la psychologie fragile des personnages.

Etant donné qu'ils sont tous des suicidaires récidivistes, il y a une ambiance vraiment particulière entre eux, et bien entendu, certaines de leurs conversations peuvent être lugubres et assez macabres, mais au final, ça fait tout simplement partie de leur quotidien.

On ne peut pas vraiment dire qu'on arrive à se mettre à la place de ces personnes, vu que l'on ne s'attarde pas vraiment sur les personnes en elles-même, mais surtout sur leurs débuts en tant que survivants : leur organisation, comment trouver eau et nourriture, etc ...

 

C'est donc Sei que l'on suit depuis le début, ce qui est assez perturbant vu qu'il n'a rien du "héros" auquel on pourrait s'attendre dans ce genre de récit. Pas totalement anti-héros non plus, il serait plutôt du genre à passer complètement inaperçu.

Rien ne le différenciant des autres, pas d'habiletés particulières, pas courageux, il préférera souvent se taire que de prendre une décision ou s'imposer.

Renfermé, timide et faible, on pourrait croire que du coup, ça en fait un personnage attachant que l'on aurait envie de prendre sous son aile ou auquel on pourrait plus facilement s'identifier par moments.

Personnellement, cela n'a pas été mon cas, car je l'ai trouvé fade et sans réel charisme.

Heureusement, la fin de ce premier tome laisse présager un Sei nous montrant peut-être d'autres facettes de lui. En tout cas, j'ai hâte de savoir ce qu'il nous réserve.

 

L'histoire en elle-même est assez originale et bien tournée, on rentre très facilement dans cet univers et on identifie rapidement les personnages et les motivations de certains. De mon côté, je suis impatiente d'en savoir plus sur certain. Je suis curieuse de voir si on va avoir droit à des flash-back, ou à des morceaux d'historiques de certains personnages.

Le dessin n'a rien d'extraordinaire mais il est quand même très agréable à regarder et le rendu de certaines expressions peut se montrer vraiment poignant.

Ce premier tome n'est pas spécialement un coup de coeur, mais il soulève beaucoup de questions et a attisé ma curiosité. J'ai également été séduite par son ambiance sombre et glauque, mais laissant quand même un bel espace à l'espoir. Est-ce que la série penchera plus d'un côté que de l'autre au fil des tomes ? On en saura déjà plus avec le deuxième tome qui sortira le 22 février 2012. La série est actuellement en cours au Japon avec 6 tomes.

Un thriller étrange et inquiétant, nous mettant face à des êtres instables et torturés, à lire pour frissonner !

 

 

Commandez Suicide Island Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 16:02

princess-jellyfish-tome-2.jpg

 

 

Auteur : Akiko Higashimura

Editeur : Editions Delcourt (Akata)

Prix : 6,95 €

Résumé :

 

Tsukimi serait-elle en train de tomber amoureuse de Shû, le grand frère de Kuronosuke ? C’est en tout cas l'avis du beau travesti, stupéfait de voir que Tsukimi n'arrive pas à se remettre de sa dernière visite à l’aquarium ! Pour ne rien arranger, notre pauvre otaku va croiser Shû en compagnie d’une autre femme... Aura-t-elle le courage de rivaliser avec elle ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Tsukimi prend doucement conscience de ce qu'il s'est passé à l'aquarium, et s'en remet bien difficilement !

Un homme ... l'a prise ... dans ses bras ...

L'information est dure à assimiler pour la jeune femme, et elle n'aura de cesse de trouver des raisons valables à rationnelles à cet acte qui ne peut absolument pas, pour elle, être purement affectif !

De son côté, il semblerait que Shû ne soit pas insensible aux charmes de cette fille discrète et timide. Seul problème ? Il n'a pas l'air de bien la reconnaître quand elle est au naturel !

Y a pas à dire, entre ces deux-là, c'est pas gagné ...

Et ce n'est sûrement pas l'aide de Kuronosuke qui va changer quelque chose, car, au-delà de tout bon sens, apparemment, il apprécie moyennement voir son frère et cette otakette se rapprocher.

Serait-ce de la jalousie ?

En tout cas, la pauvre Tsukimi va expérimenter ce désagréable sentiment en voyant une véritable bombe se coller à Shû ...

 

Haaa, le deuxième tome tant attendu. Qui plus est, encore meilleur que le premier !

En comparaison, on sent bien que le premier volume était bel et bien une grosse introduction, histoire de nous présenter l'histoire et les personnages.

Ici, dès le début, on rentre dans le vif du sujet et on retrouve Tsukimi là où on l'avait laissée : dans les bras de Shû !

Alors là, tout va très vite et tout est chamboulé dans la vie et l'esprit de la jeune fille.

Quelle est la véritable raison pour laquelle cet homme la prend dans ses bras ? Et comment nommer les sentiments qu'elle éprouve alors qu'elle ne les avais jamais ressentis auparavant ?

C'est très perturbée qu'elle rentre à la résidence, et elle n'a pas le temps de se remettre de ses émotions car c'est la course parmi les locataires !

Il faut absolument aider Mejiro a terminer son manga, et en plus, les habitants sont convoqués à une réunion de quartier de la plus haute importance. En effet, il semblerait qu'elles doivent bientôt quitter la résidence ...

Comme si ce n'était pas assez d'émotions pour la pauvre Tsukimi, Shû est également convoqué, et non seulement il ne la reconnaît pas, mais en plus, il semble sous le charme de la représentante (sexy et prête à tout) d'une importante société.

Ha, c'est clair, c'est pas tout de suite que notre obsédée des méduses va pouvoir souffler ...

 

Ce tome nous permet de mieux cerner les sentiments de chacun, mais également d'intégrer de véritables intrigues, et pas seulement sentimentales !

On apprend à connaître un peu plus chaque personnage et les liens qui se tissent entre eux. Je trouve Shû particulièrement attendrissant, derrière ses airs de salary-man on ne peut plus sérieux se cacherait-il un vrai petit coeur de midinette ? En tout cas, je suis sûre que ce visage sévère recèle des trésors de tendresse. J'ai hâte de voir sortir tout ça !

Tsukimi est tout simplement adorable, et sa découverte de ses sentiments est décrite tantôt avec un humour vraiment savoureux, tantôt avec beaucoup de délicatesse. L'auteur arrive à jouer avec les nuances avec beaucoup de doigté et d'efficacité.

Quant à Kuronosuke, je le trouve assez difficile à cerner, au final. On en sait un peu plus sur les raisons de son travestissement, mais qu'est-ce qu'il veut, au fond ? Et quel est ce sentiment qui naît en lui en voyant son frère et Tsukimi se rapprocher ? Curiosité ? Jalousie ? Envie ? Les paris sont lancés !

Il y a également de ce personnage que l'on va adorer détester, cette représentante façon femme fatale qui use et abuse de son physique pour obtenir tout ce qu'elle veut. Et cette fois-ci, ce qu'elle veut devra passer par Shû, autant dire que tout cela s'annonce mouvementé !

 

Ce manga est un parfait condensé d'humour, de bonne humeur et de sourires, mais également de tensions, de tendresse, de découvertes sur soi et sur les autres. C'est un manga qui nous parle, tout simplement, qui nous touche à pas mal de degrés différents, mais qui ne laissera sûrement pas le lecteur indifférent.

Un petit rayon de soleil pour cet hiver, il va à coup sûr vous réchauffer le coeur !

 

Encore une fois, un grand merci à Akata

 

monde manga akata


Commandez Princess Jellyfish 2

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 16:59

arcane-de-l-aube-4-kaze.jpg

 

 

Auteur : Rei Toma

Editeur : Kazé

Prix : 6,50 €

Résumé :

 

Caesar emmène Nakaba en voyages de noces dans une contrée reculée de Belquat, où il espère en découvrir plus sur les armes forgées en rétina. Mais la jeune princesse, qui pensait savourer sa liberté retrouvée loin de la cour et de ses intrigues, voit une ombre tragique endeuiller leur mission. Car l'Arcane du Temps lui a montré la mort de Lemiria, la propre sœur de Bellinus !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Nakaba reste très perturbée par les révélations de Akhil, et elle passe beaucoup de temps à réfléchir à propos de l'Arcane. Voulant s'exercer, elle essaye de provoquer une vision, et voit la mort brutale d'une jeune fille. Elle ne mettra pas longtemps à apprendre que c'est la jeune soeur de Bellinus.

Elle en est encore à se demander comment ce drame pourrait se produire, quand Caesar lui apprend qu'ils vont partir en voyage de noces, et ainsi en profiter pour enquêter sur ces armes en rétina.

Quand Nakaba découvre que la soeur de Bellinus joue les passagers clandestins, elle en a maintenant la certitude : celle-ci mourra pendant ce séjour.

A partir de là, elle va tout faire pour essayer d'empêcher ce déroulement des évènements, tout en cachant à tous son terrible don ...

 

Raaah, les couvertures sont toujours aussi jolies

Bon, à part ça, il y a moins de romance que dans les tomes précédants, je suis un peu déçue à ce niveau-là. Enfin, bien que ces scènes soient rares, elles sont quand même vraiment très mignonnes et intense en émotions. Le couple se rapproche et se comporte deplus en plus comme mari et femme, pour notre plus grand plaisir ! Nous avons un Caesar entreprenant et tombant amoureux, et une Nakaba mignonne comme tout découvrant au fil du temps ses sentiments pour son mari. C'est touchant et en même temps bourré de tension amoureuse et sexuelle. Que du bonheur !

Ce quatrième volume est principalement axé sur les pouvoirs de Nakaba et de sa découverte de ceux-ci. On commence également à bien s'intéresser aux différentes manigances se tramant dans le Royaume, et on sent venir un beau lot de trahisons et de découvertes déplaisantes.

 

L'arrivée d'un nouveau personnage, la soeur de Bellinus, Lemiria, apporte de l'énergie et de la bonne humeur au récit.

Elle est pétillante, pleine de vie et de caractère. Elle n'hésite pas à être franche et même à bousculer les gens, peu importe qu'ils soient d'un rang royal d'ailleurs !

En plus de son apparition dans la vision de Nakaba, on sent que Lemiria pourrait avoir un rôle très important dans l'histoire. Est-elle dotée d'une empathie absolument incroyable ? Ou bien serait-ce une sorte de pouvoir qu'elle cacherait à tous ?

Bien que ça soit quelqu'un d'exhubérant, la jeune fille sait se montrer discrète par moments, et je suis sûre qu'elle nous cache pas mal de choses ...

 

Mon avis n'a pas changé sur la série en tout cas, j'aime toujours autant. Les personnages et leurs interactions entre eux, leur évolution, le scénario qui se développe de plus en plus, la romance, les dessins (que ça soit pour les vêtements, les visages ou les décors, je suis juste fan) et la touche d'humour, renforcée ici par l'arrivée de Lemiria.

Tout est bon dans ce manga, et à chaque fois je trouve la période d'attente entre deux tomes de plus en plus longue.

Cette fois-ci, il faudra attendre le 18 janvier pour avoir la suite des aventures de Nakaba et Caesar. Il me tarde déjà !

 


Commandez L'arcane de l'aube 4

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 20:21

9782759506644.jpg

 

 

Auteur : Zakuri Sato

Editeur : Tonkam

Prix : 6,95 €

Résumé :

 

Depuis toute petite, Neiro est super douée pour se battre à tel point que même les bad boys ont peur d'elle. Son surnom : la fille la plus forte du Kansai. Désireuse de trouver l'amour, elle part dans un lycée du Kantô mais elle finit dans la classe des "cas", un ramassis de délinquants ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Naito a été élevée par son père qui voulait absolument qu'elle soit apte à se battre et à se défendre. Cet entraînement a si bien fonctionné que, maintenant devenue une jeune fille, la voilà super balèze et battant à plate couture quiconque voulant l'affronter.

Mais bon, elle se rend bien vite compte que ce n'est pas avec ce comportement qu'elle va se trouver un petit copain.

Elle décide donc de changer de lycée et de se refaire une conduite, de repartir à zéro !

Pas de bol, dès son arrivée, elle voit un garçon en martyriser d'autres, et se met en devoir de faire cesser cette bagarre ... en mettant la brute KO.

Directement fichée par le directeur, elle se retrouve dans la pire classe du lycée, celle où les cas sociaux sont réunis.

Mais voilà que le hasard fait bien les choses et, dans la cour de récréation, elle tombe sur le garçon le plus et le plus craquant qu'elle ai jamais vu.

Pour elle, c'est le véritable coup de foudre ! Mais il fait partie de l'élite du lycée, il est très populaire, très bien côté et toutes les filles lui tournent autour. C'est décidé, il est temps pour Naito de se racheter une conduite !

Plus facile à dire qu'à faire ...

 

Hmm, autant vous le dire tout de suite, je n'ai pas vraiment aimé ce manga.

Cette chronique sera donc assez courte, car honnêtement, je n'ai pas grand chose à en dire.

L'histoire, non seulement c'est du déjà vu, c'est une base que l'on a pu voir pas mal de fois dans les shôjo de ces dernières années, mais ici, j'ai trouvé qu'il n'y avait vraiment rien qui la faisait sortir du lot.

On nous présente très brièvement l'héroïne, et directement, dès les premières pages, il y a pleins de retournements de situations, des sentiments font leur apparition et se développent, il y a des déclarations, des remises en question et des révélations à tout va.

Bref, tout va trop vite, on est inondé par les informations qui ne prennent absolument pas le temps de s'installer et de correctement se développer.

Franchement, c'est écoeurant, ce trop-plein d'éléments, et comme tout est jeté en vrac, j'avais cette impression que le tout n'avait ni queue ni tête. Ça donne un côté vraiment très brouillon au récit.

 

Les personnages sont à la limite de la caricature sans pour autant être drôles ou attachants.

Après tout, on n'a pas vraiment le temps de voir nos sentiments pour eux évoluer, tout va tellement vite !

On nous présente une élève qui est sensée être comme ça et comme ça, et pour après trois mots échangés, elle change du tout au tout ! On pourrait croire qu'elle va être un personnage important car sa présence est assez forte au début, et au bout de deux chapitres, c'est à peine si on se souvient de son nom, vu qu'on a l'impression que la mangaka l'a complètement oubliée, disparue du paysage !

Pareil pour les garçons, qui tombent amoureux après avoir passé cinq minutes avec l'héroïne, mais qui ont un comportement que j'ai vraiment du mal à comprendre ...

 

Non, vraiment, je n'ai trouvé ce manga ni bien pensé, ni bien développé. Il ne se démarque pas forcément par ses dessins, assez banals au fond, ni par son intrigue (bateau et super mal fichue) ou par ses personnages (aucun charisme, aucune cohérence dans les caractères ou les actes). L'humour est bancal et aussi subtil qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Je me suis ennuyée dans cette lecture, et je ne crois pas avoir retenu un seul élément pouvant m'inciter à lire le deuxième tome.

 

Ce premier volume est sortit le 12 octobre 2011, le deuxième sera chez votre libraire le 18 janvier 2012, et le troisième est prévu pour le 14 mars 2012. La série est terminée au Japon avec 7 tomes.

 

Commandez Obaka Chan, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 15:52

mademoiselle-se-marie-1-kaze.jpg

 

 

Auteur : Megumi Hazuki

Editeur : Kaze

Prix : 6,50 €

Résumé :

 

Towako est issue d'une famille à la tradition ancestrale bien particulière. Suivant les usages, elle devra épouser à ses dix-huit ans un garçon né le même jour et à la même heure qu'elle. Si cet avenir est celui auquel Towako a toujours aspiré, il n'en va pas de même de son fiancé désigné, Yûga, qui apprend brusquement qu'il va devoir épouser une inconnue ! Comment la jeune fille arrivera-t-elle à concilier ses rêves d'enfant et la dure réalité de cette relation d'ores et déjà compliquée ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Towako va mourir d'impatience !

Depuis son enfance, à chaque anniversaire, on lui offrait comme cadeau la photo d'un garçon. Ses parents lui ont expliqué qu'il était né exactement au même moment qu'elle, et que selon les traditions familiales, ça faisait de lui son futur époux.

Chaque année donc, elle voyait, en une seule photo, le visage se transformer, devenir un très séduisant jeune homme.

Une semaine avant ses 18 ans, il est temps qu'elle le rencontre. Toutes ces années à rêver de lui, forcément, le moment est d'une grande intensité !

Sauf que ... le futur marié n'était pas au courant DU TOUT de la situation, et il n'a pas l'air d'être le doux gentleman que Towako s'était imaginée ...

 

Ca c'est de la couverture rose ! 

Oui, ce commentaire est furieusement utile, mais c'est la première chose que je me suis dite quand j'ai vu ce manga, et y a pas à dire, ça piquerait presque aux yeux tout ça !

Maintenant, est-ce que l'intérieur est aussi rose bonbon sirupeux mignon niais que ce que la couverture pourrait laisser supposer ?

Hmm, oui et non.

 

Déjà, cette histoire est TROP mignonne.

Alors, oui, y a pas mal d'exagérations et d'incohérences. Mais déjà, on pardonne parce que, bon, c'est un shojo, et ensuite parce que Towako est vraiment super adorable et que, si je pouvais, je passerais mon temps à la câliner.

Elle a passé toute sa vie enfermée dans une famille à l'héritage très important, et dont toutes les coutumes, aussi anciennes soient-elles, sont encore profondément ancrées dans leur quotidien.

Sur beaucoup de sujets, elle est donc d'une innocence vraiment désarmante, mais sans pour autant être niaise ou énervante, car elle fait preuve de beaucoup d'aplomb et de curiosité.

Elle fait preuve également de beaucoup de lucidité et de courage, car même après avoir vécu une terrible déception (quand même, imaginez que l'on nourrisse chez vous des attentes et espérances qui durent 18 ans, et qui tombent à l'eau au final), elle garde la tête haute et veut avancer.

Malgré que ça soit une fille maladroite ne connaissant pas grand chose aux adolescents modernes, elle montre beaucoup de dignité dans son comportement.

Non, vraiment, c'est un personnage que j'aime beaucoup beaucoup !

 

Yûga, bien qu'il soit l'autre personnage principal en sa qualité de futur époux (ou pas) et de super beau gosse en puissance (bon sang, il m'a fait glousser bêtement une ou deux fois celui-là), je l'ai trouvé assez effacé, dans ce premier tome.

En même temps, à côté d'un personnage tel que Towako, ça ne doit pas être évident d'arriver à se faire remarquer, elle est du genre à prendre beaucoup d'attention et est très énergique.

Mais quand même, ça aurait été sympa de le voir s'impliquer un peu plus dans l'histoire, et pas seulement se contenter d'être très joli (soyons d'accord, c'est déjà pas mal hein).

Cela dit, tandis que sa "promise" gagne en maturité au fil des pages et sait se montrer grave et sérieuse, Monsieur je tire la tronche dès le début se montre, quant à lui, vraiment mignon et adorable par moments.

On se rend vite compte que ce n'est pas un si mauvais garçon que ça, et il cache des trésors de gentillesse au fond de lui, il en faut peu pour les faire ressortir.

 

Quand je me relis, j'ai un peu l'impression qu'on est au pays des Bisounours ici 

Mais vraiment, je suis complètement tombée sous le charme de ce manga tout en romantisme et en humour.

Parce que, là aussi, il fait mouche ! Qu'est-ce que j'ai pu rire pendant cette lecture !

Des situations cocasses et originales, des visages excellents et la richesse et l'innocence de Towako confrontées au monde moderne. Rien qu'avec ça, vous avez déjà le programme de quelques bons éclats de rire.

Et pour couronner tout ça, les dessins sont vraiment superbes !

Le trait très fin, des yeux très expressifs, des vêtements superbes et pleins de détails extrêmement bien travaillés.

On voit assez souvent des mangas avec de magnifiques couvertures, et on est déçus de se rendre compte que le dessin à l'intérieur n'est pas à la hauteur.

Franchement, ici, c'est le contraire, je trouve le dessins de tout le manga bien meilleur que celui de la cover.

 

Vous pouvez d'ailleurs en avoir la preuve en feuilletant les premières pages ici !

 

C'est un excellent premier tome qui démarre fort la série, par contre, tout va très très vite, et je me demande bien comment tout cela va tourner avec la suite ...

Ce premier volume est paru le 13 octobre 2011, le deuxième sortira le 01 décembre 2011 et le troisième est prévu pour le 15 février. La série est actuellement en cours au Japon avec 13 tomes.

 

 

Commandez Mademoiselle se marie, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 20:41

28-jours-plus-tard-comics-volume-4-simple-31202.jpg

 

 

Auteurs : Nelson, Aragon & Salas

Editeur : Delcourt

Prix : 14,95 €

Résumé :

 

Après le sacrifice de Derrick, Selena et Clint découvrent la ville d’Edinburgh en état de siège : les rares survivants, en plus de se battre contre les Infectés, mènent une véritable guerre civile contre Glasgow qu’ils accusent de pillage. Suspectés d’espionnage pour le camp adverse, Selena et Clint
devront tout faire pour échapper à cette situation absurde et rallier Londres au plus vite.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Nous retrouvons donc Selena et Clint, toujours essayant de fuire de nombreux ennemis.

...

Heu, c'est à peu près tout, en fait ...

 

J'avoue avoir été assez déçue de ce tome-ci, qui semble plus être un tome de transition, en fait.

Beaucoup de fuites, de parties de cache-cache, de jeux du chat et de la souris, que ça soit avec des militaires revanchards ou avec des civils tarés.

J'veux dire, d'accord, c'est bien ficelé, pas mal fichu, bien dessiné et le rendu des émotions des personnages est excellent.

Mais si, comme moi, vous avez déjà vu/lu quelques histoires de zombies, vous vous rendrez vite compte que c'est du réchauffé que l'on nous sert ici.

C'est bien dommage, car avec le volume 3, la série décolait vraiment et montrait qu'elle savait offrir autre chose que ses concurrentes.

Ici, j'ai trouvé que, scénaristiquement parlant, on descendait d'un cran dans la qualité. Rien de nouveau sous le soleil vert putride des morts-vivants, qui d'ailleurs, ne brillent pas spécialement par leur présence (en même temps, ce ne sont pas des vampires végétariens) ! Ce qui, vous l'admettrez, est étrange dans une série comme celle-ci.

Non, vraiment, j'ai lu ce tome 4 très vite, car je trouvais qu'il ne contenait pas vraiment de scènes assez bonnes sur lesquelles j'aurais pu m'attarder, et il me laisse une impression de trop peu.

J'ai encore faim.

 

Allez, je ne vais pas faire la gamine gâtée qui crache dans la soupe, il y a également du positif ici, c'est juste qu'il m'a moins marquée.

Donc, c'est à peine si on voit du zombie dans ce volume, et encore, ce ne sont que des amas de cadavres (pour de bon) pourrissant dans un coin (oups, spoiler). Il est donc logique que ce tome se focalise sur ses héros humains survivants.

Oui, oui effectivement, on ne voit qu'eux. Mais on n'en apprend pas grand de plus, en fait.

Sauf à la fin, où le passé étrange de Selena semble la rattraper, mais pour quelle raison ? Le p'tit suspens ici est bien installé et j'avoue qu'il a titillé ma curiosité, j'ai hâte d'en savoir plus.

En fait, c'est surtout cette partie du passé de Selena (et un peu de Clint), qui est intéressante ici.

Parce que bon, le passage où ils sont pris en otage dans une organisation de survivants tarés, honnêtement, je ne vois vraiment pas à quoi il a servit ...

 

Les dessins sont toujours aussi soignés et expressifs, les couleurs, restant dans une gamme très sombre, aide à s'imprégner de l'ambiance pesante et dramatique de l'histoire, seulement rehaussée d'une touche de rouge de temps en temps. Rage ? Violence des sentiments ? Sang représentant la vie et l'espoir ? Chacun y verra sa propre image, mais en tout cas, je trouve cette utilisation des couleurs vraiment judicieuse et parfaitement exécutée.

 

J'aime également voir les prémices d'un rassemblement entre Selena et Clint. Une touche de romantisme dans ce décors apocalyptique a quelque chose de puissant, presque désespéré, que j'aime particulièrement. Tout est plus intense dans ce genre de contexte, et bien qu'il n'y ai rien eu de plus que quelques petites allusions, j'ai trouvé qu'elles avaient parfaitement leur place et qu'elle ne dénotait à aucun instant par rapport à l'ambiance ou à l'histoire en elle-même.

 

Je sors de cette lecture pas mal mitigée, y ayant trouvé du assez mauvais, qui m'a étonnée vu que j'ai toujours trouvés cette série très bonne.

Je garde donc espoir que le cinquième tome rattrape celui-ci, et que nous aurons réponses à pas mal de nos questions.

 

Commandez 28 jours plus tard, Tome 4 : Capitaine Stiles

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 19:14

divine-nanami-4-delcourt.jpg

 

 

Auteur : Julietta Suzuki

Editeur : Editions Delcourt (Akata)

Prix : 6,95 €

Résumé :

 

Nanami a finalement réalisé les sentiments qu’elle éprouve envers Tomoé. Prenant son courage à deux mains, elle décide alors de faire évoluer plus rapidement leur relation et invite son « serviteur » à une sortie à l'aquarium. Mais Tomoé va réagir d'une manière inattendue... Des vacances à la mer permettront peut-être d’éclaircir la situation ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ca y est, c'est fait ! Nanami s'est rendue compte qu'elle aimait Tomoé, et s'est même décidée à le lui dire.

Le cadre, l'ambiance, tout aurait pû être parfait ... Moui, c'était sans compter Tomoé qui, avec son tact naturel, demande à la jeune fille de redescendre sur terre car cet amour n'est qu'une lubie d'adolescente.

Sympa ...

Bon, un rateau, ça fait toujours mal. Mais il en faut plus pour abattre l'apprentie Déesse ! Et elle a encore du pain sur la planche à ce niveau, car le petit break qu'elle prend à la plage avec des amis ne va, bien entendu, pas être de tout repos du tout !

 

Et bien, il s'en passe des choses dans ce tome !

Ce que je trouve très sympa, déjà, c'est qu'on n'attend pas pendant 23 volumes que l'héroïne déclare sa flamme à celui qu'elle aime.

Ici, quatrième tome, boum ! Déclaration. Ha ben enfin une jeune fille dégourdie !

Dommage que son compagnon soit aussi blasé, bon sang !

Car bon, vous n'allez pas me dire que je suis la seule qui attend impatiemment un peu de fan service entre ces deux-là. Au moindre frôlement, je frémis. Alors, il FAUT qu'il y ai un baiser entre eux, pas possible autrement. Est-ce que l'auteur sera assez sadique que pour nous faire languir longtemps ? Héhé, on verra bien.

En tout cas, voilà, j'ai trouvé ça génial et très agréable de voir notre petite Nanami toute mignonne oser parler d'amour à ce bougon de Tomoé. Vraiment une très belle scène, romantique et délicieusement drôle.

 

Ensuite, ce tome est principalement divisé en deux passages (trois, si on chipote un peu). Le premier se passe dans le quotidien scolaire de Nanami, principalement.

Personnellement, je trouve ça très drôle de voir Tomoé en tant que lycéen. Il n'a tellement pas sa place dans le décors, c'est juste délectable de le voir autant en décalage !

Et bon, le comportement des autres filles par rapport aux deux tengus est génial. Genre, à chaque coin de case vous pouvez observer des fangirls hystériques en pamoison, vraiment marrant !

C'est également l'occasion d'apprendre à mieux connaître certains personnages, j'espère en voir certains se développer un peu plus à l'avenir d'ailleurs, certains ayant de gros potentiels.

 

La deuxième partie se passe à la plage.

D'ailleurs, ça me fait marrer comme, quasi dans chaque manga, l'auteur arrive à caser une scène à la mer.

Ben oui, quand même, ça reste toujours une belle occasion de voir les personnages féminins en maillot. Faudrait pas manquer ça, hein.

Mais bon, ça reste très soft ici, il n'y a pas de sous-entendus sexuels d'aucune sorte, et tout du long ça reste très mignon et innocent, j'ai beaucoup apprécié que ça se déroule de cette façon, d'ailleurs.

Bien entendu, tout ne se passe pas au mieux dans le meilleur des mondes, surtout quand on est une Déesse accompagnée de tengus.

Donc, vacances ou pas, les ennuis rôdent toujours un minimum, et ici, c'est le passé de Tomoé qui va entraîner nos héros dans la tourmante.

Encore une occasion d'avoir un apperçu du passé obscur de Tomoé, décidément vraiment très intriguant et intéressant.

 

Donc, pour résumer, ce que j'ai aimé dans ce volume : les interractions entre les personnages, pleines de dynamismes et elles ne cessent dévoluer. Le développement des personnages secondaires, décidément de plus en plus intéressants et prenant une importance croissante dans le récit. L'arrivée des sentiments amoureux sur le devant de la scène, et la façon dont Nanami et Tomoé les gèrent.

Ce sont vraiment les points que j'ai le plus appréciés, en plus de ce qui fait le charme de cette série, c'est à dire le charisme des personnages (surtout les tengus), l'humour omniprésent (parfois, juste pour les tronches que tire Nanami, c'est juste génial !) et l'univers fantastique qui se mêlent au monde réel de façon très fluide et crédible.

 

Un excellent tome qui a réussit à me convaincre sur la qualité de la série, et qui annonce encore bien des périples pour nos héros !

 

Un grand merci à Akata pour cette lecture vraiment très agréable.

 

monde manga akata

 

Commandez Divine Nanami, Tome 4

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 18:08

berry-dynamite-3-delcourt.jpg

 

 

Auteur : Aya Nakahara

Editeur : Editions Delcourt (Akata)

Prix : 6,95 €

Résumé :

 

Grâce à un jeune acteur influent, Mai Amane va jouer dans un drama à succès ! Un heureux coup du sort ? Sauf qu'une scène de baiser va chambouler l'arrogante jeune femme et susciter la jalousie de son premier fan. Qu'à cela ne tienne, Mai l'entraîne dans une folle journée shopping... sous l'œil inquisiteur de paparazzi. Comment jongler entre une vie normale d'adolescente et celle d'une artiste presque célèbre ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Mai fait face à un grand tournant dans sa carrière, car le rôle qu'elle tient dans ce drama à côté cette grande star risque de la propulser pour de bon devant les feux des projecteurs.

Elle qui n'a pas vraiment envie que son premier baiser se passe devant des caméras, elle se rend bien compte que les enjeux sont bien plus grand que son petit confort.

La voilà qui va devoir gérer les revers d'une véritable célébrité, avec les paparazzi et toute l'agitation qui va avec.

De son côté, Minazuki réalise que ses sentiments vont au-delà de l'adoration musicale, mais au même moment, il se prend la réalité en pleine face : il n'est qu'un fan en face d'une idole ...

 

Et voilà, avec ce troisième tome, nous sommes déjà à la fin de Berry Dynamité. C'est passé vite !

Ce volume final termine cette trilogie en beauté, et je crois bien pouvoir affirmer que c'est d'ailleurs mon préféré.

J'y ai retrouvé un véritable condensé de tout ce qui m'a plu, avec une touche d'émotion supplémentaire, due à une fin vraiment jolie qui m'a donné le sourire.

 

Nous retrouvons donc Mai en plein tournage de drama, avec cet acteur fier et imbu de lui-même.

Cette expérience s'avérera au final bien plus positive que la jeune fille l'aurait crue, et elle arrivera même à découvrir d'autres facettes imprévues chez Rei, qui lui donneront une autre image du métier.

Voilà de quoi repartir sur de bonnes bases et prendre de nouvelles décisions ! D'ailleurs, n'est-ce pas le meilleur moment pour oser passer du temps avec Minazuki ? Une journée shopping serait l'idéal pour commencer !

Moui ... plus facile à dire qu'à faire depuis que le jeune homme est persuadé que Mai lui est en tout supérieur ... Et la présence de paparazzis ne va rien arranger à cette journée !

On voit donc Mai pour la première fois réellement confrontée aux aléas de la vie d'une star.

Perte de la vie privée, éloignement des proches, commérages en tout genre ...

Est-ce que nos deux jeunes amoureux (ben oui, depuis le début nous ne sommes pas dupes, quand même !) vont réussir à passer au-dessus de tout ça ?

Rien n'est moins sûr ...

 

Tout ce côté du manga apporte une touche plus sérieuse et mature à l'histoire.

On voit que Mai prend tout cela vraiment très à coeur, ses choix sont réfléchis et elle essaye au mieux d'agir en adulte, même si elle se sent encore enfant par bien des aspects.

Mais bien sûr, c'est une comédie romantique, et nous sommes heureusement servis en ce qui concerne l'humour et la romance !

Le duo Mai / Minazuki est vraiment adorable, et c'est un vrai bonheur de suivre les aventures de ce "pas encore vraiment" couple.

Ils apprennent tout les deux beaucoup au contact de l'autre, on sent que c'est une relation où chacun pourra grandir grâce à l'autre.

Evidemment, ça ne serait pas un vrai shôjo sans ça, mais les quiproquos et autres malentendus rajoutent du piment et bousculent nos deux héros !

Et franchement, rien que pour voir la tête que tire Mai par moments, ça vaut le détour !

 

Les éclats de rire se succèdent aux sourires émus, et c'est avec un soupir heureux et satisfait que j'ai fermé ce volume qui conclus en beauté cette mignonne petite trilogie.

Amusante, émouvante, ultra rafraîchissante et furieusement mignonne. Un manga qui fleure bon la fraise et qui dynamite le monde des idoles !

 

Un grand merci à Akata pour cet apport de bonne humeur.

 

monde_manga_akata.jpg

 

Commandez Berry Dynamite, Tome 3

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 11:04

hakaiju-1-tonkam.jpg

 

 

Auteur : Shingo Honda

Editeur : Tonkam

Prix : 6,95 €

Résumé :

 

Tachikawa, périphérie de Tokyo.

Akira Takashiro était un lycéen comme les autres, titulaire dans l'équipe de basket. La journée se passait plutôt bien, même très bien ...

Mais, un peu avant midi, un tremblement de terre a secoué toute la ville. Akira a été témoin de la destruction de son école. Maintenant, les cadavres de ses camarades de classe l'entourent ... Et lui-même est attaqué ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ca faisait longtemps que je n'avais plus lu un manga horrifique, et j'ai bien été tentée en regardant la couverture et en feuilletant un peu Hakaiju.

Je m'attendais à du suspens, des monstres, de la trouille et un peu de gore, tant qu'à faire.

Le résultat est mitigé, toutes mes attentes n'étant pas comblées, mais il y a quand même du pas mal ici.

 

Akira est donc un lycéen, membre de l'équipe de basket, souffrant de la comparaison avec son meilleur ami, populaire et star de l'équipe.

La journée s'annonce vraiment excellente : non seulement il est désigné pour jouer un grand rôle dans le prochain match, mais en plus il est bien décidé à déclarer son amour à son amie d'enfance, pour laquelle il est en compétition avec son meilleur ami.

Au moment où tout semble lui sourire et que l'avenir lui paraît radieux, un terrible tremblement de terre fait rage, et le voilà évanoui sous des du matériel de la salle de sport.

Quand il se réveille, à peine quelques minutes plus tard, le monde n'est déjà plus le même.

Des monstres informes, comme venus d'une autre planète, ont pris possession des lieux et dévorent quiconque croise leur chemin.

Une course pour la survie s'engage alors pour Akira.

 

Le manga commence avec une courte intro nous présentant la vie de Akira et quelques élèves l'entourant.

On rentre dans le vif du sujet rapidement, et on est presque directement confrontés à ces étranges créatures sorties d'on ne sait où.

J'avoue qu'au début, elles m'ont un peu fait marrer, quand même. J'ai trouvé qu'elles faisaient très cliché japonais, avec leurs tentacules partout. Franchement, je m'attendais presque à tomber sur une scène se déroulant sous la jupe d'une étudiante. On ne sait jamais, ce n'est que le premier tome, ça PEUT arriver 

Bon, après, c'est clairement axé horreur, donc on a du sang, des démembrements, du tranchage, de l'arrachage et autres joyeusetés qui plantent clairement l'ambiance.

 

Le dessin est très travaillé et de toute beauté. Les décors sont vraiment réalistes et, aussi bien les monstres que les humains, sont fournis en détails, avec un trait presque délicat.

Le rendu est superbe et c'est extrêmement agréable de s'attarder quasi à chaque case.

 

Malheureusement, malgré ces qualités, j'ai trouvé l'ambiance générale assez fade, en fait.

Je veux dire, c'est super beau, tout ça, mais j'avais l'impression que c'était tout, en fait. C'est joli.

Voilà voilà.

Pour une histoire d'horreur, il faut quand même un peu plus que de l'esthétisme.

Là, le manga ne se démarque pas vraiment par son originalité, ses personnages, ses monstres ou ses situations.

Ca se laisse lire et c'est agréable, mais sans plus.

Je n'ai pas été effrayée ni même stressée, je n'ai pas ressentis de suspens et n'ai pas véritablement été surprise au cours de cette lecture.

 

Maintenant, y a assez de matériel pour pouvoir vraiment faire quelque chose d'excellent, donc je vais attendre de lire le deuxième tome avant de vraiment me prononcer, j'espère être étonnée et effrayée par la suite !

Il y a actuellement 5 tomes sortis au Japon, l'histoire est en cours. Ce premier volume est chez nos libraires depuis ce 2 novembre, la suite est prévue pour le 4 janvier 2012, et le troisième tome paraîtra normalement le 29 février 2012.

 

Commandez Hakaiju, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 17:10

crossed-2.jpg

 

 

Auteurs : Garth Ennis & Jacen Burrows

Editeur : Milady

Prix : 12,90 €

Résumé :

 

Ils sont partout. Hommes, femmes et enfants, tous victimes d'une mystérieuse infection qui change les parents en tueurs et les amants en violeurs. Sans pitié, ils répandent le mal sur Terre et traquent les derniers membres de notre espèce agonisante. L'espoir de trouver un refuge s'amenuise pour les survivants de l'épidémie. Tout autant que leurs forces et les vestiges de leur humanité. Qu'en restera-t-il au terme de leur fuite éperdue ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

[Chronique contenant des gros mots, éloignez les petits enfants de l'écran  è_é ]

 

Et c'est repartit pour un tour de dégueulasseries !

Haha, non mais sérieusement, ce comic, c'est de la bombe, c'est abusé. 

Dans ce second tome, nous retrouvons le groupe de survivants, quelques mois après la fin du premier volumes.

Ils apprennent à vivre au jour le jour, à avoir des réflexes pour éviter les infectés, à se cacher et à avancer sans faire de vagues.

Malheureusement pour eux, il semblerait bien que le groupe de "Grosse pine" (désolée hein, mais c'est son nom...) les suivent encore maintenant, bien décidé à leur mettre une bonne raclée ...

 

J'ai rarement lu un comic aussi jubilatoire. Les amoureux de la violence et des saloperies en tout genre sont vraiment servis ici, que ce soit niveau sang, barbaque et tripailles, ou niveau sexe et autres joyeusetés dérangeantes et malsaines.

Car oui, il vaut mieux avoir le coeur et les tripes bien accroché et ne pas être trop sensible, si vous voulez lire et apprécier Crossed.

Les auteurs se plaisent à repousser certaines limites et vont parfois assez loin, au bord de l'écoeurement.

 

Ce que j'ai apprécié dans ce second volume, c'est la réelle apparition d'une touche humaine dramatique.

Car il faut bien avouer que ce qui m'avait fait délirer avec le premier tome, c'était la découverte de l'histoire et la surenchère de barbarie déviante. (Haha, à force de dire des choses pareilles, qu'est-ce que vous allez penser de moi ? xD )

Ici, j'ai apprécié que l'on se concentre sur le groupe d'humains. On s'intéresse à ce qui les a amenés à se rassembler, un peu à leur passé ou encore à leur façon d'affronter ce présent dévasté.

C'est fourbe, car du coup, on s'attache pas mal à certains personnages, et les auteurs nous foutent un bon coup de poignard dans le dos en leur faisant vivre les pires des atrocités.

Franchement, il faut y aller pour me choquer. Et bien Crossed a réussit à le faire, surtout grâce à une scène particulière, à laquelle je ne m'attendais absolument pas, et qui m'a tout bonnement estomaquée et vraiment secouée.

Jamais je n'aurais imaginé ça, ça m'a terriblement impressionnée (ça c'est du teasing, hein ?).

 

Au final, on n'en apprend que très peu sur ce qu'il se passe au juste, les auteurs préférant se focaliser sur l'action et le côté humain de l'histoire.

Je trouve ça pas plus mal. Moins de blabla, et plus de mouvement ! Yeah !

J'ai trouvé assez fascinant la façon dont évoluent ce groupe d'humains, d'ailleurs. Bien qu'ils sont radicalement différents des "marqués", la situation fait que, eux aussi, au fil du temps, perdent leur humanité.

On ne peut s'empêcher, du coup, de se poser la question de la place de celle-ci dans nos vies.

Car qu'est-ce qui définit notre humanité ? Qu'est-ce qui nous sépare de la bête en nous ? Qu'est-ce qui pose en nous les limites et les barrières, et qu'est-ce qui les maintient en place ?

C'est pas mal, quand même, d'arriver à insérer ce genre de réflexion dans un tel récit, non ?

 

Bref, vous l'aurez compris, je suis complètement fan, et c'est en ricanant comme une psychopathe que j'ai lu ce tome. Y a pas à dire, Crossed, ça vous met la tête et l'estomac à l'envers, mais on en redemande !

 

Commandez Crossed, Tome 2

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2