Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 19:49

L_Arcane_de_l_au_4f1efc5b0bd51.jpg

 

Auteur : Rei Toma

Editeur : Kazé

Prix : 6,69 €

Résumé :

 

Prise dans le tumulte des combats entre l'armée de Belquat et les demi-humains, Nakaba est hantée par sa vision de la mort de Lemiria. Alors qu'elle essaye d'empêcher ce funeste destin, elle modifie le cours du Temps. Hélas, la jeune femme apprendra à ses dépens que la Mort réclame toujours son tribut…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ça faisait un moment que je n'avais plus été voir du côté de Caesar et Nakaba, j'ai été un petit peu perdue, ne sachant plus trop où on en était dans l'histoire, mais j'ai retrouvé l'ambiance et les personnages avec beaucoup de plaisir.

 

Nakaba est prise de panique, alors qu'elle a l'impression que la vision que lui a montré son Arcane va se réaliser, peu importe ce qu'elle tente pour éviter ce drame.

Quand elle réalise vraiment qui va tuer Lemiria, elle va tout mettre en oeuvre pour éviter à cette personne de s'approcher de la jeune fille.

Mais cela sera-t-il suffisant pour changer le destin ? Une mort peut-elle réellement être évitée ?

 

C'était vraiment chouette de se replonger dans cet univers et de retrouver ces personnages que j'aime beaucoup.

Seulement, à part le début où un grave évènement se déroule, j'ai trouvé qu'il ne se passait pas grand chose dans ce sixième tome.

En fait, j'ai l'impression de l'avoir lu en un temps record, et il n'y a pas énormément de scènes qui ont véritablement retenues mon attention.

Malgré ça, j'ai quand même passé un moment très agréable, et j'ai adoré, par exemple, voir Caesar et Nakaba se rapprocher un peu plus et s'ouvrir l'un à l'autre.

En tout cas, je ne sais pas si j'ai raison ou pas, mais je sens que Loki pourrait bien mettre son grain de sel là-dedans.

Je pense que ça me décevrais si il restait uniquement à la place qu'il occupe maintenant. C'est mon personnage favoris depuis le début, et je meurs d'envie qu'il ai un rôle bien plus important, quitte à ce que ça mette un grand chambardement dans l'histoire.

 

Il est également très intéressant de trouver dans ce volume des petites histoires nous permettant de mieux connaître certains personnages, pas assez exploités dans l'histoire principale.

Moments d'émotion en perspective. Ce sont des récits très touchants mettant en lumière des facettes inconnues de ces personnes assez secondaires.

En soit, ce n'est pas un tome vraiment marquant, mais j'ai particulièrement aimé cette vision de ces personnages. Rien que pour ça, ça a été une lecture très agréable.

Et je suis toujours autant curieuse de connaître l'évolution de cette série !

 

Commandez L'arcane de l'aube, Tome 6

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 13:21

I-am-a-Hero-1--single.jpg

 

 

Auteur : Kengo Hanazawa

Editeur : Kana

Prix : 7,45 €

Résumé :

 

C'est le commencement de la fin.

Il croyait avoir une vie normale. Il va basculer dans l'horreur.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Hideo est assistant de mangaka et a une imagination débordante.

Ce qui pourrait être une grande qualité le fait pourtant souffrir, car il imagine toujours le pire et le plus effrayant. Quand il rentre chez lui très tard après une journée de travail harassant, il s'imagine mille et un monstres et esprits l'entourant, et est alors assaillis de TOC visant à le protéger de toute intrusion maléfique.

A part ça, il a sa copine, ancienne assistante de mangaka également. Mais il est jaloux du fait qu'elle ai gardé des contacts avec son ex, devenu, lui, un très grand mangaka célèbre.

Il s'intéresse à beaucoup de choses à a des théorie sur tout. Il adore les omelettes et les concombres, ne supporte pas les tomates, il a un punching-ball à l'effigie du plus énervant de ses collègues, il est assez solitaire en général, n'aime pas les présentatrices à la télévision et les gens commencent à se mordre dehors. Mais ça, il ne l'a pas vraiment remarqué.

 

Je ne sais même pas pourquoi je me lance dans l'écriture de cette chronique, puisqu'il est tout simplement impossible de décrire avec exactitude l'ambiance et l'histoire de ce manga.

Je n'avais aucune idée de ce que j'allais lire. Un ami m'a tendu les deux premiers tomes en me disant qu'il fallait absolument que je les lise, et quand je lui ai demandé de quoi ça parlait, il m'a répondu avec un clin d'oeil et un "Tu verras". Connaissant mon ami qui adore se laisser aller aux bavardages, c'était assez étonnant pour titiller ma curiosité.

Voilà que je ferme à l'instant ce premier tome, un peu pantelante et la nuque encore humide de sueurs froides.

 

Ce que j'ai directement beaucoup aimé, ce sont les graphismes. Extrêmement réalistes et très fluides, ils accrochent le regard et captivent le lecteur.

Ce qui m'a accroché au récit et a rendu la moindre pause dans ma lecture impossible, c'est la narration.

Hideo est le seul narrateur, mais disons que c'est principalement son corps, ses actions qui parlent pour lui. Il n'y a pas énormément de dialogues, et beaucoup des pensées de notre héros transparaissent dans ses expressions faciales ou son langage corporel.

Ça rend le récit vivant et très crédible. Il y a par exemple de longues scènes où il est simplement chez lui, en train de monologuer ou de vivre son petit train-train bien particulier. Et bien, à aucun moment on ne trouve l'occasion de s'ennuyer. Il y a un attrait indéniable qui se dégage de ces pages, et on se sent happé par ce personnage pas très charismatique ni pas très intéressant.

On le suit facilement car on sait qu'il y a plus que ce que l'on nous montre au début. Et au fil des pages, le mangaka nous offre un indice par-ci, un clin d'oeil par-là.

Il faut être attentif aux détails, et si c'est le cas, on sent quelque chose d'énorme arriver. Quelque chose d'absolument terrifiant.

 

Cette angoisse savamment distillée est une grande force de ce tome, car à première vue, RIEN ne nous y prépare. Et c'est ça qui est tout simplement brillant.

On a une lecture tranquille, un récit contemporain mi-drôle, mi-dramatique, et de temps en temps, on a frisson. Quelque chose ne va pas. Puis ça passe, et on n'y fait plus attention. Jusqu'à ce que ça devienne de plus en plus gros et qu'on ne sache pas faire autrement que d'y faire face.

C'est là qu'interviennent les 5 dernières pages, qui m'ont réellement données des sueurs de terreur.

 

Ce premier tome est une grosse introduction, car c'est à la fin de celui-ci que se déclenche l'histoire, à proprement parler, que l'on va suivre et que va vivre Hideo.

J'en tremble d'excitation à l'idée de lire le deuxième volume. Tout ceci s'annonce délicieusement abominable.

Les deux premiers tomes sont sortis chez nous le 27 avril 2012, le troisième est attendu pour le 01 juin 2012, et la série est actuellement en cours au Japon avec 8 tomes.

 

Commandez I Am a Hero, Tome 1

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 21:22

mademoiselle-se-marie--tome-3-658232.jpg

 

 

Auteur : Megumi Hazuki

Editeur : Kazé

Prix : 6,70 €

Résumé :

 

Le bonheur conjugal de Towako et Yûga est en danger ! En effet, Renjô, le mystérieux inconnu de l'île aux singes, s'avère être, outre un de leurs professeurs, l'héritier d'une des plus puissantes familles du Japon. Et il menace de ruiner la famille Gokurakuin et l'avenir de Yûga si la jeune fille n'accède pas à son désir de l'épouser. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, une redoutable rivale va s'interposer entre Towako et son mari ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Quand j'ai lu le résumé, j'ai méchamment ricané, un peu consternée par le cliché de celui-ci.

Et pourtant ! L'alchimie se fait, et un savant mélange entre humour et tendresse fait un boulot remarquable, rendant ce tome tout aussi chouette que les précédents.

 

Pour le cliché, on a : d'un côté, un jeune héritier qui veut la jeune fille pour l'utiliser comme objet de rebellion par rapport à sa famille, et de l'autre, une étudiante garce prête à tout pour faire casser le couple et avoir ainsi le garçon.

Deux personnages facilement détestables, surtout la fille, d'ailleurs.

Dans les mangas, ils ont quand même l'art de décrire des sales pestes (je me force à être polie) que l'on haït en un clin d'oeil. Hyper jolie et un brin provocante, usant et abusant de son charme pour tout, faisant la petite chose fragile pleine de larme devant sa proie tandis qu'elle poignarde sa victime dans le dos avec force de rictus mesquins.

Celle que l'on voit dans ce volume ne fait pas exception, et si elle n'avait pas été un personnage imaginaire, je l'aurais étranglée avec un plaisir non feint.

Une épreuve de taille pour le jeune couple qui va se retrouver séparé par ces deux viles créatures et qui, en plus de devoir gérer cela chacun de leur côté, vont devoir également s'affronter et regagner la confiance de l'autre.

Un défi qui pourrait très bien les détruire, ou, avec de la chance, renforcer leurs liens.

 

L'histoire en elle-même se veut un peu moins mignonne et le ton se durcit, se faisant un petit peu plus grave, pour mettre notre couple adoré en danger, face à des attaques humaines extérieures.

Mais bien que l'ambiance prend un ton légèrement différent, les dessins parfois très drôles et une Towako pleine d'énergie positive font que le rendu final reste quand même léger et donne une pêche !

Les réactions de la jeune fille arrivent d'ailleurs à me surprendre, c'est rare qu'une héroïne de manga fasse preuve de tant de réflexion et sache prendre autant de décisions saines. Elle est toujours mue des meilleures intentions, et fait preuve d'une innocence absolument désarmante et totalement adorable.

Elle est tout simplement rafraîchissante, je suis fan de ce p'tit bout de femme qui, bien que sachant se mettre dans de drôles de situations, sait également s'en sortir toute seule, comme une grande. J'adore !

 

J'avais oublié à quel point les dessins étaient d'une exquise beauté. Tout en finesse et en vigueur, les regards sont incroyablement expressifs et les tenues sont éblouissantes.

Les personnages sont d'une beauté effarantes, et même leurs formes SD sont adorables et très drôles, mais jamais ridicules ou laides.

Je suis également fascinée par les cheveux (en plus d'être fétichiste des couvertures de bouquins, je suis fétichiste des cheveux. Cela devait être dit), et je peux vous assurer que je prend un pied absolument incroyable à lire ce manga rien que pour les chevelures à couper le souffle des protagonistes.

Il n'y a pas une page où je n'ai pas envie de passer mes doigts dans les cheveux de l'un ou l'autre, c'est merveilleux  <3

 

Je prend toujours autant de plaisir à lire ce manga, c'est une petit pilule de bonne humeur, grâce à des personnages sortant du lot et hyper attachants, et des dessins absolument magnifiques où le rendu des expressions est excellent.

 

Commandez Mademoiselle se marie, Tome 3

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 20:56

black-bird-10-pika.jpg

 

 

Auteur : Kanoko Sakurakouji

Editeur : Pika

Prix : 7,05 €

Résumé :

 

Même si je suis blessée et que mon sang coule ...

Mon voeu le plus cher est d'être avec cet être que j'aime tant.

Un gage de prospérité pour les yôkai ...

C'est ce que je suis puisque je suis née "senka".

Ils peuvent guérir grâce à mon sang, me tuer, me dévorer ou m'épouser ...

Le passé de celui que j'aime a surgi, le sang coule de nouveau pour moi ...

Et de cette mer de sang, renaît une fois encore l'ennemi de notre destinée ...

Je suis prête à me sacrifier pour toi. N'hésite pas à me prendre tout entière si cela peut t'apporter le pardon et soulager ta douleur.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

On y va pour le petit commentaire habituel : Bon, à part le fait qu'elle ne pleure ni sur la cover principale, ni sous le rabat, je dois bien dire que c'est la plus jolie couverture depuis le début de la série. Je la trouve vraiment très belle, et les couleurs sont superbes en vrai.

Maintenant, l'histoire.

 

En fait, j'ai du le lire deux fois pour bien comprendre tout ce qu'il se passait. On a un gros flux d'informations d'un coup, et ce n'est pas évident de vraiment faire le tri, surtout quand on lit vite.

Une fois que l'on a saisit tous les tenants et aboutissants, le tout devient bien plus clair et on aborde les choses différemment.

Ce que j'ai préféré dans ce tome, c'est principalement le père de Kyô. Déjà, il est tout simplement génial et apporte de l'humour et une certaine insouciance, bienvenues dans le manga depuis qu'il s'assombrit et se durcit.

Mais il contribue également énormément au scénario, vu que, grâce à une conversation avec Misao, on en apprend beaucoup sur l'enfance de Kyô et Shô, de la mort de leur mère et du passé du clan.

J'ai adoré toute cette partie, car non seulement ça nous permet d'aborder certains aspects de l'histoire d'une façon nouvelle, mais ça nous offre également un autre regard sur certains personnages, les faisant gagner en profondeur et en richesse. Ça peut également rendre nos sentiments vis à vis de certains confus, mais c'est bien, ça rajoute du piment !

 

Concernant ma pleurnicheuse préférée, maintenant.

Et bien la petite demoiselle me surprend de plus en plus au fil des tomes. Bon, soyons d'accord, ça reste une miss un peu gamine qui ne vit que pour son amoureux et qui verse des torrents de larmes à la moindre occasion. Mais quand même, les évènements qu'elle vit sont assez durs et même choquants parfois. Des gens ont changés pour moins que ça.

Au fil des volumes, je la vois donc gagner en maturité, en capacité de réflexion et de recul, et s'emporter un peu moins pour tout et n'importe quoi.

Par contre, on la voit de plus en plus tendance à certaines "crises" assez sombres, où elle se laisse aller à l'apathie et se fait gagner par la dépression et l'abattement.

Serait-on en voie de découvrir une nouvelle Misao, brisée, n'ayant pas supporté ce train de vie ?

En tout cas, je suis impatiente de découvrir ce que nous réserve la mangaka à son sujet.

 

Un tome plus sombre que les précédents, où le ton se fait plus pressant et le danger de plus en plus présent. Le tout est de savoir d'où il viendra, et si il sera possible, cette fois, de le stopper ...

Au final, je suis un peu déçue de voir que la romance laisse de plus en plus la place aux complots de clans et aux histoires de successions et de combats, mais ça reste bien raconté. Je me laisse donc séduire par cet aspect, et j'attends de voir ce que donnera la suite.

 

Commandez Black Bird T10

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 13:15

mitsuko-attitude-1-delcourt.jpg

 

 

Auteur : Mamoru Kurihara

Editeur : Delcourt (Akata)

Prix : 6,99 €

Résumé :

 

A la mort de son père, Mitsuko se retrouve orpheline. Décidée à vivre seule, elle va pourtant finir par accepter de s'installer chez son oncle, qu'elle connaît à peine. Très vite, elle découvre que sa nouvelle famille a des comportements et un art de vivre parfois étonnants ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Mitsuko vient de perdre son père, emporté par un cancer du pancréas. Loin de se laisser aller, elle fait au contraire preuve de force et de courage en voulant vivre seule, combinant le lycée et un petit boulot dans une supérette.

Tout est donc sensé assez bien se passer ... Mais c'est sans compter sur son patron pervers qui lui flanque une trouille bleue !

Elle accepte donc la proposition de son oncle de venir vivre chez lui. La jeune fille se retrouve dans une famille qu'elle ne connaît que de très loin, et va devoir faire face à de toutes nouvelles habitudes.

Elle se rendra vite compte qu'ils ont une hygiène de vie ... assez originale ...

Arrivera t'elle à s'y faire ou est-ce qu'elle s'enfuira en courant ?

 

Et bien, voilà un manga assez ... étrange je vais dire.

Il se veut drôle, aux premiers abords, mais bien que je voyais où se situaient les gags, j'avais un peu de mal à vraiment les trouver amusants.

Je ne sais pas, comme si tout était un peu trop lourd, les blagues débarquent avec leurs gros souliers, et ça tombe un peu à plat, du coup.

Cela dit, ce n'est pas parce que je n'ai pas éclaté de rire que j'ai trouvé le manga mauvais pour autant ! Pas du tout d'ailleurs.

C'est juste que je n'arrive vraiment pas à le cataloguer, et c'est un titre dont il n'est pas évident de parler, il est si ... bizarre  O_o

 

Bon, le début de l'histoire, pas de problèmes. On nous présente très rapidement Mitsuko et sa situation, c'est une jeune fille rigolote, pleine d'énergie et de motivation. Jusque là, ça va.

Puis elle débarque donc chez la famille de son oncle, où l'aîné semble boire sa propre urine et où tous les membres se font des lavements quotidiens.

Hum, ok ... Chacun son truc, me direz-vous. Grand bien leur fasse !    Mais j'ai trouvé ça un peu étrange de focaliser un manga là-dessus. Tout le premier tome parle presque uniquement de ces fameux lavements.

Alors, bien entendu, ce n'est pas "gratuit" et ça sert à l'histoire. On se rend bien compte qu'il y a là derrière quelques leçons d'hygiène et des exemples de vie bio et saine.

Mais quand même, ça surprend !

 

Je crois que c'est vraiment un manga qu'il est impossible de juger au bout de seulement un tome, et bien qu'il m'ai laissée perplexe, je suis extrêmement curieuse de voir ce que donne la suite !

Pas mal de questions me trottent dans la tête, et je dois dire que je suis fortement intriguée par cette batterie de personnages hors du commun. Et surtout, SURTOUT, je me demande quelles genre de bizarreries Mitsuko va découvrir chez sa nouvelle famille !

Je sens que je n'ai pas fini d'être surprise.

 

Mille mercis à Akata pour cette découverte surprenante.

 

monde manga akata

 

ChallengeDragonFeu

 

Commandez Mitsuko attitude, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 16:58

 

Enigma-1-kaze.jpg

 

 

Auteur : Kenji Sakaki

Editeur : Kazé

Prix : 6,50 €

Résumé :

 

Sumio est un lycéen ordinaire, à l'exception près qu'il cache un secret : le pouvoir de lire l'avenir dans son "Dream Diary"… Un jour, alors que sa mère vient de disparaître dans des circonstances obscures, il se retrouve enfermé dans l'enceinte de son école, avec six autres élèves. Une entité mystérieuse du nom de “Enigma” leur annonce qu'ils vont devoir réussir un test étrange : parvenir en 72 heures à s'échapper de leur prison, malgré les "ombres" qui rôdent et les énigmes qui jonchent leur parcours. Leur seule chance de réussir : faire chacun appel à leur faculté spéciale…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

C'est dans le cadre de la dernière Masse Critique spéciale BD/Comics/Manga organisée par Babelio que j'ai reçu ce titre.

Le résumé fleurait bon Deathbell (film d'horreur coréen dont je pensais d'ailleurs faire une chronique pour mon challenge Dragons) et titillait ma curiosité.

Ce premier tome, clairement une grosse introduction, me laisse assez perplexe, et je ressors mitigée de cette lecture, bien que j'ai passé un chouette moment en sa compagnie.

 

Un bon point, c'est que nous sommes plongés dès la première page dans le côté fantastique de l'histoire.

En effet, on nous présente instantanément Sumio et son habileté à voir l'avenir à travers des dessins qu'il fait dans son carnet.

Ce sont des petits croquis accompagnés de phrases, pas toujours très claires sur le moment, mais dont on trouve toujours rapidement la signification.

Vivant seul avec sa mère, son quotidien tranquille s'écroule complètement quand elle disparait dans des circonstances plus qu'étranges. Et comme si ce n'était pas assez d'émotions, il se réveille un jour dans son lycée, en compagnie de 6 autres élèves.

Les voilà de véritables marionnettes sous les facéties d'un certain Enigma, qui leur a donné des épreuves et des énigmes à résoudre dans les 72h.

Pour corser le jeu, une dangereuse créature se balade dans l'enceinte du lycée et semble bien déterminée à tous les faire disparaître ...

 

Je trouvais le pitch très sympa, et même si ce n'est pas furieusement original, je trouve qu'avec une base comme ça, il y a toujours moyen de trouver des éléments très sympas à développer.

Ici le fait que, par exemple, chaque élève réunit possède un pouvoir, ajoute un petit quelque chose au récit et, jusqu'à présent, a l'air d'être pas trop mal exploité.

En fait, j'ai surtout eu un peu de mal avec les personnages. On voit que tout est fait pour nous les rendre sympathiques et attractifs mais, je ne sais pas, j'ai l'impression que la sauce ne prend pas.

Comme si il manquait un je ne sais quoi pour que la magie opère. Du coup, bien qu'assez sympas, je les ai tous trouvés un peu fades et sans grands intérêts.

Maintenant, il n'empêche qu'ils ont pas mal de potentiel, et que je serais curieuse de voir si celui-ci sera exploité dans la suite.

 

Pour l'histoire, comme je l'ai dis plus haut, c'est surtout une grosse introduction. On pose l'intrigue, on présente les personnages en s'attardant sur quelques-uns, et on commence le jeu.

Ce jeu, d'ailleurs, j'en attendait pas mal, mine de rien. C'est quand même sur lui que repose tout le manga.

En fait ... je ne sais pas trop par où commencer, ou encore que vous en dire ... Ce premier volume m'a donné une impression de brouillon, on croirait que la mangaka a voulu se dépêcher à faire ses chapitres, et du coup a sauté quelques détails, ou n'a pas vraiment pris le temps de développer et expliquer certains éléments.

Ce n'est pas évident de vous l'expliquer sans spoiler, mais ça m'a vraiment donné une impression bizarre, comme si tout allait trop vite et que je devais me dépêcher à lire.

Étrange, donc.  Mais bon, je persiste à dire que j'aime ce genre d'ambiance et de "jeu", et je laisserais clairement la chance au deuxième tome (voir au troisième) de me convaincre.

Ça reste une base et des personnages avec beaucoup de potentiel, et je ne demande qu'à voir celui-ci décoller !

J'ai aimé également que le tout soit un peu sombre, et qu'il y ai même moyen que l'on ai quelques frissons par moments. Je me demande si ça basculera, plus tard, un peu plus dans l'horreur ou pas ...


Ha, et un bon point pour les dessins, quand même. Le trait est fin mais dynamique, les visages (surtout féminins) sont particulièrement jolis et je prenais beaucoup de plaisir à voir défiler les expressions de ceux-ci.

Pour ceux qui connaissent, certains dessins me faisaient beaucoup penser à ceux de D.Gray Man. C'est très agréable à l'oeil et ça donne envie d'en voir plus.

 

Mille mercis à Babelio et à Kazé pour la découverte de ce titre !

 

logo4.png

 

logo-kaze-manga-m.jpg

 

ChallengeDragonFeu



 


Commandez Enigma, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 17:56

black-bird-9-pika.jpg

 

 

Auteur : Kanoko Sakurakouji

Editeur : Pika

Prix : 6,95 €

Résumé :

 

Uni à celle que j'aime, je souhaite que nous vivions ensemble ...

Je veux simplement faire ton bonheur. Misao ... tu es la senka. Tu apportes la prospérité au clan que tu as fait tien.

Ton corps, ta chair et ton sang sont promis aux yôkai ...

Mais ... je ne peux ni me défaire de toi ni cesser de t'aimer ...

Dussé-je finir dans les flemmes de l'enfer.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Mais mais mais ... Misao n'est pas sur la couverture !!  O_o

Où est donc ma pleurnicheuse préférée ? Cela ne se peut, une cover de Black Bird sans effusion de larmes n'est pas une vraie cover de Black Bird.

...

*ouvre le rabat*

 

SDC10004.JPG

 

Haaaa, j'me disais bien aussi, me voilà rassurée  ^_________^

 

Bon, passons aux choses sérieuses et parlons de ce tome.

Et bien, je dois avouer que ça sera vite fait cette fois-ci, car il n'y a pas énormément de choses à en dire.

Je vous parlais que, dans le volume précédant, on sentait que les choses allaient grandement changer. Pourquoi donc ? Et bien parce que notre petit couple a sauté le pas et s'est bien amusé sous la couette !

Et oui ma p'tite dame, "c'est fait".

Nous retrouvons donc, en ce début de tome 9, nos amoureux encore sous le charme de leur première nuit d'amour charnel.

Apparemment, rien de dangereux s'est passé, et à part que Kyô a retrouvé toute sa force, et bien plus encore, il n'y a pas l'air d'avoir de répercussions sur Misao.

Le problème, c'est que Kyô ne semble pas être très chaud pour recommencer, alors que la jeune fille, elle, aimerait retrouver cette incroyable connexion qu'ils ont partagés.

Profondément déprimée par le rejet de son amoureux, elle va en plus devoir faire face à des attaques dévastatrices de différents yôkai, prêt à tout pour obtenir du sang de la senka, même à tuer des innocents.

Serait-elle arrivée au bout de ce qu'elle est capable d'endurer ?

 

Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais, vu la fin du tome 8, mais pas vraiment à ça, en tout cas.

Je n'arrive pas vraiment à l'expliquer, mais tout ce volume me semble un peu mou, un peu brouillon également.

On sent bien qu'une transition importante est en train de se faire, et que c'est le destin même de Misao et des yôkai qui est mis dans la balance, mais quand même ...

J'ai eu du mal à vraiment accrocher à ce volume, alors que tous les précédents m'ont plu.

En fait, la majorité de deux choses : Misao qui déprime et qui ne comprend pas pourquoi Kyô la repousse (...), et les attaques de yôkai dans la ville.

Un peu pauvre je trouve.

Cela dit, la fin de ce tome est assez surprenante, et l'arrivée d'un nouveau personnage très intéressant risque de changer la donne et de chambouler le quotidien de nos héros.

Maintenant, reste à savoir si cela sera en bien ou en mal ...

 

Donc, un volume assez décevant dans son ensemble, je m'attendais à mieux après la fin du 8. Mais qu'à cela ne tienne ! Je suis toujours curieuse de savoir ce qu'il va arriver à ces tourtereaux, et j'ai hâte d'avoir le 19 sous la main !

 

ChallengeDragonFeu

 

Commandez Black Bird T.9

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 19:19

1203-ghostopolis.jpg

 

 

Auteur : Doug TenNapel

Éditeur : Milady

Prix : 22,90 €

Résumé :

 

Le jeune Garth ne pensait pas découvrir si tôt le monde des spectres !

Propulsé par accident à Ghostopolis par Frank Gallows, un chasseur de fantômes fatigué, il se découvre des pouvoirs spéciaux ... et de nouveaux ennemis ! Car ses nouvelles capacités font des envieux parmi les puissants.

Frank sait que les heures de Garth sont comptées. Il n'a pas le choix : il doit s'infiltrer dans Ghostopolis et trouver une issue vers le monde des vivants.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Garth est un jeune garçon pas spécialement heureux. Atteint d'une maladie incurable, il suit sagement sa mère qui l'emmène de médecin en médecin, sans accepter la dure réalité.

Frank est un chasseur de fantômes. Loin du glamour qu'en montre le cinéma, ce poste est plutôt ennuyant et Frank est plutôt du genre à préféré dormir sur son bureau que vivre de grandes aventures.

C'est alors qu'il traque un squelette de cheval "vivant" que Frank va rencontrer Garth. Celui-ci va se retrouver pris dans les os du cheval au moment où le chasseur le renvoie dans le monde des morts. L'enfant sera emporté en même temps.

Perdant immédiatement son job, Frank n'a plus rien à perdre et va voir son ex-fiancée, une fantôme passant inaperçu parmi les vivants, pour lui demander de l'aider à retrouver l'enfant.

Les voilà qui débarquent tous à Ghostopolis, terre où les différentes catégories de morts sont toutes sous la coupelle d'un être surpuissant qui semble avoir un intérêt marqué pour Garth.

Une course-poursuite déjantée s'engage alors, et c'est l'avenir même de Ghostopolis qui est en jeu.

 

Attention, très gros coup de coeur !

Je ne sais même pas par quoi commencer, tellement cette BD est riche et tout simplement gé-ni-ale.

Quand je l'ai commencée, je ne savais pas trop dans quoi je m'embarquais, mais vu le résumé, je m'attendais au moins à un minimum d'humour.

On peut dire que mes attentes ont été amplement comblées, et bien au-delà ! (Haha, au-delà. Fantômes, tout ça ... pardon)

J'ai été pliée en deux de rire tout au long de cette lecture. Sérieusement, je ne compte pas les francs éclats de rire que j'ai eu. Que ce soit dans les dialogues absolument délicieux, dans les expressions des visages à mourir de rire ou dans les situations cocasses totalement délirantes, ce n'est juste pas possible de parcourir ces pages sans se marrer au moins une ou deux fois.

Le concept de "vivants se rendant dans le monde des morts" n'est pas nouveau en soi, mais Doug TenNapel a réussit à y mettre sa propre patte, à créer un univers unique et original, complexe et pourtant très simple à comprendre, très sombre et dangereux et pourtant peuplé de personnages hilarants.

 

Les personnages, parlons-en.

Premièrement, on nous présente Garth. A part le fait qu'il est atteint d'une terrible maladie, on ne sait pas grand chose sur lui. C'est un gosse comme les autres, et quand il se retrouve transporté à Ghostopolis, il crève de trouille. Une drôle d'amitié va se tisser entre lui et le squelette de cheval à cause de qui il se retrouve là. Je ne sais pas comment l'expliquer, mais je l'ai trouvé attachant de par sa normalité. Il n'est pas comme les enfants que l'on voit dans les comics, films ou livres, qui sont extraordinaires, plein de courage, de fougue, avec d'incroyables talents. Garth est juste un gosse, et il va devoir apprendre très vite à faire face à des choses étranges avec lesquelles même un adulte aurait beaucoup de mal.

Ensuite, il y a Frank. Frank qui, dès le début, m'a fait mourir de rire. Ce chasseur de fantôme façon employé de bureau, tire-au-flanc et fainéant, est un énorme élément comique à lui tout seul.

Son visage peut être totalement impassible et, à la case d'après, faire une grimace ou être hyper expressive. Il faut le voir pour saisir vraiment, mais je vous assure que c'est à se tordre de rire. Ses manières de gamin et ses répliques débiles renforcent ce côté, et c'est un énorme plaisir de le suivre dans ses pérégrinations.

Les autres personnages à m'avoir marqués dans ce volume sont l'oncle de Claire (ex-fiancée de Frank), loup-garou voyant aveugle et grand amateur de thé, et le fantôme de Benedict Arnold.

Avec Frank, ces personnages-là m'ont donnés mes plus gros éclats de rire, ils sont juste excellents.

Le Roi des squelettes n'est pas mal dans son genre également, et son comportement envers Garth est très tendre et drôle.

Vraiment, rien que pour ses personnages hallucinants et hauts en couleurs, Ghostopolis vaut amplement la peine d'être lu.

 

Là où le titre m'a le plus surprise, c'est quand il se veut un peu plus sérieux.

Il y a des scènes où la tension augmente, où le danger se fait plus présent et où l'avenir de nos héros sont en jeu.

Car il ne faut pas oublier que, dans toute bonne histoire, il faut un bon méchant. Ghostopolis ne déroge pas à la règle en nous présentant Vaugner, être à l'ego sur-dimensionné et à l'ambition dévorante, qui ne désire rien de plus que de voir tout Ghostopolis à ses pieds. L'arrivée de cet enfant doté du pouvoir des vivants risquerait fortement de contrecarrer ses plans.

Dans ce monde un peu fou et vraiment délirant, l'auteur a réussit à incorporer des scènes de combats absolument épiques, et je me suis même surprise à carrément pleurer en refermant cet ouvrage.

Une telle richesse, ce n'est pas souvent que l'on peut en croiser sous ce format.

C'est une avalanche de surprises tout au long de notre lecture, et je ne peux que la conseiller à n'importe qui, petit ou grand, fille ou garçon, amoureux du neuvième art ou réticent au genre. Tout le monde y trouvera son compte, et je suis certaine que ce titre saura séduire un très grand nombre de lecteurs. Du moins, c'est tout ce que je souhaite à ce titre fichtrement bon !

Ruez-vous chez votre libraire le 23 mars pour vous le procurer.

 

Mille mercis à Milady pour cet énorme coup de coeur !

 

milady

 

Commandez Ghostopolis

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 16:16

9782756026930v.jpg

 

 

Auteur : Jenny

Editeur : Delcourt

Prix : 7,99 €

Résumé :

 

Le concours de beauté approche à grands pas et toutes les candidates se préparent pour ce grand évènement très attendu. Pourtant, malgré cette perspective réjouissante, Sara se débat entre les sautes d'humeur peu rassurantes de la fée Clotie et les préparatifs stressants pour le bal. Sans se douter un seul instant qu'en vue du grand jour, la terrible belle-mère de Blanche-Neige peaufine son plan machiavélique et teste sa magie noire sur d'innocentes victimes.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Décidément, ce manga risque encore de me surprendre, parti comme c'est.

Le premier tome était drôle et nous présentait les bases de l'histoire, des personnages. Ce second volume se veut déjà plus sombre et, oserais-je dire, plus mature ?

En effet, je ne m'attendais vraiment pas à trouver, dans un récit de Magical-Girl, autant de noirceur, de questionnements, de relations humaines compliquées, ...

Ca donne une toute autre dimension à l'histoire, et je dois dire que ça m'a agréablement surprise.

Bon, certains dessins me font encore grimacer par moments, mais ils sont déjà plus rares par rapport au premier tome. C'est déjà ça !

 

La fée Clotie prend beaucoup d'importance ici, et on découvre un personnage riche et complexe, au passé sombre qu'elle-même a oublié.

Elle semble avoir des absences, des instants où elle ne se contrôle pas, et ça sera Sara la première à en souffrir.

Comment réussir à faire confiance à une telle personne, alors que c'est la seule à pouvoir réellement vous aider ?

Du côté des contes, la belle-mère de Blanche-Neige a parfaitement planifié son plan, et avec toutes ces jeunes filles superbes prêtes à se rendre au grand bal, une chose est certaine : il y aura beaucoup de victimes ...

Le tout est de savoir si Sara arrivera à stopper la sorcière à temps.

Pour ne rien arranger, voilà que la jeune fille se retrouve avec une autre drôle d'obligation sur les bras ! Elle n'a maintenant plus une minute à elle, et se coltine maintenant un tyran en robe Gutti ...

 

J'ai trouvé que le plus intéressant ici était surtout le côté humain. J'aime la façon dont les personnages sont travaillés, et sont, au final, bien plus complexes que ce qu'ils paraissent.

J'aime le côté réaliste que ça donne au récit. Sara n'a que 15 ans, elle est complètement paumée face à tout ce qui lui arrive d'un coup. Elle souffre, elle doute, elle crève de trouille même par moments.

Je dois bien avouer que, malgré moi, j'ai été touchée et émue par certaines scènes d'un dur réalisme.

Particulièrement la relation qui unit Clotie et Sara est vraiment bien décrite, et je suis vraiment curieuse de voir comme elle va évoluer, et comment l'étrange fée en apprendra plus sur son passé.

 

Encore une fois, je ne m'y attendais vraiment pas, mais il semblerait bien que ce titre nous réserve quelques très agréables surprises.

 

Mille mercis à Delcourt pour cette découverte surprenante.

 

500px-Delcourt logo.svg

 

Commandez Sara et les contes perdus, Tome 2

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:03

9782756026909

 

 

Auteur : Jenny

Editeur : Delcourt

Prix : 7,99 €

Résumé :

 

Il était une fois une lycéenne de 15 ans. Elle s'appelait Sara et menait une vie ordinaire comme toutes les filles de son âge. Mais son existence bascule le jour où elle libère d'un recueil tous les personnages de conte, qui se retrouvent dès lors confrontés au monde réel. Secondée par une fée, Sara se voit investie d'une mission : les ramener dans leur univers... Un job qui ne sera pas de tout repos !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je dois bien admettre que, quand j'ai reçu ce manga dans ma boite aux lettres, j'étais assez sceptique.

La couverture, très kitsh et enfantine, montre tout de suite le ton de la Magical Girl. Et bon, à 27 ans, ce n'est pas vraiment un genre qui m'attire encore. Je ne l'aurais même pas feuilleté chez mon libraire.

En lisant la présentation, j'ai éprouvé de la curiosité. J'adore l'univers des contes de fées, et le concept, dans le fond, me tentait assez.

C'est avec des pieds de plomb et en soufflant que j'ai ouvert ce manga.

Je l'ai refermé en étant contente d'avoir directement le deuxième tome sous la main. Comme quoi, hein !

 

L'histoire de départ, il faut bien le dire, n'a absolument RIEN d'original.

On peut directement voir l'influence de certains mangas comme Sailor Moon et Card Captor Sakura, pour ne citer qu'eux.

Sara a 15 ans (et le corps d'une jeune fille dans la vingtaine *soupir*) et après ses cours, elle bosse dans la librairie de sa mère.

Un jour, elle croise un petit garçon qui disparaît presque aussitôt après lui avoir parlé. Elle le recroise plusieurs fois dans les jours qui suivent, et il semblerait qu'elle soit d'ailleurs la seule à le voir. Il la guidera dans un espace abandonné sous le plancher de la librairie de sa mère où elle découvrira un livre qu'elle ramènera chez elle.

Après avoir ouvrir celui-ci, une fée, Clotie, fait son apparition et lui apprend qu'elle vient de libérer tous les personnages de contes existant dans son monde. C'est à Sara de les retrouver et de les faire réintégrer le livre avant que leur présence chez les humains ne déclenchent d'horribles bouleversements.

Vous voyez, on est bien d'accord, ceux qui connaissent un minimum l'univers des mangas féminins pour la jeunesse souriront en reconnaissant les influences de Jenny.

Malgré ça, je dois bien avouer que ce manga français m'a bien étonnée et m'a, au final, pas mal accrochée, en fait !

 

Allez, cette chronique, je vous la fait façon "J'aime, j'aime pas", pour changer un peu 

 

J'ai aimé :

 

- Le fait que Sara a beaucoup de mal à accepter sa condition de "chasseuse de contes". Elle a du mal à y croire et refuse même le poste. Ce n'est qu'une ado qui, certes, aime à rêver, mais n'est absolument pas prête pour se mettre en danger de la sorte. J'ai aimé suivre ses questionnements et ses doutes.

- Le dessin qui, mine de rien, "fait très japonais". Je ne sais pas l'expliquer autrement. Jenny a parfaitement assimilé les traits des mangaka, tout en apportant sa touche personnelle. On ne m'aurait pas dit qu'elle était française, je ne l'aurais pas deviné.

- La façon dont évoluent les personnages des contes dans notre monde. Ils se retrouvent confrontés à la modernité et aux façons de faire et de penser de nos contemporains, ce qui donne des scènes assez drôles et mignonnes.

- Le fait que, mine de rien, tout n'est pas rose dans le monde des Magical Girls, et qu'il y a des scènes parfois un peu dures, mais qui rendent le récit un peu plus réaliste.

- Le Prince Charmant !  \o/  Bon sang, il est juste adoraaaable ! Choupinet, à croquer, je lui aurais fait des papouilles pendant des heures. J'ai a-do-ré comment a il a été développé, et son arrivée dans notre monde est vraiment marrant.

- La méchante Reine de Blanche-Neige. Dans le conte, la seule fille plus belle qu'elle est sa belle-fille. Dans notre monde, il y a des milliers de très belles jeunes filles ! Aurions-nous donc ici le grand méchant de cette série ?...

 

Je n'ai pas aimé :

 

- Le manque d'originalité de pas mal d'éléments. On donne une broche à Sara qui se transforme en bâton magique. Plusieurs phrases catchy servent à transformer ce bâton en ce dont elle a besoin. Avec d'autres phrases, elle peut se déguiser en ce qu'elle veut, et elle a une tenue de "combat" spécialement pour ses missions. J'ai quand même pas mal ricané mesquinement devant tant de pompages d'autres oeuvres.

- Pourquoi ? POURQUOI dessiner une jeune fille de 15 ans comme si elle avait des problèmes d'hormones et était prête à jouer dans un film porno ? Je suis absolument d'accord qu'une héroïne dans une histoire comme ça se doit d'être charismatique, mignonne, tout ça. Mais là, c'est vraiment exagéré par moments. Des gros seins, des fesses dodues, et certains plans où on voit allégrement de la culotte et de l'entre-jambes, je trouve ça franchement super moyen, limite de mauvais goût.

 

Bon, ben dans l'ensemble, tout cela est plutôt positif non ? Les points négatifs m'ont certes fait grincer des dents, surtout les corps pulpeux rebondissants des adolescentes. Mais franchement, à part ça, c'est vraiment une chouette découverte.

Aurait-on là une histoire de Magical Girl pas uniquement destinée aux enfants et adolescents ? J'aurais presque envie de dire qu'on rentre dans la catégorie YA, là. Ce qui est plutôt intéressant !

En tout cas, je suis contente d'avoir déjà le deuxième tome sous la main, mon avis ne devrait pas tarder, car ce deuxième volume ne fera pas long feu 

 

Mille mercis à Delcourt de m'avoir fait changer d'avis sur mes a prioris !

 

500px-Delcourt logo.svg

 

Commandez Sara et les contes perdus, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2