Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 15:15

9782811204594.png

 

 

Auteur : R.A. Salvatore

Editeur : Milady

Prix : 19,50 €

Résumé :

 

Bien qu’ils ignorent toujours où se trouve Wulfgar, Drizzt, Catti-Brie, Bruenor et Régis coulent des jours heureux au Valbise. Cette paix est bien vite anéantie quand survient un groupe de bandits de grand chemin, mené par la rusée Gemme Poivre. Cette dernière est arrêtée et l’on découvre lors de son procès qu’elle arbore des tatouages semblables aux signes gravés sur le marteau de guerre de Wulfgar…

Craignant le pire, Drizzt et Catti-Brie reprennent la route, bien décidés à retrouver leur ami.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Enfin. ENFIN ! Après des mois sans Drizzt, je n'en pouvais plus et avais vraiment besoin de ma dose. Une petite pile de ses aventures prenait tristement la poussière en plus. Ce n'était plus possible, vous comprenez ? Il FALLAIT que j'en lise un. J'entendais mon amour m'appeler d'entre ses pages. J'ai succombé à la tentation, et je ne regrette absolument rien. C'était bon. J'ai aimé. Et je recommencerai.

 

Wulfgar s'est petit à petit fixé, et a retrouvé une nouvelle vie, avec des bases plus saines. Mais tout n'est pas toujours facile, et ses anciens démons le hantent encore.

Bon gré, mal gré, il se refuse à regarder en arrière et s'occupe de femme et enfant, pour avoir une vie convenable, bien comme il faut.

Mais son entourage n'est pas dupe, et voit bien que le barbare renie beaucoup d'éléments de son passé. Quand ils apprennent que les Compagnons du Valbise sont en pleine traque d'une puissante pirate pour retrouver le marteau de guerre de leur ancien ami, ils vont pousser Wulfgar à partir à leur recherche.

Mais il n'est pas toujours facile de faire face à ses anciennes erreurs, et la route du pardon est dure et semée d'embûches.

Du côté de Drizzt et ses amis, les ennemis ne manquent pas, et il semble qu'un nouveau personnage se soit donné comme but ultime d'anéantir le drow, à tout prix, par n'importe quel moyen ...

 

Qu'est-ce que je pourrais dire sur Drizzt que je n'ai pas encore dit ?

C'est tout simplement mon personnage littéraire favoris, tout genre confondu. Pour moi, c'est l'homme (enfin, le drow) parfait. Il dégage tellement de choses très fortes, il est droit, entier, généreux, courageux, fort, tendre, mais également dur, meurtrier, plein de contradictions, de doutes et de peines.

Il dégage un charisme époustouflant qui me laisse sans voix à chaque fois. Il fait également preuve d'humour et de malice, de respect et d'abnégation.

Sérieusement, je pourrais passer des heures entières à parler de lui (c'est d'ailleurs ce que je fais avec mon cher Mic. Dieu bénisse sa patience sans faille à mon égard).

Mais bon, trêve de fangirlisme dégoulinant, parlons de ce tome en particulier.

 

Bien que, pour finir, le tome exclusivement centré sur Wulfgar ne m'avait pas si déplu que ça, j'étais quand même on ne peut plus contente de retrouver les Compagnons du Valbise.

Mais ... quelques petites choses ont changées parmi eux, comme la relation entre Drizzt et Catti-Brie, les deux amis étant de plus en plus proches, ou encore le comportement de Régis, n'hésitant plus à plonger dans la bataille et échafauder des plans de combats ...

Je trouve qu'il y a pas mal d'évolutions des personnages dans ce volume. C'est un tome de changement, qui montre un gain de maturité chez pas mal de gens, et je pense que tout le monde apprend quelque chose dans cette aventure.

Moi qui ne suis pas une grande fan de l'équipage de l'Esprit Follet de la Mer, j'ai pris énormément de plaisir à les suivre quand ils faisaient leur apparition, et je vois Robillard d'un autre oeil ! Il m'est devenu plus agréable, et plus proche également.

Je dois dire que LE personnage à m'avoir intrigué, c'est Le'lorinel. Cet elfe qui nourrit une rage aveuglante envers Drizzt, et qui passe ses journées entières à étudier le drow pour mieux le défaire a quelque chose de fascinant et de malsain en même temps.

Il nous réserve une bonne dose de surprises, et la révélation finale m'a estomaquée et m'a laissée pantoise, des larmes pleins les yeux.

C'est un final très triste, qui risque bien de profondément abîmer Drizzt.

D'ailleurs, ce volume marque la fin de La Légende de Drizzt, après nous passerons aux livres Les Lames du Chasseur, qui semblent augurer de grands tournant pour notre drow favoris.

 

C'est hallucinant comme Salvatore peut faire aimer la fantasy à n'importe quel lecteur. Son style est ultra fluide, incroyablement imagé, et alterne subtilement l'énergie pleine d'adrénaline et le calme paisible, presque relaxant.

Je déteste les histoires de guerre, et je m'ennuie la plupart du temps quand je lis des scènes de combats. Ici, il y en a beaucoup, dans chaque livre. Drizzt est un combattant, il a toujours vécu pour ça, même si il n'oeuvre que pour le bien.

Mais franchement, ces batailles, ce n'est que du plaisir à l'état brut.

Ils sont intenses et palpitants, de véritables chorégraphies parfaitement orchestrées dont on se délecte à chaque instant. Chaque mouvement est synonyme d'émerveillement, et l'auteur arrive même à nous faire rire en plein milieu via une parole de l'un ou une action d'un autre.

C'est aussi ça que je trouve formidable dans ces livres, tous sans exceptions m'ont fait éclater de rire par moments, et souvent quand je m'y attend le moins, dans une scène dramatique ou en plein combat.

Je crois que je ne me lasserais jamais de cette plume, et je suis constamment partagée entre la joie de voir une adaptations cinématographique, et la hantise qu'Hollywood foute tout en l'air.

 

En tout cas, ne pas aimer la fantasy n'est pas une excuse valable ici. Si vous aimez les bons livres, vous aimerez l'histoire de Drizzt. Point.

 

Trouvez un autre avis chez Garlon.

 

Commandez Les Royaumes oubliés - La Légende de Drizzt, Tome 13 : La mer des épées

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 16:23

June

 

 

Auteur : Manon Fargetton

Editeur : Fleurus (Collection Mango)

Prix : 13,50 €

Résumé :

 

- Tu peux partir, June, tu peux refuser d'apprendre à te servir du Souffle. Mais c'est ton héritage. Cela te rattrapera toujours.

- Mon héritage ? Et si je n'en veux pas, moi, de cet héritage ?

 

Il y a encore quelques mois, ma vie était simple. Mais depuis que j'ai découvert ce pouvoir qui pulse en moi, tout a basculé. On me dit que je suis la dernière héritière des Sylphes, et que je suis la seule à pouvoir rétablir l'harmonie dans le monde. Une quête dangereuse m'attend, vers des terres dont je n'ai jamais soupçonné l'existence...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

June et son frère Locki sont orphelins. Leurs parents ont péris dans un incendie alors qu'ils étaient encore de tout jeunes enfants. Ils vivent maintenant avec leur Tante ... dans un bordel.

Au fil des ans, ils se sont habitués à cet étrange endroit où l'on ne s'attend pas vraiment à trouver des enfants.

Maintenant adolescente, June découvre tout les jours avec horreur qu'elle ne peut plus se comporter en petite fille, surtout quand un homme important semble avoir fait d'elle sa nouvelle "proie".

Hors de question que sa tante ne la loue de la sorte, alors, accompagnée de son frère, la jeune fille fuit, pourchassée.

Ce qu'elle découvrira en dehors des murs de la Ville dépasse de loin tout ce qu'elle aurait pu imaginer.

Sa propre existence va être chamboulée, et elle devra faire face à ce qu'elle est réellement.

 

Voilà un bien joli livre ! La couverture donne d'ailleurs le ton, avec ses couleurs toutes douces, une ambiance très "nature".

Nature dont il est fortement question ici, puisque l'on apprend dès le début que, lorsqu'elle n'était encore qu'un bébé, June a reçut l'esprit de la dernière des Sylphides qui se mourrait contre un arbre.

Ce Souffle, la jeune fille n'en découvrira l'existence que bien des années plus tard, et dans des circonstances bien sombres.

 

June nous apparaît directement sympathique, avec son caractère fort, un peu tête brûlée. Avec son frère, ils aiment se balader sur les toits en cachette, et ils ne sont pas les derniers pour s'amuser et faire les 400 coups.

Tant que je parle de la présentation des personnages, je dois dire qu'un détail m'a quelque peu fait tiquer, surtout au début. Locki a un peu plus de 13 ans, et il parle parfois comme un érudit. Bon, j'exagère un petit peu, mais sérieusement, pas énormément.

Même si nous sommes ici dans un autre monde ou une autre époque, je trouve ça un peu étrange qu'un garçon de son âge utilise un vocabulaire par moments aussi recherché. Heureusement, cette impression disparaît au fil de la lecture, j'ai vite fait de mettre l'âge de Locki de côté.

Un autre point qui m'a décontenancée, c'est de ne pas réussir à fixer l'histoire de façon temporelle. Selon quelques indices semés dans le livre, j'aurais tendance à croire que cela se passe dans un futur assez lointain, mais je dois bien avouer que ce n'est pas évident à déterminer. Non pas que cela soit véritablement important à proprement parler, c'est juste que ça m'a un peu perturbée parfois, de ne pas savoir vraiment de quel genre était le bouquin.

Au final, je pense que je le décrirais comme une dystopie fantasy teintée de contes de fées.

Ouais, voilà, je crois que c'est bien 

 

Il est très agréable de faire la connaissance de June et de voir un peu sa vie dans la Ville. Ca a quelque chose d'apaisant, de très calmes, surtout les scènes où elle se retrouve sur les toits. Elles sont tellement bien écrites, tellement imagées, que l'on a aucune difficulté à voir le décors de ses propres yeux. On sentirait presque le vent sur notre visage.

Une fois que la menace commence à se faire sentir au-dessus de la jeune fille, on ressent immédiatement la tension qui l'enserre, et le rythme de l'histoire augmente d'un cran.

La fuite et la découverte de ce qu'il se trouve au-delà des murs de la Ville est intense, et on a à peine le temps de souffler pour se poser des questions !

Nous entrons après ceci dans la seconde partie du récit, pleine de magie et d'enchantement, mais encore plus imprégnée par le danger.

J'ai également beaucoup aimé lire cette partie, qui met plein d'étoiles dans les yeux (bon sang, ces décors !!). Le seul point négatif dont je parlerais est que, un peu trop souvent, il y a des répétitions, des lenteurs dans la narration. Après des passages où l'on découvre plein de choses, il y a des paragraphes entiers où l'on tourne un peu en rond, où l'histoire stagne un peu.

C'est dommage, mais heureusement ça ne dure jamais bien longtemps et on reprend assez rapidement le fil des évènements.

 

J'ai aimé le monde créé par Manon Fargetton, l'univers et les légendes Sylphes sont bien pensées et bien expliquées, et c'est juste magique de découvrir un nouveau secret de cet étrange peuple.

L'auteur nous offre une écriture toute aussi magique que le monde qu'elle a créé, et on se laisse bercer par la poésie qui se dégage de sa plume, sous forme de descriptions, de chansons, de déclarations ou de mythes contés.

Un style frais, aérien, délicieux mélange de doux et intense qui chante sur les pages, il se marie parfaitement à cette histoire de Souffle et de bruissements dans les feuillages.

C'est un livre dans l'ensemble très agréable qui, bien que contenant quelques points noirs, arrive à les faire oublier grâce à ses nombreuses qualités.

Il éveille les sens et la curiosité, et je me demande vraiment ce qui nous attend dans le deuxième tome, surtout après un final tel que celui-ci !

 

Je remercie vivement Fleurus pour cette bien belle lecture.

 

Editions Mango

 

Trouvez d'autres avis de ce titre chez Lysaline et Karline05.

 

challenge-jeunesse-1

 

Commandez June, Tome 1 : Le Souffle

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 22:05

9782811204365.jpg

 

 

Auteur : R. A. Salvatore

Editeur : Milady

Prix : 19,50 €

Résumé :

 

À Luskan, Wulfgar s’est lié d’amitié avec Morik le Rogue, un voleur local.
Désormais videur au Coutelas, le barbare autrefois si fier a sombré dans le désespoir et se réfugie dans la boisson. Sa déchéance est telle qu’un vulgaire bandit parvient à lui dérober Crocs de l’égide pour le vendre à un pirate.
Accompagné de Morik, Wulfgar voyage dans le Nord à la recherche de son précieux marteau de guerre. Mais peu à peu, au cours de cette quête semée d’embûches, Wulfgar semble retrouver la voie de la raison…
Trouvera-t-il enfin la paix ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Quand j'ai appris que, dans ce tome, on se concentrait uniquement sur Wulfgar et que l'on ne voyait pas Drizzt, je vous laisse imaginer ma déception ....

Mais au final, c'est un très bon tome, une sorte de parenthèse dédiée à un personnage important (qui du coup, remonte un peu dans mon estime), qui, on le sent, aura un rôle décisif dans la suite des aventures de notre drow préféré.

 

Wulfgar est donc toujours à Luskan, passant la moitié de son temps à boire et à se battre, l'autre moitié à dormir et cuver son alcool.

C'est devenu une véritable épave, moins que l'ombre du fier barbare qu'il était avant.

Même l'amitié de Arumn, tenancier de la taverne où il travaille, et l'amour de Delly n'y font rien, ces marques d'affection ne le touche pas, il les traiterais presque avec dédain.

La seule personne en qui il voit le début d'un ami, est Morik le Rogue, voleur notoire, sans beaucoup d'acquis de conscience, faisant des concours de boisson avec Wulfgar et ne l'encourageant pas vraiment sur la "bonne voie".

Un jour où il dépasse les bornes, Arumn se confie à son meilleur ami en lui disant qu'il compte renvoyer le barbare devenu complètement incontrolable.

Croyant bien faire, cet homme vole Crocs de l'égide pour le revendre à une chef pirate.

Fou de rage, Wulfgar s'en va à la recherche de son précieux marteau de guerre.

 

Parallèlement, nous rencontrons Méralda, sublime jeune fille, enfant de la campagne, qui commence doucement à ressembler à une femme et à prendre conscience du regard des hommes.

Elle est amoureuse du beau et mystérieux Jaka, qui fait tourner la tête à toutes les filles du village. Et, incroyable joie, il a l'air de lui porter un intérêt similaire !

C'est décidé, elle fera tout pour un jour se marier avec lui.

Malheureusement, le Seigneur de ces terres, passant par là dans son carosse, l'aperçu de loin et tombit immédiatement fou amoureux d'elle et veut l'épouser sur le champs !

Pour Méralda et Jaka, c'est inacceptable. La jeune fille n'aime pas ce seigneur, et Jaka a trop de fierté que pour voir son joli trophée se faire prendre par un autre. D'ailleurs, il a une idée derrière la tête pour faire un beau pied de nez à celui qui convoite son bien ...

 

L'histoire de Wulfgar en elle-même, honnêtement, je m'en fichais un peu. Je ne suis pas particulièrement fan de ce personnage, et, bien que je comprenne le fait qu'il soit énormément perturbé (il y a de quoi !!), cette déchéance totale a plutôt tendance à me dégoûter.

La partie du récit avec Méralda était donc vraiment bienvenue, bien que je ne voyais absolument pas où Salvatore voulait en venir !

Et quand, enfin, on commence à apercevoir où les deux destins vont se croiser ... c'est juste délicieux !

Franchement, au début du livre, je n'aurais jamais imaginé ça, vraiment, c'est incroyable.

Et pourtant, l'auteur amène ça d'une façon tellement naturelle, qu'on l'accepte parfaitement, et qu'on se dit que, oui, c'était dans l'ordre des choses, c'est exactement comme ça que ça devait se passer.

 

Donc, bien que mon cher Drizzt a brillé par son absence dans ce tome (bien que chaque début de partie est quand même ponctué par une de ses célèbres pensées sur les évènements), il m'a été très agréable de le lire. J'ai appris à apprécier un peu plus Wulfgar, et ce livre a introduit de nouveaux personnages qui risquent de rendre cette saga encore plus savoureuse !

Je suis vraiment contente de ne pas devoir attendre plusieurs semaines avant de pouvoir lire la suite, je trépigne !

 

Et hop, un Royaumes Oubliés en plus pour mon challenge !

 

challengemiladytranspa

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 16:37

9782811202699_large.png

 

 

Auteur : Jim Butcher

Editeur : Milady

Prix : 7 €

Résumé :

 

Harry DRESDEN
Enquêtes paranormales.
Consultations & conseils.
Prix attractifs.


Tous les bons magiciens s’appellent Harry, et Harry Dresden est le meilleur. Techniquement, c’est même le seul dans sa « catégorie » : lorsque la police de Chicago est sur une affaire qui la dépasse, c’est vers lui qu’elle se tourne. Car notre monde regorge de choses étranges et magiques… et la plupart ne s’entendent pas très bien avec les humains. La magie, ça vous flingue un gars en moins de deux !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ca faisait quelques temps que je lorgnais sur Les Dossiers Dresden, étant très curieuse de ce que ce spitch pourrait donner. Grâce à Mic, me voilà plongée dans le premier tome des aventures de Harry.

Je l'ai lu d'une traite, sans arriver à le fermer avant la fin.

 

Harry Dresden est un magicien. Attention, pas un de ceux qui font les goûters d'anniversaire ! Un vrai magicien, qui lance des sorts, retrouve des objets perdus, etc ...

Si vous désirez une aide magique dans votre vie, c'est lui qu'il vous faut. Vous n'aurez d'ailleurs pas à chercher trop longtemps, il est dans l'annuaire.

Harry aimerait bien qu'on l'engage un peu plus souvent, les fins de mois sont difficiles, la magie n'étant pas spécialement rentrée dans les moeurs générales, on ne l'appelle qu'assez rarement.

Mais aujourd'hui risque d'être une journée différente.

Une femme vient vers lui en lui demandant d'enquêter sur la disparition de son mari, elle est sûre que la magie est mêlée à tout ça. Après tout, elle paye grassement, et d'avance. Voilà une affaire qui roule !

Au même moment, son contact dans la police lui téléphone pour se rendre sur la scène d'un crime sans aucun doute magique. Etant donné que chaque aide à l'état est rémunérée, il ne va pas s'embêter à refuser.

Pour couronner le tout, il a même un rencard avec une très jolie journaliste !

Décidémment, les jours prochains s'annoncent radieux pour Harry.

 

Sauf que ... la disparition du mari sent vraiment mauvais, la scène de crime est la plus ignoble qu'il ai jamais vu et relève sûrement d'un magicien incroyablement puissant, et la journaliste ... Ha ! Cette journaliste. Disons que la belle soirée qui s'annonçait ressemble plus à un cauchemar qu'à un doux rêve.

Non, vraiment, Harry a vraiment la poisse.

 

On fait directement la connaissance de Harry Dresden, et on apprend très vite à le connaître. Bien qu'il affiche la plupart du temps un extérieur calculé de froideur et de puissance, et bien, au naturel, il n'est pas aussi sûr de lui.

Il est maladroit avec les femmes, a une hygiène de vie assez douteuse, n'a pas la meilleure des mémoires, fait de l'humour quand la situation ne s'y prête pas ... bref, il ressemble plus au ringard de la classe qu'au chef de l'équipe de foot.

Tout cela, bien entendu, pour mon plus grand plaisir !

Ces petits défauts le rendent bien plus proche du lecteur qui si il était un héros sans peurs et sans reproches.

Nous avons devant nous un personnage très touchant, grâce à eux, et au final, très "humain".

Je me suis très vite attachée à lui, et ses réflexions m'ont souvent faites éclater de rire !

L'écriture contribue beaucoup à cette ambiance, elle est fluide, très visuelle, et on sent que l'auteur voulait se rapprocher le plus possible de ses lecteurs, ce qu'il réussit avec brio.

 

Mais attention, cela n'empêche pas le récit d'être adulte, très mature.

Certaines scènes sont assez gores et brutales, il m'est arrivé plusieurs fois de grimacer lors de certaines descriptions.

D'ailleurs, niveau action, nous sommes servis, Jim Butcher arrivant à les distiller tout au long du livre, arrivant à les maîtriser à la perfection.

 

Il y aurait encore pleins d'éléments dont je voudrais vous parler ! Mais je ne veux pas trop en dévoiler, j'aimerais que vous ayez autant de (bonnes) surprises que moi.

Mais en tout cas, c'est un gros coup de coeur pour moi, à peine le livre était-il fermé que j'en voulais encore !

Vivement que je puisse avoir la suite entre les mains.

Un excellent urban fantasy, équilibré et addictif.

 

Oh, j'ai failli oublier, ça me rajoute un Fantasy à mon challenge Milady !

 

challengemiladytranspa

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 20:54

9782811204266.jpg

 

 

Auteur : R.A. Salvatore

Editeur : Milady

Prix : 19,50 €

Résumé :

 

ATTENTION SPOILERS

 

Drizzt ne vit plus que pour détruire l’Éclat de cristal.
Accompagné de Catti-Brie, Bruenor et Régis, il se rend à l’Envol de l’Esprit pour demander l’aide de Cadderly. Mais la quête est semée d’embûches, car de puissantes créatures se mettent en travers de leur chemin, invoquées par le terrible Crenshinibon. De nouveaux obstacles les attendent à l’Envol de l’Esprit car Cadderly n’est pas ce qu’il prétend être. L’Éclat de cristal, aussi terrible soit-il, n’est en fait ni le pire ni le plus acharné des ennemis des compagnons… et ces derniers vont le découvrir à leurs dépens.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

C'est avec un énorme plaisir que je retrouve mon drow préféré  *insérez pleins de smiley miévreux et baveux au possible*

Mais cette fois-ci, l'histoire est vraiment divisée entre trois personnages, les projecteurs ne sont pas braqués en permanence sur Drizzt chéri.

En effet, Wulfgar, maintenant de retour parmi ses amis, est quelque peu ... déstabilisé par toutes les horreurs dont il a souffert en enfer.

Il est plein désarrois, ne ressentant plus aucun sentiment, à part celui de ne plus être à sa place.

C'est très étrange de voir le barbare dans cet état, et c'est une toute autre facette de lui que l'on découvre, faible, démunis, appeuré. Traumatisé.

Et parfois, toute l'aide d'amis chers à notre coeur n'est d'aucune utilité, et il faut savoir faire ses propres choix.

C'est ce qu'il va devoir apprendre à ses dépends.

 

Parrallèlement, c'est l'assassin vedette que l'on suit, le sombre Artémis Entreri !

Il fait son retour ici en revenant à Portcalim, ne sachant pas trop ce qu'il aimerait y trouver ...

Car, bien que sa renommée ne se soit pas affaiblie, après 10 années d'errance, il se retrouve sans aucun alliés, ceux-ci étant morts ou disparus.

Il est donc devenu une proie pour tout ces nouveaux criminels voulant faire leurs preuves en tuant une légende vivante !

Le jour où il recevra une offre plus qu'intéressante d'un personnage complètement inattendu, la donne changera, et il envisagera peut-être un avenir plus doré entre ces murs hostiles ...

 

Quant à Drizzt, il est donc en possession de Crenshinibon, et en route vers le grand mage Cadderly, le seul à pouvoir détruire l'éclat de crystal.

Bien entendu, avec l'appel incessant que lance la pierre maléfique à qui veut bien l'entendre, les dangers sont nombreux, et la route est semée d'embuches et d'ennemis en tout genre !

Après tout, pour la bande d'amis, c'est juste une façon pour eux de se garder en forme et de ne pas rouiller en cours de route 

Mais l'elfe noir aura beaucoup de questionnements tout au long de cet quête, que ce soit à propos de Wulfgar et de son avenir dans la troupe, ou de Catti-Brie et des véritables sentiments qu'il éprouve pour elle ...

 

Même si ce tome n'est pas mon préféré (on ne voit pas assez Drizzt ! Bon sang ! ), il est quand même très intéressant dans le développement d'autres personnages comme Artémis ou Wulfgar.

C'est même assez choquant par moment, de voir comment est devenu le fier barbare.

On a tendance à oublier assez vite qu'au fond, c'est un être humain, et qu'il peut être victime de faiblesses bien humaines ...

Depuis le début de son arrivée dans l'histoire, je ne porte pas spécialement Wulfgar dans mon coeur, et pourtant, celui-ci a été serré quelques fois, en voyant l'état pitoyable dans lequel est cet homme, je ne souhaiterais ça à personne, certains passages ont été durs à lire.

 

Quand à Entreri, certaines de ses pensées sont également époustouflantes, et déstabilisantes, également.

On ne sait si il commence vraiment à changer ou si c'était juste une ruse, un acte ou une pensée bien calculée pour arriver à ses fins.

Certains dialogues ou autres réactions étaient bluffantes et vraiment étranges.

 

En tout cas, y a rien à dire, Le Légende de Drizzt, c'est juste de la bombe, une saga comme je n'en ai jamais lue, qui ne souffre pas un seul instant d'essoufflement ou d'ennuis.

 

Et hop, un Royaumes Oubliés pour le challenge Milady !

 

challengemiladytranspa

Vous pouvez trouver un avis chez les 1001 Bouquins.

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 09:46

LEs7Royaumes.jpg

 

 

Auteur : Cinda William Chima

Editeur : Castelmore

Prix : 16,90 €

Résumé :

 

Han était un voleur et y a renoncé pour aider sa famille à survivre. Ses bracelets d'argent suffiraient à la nourrir, mais un sort mystérieux les scelle à ses poignets depuis toujours. Et ses mésaventures ne font que commencer : quand il prend possession d'une étrange amulette, il est loin d'imaginer qu'elle a appartenu au Roi Démon, qui a failli détruire le monde mille ans auparavant ... et qu'il vient de s'attirer les foudres d'hommes impitoyables.

Raisa est une princesse, mais elle aussi doit se battre ... contre le mariage que lui impose sa mère. Pas question de se laisser faire ! Elle préfère partir au galop à l'aventure et rêver d'Hanalea, la guerrière légendaire qui libéra le monde de l'emprise du Roi Démon.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je dois avouer que j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire au début, la lecture étant un peu fastidieuse.

L'auteur nous bombarde directement plein d'informations, de personnages, de lieux, de légendes, de coutumes, etc ...

Ca fait beaucoup à encaisser d'un coup 

Après avoir lu presque 200 pages, ça va mieux et c'est tout de suite plus agréable et plus fluide.

 

Han est un enfant des rues, il a toujours du se débrouiller seul pour faire vivre sa mère et sa soeur, son père étant mort depuis longtemps. Grâce à son intelligence, son courage, sa détermination et son bagou, il est vite devenu un Seigneur des rues, chef de son clan et "propriétaire" de toute une partie de la ville.

Cette vie pourrait sembler enviable, sans les guerres de clans incessantes et tout les dangers qui le guête à chaque coin de rue.

Plus le temps passe, et plus il pense à sa jeune soeur. Il ne veut pas cette vie pour elle, il quitte donc les clans et se met en recherche d'une source de revenus et de nourriture.

C'est comme ça qu'il se retrouve à faire des petits boulots, tantôt comme coursier, tantôt pour marchant. Il est une sorte de pont entre la ville et les clans en dehors.

C'est un jour où il chasse avec un ami qu'ils se font importuner par trois jeunes magiciens. Après une courte altercation, l'un de ceux-ci sort une amulette et commence à réciter un sort.

Sous une impulsion, Han et son ami décident de s'en emparer.

Ce geste sera le commencement de nombreux ennuis pour Han et ses proches.

 

Raisa est un peu un cliché de la princesse de Fantasy. Elle est incroyablement belle, mais aussi courageuse, têtue, curieuse et intelligente. Elle se rebelle contre l'autorité parentale et refuse un mariage arrangé alors qu'elle est encore très jeune. Tout ça lui donne des envies d'aventures, et de connaître vraiment le monde qui l'entoure, sa politiques, ses us et coutumes, ses habitants, ...

Pour l'aider, elle aura besoin de son ami d'enfance, qu'elle na pas revu depuis 3 ans où il était en formation guerrière. Passé trois ans d'adolescence à vous former au combat, ça vous change un homme !

Le petit garçon farceur qu'elle a connu est devenu un jeune homme musclé et retenu, possédant un charme indéniable.

Bon, il faut bien l'avouer, les mariages arrangés, ce n'est pas ce qu'il y a de pire dans la vie d'une princesse, surtout quand les prétendants sont beaux, gentils et riches.

Mais, quand la magie, la manipulation mentale et la soif de pouvoir s'en mêlent, c'est une toute autre histoire ...

 

Cette histoire s'annonçait assez classique, et le début du livre me faisait craindre le pire, entre la banalité, les clichés et l'ennui.

Au final, le récit a vraiment réussit à se démarquer de par ses côtés sombres et ses scènes parfois d'une grande brutalité, aussi bien physique que psychologique.

Au tout début de ma lecture, je préférais suivre la vie de Han, bien plus palpitante et dangeureuse que celle de la princesse, que je trouvais geignarde et un peu ridicule.

Han doit se battre tout les jours pour faire survivre sa famille, c'est une lutte quotidienne pour avoir la moindre pièce, le moindre morceau de pain.

Nous en apprenons beaucoup sur sa vie, et en le suivant pas à pas, on se rend compte qu'elle comporte beaucoup de zones d'ombres.

Il est très attachant, car bien qu'il ai une vie incroyablement difficile et cruelle, il arrive à garder son caractère enjoué, ou du moins à mettre un masque pour éviter de montrer ses faiblesses.

Il possède une force intérieure et une certaine dignité tout bonnement incroyable.

 

Pour ce qui est de Raisa, j'ai appris à l'apprécier avec le temps. Je me suis rendue compte qu'elle n'était pas QUE têtue, égoïste et paranoïaque 

Au final, il s'avère qu'elle a aussi du coeur, qu'elle peut être un brin manipulatrice, drôle et humble.

En fait, malgré des côtés que l'on pourrait croire très clichés, Raisa se révèle être un personnage assez réaliste.

Elle est belle, puissante et a de la conversation. C'est une jeune de bientôt 16 ans qui a pleins de prétendants lui tournant autour.

Alors, oui, elle en profite ! Elle a déjà eu plein de baisers échanger, et a déjà connu les relations de couples. Bien que celles-ci, bien entendu, soient toujours restées secrètes, car non autorisées par la Reine.

Elle aime cette insouciance, et à son âge, elle se voit encore en profiter quelques années de plus.

Mais les projets de sa mère ne vont pas dans le même sens, surtout depuis que le Haut Magicien de la cours s'est rapproché de celle-ci et semble de plus en plus lui suggérer quoi faire pour le Royaume ...

 

C'est un récit qui est assez fort axé sur les apparences, sur le fait qu'il ne faut pas toujours s'y fier.

Il y a aussi la différence des classes sociales, grâce au fait que nous suivons en parrallèle deux personnes ayant des niveaux de vie à l'opposé l'un de l'autre, nous vivons un véritable choc des classes, et bien que les héros n'en soient pas vraiment conscients, on sent que c'est quelque chose qu'ils devront bientôt affronter.

Le livre en entier m'a fait penser à une énorme introduction à une aventure qui s'annonce épique et légendaire, je suis donc curieuse de savoir quelle direction l'histoire va prendre dans le deuxième tome.

 

Un grand merci à Livraddict et à Castelmore pour cette agréable lecture.

 

Un autre avis dans le cadre de ce partenariat chez Liliebook.

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 10:38

neverwhere2.jpg

 

 

Auteur : Neil Gaiman

Editeur : Au Diable Vauvert (Edition Jeunesse)

Prix : 20€

Résumé :

 

Dans une rue de Londres, un soir ordinaire, Richard trouve une jeune fille au sol, blessée.
Il la prend dans ses bras, elle est d'une légèreté surprenante.
Le lendemain, tout dérape : sa fiancée le quitte, on ne le reconnaît pas, certains ne le voient même plus. Le monde à l’envers, en quelque sorte.
Car il semblerait que Londres ait un envers, la « ville d’En Bas », une cité souterraine où vit un peuple d’une autre époque, invisible pour le commun des mortels. Comme plus rien ne le retient « là-haut », Richard rejoint les profondeurs…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Richard est un jeune homme envoyé à Londres pour le travail. Originaire d'Ecosse, il a du mal à se faire à cette ville. Surtout avec sa personnalité un peu effacée. Il n'a pas un caractère des plus combatif et a du mal à ne pas se laisser marcher sur les pieds.

Il est fiancé à Jessica, superbe jeune femme travailleuse avec un merveilleux avenir professionnel. Très autoritaire, elle gère d'une main de fer la vie de Richard, sans qu'il en trouve vraiment à redire.

Un soir où Jessica et lui ont rendez-vous avec le grand patron de celle-ci, il découvre une jeune fille allongée sur le trottoir, en sang et apparemment inconsciente.

N'écoutant que son bon sens, il va vers elle pour lui porter secours.

Après que cette personne ai refusé la venue d'une ambulance, il décide de l'emmener chez lui.

Ce fut le premier pas de Richard vers une existence chamboulée du tout au tout, peuplée de créatures dangereuses, de personnages hauts en couleurs, de métros drôlement habités et de portes, beaucoup de portes.

 

Dans l'introduction de ce livre, Neil Gaiman explique qu'il voulait, avec Neverwhere, créer une sorte d'Alice au Payx des Merveilles, ou de Monde de Narnia, mais pour adultes.

Paris parfaitement réussi avec ce livre enchanteur, magique et sombre à souhaits !

 

Les premières pages nous décrivent Richard, un peu de son parcours et de sa vie, et son caractère un peu trop maléable pour son propre bien.

L'arrivée dans sa vie de cette jeune fille blessée va tout changer. Elle se nomme Porte, et sa spécialité ... c'est les portes. Plus précisément leur ouverture.

La première qu'elle ouvrira pour entrainer le jeune homme à sa suite va sceller le destin de celui-ci à jamais, et le lecteur est immédiatement plongé avec lui dans cette Londres incroyables !

 

Chose assez rare pour être soulignée : TOUT les personnages sont intéressant, charismatiques et superbement travaillés. Richard est vraiment attachant, même si parfois sa mollesse peut être énervante. Le Marquis de Carabas est un concentré de pur charisme tout en étant inquiétant et incernable. Et ça faisait longtemps que des personnages ne m'avaient pas autant fichu la frousse que M. Croup et M. Vandemar. Ces deux êtres me hantaient même quand le livre était fermé ...

 

L'action ne souffre d'aucune longueur, rien n'est superflu ou, au contraire, rien ne manque !

Dans la Londres d'en-dessous, il se passe toujours quelque chose, et il y a tellement à voir et à entendre qu'on est rassasié d'évènements et de scènes incroyables, comme après un bon repas, sans en subir la moindre indigestion.

La quête dans laquelle se trouve embarqué Richard va le conduire dans des endroits absolument incroyables, un peu comme un monde parrallèle, où les décors des lieux sont pareils, mais où tout le reste est diamétralement opposé à la réalité qu'il a toujours connue.

 

Je pense honnêtement que l'on ne peut qu'être séduit par ce récit, il possède tout les ingrédients d'une bonne histoire qui peut plaire à beaucoup de "catégories" de lecteurs.

Chacun y trouvera son compte, peu importe les préférences.

En tout cas, pour ma part, c'est avec énormément de plaisir que j'ai engloutis Neverwhere, et je pense qu'il fera partie des bouquins que je relirais par la suite avec tout autant de joie.

 

Mille mercis à Livraddict et Au Diable Vauvert, cette découverte fut un enchantement !

 

Un autre avis dans le cadre de ce partenariat chez Emily.

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 20:23

card-enchatement-09.jpg

 

 

Auteur : Orson Scott Card

Editeur : Points

Prix : 8,50€

Résumé :

 

Au cœur de la forêt ukrainienne, le petit Ivan découvre une jeune fille endormie sur un autel. Une présence inquiétante le pousse à s’enfuir. Mais il reviendra, des années plus tard, embrasser celle qui hante ses rêves les plus fous. Malheur à lui : l’espace et le temps s’en trouvent magiquement chamboulés… Une réinterprétation libre et magistrale de La Belle au bois dormant.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ivan est un petit garçon balloté entre deux pays et deux religions. Ne comprenant qu'à moitié les enjeux politiques du pays de son enfance.

Alors qu'ils passent quelques temps chez leur cousin Marek en pleins milieu de la forêt ukrainienne, Ivan veut courir, comme il adore le faire quand il en a l'occasion. Il se destine d'ailleurs à être athlète.

Il tombera sur un spectacle époustouflant : une jeune fille étendue, endormie, d'une beauté sans pareille.

En voulant s'approcher, il voit une créature l'approchant de plus en plus vite.

Prenant peur, il s'enfuit, et ce n'est que bien des années plus tard qu'il retournera sur les lieux, pour en avoir le coeur net.

Oui, la voilà, cette belle au bois dormant.

Un baiser et il la sauvera, c'est bien ce que dit le conte de son enfance, non ?

Ce que la légende ne dit pas, c'est que voilà Ivan transporté au 9ème siècle, devant faire face à une culture diamétralement opposée à la sienne, à des villageois curieux et terrorisés, et à une sorcière très mécontente de voir son sort ainsi brisé.

 

Je dois avouer que le début me paru long, mais looooong !

Beaucoup de longueur donc, énormément (trop) de détails, de descriptions, le plus souvent malheureusement inutiles.

Il aura fallut une bonne centaine de pages au récit pour décoller, mais après, quel délice.

On plonge en pleins dans le fantastique et la fantasy, et après on a vraiment du mal à déposer le livre, tellement tout est intéressant, drôle, attendrissant, stressant et j'en passe !

 

Orson Scott Card reprend avec un brio rare un conte pourtant vu et revu à toutes les sauces.

Le mélange des siècles est délicieux à lire, voir Ivan essayer de se débrouiller en pleins 9ème siècle donne bien entendu des scènes bourrées d'humour et de quiproquos.

Surtout quand la princesse n'est pas aussi douce et fragile qu'on peut le penser !

 

On voit que l'auteur a fait beaucoup de recherches sur ce livre, et même si on a déjà tous vu au moins un film où le héros se retrouve dans une époque différente, la réalité est très loins de la fiction.

Ici, ce n'est pas que nature et compagnie, tout le monde s'entraide, ça sent bon le beurre frais et le pain chaud, etc ...

Nan nan, ça pue, c'est sale, les règles d'hygiène sont presque inexistantes et la mentalité est complètement déstabilisante.

 

Et la je ne vous parle que de la première partie du livre, la seconde étant presque encore plus savoureuse ! Je ne vous dirais bien entendu pas pourquoi 

En tout cas, ce livre m'a fait rêver et voyager, comme un conte de mon enfance, et ça fait du bien.

 

Un énorme merci à Eden, qui m'a offert ce livre au cours du swap Bit-Lit / Fantasy !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 21:11

9782266145213.jpg

 

 

Auteur : Stephen King

Editeur : Pocket

Prix : 5,90€

Résumé :

 

L'ombre de Flagg plane depuis quatre siècles sur le royaume de Delain...
Le jour où la silhouette du sinistre magicien se glisse derrière le trône du roi Roland, c'est en vue d'accomplir son noir dessein : assurer le triomphe du mal.
La machination se met en marche, vénéreuse comme le poison.
Mais c'est compter sans une antique maison de poupée, quelques milliers de serviettes de table, les yeux d'un vieux dragon empaillé et, bien sûr, le courage de ceux qui refusent la tyrannie.


On sait que les contes de fées sont les premiers récits de terreur. En écrire un à l'intention de sa fille Naomi était donc pour Stephen King une sorte de retour aux sources.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Voici le seul livre estampillé "jeunesse" de Stephen King. Qui plus est, dans le domène de la fantasy, fleurant bon les contes de notre enfance. Que demander de plus ?

 

Nous sommes à Delain, royaume gouverné par un homme bon, mais avec ses faiblesses. Sa plus grande ? Son conseiller, le sombre magicien Flagg.

Quand sa douce femme meurt après la naissance de leur deuxième enfant, Flagg se dit qu'il est temps de prendre les choses en mains et de répendre une ère de chaos sur le pays.

Pour ça, il va tout mettre en oeuvre pour pervertir le plus jeune fils du roi, pour ensuite le mettre sur le trône, pour qu'il règne en tyran sur Delain. Avec son brave conseiller à ses côtés, bien entendu ...

Un seul obstacle sur le chemin du machiavélique Flagg : Peter, l'ainé des fils, bon, loyal, courageux et intelligent.

Il faudra au sorcier comettre les pires bassesses, à son grand plaisir, pour mettre son plan à excécution.

 

Nous avons ici un tout autre style, on a même du mal à retrouver la "patte" de Stephen King, tellement ce style se trouve à des kilomètres de ce qu'il écrit d'habitude.

Et pourtant (ou grâce à ça, dirons certains), ça fonctionne du tonnerre !

On est tout de suite happé par l'histoire, dictée par un conteur, et notre attachement avec quelques personnages est immédiat.

 

Pendant la lecture, on va passer par toute une palette d'émotions. La pitié pour ce roi ne sachant s'imposer. La joie pour Peter, cet enfant que l'on dirait bénit des dieux. La tristesse, pour Thomas, si souvent délaissé et manipulé par le plus horrible des hommes.

Nous ne sommes pas en reste avec l'humour, qui est présent à de rares moments, pour apporter un peu de lumière à ce sombre conte, et le suspens, indéniable tout au long du récit, et d'une efficacité redoutable.

 

La base de l'histoire est somme toute assez classique, du moins pour un récit de fantasy, mais la King's touch emmène le lecteur au-delà, possède cette âme, cette touche de noirceur qui rend ce livre unique et qui ravira aussi bien les fans de l'auteur, que ceux qui n'aiment pas ses écrits ou qui ne les connaissent tout simplement pas.

Pour tout public et tout les âges, ce roman est une perle !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 14:24

1008-drizzt10.jpg

 

 

Auteur : R.A. Salvatore
Editeur : Milady
Prix : 19,50€
Résumé :

Le démon Errtu ourdit sa vengeance contre Drizzt. Il le poursuit par-delà les mers et les étendues gelées, lançant tous ses sbires à ses trousses. Pour lui échapper, Drizzt se rend dans les contrées barbares où les nains tentent de passer un accord diplomatique. Mais la situation dégénère rapidement quand une naine retrouve par hasard l'Éclat de cristal. Errtu s'en empare. L'elfe noir et ses compagnons doivent alors livrer une guerre implacable au démon et à ses serviteurs, mais aussi composer avec le plus puissant artefact de Faerûn. Et comme toujours le cristal se révèle plein de surprises...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Errtu n'en peut plus des Abysses. Il doit se venger de Drizzt, le drow qui a réussir à le bannir. Il a tout prévu, il a entre les mains un élément auquel l'elfe noir ne pourra pas rester indifférent. L'esprit d'une personne très chère au coeur de Drizzt se fait torturer tout les jours par le démon qui jubile à l'idée d'attirer le drow jusqu'à lui grâce à cet appât de choix. Alors si en plus il arrive à avoir l'aide du cristal Crenshinibon, plus rien ne pourra l'arrêter.

Pendant que Errtu prépare les moindres détails de son plan, on retrouve Drizzt et Catti-Brie à bord de L'Esprit follet de la mer, le bateau de Deudermont. Cela fait 6 ans maintenant qu'ils naviguent avec le Capitaine, en traquant les pirates et en partant pour diverses missions.
Ces années leurs font beaucoup de bien et ils apprennent à connaître les flots et le monde de la flibusterie par coeur.
Ils se font des amis et grandissent beaucoup, gagnant encore en maturité et en expériences.
Tout pourrait se passer pour le mieux si seulement le passé de Drizzt ne le rattrapait pas encore une fois et ne mette ses chers amis en danger.
Cette fois-ci, les ennuis arrivent sous la forme d'un Doppelgänger venu pour délivrer un bien étrange message sensé les emmener jusqu'à une île maudite et hantée où rare sont ceux vivants à pouvoir en parler.
Ce voyage hors du commun, ils vont l'effectuer avec grande excitation mais également avec la peur au ventre, et ça ne fera qu'empirer quand ils comprendront ce que cache véritablement toutes ces énigmes.

Un nouveau tome de Drizzt, c'est toujours un concentré de bonheur pur pour moi.
Celui-ci ne déroge pas à la règle, bien que son contenu diffère un peu de ce que j'avais pu lire avant.
J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup moins d'introspection dans celui-ci, et, au final, le personnage même de Drizzt n'était pas vraiment à l'avant du récit ! Du moins, c'est surtout comme ça que je l'ai ressentis.
L'univers des pirates dans toute la première partie du livre est vraiment très agréable, mais pas spécialement nécessaire à l'histoire.
Au final, pendant tout ce temps, ils tournent en rond et je trouve que l'histoire à proprement parler ne commence réellement qu'à partir de la moitié du livre.
Mais bon, on pardonne à Salvatore car on voit vraiment qu'il s'est fait plaisir en écrivant sur la vie maritime de ses personnages.

Pour une fois, j'ai devine très (trop) vite comment allait se terminer ce tome. A la page 6 j'avais tout compris ... c'est vous dire !
Mais bon, ça m'arrive rarement et c'est une intuition un peu dommage qui m'a guidée, car pour les heureux qui auront du suspens jusqu'à la fin, le plaisir de l'incroyable révélation finale va en laisser pas mal sous le coup de l'émotion !
L'auteur sait toujours aussi bien raconter des histoires, instaurer des intrigues solides et écrire de superbes combats très visuels.
Même si ce n'est pas celui que j'ai préféré, ce tome est à lui seul une clé très précieuse pour tout le reste de La Légende de Drizzt qui ravira les fans par ses révélations fracassantes.

 

Voilà mon premier "Royaumes Oubliés" pour mon défi Milady

 

challengemiladytranspa

 

Pour d'autres avis, allez voir chez Endorphinage qui vient de commencer la saga, mais aussi chez Mic, LA personne qui m'a fait découvrir l'univers de Drizzt 

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2