Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 10:33

71576951.jpg

 

 

Auteur : Alex Scarrow

Editeur : Nathan

Prix : 15,50 €

Résumé :

 

Liam O'Connor aurait dû mourir en mer en 1912. Maddy Carter aurait dû mourir en avion en 2010. Sal Vikram aurait dû mourir dans un incendie en 2026. Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne changent l'Histoire.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Liam est en train de faire ce qu'il peut pour aider les personnes qui traînent encore à bord. La panique a gagné tout le navire, et il est difficile de penser rationnellement dans des moments pareils.

Le jeune homme doit se rendre à l'évidence maintenant : il va mourir, noyé.

Nous sommes en 1912, le Titanic est en train de couler.

Alors qu'il croit sa dernière heure arrivée, un homme apparaît devant Liam. Celui-ci, très étrange, lui tient un discours encore plus perturbant : si il accepte de le suivre et de laisser sa vie à tout jamais derrière lui, il peut éviter la mort.

C'est ainsi que, sans vraiment savoir dans quoi il s'embarque, il se retrouve dans une équipe de voyageurs du temps qui ont l'avenir du monde entre leurs mains ...

Accompagné de deux filles venant d'époques différentes, ils ne vont pas tarder à affronter leur première erreur temporelle. Ces jeunes gens inexpérimentés arriveront-ils à corriger celle-ci à temps ?

 

Ce livre commence très fort, en nous plongeant (sans mauvais jeu de mots) en plein dans le naufrage du Titanic, avec Liam, un jeune homme travaillant à son bord.

Le stress monte assez vite et les scènes où l'eau envahit de plus en plus la pièce où est coincé Liam est vraiment inquiétante et flippante.

Pareil pour Maddy, mais avec une menace moins palpable. Elle, "on" vient la chercher dans un avion, en la prévenant que celui-ci va bientôt s'écraser. L'instant n'est peut-être pas aussi impressionnant que sur le célèbre paquebot, mais la panique de la jeune fille suffit à nous donner des frissons.

On est donc rapidement plongé dans l'ambiance, et le rythme effréné dès les premières pages nous dis que ce bouquin, ça risque de décoiffer sévère !

Malheureusement, l'impression ne dure pas, et ce rythme haletant si bien écrit est régulièrement cassé par des passages bien moins passionnant.

 

Je vais essayer de ne pas trop en dévoiler sur l'histoire, mais pour donner un avis un minimum détaillé, sachez que les prochaines lignes vont contenir un mini spoiler. A vous de voir si vous préférez sauter ce paragraphe ou pas.

Donc, on parle ici de voyages dans le temps, et on apprend assez rapidement qu'un homme, plus loin dans l'avenir, a décidé de remonter le temps pour changer délibérément le monde tel qu'on le connaît, pour le rendre meilleur.

Comme dans la plupart des cas où l'on parle de voyage dans le temps, il est ici question d'Hitler et de la seconde guerre mondiale.

Bon, personnellement, c'est le genre de sujet que j'ai déjà vu aborder quelques fois, mais ici, ça s'annonçait assez original, et tourné d'une manière plutôt inédite.

Malheureusement, à chaque bond dans cette partie de l'histoire (presque tout les deux chapitres), le ton change radicalement, se fait plus sérieux, plus tactique, guerre et politique, et le rythme du livre s'en trouve véritablement cassé.

J'attendais avec impatience de revenir en 2001, année où se trouve le QG de l'équipe des Time Riders.

Ces passages-là, je les lisais avec énormément de plaisir, et il s'y passait toujours quelque chose de passionnant !

Mais les chapitres se déroulant dans le passé m'ont passablement déçues, dommage.

 

J'ai particulièrement apprécié le personnage de Liam, qui se montre autant discret et humble que courageaux. C'est un ami sur lequel on peut compter, et bien qu'il ai souvent peur et se retrouve dans des situations qu'il ne contrôle pas, il ne se laisse pas submerger par la panique et sait faire preuve de jugeote et de confiance en son partenaire.

Maddy, par contre, je ne suis pas vraiment fan de cette demoiselle ...

Je veux dire, j'aime le côté geekette avec de la répartie, mais le fait qu'elle soit insultante et rabaissante envers Bob ... j'ai trouvé ça limite choquant, j'étais vraiment outrée par ce comportement.

Je ne sais pas, je suis peut-être bête de réagir comme ça, et il se pourrait même que je sois la seule hein, mais c'est vraiment un côté d'elle qui m'a hérissé le poil !

Alors que Bob, malgré son statut ... différent, a été, pour moi, le personnage le plus touchant de tout le livre. C'est lui qui m'a fait rire et qui m'a émue à plusieurs reprises. Alors insulter un tel personnage de la sorte, non mais ça va pas ?!  è_é

 

Les 50 dernières pages se lisent en un clin d'oeil, tellement le suspens se fait dense et la narration prend un rythme encore plus rapide et intense.

Certaines scènes m'ont fait dresser les cheveux sur la tête et j'avoue avoir frémis lors de certaines descriptions.

 

N'empêche, malgré quelques défauts, c'est une série dont on sent un grand potentiel. Il ne lui manque plus qu'à trouver son équilibre, et à développer un peu mieux ses personnages.

Espérons que ce sont des qualités que l'auteur a gagné au fil des tomes deux et trois, que nous pourrons trouver respectivement en mai 2012 et en septembre 2012.

Ce premier tome, quant à lui, sera disponible chez votre libraire dès demain !

 

Merci à Nathan pour ce livre qui, bien qu'avec une impression finale en demi-teinte, m'a donné le vertige avec ces voyages dans le temps peu communs !

 

logo nathan

 

Trouvez d'autres avis chez Setsuka, Everbook, Mycoton, Petit-lips, Heclea, Phooka et Naminé.

 

challenge-jeunesse-1

 

Commandez Time riders 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 12:25

Le Dernier hiver

 

Auteur : Jean-Luc Marcastel

Editeur : Hachette Jeunesse (Collection Black Moon)

Prix : 16 €

Résumé :

 

Un ciel de sang. De la neige à perte de vue. Et une forêt de pins. Des pins qui dévorent tout.

Demain, l'hiver engloutira le monde.

Johan refuse de s'agenouiller devant le sort. Par amour, il décide de retrouver celle qu'il aime. Par amour, son frère Théo, va lui ouvrir la voie. Par amour, ses amis laissent tout derrière eux pour l'accompagner.

Pour cela, ils devront pénétrer jusqu'au coeur des ténèbres ...

Au coeur de leurs propres ténèbres.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Nous sommes en juillet 2035, en France, il fait -30°.

Le monde a subit de grands bouleversements et les températures ne font que chuter au fil du temps, c'est l'hiver tout le temps, sans cesse.

Avec ce phénomène météorologique sont arrivés d'autres changements mortels, comme les pins ayant développés d'horribles capacités meurtrières, ou encore de terribles et abominables créatures peuplant les forêts.

Johan est perdu sans la femme qu'il aime, elle qui a du partir avec sa famille dans une autre ville, apparemment plus sûre.

Mais l'arrivée de son frère Théo, soldat, lui apporte de bien tristes nouvelles.

Il n'en peut plus de rester dans l'ignorance, sans même savoir si son aimée est encore vivante ou non, donc il se décide à partir affronter les mille dangers extérieurs pour aller la chercher.

Mais le pire des dangers est-il d'origine surnaturelle ?...

 

Cela faisait depuis sa sortie que j'entendais parler de ce titre, et bien qu'étant en ma possession depuis le début, je n'osais pas vraiment me lancer dedans. Vu les avis qui se multipliaient, j'avais peur d'être quelque peu "déprimée" par sa lecture. Je voulais donc au moins laisser passer Noël avant de me plonger dedans (oui, je sais, elle est un peu bancale ma logique, hein ?).

En fait, j'aurais pu le lire bien avant, car au final, on ressort de cette lecture le coeur gonflé d'amour.

 

Pas mal de lecteurs ont parlés d'une ambiance à la Stephen King pour ce titre. je dois dire que, à part la menace planant partout, et les créature se cachant dans les bois (certaines scènes font fortement penser à Brume, par exemple), la comparaison s'arrête là, Jean-Luc Marcastel ayant un style bien à lui ne pouvant pas vraiment se comparer à King.

Je vais juste aborder un point qui ne m'a pas véritablement séduite : l'écriture parfois un peu trop "académique" de l'auteur.

Soyons d'accord, je n'ai absolument rien contre un vocabulaire un tant soit peu recherché, et quelques jolies formulations. Mais ceci est un titre jeunesse, paru dans une collection jeunesse, et du coup, j'ai trouvé l'écriture parfois en léger décalage avec le public visé. J'ai trouvé que certaines formules alambiquées ne collaient pas vraiment avec l'histoire et l'ambiance générale, ce qui est bien dommage, car cela donnait l'impression d'une écriture un peu pompeuse, alors que, quand on s'y habitue et qu'on se laisse transporter par elle, on en ressent clairement toute la beauté.

 

A part ça, ce livre, c'est que du bonheur.

Enfin, je dis ça, mais ce n'est pas vraiment La petite maison dans la prairie, hein. L'auteur, ici, est fourbe. très fourbe. Il nous présente des personnages très attachants (sauf Fanie. Je n'ai pas aimé Fanie), on s'en fait de vrais amis, on tombe même amoureuse de l'un ou l'autre, et Monsieur Marcastel n'hésite pas à les malmener, leur faire vivre mille douleurs, mille pertes, autant d'épées dans le coeur que nous ressentons également, profondément.

Il y a une mélancolie qui nous suit pendant toute notre lecture, traversant même les passages plus mouvementés, pleins d'action.

Car il y a un véritable suspens, et beaucoup de scènes à couper le souffle, avec combats, frayeurs et beaucoup, beaucoup de dangers.

Dangers qui, d'ailleurs, ne viendront pas toujours de la nature transformée. L'expression "L'homme est un loup pour l'homme" trouve tout son sens dans ce récit, où l'on assiste, impuissant, à ce que l'être humain a de pire en lui.

Heureusement, et c'est la grande force de ce livre, on se prend plein les yeux ce que l'homme est capable de faire de mieux.

 

Ce livre, bien que fourmillant d'évènements inquiétants, de scènes presque épiques et d'aventures où nos héros frôlent la mort à chaque instant, se veut avant tout une quête humaine.

Qu'est-ce qui fait de nous des êtres humains ? Qu'est-ce qui nous définit en tant que personne ?

Poussés par l'amour, chacun de nos héros s'en va pour ses propres raisons, avec ses propres questions et ses dilemmes personnels.

Au final, chacun d'eux découvrira ce qui les rend uniques, et ils prendront conscience de la force de ce sentiment qui peut déplacer des montagnes : l'amour.

Ce roman, dans son intégralité, est une merveilleuse ode à l'amour, avec tout ce qu'il comporte. Qu'il vous fasse pousser des ailes, qu'il vous guide dans la vie, qu'il vous donne la force d'affronter des horreurs ou qu'il vous fasse souffrir à en mourir.

L'amour, sous toutes ses formes, est présent dans chaque chapitre, chaque page.

C'est un récit formidable, qui vous laissera pantois, les yeux rougis par les larmes mais l'âme gorgée d'amour.

 

Voici un livre que je ne peux que conseiller, qui laisse des traces dans le coeur.

 

Mille mercis à Hachette Jeunesse pour cette lecture d'une grande intensité émotionnelle  

 

partenariat-LA

 

Trouvez d'autres avis chez Liliebook, Korto, Jess, Ilnyak1pas et Cajou.

 

challenge-jeunesse-1

 

Commandez Le dernier hiver

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 13:41

tessa-gratton-blood-magic.jpg

 

 

Auteur : Tessa Gratton

Éditeur : La Martinière Jeunesse

Prix : 14,90 €

Résumé :

 

Peu après la mort de ses parents, Silla découvre le livre de sortilèges de son père, un puissant sorcier.

Et lorsque Nick rencontre Silla, sa vie bascule et de douloureux souvenirs reviennent.

Les deux adolescents se retrouvent liés par la magie du sang.

Ensemble, ils vont apprendre à maîtriser les incantations, à utiliser le pouvoir de leur sang, capable de redonner la vie.

Pour le meilleur ou pour le pire ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

La vie de Silla a connu de grands changements ces derniers mois.

Alors qu'elle rentrait chez elle, elle a découvert les corps sans vie de ses parents, baignant dans une mare de sang.

Cette scène choquante a été un véritable traumatisme pour la jeune fille qui n'est plus la même depuis. Renfermée, morose, déprimée et maintenant incomprise, elle ne trouve un peu de réconfort que chez son grand frère, qui s'est mis en tête de devenir l'adulte responsable et qui est fort occupé par son travail.

Un jour, elle reçoit une drôle d'enveloppe contenant un petit livre et une lettre signée d'une personne dont elle n'a jamais entendu parler mais qui semble la connaître.

Le livret, apparemment écrit par son père, parle de magie et recèle nombre de sorts variés, avec tous les ingrédients et toutes les incantations nécessaires.

Dans un accès de curiosité, elle décide d'en essayer un, à l'abri dans le vieux cimetière près de chez elle. Sous ses yeux ébahis, la magie fonctionne ...

Nick vient de Chicago, et grâce (à cause ?) de l'héritage de son grand-père, le voilà coincé dans une petite ville paumée avec son père et sa diabolique belle-mère.

Après une énième dispute avec ceux-ci, il sort pour prendre l'air et, lors de son errance, aperçoit rapidement une jeune fille appuyée contre une pierre tombale.

Quand il voit celle-ci s'entailler la main et rendre tout son éclat à une feuille morte, il croit avoir mal vu. Mais d'atroces souvenirs lui reviennent en mémoire : ce n'est pas la première fois qu'il est confronté à la magie.

Il se sentira attiré par Silla et son côté obscur, et à deux, ils réveilleront des choses qu'il aurait mieux laissé enfouies à jamais ...

 

J'avoue d'abord avoir flashé sur la couverture de ce roman, et avoir été quelque peu intriguée par son résumé. Les avis ont commencés à fleurir sur la toile, mais étant pour la plupart mi-figue, mi-raisin, j'avais un peu repoussé sa lecture.

Ça me conforte vraiment l'idée que je dois arrêter de lire des avis avant de lire un livre, car je l'ai vraiment adoré et regrette de l'avoir laissé prendre la poussière pendant toutes ces semaines !

 

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, au final. Était-ce une romance paranormale ? Est-ce que ça parlait encore de vampires ? Alors pour cette question, je rassure tout de suite ceux qui en ont marre des fangs-addict : NON, il n'y a pas de vampires ici.

Le véritable héros dans cette histoire, c'est le sang. Liquide vital symbolisant la force et la magie, on peut presque dire que c'est un personnage à part entière, et il vaut mieux ne pas être hématophobique en lisant ce récit.

Concernant les autres personnages, nous avons deux narrateurs principaux, qui sont Silla et Nick, et de temps en temps une autre narratrice, dont on ne connaîtra l'identité que bien plus loin dans le livre.

J'adore ce genre de narration, car ça nous permet de se familiariser avec les personnages principaux avec beaucoup de facilité, et on se sent plus proche d'eux, on sait ce que l'un ressent et pense de l'autre, et vice versa.

 

Silla a gagné ma sympathie dès le début. Son expérience bouleversante, et la façon dont elle peine à s'en sortir m'a vraiment touché en plein coeur. Elle est en décalage par rapport aux autres, elle souffre des rumeurs qui courent sur ses parents et son changement de comportement échappe à presque tout le monde.

Malgré ça, on sent une grande force en elle, une envie de s'en sortir, une soif d'avoir des réponses, qui va la pousser à aller très loin. C'est peut-être ça qui l'a fera relever la tête, mais cet entêtement et cette curiosité pourrait également être sa perte. Elle est au courant des risques qu'elle prend, et c'est cette dualité avancée/danger qui est très bien décrite et fascinante à suivre.

Nick, quant à lui, on pourrait le croire bien banal à côté de Silla, et on en conclurait presque que le seul élément intéressant chez lui est sa mère, maintenant disparue, mais plusieurs fois internée en hôpital psychiatrique.

J'ai d'abord été séduite par son côté rebelle et décalé, et sa façon de se comporter avec Silla. Sous son apparence de "p'tit con", il est très protecteur, très tendre envers elle, et il peut se montrer très touchant. Il sera d'une grande aide à la jeune fille, et c'est en étant à deux qu'ils vont vraiment découvrir leur vraie force.

C'est au fil des chapitres que l'on découvrira qui il est vraiment, et pourquoi il se sent autant en connexion avec la magie.

 

Au début, je ne savais pas trop vers où se dirigeait l'histoire, et j'ai trouvé le démarrage un peu difficile, un peu trop dense. Mais au bout de quelques chapitres, je me suis retrouvée complètement aspirée dans cette ambiance sombre et intense, et j'ai plus réussis à décrocher.

Il y a un véritable suspense qui va crescendo et qui atteint son paroxysme dans les 50 dernières pages. Dès le début, nous avons beaucoup de questions en tête, l'histoire regorge de mystères. Des indices sont semés au fil des pages, juste assez intéressants pour éveiller notre curiosité, mais assez diffus pour ne rien nous dévoiler trop vite.

Tout est savamment équilibré, que ce soit l'histoire d'amour, qui intervient assez rapidement mais qui, jamais, ne prend le devant de la scène, ou le fantastique qui garde un pied dans la réalité pour nous le rendre plus crédible, plus réel, mais qui flirte aussi avec l'horreur pour nous faire frissonner.

Une fois que l'on commence à entrevoir les tenants et aboutissants, il est juste impossible de fermer ce roman avant de l'avoir terminé. Il FAUT que l'on sache comment ça se termine, il en va de notre sommeil ! 

Non, vraiment, je peux vous assurer que j'ai lutté pour ne pas m'endormir car je voulais absolument finir ce livre, l'idée même de devoir attendre le lendemain me rendait folle.

 

Avec ce titre, on se rapproche dangereusement du coup de coeur, et si vous avez besoin d'une idée cadeau de dernière minute pour ce week-end, je peux vous le conseiller sans hésiter.

Une histoire riche et superbement construite, des personnages intéressants avec une historique bien travaillée, une romance intense, de la magie mortelle, un style imagé et extrêmement fluide, le tout dans une ambiance fascinante et délicieusement sombre.

A cause de Tessa Gratton, je regarde mes veines d'une toute autre façon ...

 

D'énormes mercis à la Martinière Jeunesse pour cette lecture à couper le souffle.

 

logo martiniereJfiction (1)

 

Trouvez d'autres avis chez Fangtasia, L@ura, MyaRosa, Matoline et Clairdelune.

 

challenge-jeunesse-1

 

Commandez Blood magic : Le sang ne ment jamais

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 16:40

318733_216447505078430_107647149291800_653584_2127230_n.jpg

 

 

Auteur : Erik L'Homme

Editeur : Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur

Prix : 9,90 €

Résumé :

 

Mission : Traquer un dangereux chamane et voler au secours d'une demoiselle en détresse.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Alors que Jasper s'apprête à se rendre à son rendez-vous avec Walter, voilà qu'il trouve les bureaux de l'Association ... fermés !

Alors que les faits étranges se multiplient, le jeune agent (stagiaire) n'a plus de doutes : il y a vraiment quelque chose d'anormal avec l'Association.

Walter et Rose sont introuvables, aucune trace du Sphinx, des agents bizarres se baladent en ville et un mystérieux chamane qui a l'air incroyablement puissant a fait son apparition.

Jasper ne réfléchit pas plus que ça avant de se lancer à sa poursuite, il est sûr que ce personnage est la clé à toutes ses questions ...

 

Passer après l'excellent et intense tome 5 était tout un challenge, et pourtant Erik L'Homme le réussit haut la main !

Encore une fois, ce fut un excellent moment que j'ai passé en compagnie de Jasper, bien que toujours un peu court (qu'est ce que ça se lit vite ces p'tites bêtes-là ! ).

C'est fou comme, petit à petit, l'auteur arrive à faire évoluer son personnage, alors que je rappelle quand même que tout ne se passe qu'en quelques jours !

Même l'ambiance en elle-même change au fil des tomes, pour se faire plus sombre, plus angoissante et plus mature.

 

Ha ! Si j'avais une remarque négative à faire : Jasper, je t'aime beaucoup, vraiment. J'adore suivre tes péripéties et ta façon de penser me plaît énormément. Mais, sérieusement ... C'est bon ! On a compris que t'avais un humour débile et que tu aimais les jeux de mots foireux ! Trop, c'est trop, et un calembour toutes les 5 phrases, c'est bien plus que ce que ma santé mentale peut supporter. Et pourtant, Dieu sait que moi-même j'ai parfois tendance à user (et abuser) de ces petits plaisirs de la langue française.

Mais bon, quand ils s'enchaînent à ce point-là, et qu'en plus Jasper passe son temps à rire ou faire des réflexions sur ses propres blagues, ça s'essouffle et ça en devient lassant.

C'est bien dommage, car avec une dose un peu plus petite, le tout serait bien plus digeste et savoureux.

 

A part ce petit bémol, franchement, rien à redire.

On a tout ce qui nous a plu dans la série depuis le début (action, personnages très attachants et originaux, mystères, suspens, magie, créatures fantastiques, ...) avec un petit quelque chose en plus difficilement définissable.

Serait-ce le fait que l'on ai droit à de nombreux passage du point de vue de Rose (tout simplement délectables) ? Peut-être grâce à cet étrange narrateur très intriguant, effrayant et incroyablement charismatique qui s'incruste dans le récit ? Ou encore à cause des nombreuses questions que ce tome soulève ? (Mais au fond, qu'est Ombe maintenant ? Et Jasper, est-il simplement ce jeune homme pataud ?)

 

Le tome 5 était tragique et très chargé émotionnellement. Ce tome-ci est, pour moi, fascinant.

Il a vraiment une saveur particulière, un parfum d'étrange et de mystérieux, voir même d'un peu glauque, que les autres ne possédaient pas spécialement.

Et pour ne pas déroger à la règle des précédents (et histoire de nous enrager, au passage), ce volume se termine sur un suspens vraiment bien ficelé !

Savamment dosés, quelques indices sont disséminés au fil du récit, pour nous amener à LA question que nous nous posons à la fin.

Une torture vous dis-je !

Et dire qu'il va falloir attendre février avant de connaître la suite ... *soupir*

 

Les tomes se suivent mais ne se ressemblent pas, mais la qualité augmente avec le temps, faisant de A comme Association une série qui compte dans le paysage de la littérature fantastique jeunesse.

Pour les grands et les petits, tout le monde y trouvera son compte, que ce soit en frissons, en magie ou en rigolades.

Février me semble définitivement bien loin ...

 

Trouvez d'autres avis chez Matilda, Metyuro, TheChouille Et Azilis.

 

challenge-jeunesse-1

 

Commandez A comme Association, Tome 6 : Ce qui dort dans la nuit

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 20:48

Capture-d-ecran-2011-09-17-a-11.10.13.png

 

 

Auteur : Astrid Lafleur

Éditeur : Rebelle Éditions

Prix : 17,50 €

Résumé :

 

Darke est de retour et n'a qu'un seul but : récupérer celle qu'il a transformée...

Kay, Meven et leurs amis vont connaître les pires évènements de leur existence. Assassinat, kidnapping... Leurs nerfs seront mis à rude épreuve.

Comment tout cela va t-il se terminer ? Le bien aura t-il le dessus ? Rien n'est moins sûr...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Maintenant que les deux vies de Kay et de ses compagnons se sont enfin réunies, on pourrait croire qu'ils pourraient enfin vivre en paix.

C'était sans compter le retour de Drake, le créateur de Kay.

Car il est bel et bien revenu, et il est plus décidé que jamais à récupérer son "enfant" à ses côtés.

Un seul choix s'offre au petit groupe : se battre, jusqu'au bout, même si cela signifie entrer en guerre, ou encore perdre les personnes qu'ils aiment plus que tout ...

 

Après un premier tome tout en nuances qui m'avait vraiment partagée en deux, Astrid Lafleur revient avec son groupe de chasseurs de vampires, mené par la belle hybride Kay.

Ce tome-ci se veut plus mature, plus sombre aussi.

Pas d'histoire d'adolescente ici, vu que Kyara a disparu en "fusionnant" avec Kay.

On sent dès le début qu'il y a beaucoup d'enjeux et qu'ils sont de la plus haute importance, ce qui confère effectivement une ambiance plus noire au récit, un sentiment d'urgence s'en dégage.

La narration, dans ce volume, est entre les mains d'un côté de Kay, et de l'autre de Meven, entrecoupée par des passages du point de vue de Drake.

Ceux-ci, bien que l'idée soit originale et bien pensée, n'apportent pas grand chose en plus à l'histoire, mais permettent quand même au lecteur de se trouver de temps en temps du côté des méchants, ce qui peut être assez sympa par moments.

L'intrigue en elle-même n'est pas vraiment novatrice, mais portée par la plume fluide, légère et agréable de l'auteur, le tout se laisse lire très facilement et on pénètre dans l'univers sans difficultés.

 

En ce qui concerne les personnages, j'ai préféré suivre le point de vue de Meven.

Le vampire est drôle, charmeur, joueur et apporte une touche de fraîcheur et de charisme à l'ensemble du livre.

Pour Kay, j'ai trouvé qu'on avait déjà pas mal fait le tour du personnage dans le premier tome, et à part des questionnements et des scènes de roucoulades entre elle et Nicola, honnêtement, je n'ai pas trouvé qu'elle offrait énormément d'intérêt dans l'ensemble.

Ce qui est surtout sympa avec elle, ce sont ses interactions avec les autres protagonistes. A travers elle, on apprend à les connaître et à les apprécier.

 

Les passages pour lesquels j'ai pris le plus de plaisir, c'est quand nos amis partant en quête de soutient vers d'autres clans de vampires et même chez des meutes de loups-garous.

C'est très intéressant de voir d'autres races et d'autres colonies. J'ai aimé l'organisation des villages vampiriques, et le caractère et la débrouillardise des loups-garous.

 

En fait, le livre en entier est une lecture agréable, facile et idéale pour s'évader, pas prise de tête.

Mais je lui fait le même reproche que pour le premier tome : la naïveté de certains réactions. Souvent, tout est réglé très vite, de façon très simple, mais du coup, malheureusement, pas énormément crédible.

C'est assez dommage car je trouve que ça donne un ton beaucoup plus "jeunesse" à l'histoire, alors qu'elle est clairement destinée aux jeunes adultes.

J'ai trouvé également assez surprenant, au début, de voir que le récit prenait une route vraiment très classique, alors que le premier volume avait été furieusement original et novateur.

Cela dit, ça ne choque pas vraiment, et après quelques pages, on est pris au jeu et on se laisse happer très facilement.

 

Pour résumer, un manque de crédibilité et d'originalité compensé par une écriture vraiment agréable et des personnages attachants et hauts en couleurs.

Ce tome se termine sur un grand suspens, et gageons qu'Astrid Lafleur nous réserve bien des surprises pour la suite.

 

Un grand merci aux Éditions Rebelle pour cette lecture.

 

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

 

challenge-jeunesse-1

 

Commandez Le Choix d'une Vie Rattrapes par le Passé

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 19:45

Cornes-Joe-Hill.jpg

 

 

Auteur : Joe Hill

Editeur : JC Lattès

Prix : 22 €

Résumé :

 

Ignatius Martin Perrish passa la nuit ivre, à faire des choses terribles. Il se réveilla le lendemain matin avec la migraine, porta les mains à ses tempes, et sentit quelque chose d’inhabituel, deux protubérances pointues, au relief irrégulier.

 

Lorsqu’un matin des cornes lui ont poussé sur la tête, Ig croit d’abord à une hallucination, un tour que lui joue son esprit rongé par la colère et le chagrin. Car depuis un an, depuis que sa petite amie a été violée et tuée dans de mystérieuses circonstances, il vit un enfer. Pourquoi, les cornes sont bien réelles, et assorties d’un nouveau pouvoir qui incite quiconque s’approchant d’Ig à lui confier ses secrets les plus inavouables. D’abord torturé par ce macabre don, Ig a tôt fait de comprendre qu’il va pouvoir l’utiliser pour retrouver le monstre qui a assassiné Merrin et détruit sa vie. Il est temps de prendre sa revanche, de donner sa part au diable…

Car en fin de compte, ce dernier ne nous comprend-il pas mieux que son éternel rival?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je pense que ce résumé officiel est déjà assez complet, pas besoin que je mette mon grain de sel pour vous expliquer l'histoire.

Ig est donc un homme en plein ... désarrois. Ce n'est pas peu dire !

Il se réveille avec une gueule de bois monumentale, sans aucun souvenir de ce qu'il a fait la veille, et avec, en prime, une paire de cornes sur le front !

D'abord persuadé que c'est une sorte d'hallucination, c'est en parlant à sa copine qu'il se rend compte qu'il y a vraiment quelque chose qui cloche.

Dès que quelqu'un pose les yeux sur Ig et ses cornes, cette personne ne peut s'empêcher de parler de ses pires travers, de ses péchés, de ses pulsions.

Un seul mot de Ig, et la personne se vautre dans ses pires tares avec délectation.

Mais Ig a toujours été un homme bon, il ne comprend pas ce qu'il lui arrive. Pourquoi se retrouve t-il affublé d'un tel pouvoir, lui qui ne cherche qu'à faire le bien autour de lui ?

Après une période où il enchaîne les révélations choquantes de ses proches et les scènes irréalistes de ce qu'il y a de pire en l'homme, il va commencer à voir l'utiliter de ce don.

Grâce à ça, il pourrait même enfin découvrir qui a sauvagement assassiné sa fiancée, pour ainsi être disculpé une bonne fois pour toutes, mais surtout,  enfin se venger ...

 

On peut dire ce qu'on veut, Joe Hill est bien le fils de son père ! (Pour ceux qui ne sauraient pas, cet auteur est le fils de Stephen King).

Nous avons ici un thriller fantastique original, haletant, avec des personnages fascinants et très charismatiques, le tout porté par une plume palpitante.

 

Ig est un homme assez banal, il n'a pas grand chose à se reprocher, et sa plus grande fierté dans la vie est d'être avec sa sublime copine depuis qu'ils sont enfants.

Quand celle-ci lui est enlevée d'une manière abominable, c'est la fin du monde pour lui. Et quand tout les soupçons se tournent vers lui, il vit un véritable enfer.

C'est un an après que les cornes apparaissent sur son front. Au final, seront-elles une malédiction ou une bénédiction ?

En fait, tout est intéressant dans ce roman. Que ce soit les personnages et la façon dont ils évoluent, les cornes en elles-même et les pouvoirs qu'elles donnent à Ig, ou encore la façon qu'à l'auteur de tout nous expliquer en dosant savamment des flash-back.

Ceux-ci sont l'occasion de faire connaissance avec les personnages principaux, mais également de revenir sur une intrigue, ou d'obtenir des réponses à certaines de nos questions.

 

Bien entendu, étant donné que les cornes de Ig révèlent ce qu'il y a de pire en l'être humain, nous avons droit à quelques scènes un peu glauques, crues ou horrifiantes. Mais elles ne sont pas légions et, pour moi, ne sont pas l'intérêt principal du livre.

C'est une véritable quête de la vérité que va entreprendre Ig, il en apprendra autant sur les autres (et ce qu'ils pensent de lui) que sur lui-même, et il découvrira également que le Mal n'est pas toujours tout noir, et que chacun est capable de cacher en soi un morceau de celui-ci.

 

Un livre fascinant et haletant, qui nous entraîne dans une histoire horrible, flippante, et même romantique, contenant une certaine poésie.

Un grand roman qu'on lit goûlument jusqu'à son étrange dénouement.

 

Un grand merci à JC Lattès pour cet excellent moment lecture !

 

JC-Lattes.gif

 

Découvrez d'autres avis chez Book en Stock, Amthyst et ChoOkette.

 

Commandez Cornes

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 10:22

APO-COUVERTURES_1.jpg

 

 

Auteur : Ali Esseriam

Editeur : Editions Matagot / Nouvel-Angle

Prix : 14,90 €

Résumé :

 

La fin du monde est proche.

Ils sont quatre jeunes de 17 ans : Alice, Edo, Maximilian et Elias.

Ils sont les Cavaliers de l'Apocalypse.

Ils n'épargneront que 144.000 âmes. En ferez-vous partie ?

 

"Cela doit être reposant, parfois, d'être une personne lambda, destituée de toute responsabilité, lovée dans l'ignorance de tout ce qui se joue dans des sphères plus élevées. Pour la première fois, je les regarde avec une sorte de jalousie contenue. La fin du monde, pour eux, se définit par une mauvaise note en latin, déchirer son pantalon au niveau des fesses ou se faire larguer devant tout le monde dans la cour du lycée."

Alice Naulin, Cavalier Blanc

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Alice a 17 ans et c'est une surdouée.

Ho, ce n'est pas pour se vanter, c'est juste l'énoncé d'un fait, indéniable. Alice est un génie, elle le vit très bien, merci pour elle.

C'est sûr qu'avec cette condition, elle se sent en décalage par rapport aux autres personnes l'entourant. Ce n'est pas spécialement désagréable, étant donné qu'elle est supérieure à celles-ci. Là encore, ce n'est qu'une constatation scientifique et froide. Comme Alice, en fait.

Elle est cartésienne, pragmatique et logique. C'est pour ça que, bien qu'étant étonnée au début, elle va vite se calmer et voir son nouveau pouvoir d'un oeil mathématique et rationnel.

Ce don incroyable ? Plier quiconque à sa volonté.

Un mot, une phrase prononcée devant quelqu'un, et Alice devient la plus grande marionnettiste du monde.

C'est grisant, et surtout, incroyablement pratique !

Mais tout pouvoir s'accompagne de responsabilités, et la jeune fille va rapidement faire les frais de cette découverte incroyable et morbide.

 

Bon, je vais essayer d'écrire cette chronique sans trop m'emballer, mais je sais que j'aurais du mal, étant donné que ce livre est juste un énorme coup de foudre.

Par quoi commencer ?

 

La plume de l'auteur, tout simplement enchanteresse.

Le style, mais surtout l'utilisation de la langue française est un pur délice. Les phrases chantent dans notre tête, le vocabulaire danse pour former des chapitres entiers qui vont ravir les amoureux des mots.

Le livre dans son intégralité est une ode à ceux-ci, et je me suis retrouvée complètement séduite par tout ce que l'auteur nous offre ici.

Honnêtement, je ne trouve pas mes mots pour vous exprimer ce que cette lecture a pu me faire ressentir, rien que par son écriture. En tout cas, elle m'a fait fondre, m'a totalement conquise, et durant la grande majorité du récit, mon visage a affiché un sourire béat. Pour un peu je me mettais à ronronner de bonheur.

 

L'histoire maintenant.

Déjà, je trouve le fond furieusement original. Quatre jeunes, à travers le monde, de culture, religion, éducation différente, vont apprendre qu'ils sont les quatre Cavaliers de l'Apocalypse.

Sérieusement, je trouve ça génial comme base pour une histoire !

Ici nous avons donc Alice, jeune fille au génie tellement grand qu'il en devient presque effrayant. Elle a une mémoire exceptionnelle, tout ce qu'elle voit ou entend est gravé à jamais en elle. Elle a également des aptitudes innées, comme avec les instruments par exemple. Il lui suffit d'en voir un pour savoir de quelle façon en jouer à la perfection.

Comme si tout cela n'était pas assez étrange, voilà qu'une sorte de pouvoir fait son apparition : il lui suffit de faire la simple suggestion à quelqu'un pour que la personne s'exécute.

Grisant, n'est-ce pas ?

Sauf que ce don est à double tranchant. Imaginez : il lui suffit de dire à quelqu'un "Vas-y, exprime le fond de ta pensée !" pour savoir TOUT ce que cette personne a toujours pensé d'elle.

Imaginez maintenant que, par exemple, cette personne soit sa mère.

Je trouve ça horrifiant.

Elle va devoir apprendre à faire face à ce pouvoir, à le gérer, en même temps que ses mots, qui sont devenus des armes d'une puissance dévastatrice.

 

Concernant son destin de Cavalier Blanc de l'Apocalypse, c'est une voix qu'elle identifie comme étant celle de sa conscience, qu'elle entend lors de certaines "absences" qu'elle a.

Elle apprend ainsi que sa route sera semée d'embûches, de sacrifices et de pertes, mais qu'elles seront toutes nécessaires à son ascension.

Des paroles que l'on rattache inévitablement à la plupart des religions, prônant souvent l'abandon de soi.

Mais bien que le fond de l'histoire soit teinté de religion (après tout, nous parlons ici de l'apocalypse dans le sens Biblique), celle-ci n'est pas trop présente, et laisse la part belle au côté humain et à la touche fantastique du récit.

Car, bien qu'elle soit très différente des autres jeunes de son âge (et même de la majorité des adultes) et bien que dotée de pouvoirs dépassant l'entendement, Alice n'en reste pas moins humaine, et au fil des épreuves que la vie mettra sur son chemin, la jeune fille se découvrira parfois des sentiments, des émotions dont elle ne se savait pas capable. Si variées et si riches, elles se rejoindront toutes dans la douleur, et c'est d'elle qu'Alice découvrira sa force et sa vraie nature.

 

C'est un livre sombre et menaçant, parfois très dur dans certaines scènes, très poignant et touchant dans d'autres.

En tout cas, il m'a véritablement secouée, et je ne sais pas si il peut vraiment laisser le lecteur indifférent.

Je l'ai dévoré d'une seule traite, étant incapable de le refermer avant de l'avoir terminé.

C'est un pur régal, un récit qui prend aux tripes et au coeur, qui nous montre l'horreur triste et épouvantable que peut receler l'âme humaine, mais arrive à la sublimer grâce à un style unique mêlant fluidité, clarté et sophistication.

Porté par un personnage comme vous n'en avez jamais vu, bourré de charisme et à la fois proche et très éloigné de nous, ce livre se juche directement sur mon podium de 2011.

 

Un énorme merci à Matagot / Nouvel-Angle pour cette découverte fabuleuse !

 

Logo

 

Découvrez la bande-annonce et les premières pages du roman en cliquant ici.

 

challenge-jeunesse-1

 

Découvrez d'autres avis chez Korto, Heclea, Snow, Craklou et Paikanne.

 

Commandez Apocalypsis : Cavalier blanc : Alice

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 12:45

Pour-site.png

 

 

Auteur : Astrid Lafleur

Editeur : Rebelle Editions

Prix : 18,50 €

Résumé :

 

Deux vies… Deux êtres à part…


D’un côté, Kyara… humaine, brillante étudiante, bien entourée par sa famille et ses amis : Gwen et Marco. Sa vie n’est que bonheur jusqu’au jour où d’étranges évènements apparaitront dans son quotidien et, entre autres, des visions.
De l’autre, Kay… mi sorcière mi vampire. Elle combat les êtres de son espèce qui agissent contre les mortels, accompagnée de Gaïa, sa meilleure amie sorcière et Meven, son « sauveur » lors de sa transformation et vampire.


Entre rêve et réalité, comment deux natures aussi différentes réagiront-elles face au choix d’une vie ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Kyara est une jeune fille on ne peut plus épanouie.

Douée pour les études, entourées par une famille nombreuse aimant et aisée, et par des amis fidèles et bienveillants.

Tout pourrait être parfait, sauf que Kyara ne rêve pas. Jamais. D'aussi loin qu'elle se souvienne, ça a toujours été le cas.

Elle ne s'en n'était jamais souciée, mais après en avoir discuté avec ses amis, elle se pose de plus en plus de questions sur cette particularité. Surtout que, comme si ça ne suffisait pas, depuis quelques temps, d'étranges visions viennent la hanter, le jour ou la nuit.

Mais que signifient-elles ?

Kay, dans le genre épanouie, elle n'a rien à envier à personne ! Hybride vampire/sorcière depuis une centaine d'années, ce statut lui confère une énorme puissance et des pouvoirs assez sympas et pratiques, surtout qu'elle a décidé depuis bien longtemps de se consacrer à la protection des humains en éliminants tout vampires mal intentionnés qui viendraient dans le coin.

La rencontre d'un humain chasseur de vampires va tout changer pour elle.

Est-il vraiment ce qu'il semble être ?

Et que relie ces deux jeunes femmes que tout semble séparer ?

 

Cette lecture fut vraiment très étrange pour moi, et je sens que je vais avoir quelques difficultés à en parler clairement.

La raison c'est que, malgré le fait que j'ai trouvé qu'il y avait pas mal de défauts dans ce livre, l'ensemble m'a quand même vraiment beaucoup plu, et une fois rentrée dans l'histoire, j'avais vraiment du mal à m'arrêter pour aller dormir 

Ce fut une lecture pleine de contradictions, et je n'ai pas arrêté de balancer entre coup de coeur et grimace.

Je préfère commencer par les points que j'ai moins aimé, alors on y va :

 

Il m'a été difficile de m'attacher aux personnages principaux au début, surtout concernant Kay.

Incroyablement imbue de sa personne, c'est la femme la plus beeeeelle de tout l'univers. Elle le sait, tout le monde le sait, point. Mais bon, elle n'y peut rien, c'est grâce à son statut d'hybride. Alors voilà, sa beauté irréelle est absolument subjuguante (elle nous le serine pas mal de fois, au cas où on n'aurait pas compris à quel point elle est canon), mais elle le vit très bien, merci pour elle.

Ce n'est pas spécialement le genre de comportement que j'adore voir, donc j'avoue avoir eu du mal.

Bien heureusement, Miss Univers descend de son piédestal au fil des chapitres et elle devient bien plus agréable à suivre.

A côté, Kyara me semblait presque fade, mais les mystères qui l'entourent sont tellement bien ficelés, et le suspens à son sujet tellement bien entrenu, que ça a toujours été un plaisir de lire sa partie de l'histoire.

 

Autre sujet qui fâche, pour moi, c'est certaine tournure de phrases, ou certains passages dont le rythme était parfois mal maîtrisé.

Un coup tout s'enchaîne trop vite, sans que l'on ai vraiment le temps de développer correctement une situation, et un coup tout va trop lentement, on traîne des scènes sans grande importance sur presque plusieurs pages.

Essoufflant et inutile, ça casse une dynamique pourtant bien lancée.

 

Dernier point qui m'a chiffonné dont j'aimerais parler, les réactions de certains personnages.

Bon, je suis d'accord que nous sommes ici dans un récit fantastique, et que certaines circonstances font que les protagonistes ont une plus grande propension à croire ce qu'on leur dit, mais certaines scènes me semblaient vraiment surréalistes.

Je vais éviter de spoiler, mais Kyara doit annoncer une nouvelle absolument incroyable à ses amis (donc, une nouvelle touchant au fantastique, folklore et compagnie), et deux de ses amis ne tiquent absolument pas et gobent tout ce qu'elle dit sans sourciller.

Personnellement, je me serais d'abord posée quelques questions sur la santé mentale de mon amie, déjà, et il m'aurait fallut plus de temps et d'informations le temps de digérer tout ça.

Bon, donc ça, c'était les points que j'ai trouvé gênants dans ce roman.

 

Maintenant, franchement, à part ça, j'ai trouvé que ce n'était que du bonheur !

J'ai aimé la façon dont les personnages se sont développés, comme ils ont gagnés en maturité et en profondeur au fil des chapitres.

On sent également que la plume de l'auteur gagne en assurance et en qualité au fil des pages. Je pense sincèrement qu'Astrid a un bel avenir devant elle et qu'avec de la pratique et quelques livres à son actif, son travail sera encore meilleur au fil du temps.

Car question imagination et scénario, franchement, chapeau !

Je n'ai rien vu venir, et l'explication principale, ce qui réunit les deux héroïne, tout cela est tout simplement brillant !

C'est bien trouvé, bien ficelé, bien amené et très bien construit.

Ca soulève assez de questions pour éveiller notre intérêt, apporte assez de réponses pour satisfaire le plus gros de notre curiosité, et laisse juste assez dans le flou pour nous garder accroché.

 

C'est assez marrant, car malgré les défauts évoqués précédemment, j'ai vraiment été scotchée par ce tome.

J'ai flashé sur son inventivité et son originalité, et malgré que l'on sent pas mal d'hésitations ou de "chipotage" de la part de l'auteur, on ressent clairement l'amélioration qui se fait au fil des chapitres, et je serais vraiment curieuse de lire la suite. Je suis certaine que la plume d'Astrid Lafleur aura encore gagné en qualité.

 

Petite information qui a son importance : j'ai lu une ancienne édition de cette histoire, mais Astrid a changé d'éditeur entre-temps, et vous pourrez bientôt (début octobre) retrouver Kyara et Kay chez Rebelle Editions dansune version modifiée, allégée et améliorée.

Je conseillerais donc aux curieux de faire preuve d'un tout petit peu de patience, et de se procurer cette prochaine édition  =)

 

Un grand merci à Astrid Lafleur pour la confiance qu'elle m'a accordée en m'envoyant cet exemplaire.

 

Un titre en plus pour le challenge Fang's Addict !

 

challenge fang's addict

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 17:21

l-ile.jpg

 

 

Auteur : Sharon Kena

Editeur : Sharon Kena

Prix : 13,24 €

Résumé :

 

Heureux gagnants d’un concours, dix personnes se rendent, à bord du vol 751, pour une semaine de rêve à Bora Bora. Soudainement assoupis, les passagers se réveillent sur une plage inconnue. Cette île semble-t-il paradisiaque, abrite leur pire cauchemar et ce sont les uns après les autres qu’ils disparaissent en ne laissant qu’une mare de sang derrière eux…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Bon, pour ceux qui me suivent depuis quelques temps maintenant, vous savez que, même quand je n'ai pas aimé un livre, j'essaie quand même toujours de mettre en avant ses points positifs, ou les éléments qui, je pense, pourraient plaire à d'autres lecteurs.

C'est pourquoi il va m'être difficile de parler de ce titre, car, je préfère être honnête, je ne l'ai vraiment pas aimé. Du tout.

Et pourtant, le speach m'intéressait vraiment beaucoup !

J'avais hâte de découvrir ce qui pouvait se cacher derrière ce résumé, et cette ambiance à la Lost me paraissait vraiment alléchante.

Malheureusement, il se trouve que, pour moi, la sauce n'a pas prise.

 

Donc,  après être étrangement tous tombés endormis au même moments, les dix passagers du vol 751 pour Bora Bora se réveillent sur une plage, l'avion ayant atterri apparemment sans aucun dégat. Chose plus étrange encore quand on sait que le pilote dormait également.

Se rendant vite compte qu'ils sont tous coincés sur cette île, certains décident d'en faire le tour tandis que les autres essayent d'organiser leur survie : quête de nourriture, installation de lits, etc ...

Petit à petit, au fil des jours, des faits étranges vont se produire. Une jeune femme ne semble pas toujours contrôler ses paroles et profèrent de noires prédictions, ou encore, un des homme agit parfois de manière très étrange, comme si il n'était pas vraiment lui-même, faisant parfois peur aux femmes du groupe.

Un jour, l'un d'entre eux disparaît, et ils découvrent une mare de sang près des arbres.

C'est la débâcle et le début de pleins de doutes, d'accusations et d'alliances.

Qui a décidé de les éliminer de la sorte ? Cette menace est-elle humaine ? Sont-ils réellement les seuls sur cette île ?

Les questions ne font que commencer ...

 

Franchement, vu comme ça, je m'imaginais une sorte de huit-clos oppressant plein de suspens et de suppositions, avec du fantastique et une touche de gore dedans !

Malheureusement, le final ressemblait vaguement à du Lost, avec une touche de 10 petits nègres dedans, et une grosse, très grosse louche de Amour Gloire et Beauté.

 

[ATTENTION, BEAUCOUP DE SPOILERS]

Déjà, à peine arrivés sur l'île, après le premier choc passé (genre, 1 heure), tout le monde se met en couple ! Ce n'est pas une image, non. Ça commence à se rouler des pelles dans tout les coins et à tomber amoureux entre deux parties de pèche.

Alors bon, je suis complètement d'accord que, avec la pression, le danger, tout ça, les personnes se rapprochent (l'effet du pond suspendu). mais quand même, là je trouvais ça assez gros.

Surtout qu'il n'en faut vraiment pas beaucoup avant que ça commence à s'envoyer à l'air.

Et les meurtres ne refroidissent pas du tout les ardeurs, non Madame.

Alors, je suis également d'accord qu'inclure une dimension érotique au livre, ça peut franchement bien donner. Sauf que là, désolée, mais ce n'est pas crédible du tout.

Exemple : Un homme, jusque-là sans trop de problèmes avec les autres, se jette sur une des femmes et la viole. Celle-ci, complètement bouleversée, reviens sur le campement où elle est prise en charge par les autres. Le mec revient un peu plus tard, tranquille. Quand tout le monde l'agresse à propos de ce viol, il monte sur ses grands chevaux et jure que ce n'était pas lui. Après quelques minutes de réflexion, la femme décide de le croire et se comporte complètement normalement avec lui ... et finira même par sortir avec.

Oui.

Vous voyez ce que je veux dire dans le manque de crédibilité ?

[FIN DES SPOILERS]

 

Hélas, il n'y a pas que les actes des personnages qui manquent de naturel, mais les dialogues en pâtissent également sérieusement.

Des phrases courtes, beaucoup de répétitions, des discussions sans trop de sens, des conclusions pas vraiment logiques, ...

Certains passages, à mon avis pas trop nécessaires, sont un peu trop longs, et d'autres éléments auraient pu être mieux travaillés, mieux exploités, pour ajouter du suspens à l'intrigue, l'étoffer un petit peu.

Le rendu global m'a paru un peu immature, ou alors comme si c'était un gros brouillon de livre, comme si il n'y avait que les bases qui avaient été posées, mais qu'elle n'avaient pas été peaufinées, relues, retravaillées.

 

Je trouve ça vraiment dommage, car comme je l'ai dit, la base de ce roman me semblait vraiment intéressante, et si elle avait été mieux maîtrisée, ça aurait pu donner quelque chose de vraiment pas mal.

 

Je remercie quand même les Editions Sharon Kena, ainsi que son auteur homonyme, pour cet exemplaire.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 18:14

instinct.jpg

 

 

Auteur : Vincent Villeminot

Editeur : Nathan (Collection Blast)

Prix : 13,90 €

Résumé :

 

Tim ne garde qu'un souvenir troublant de l'accident. Quand il a repris conscience, il était une bête féroce, avide de chasse et de sang. A-t-il rêvé ?
Ce n'est pas l'avis du professeur McIntyre, psychiatre singulier, qui l'emmène dans son institut de recherche où vivent d'autres initiés, tous sujets à des métamorphoses animales. C'est là que Tim rencontre Shariff et surtout Flora, une jeune fille séduisante et insaisissable...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Tout commence par un accident, horrible.

Seul survivant dans la voiture, ses parents et son frère morts, en sang, à ses côtés.

Sous la panique, il ne sait pas trop ce qui lui arrive, mais une chose est certaine : il n'est plus lui-même.

Entre animal et humain, voilà Tim à l'hôpital avec d'étranges souvenirs de cette affreuse journée. Où se situe la vérité ? Elle paraît tellement invraisemblable ...

Les médecins et policiers se succèdent, jusqu'à ce qu'un étrange personnage vienne lui tendre la main, lui disant qu'il n'est pas seul.

Le voilà qui arrive dans un étrange institut, où se transformer en animal n'a rien de plus normal pour ses pensionnaires.

Mais les chasseurs veillent, et le moindre faux pas est fatal ...

 

Avec tout les avis positifs qui portent ce livre, j'avoue avoir été très curieuse, et je me suis jetée dessus dès que j'en ai eu l'occasion.

Au final, je penche effectivement vers un avis positif également, bien que j'ai été perturbée par quelques défauts.

J'ai toujours plus facile à commencer par ceux-ci, donc :

J'ai été un peu perdue au début, ayant eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire, surtout dû à la narration saccadée et au rythme un peu cassé.

Le tout avait en rendu assez brouillon, et je n'arrivais pas à fixer mon intérêt sur un élément en particulier ou sur l'ensemble du récit. Je ne saurais pas véritablement dire pourquoi, mais je pense que les chapitres très courts et la narrateur changeant et perturbé ont dû sérieusement jouer.

Ce côté flou reste malhereusement un certain temps, jusque l'arrivée de Tim à l'institut. A partir de là, la lecture se fait plus agréable, plus fluide et on accroche bien plus aux personnages et à ce qui leur arrive.

D'ailleurs, en parlant des personnages, je n'ai pas spécialement été séduite plus que ça par ceux-ci, à part tout à la fin du livre, où ils montrent vraiment des faiblesses, des blessures, l'étendue de ce qu'ils sont capable de faire.

Ce n'est qu'à ce moment-là que je les ai trouvé intéressants et bien plus profonds. Au début, je les trouvais un peu clichés, et peut-être pas assez travaillés. J'avais l'impression qu'on ne faisait que les effleurer, qu'on ne prenait aucun risque, qu'ils n'étaient presque que des figurants.

Mais cela dit, grâce à ce final retentissant, j'ai hâte de voir leur évolution future, qui me semble bien plus palpitante !

 

L'histoire en elle-même, une fois qu'elle arrive à se poser et à trouver son rythme, est vraiment excitante.

Originale et pourtant truffée de références, elle arrive à nous surprendre et à installer un suspens ténu qui nous tiendra en haleine jusqu'au sprint final.

J'ai aimé ce concept de métamorphes, qui seraient bien plus nombreux que ce que l'on pourrait croire, et qui seraient également bien plus variés.

Certaines transformations sont d'ailleurs vraiment originales et parfois même assez drôles, c'est sympa de s'imaginer telle ou telle personne sous sa forme animale.

La présence des chasseurs apportent un plus indéniable, et le fait qu'il y ai également de la violence, du sang, des meurtres, de la cruauté, ajoute une touche de réalisme au livre, comme quoi ce n'est pas tout rose; et que oui, les gens peuvent être barbares.

 

C'est vraiment dommage que le début soit si brouillon en tout cas, car j'ai vraiment peiné à m'accrocher, alors que quand on lui donne sa chance, ce livre s'avère vraiment bon et nous fait passer un moment plein d'actions et de suspens.

Je suis curieuse de voir ce que donnera la suite !

 

Un énorme merci aux éditions Nathan et à la charmante Samia pour cette lecture.

 

Trouvez d'autres avis chez Ardanuel, Book en Stock, Pando' et chez LaureduMiroir.

 

Commandez Instinct, Tome 1 :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2