Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 15:08

confusion-cat-clarke-couverture.jpg

 

 

Auteur : Cat Clarke

Éditeur : Robert Laffont (Collection R)

Prix : 17,90 €

Résumé :

 

Grace, 17 ans, se réveille enfermée dans une mystérieuse pièce sans fenêtres, avec une table, des stylos et des feuilles vierges. Pourquoi est-elle là ? Et quel est ce beau jeune homme qui la retient prisonnière ? Elle n'en a aucune idée. Mais à mesure qu'elle couche sur papier les méandres de sa vie, Grace est frappée de plein fouet par les vagues de souvenirs enfouis au plus profond d'elle-même.

Il y a cet amour sans espoir qu'elle voue à Nat, et la lente dégradation de sa relation avec sa meilleure amie Sal. Mais Grace le sent, quelque chose manque encore.

Quelque chose qu'elle se cache.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Wow ...

Typiquement le genre de livre que j'adore, qui me fout une grosse claque et qui laisse des traces.

Malgré ça, ma chronique risque d'être moins longue que pour d'autres coups de coeur, car je vais essayer d'en dévoiler le moins possible. J'ai trouvé ce titre tellement bourrés de mystères et de surprises, que ça me dégoûterais de vous en dévoiler sans le faire exprès.

 

Le résumé est bien assez attirant et évasif (même si j'aurais effacé l'allusion à Nat, par exemple), je n'ai pas besoin de revenir dessus.

Sachez juste, donc, qu'on découvre Grace alors qu'elle s'éveille dans une pièce blanche, sans savoir où elle est ni pourquoi. Pour tuer l'ennui, elle noircira jour après jour les feuilles mises à sa disposition sur une table.

À travers son récit, nous apprendrons petit à petit à la connaître, et ses souvenirs vont doucement refaire surface.

Au fond, elle est sûrement la seule à savoir pourquoi elle est enfermée ...

J'étais assez sceptique, au début, concernant Grace. Elle ne me paraissait pas spécialement sympathique, et était presque un gros cliché sur pattes : elle sortait dans des soirées où elle buvait trop, finissait par coucher avec un inconnu, rentrait chez elle pour engueuler sa mère et parler ragots avec sa meilleure amie, toutes les deux étant des sortes d'emo-punk qui se sentent forcément différentes des autres jeunes de leur âge.

Cela dit, petit à petit, je trouvais que tout ça fonctionnait du tonnerre, que tout compte fait, elle et son amie, Sal, pouvaient être autre chose, quelque chose de plus.

Elles se sont dévoilées plus travaillées, plus profondes que ça, et c'était avec un enchantement non feint que j'en découvrais toujours plus sur ces jeunes filles.

 

Il faut savoir que j'aime les "drames d'ados", comme Thirteen, de Catherine Hardwicke. Du coup, j'ai été servie ici, et j'ai dévoré goulûment ce bouquin.

Car avant tout, je pense que c'est une histoire de descente aux enfers autant que celle d'une quête d'identité.

On pourra dire ce qu'on veut, l'adolescence, c'est moche. C'est dur, c'est intense, c'est douloureux, c'est en même temps une explosion de couleurs et des énormes passages de ténèbres.

On retrouve parfaitement ici cette dualité, ces contradictions incroyables et épuisantes.

Ce qui m'a absolument fascinée dès le début, c'est le nombre de questions que l'on se pose dès les premières pages. Bien entendu, pour commencer : Où est-elle ? Et pourquoi est-elle là ?

Mais au fil des chapitres, on s'en pose de plus en plus, on a des doutes, des éléments de réponses, des pièces d'un puzzle un peu lugubre que l'on essaye de mettre dans le bon ordre.

Quand on croit toucher du doigt la solution d'un mystère, celui-ci devient flou et un autre fait doucement son apparition, pour mieux nous happer dans une spirale infernale et intense, en même temps que l'héroïne.

Les conclusions arrivent elles aussi doucement, pour se faire de plus en plus pressentes pour au final nous sauter au visage dans un final totalement époustouflant.

 

C'est une histoire qui m'a prise aux tripes, autant par ses sujets abordés (adolescence tumultueuse, sexe, addictions, trahison, auto-mutilation, problèmes familiaux, ...) que par la façon dont ils le sont.

Cat Clarke écrit avec une franchise totalement désarmante, et ne passe jamais par quatre chemins pour parler de quelque chose. Elle met les pieds dans le plat, n'hésite pas à, parfois, utiliser un langage plus cru et grossier, met ses personnages dans des situations brutales, profondément blessantes. Et elle fait tout ça avec une facilité incroyable.

Et à côté de ça, je sentais une certaine douceur dans sa plume, quelque chose de délicat et fragile, un peu à l'image de ses personnages, peut-être.

En tout cas, j'ai été hyper émue par son style, tantôt aussi percutant et douloureux qu'une lame en plein coeur, tantôt apaisant et doux comme une caresse.

Je ne demande qu'à lire d'autres titres de cette auteur, si ils sont aussi bons que Confusion, ça sent un nouvel écrivain chouchou !

 

Confusion est un titre d'une beauté rare, où celle-ci illumine d'autant plus qu'elle est cachée dans une histoire d'une noirceur oppressante.

C'est un coup de coeur un peu triste, qui m'a fait pleurer et m'a presque blessée par moments, tellement certaines scènes sont dures. Mais ça ne l'empêche pas de briller par sa force et par l'intensité des émotions qu'il dégage.

Je le conseille à ceux qui veulent lire "autre chose", qui veulent être secouer par une lecture un peu choc, mais d'une indéniable qualité.

 

Mille mercis à la Collection R pour cette incroyable moment de lecture.

313668 201249833289112 196087323805363 432024 1020967011 n

 

D'autres avis chez Ilnyak1pas, Aveline, Alittlematterwhatever, Rose Book, Mycoton32, Galleane, Melisende, Liliebook, Mutinelle et Bookenfolie.

 

Commandez Confusion

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Drame
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 20:21

Ou--est-passe-e-Lola-Frizmuth--.gif

 

 

Auteur : Aurélie Gerlach

Éditeur : Gallimard Jeunesse (Scripto)

Prix : 12,20 €

Résumé :

 

Lola Frizmuth, dix-huit sans, une charisme hors normes et un physique de rêve, décide de fuguer vers le Japon, quelques semaines avant de passer le bac, pour retrouver Tristan, son âme soeur... Et la voilà embringuée dans une histoire trop "chelou". Dans l'avion, un gangster japonais échange la carte SIM de son portable, truffée d'infos top secret, avec celle de Lola.

Résultat : arrivée à Tokyo, Lola, qui ne connaît pas un mot de japonais, n'a plus un seul contact dans son téléphone. Des types armés en costume rayé la talonnent.

Et Tristan est dans les bras d'une autre.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

En lisant le résumé, je me suis d'abord dit ... "C'est cela mouiiii (et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu)".

Mais bon, je cherchais une nouvelle "lecture toilettes" (oui, je lis beaucoup aux WC, on est assez intimes pour que je vous le dise), et ça me paraissait facile à lire, digeste, avec des chapitres courts. Hop, on tente le coup !

 

Bon, ça commence mal, Lola m'insupporte royalement.

C'est une petite garce snobinarde qui aimerait que le monde soit à ses pieds, qui se croit la plus belle, qui traite les autres comme de la merde et qui n'a aucun respect pour rien ni personne.

J'ai beau savoir et me dire que c'est "fait exprès", et que Lola est, en quelque sorte, une parodie placée là pour la dynamique de l'histoire, ben quand même, j'ai du mal.

Heureusement ! et là je pousse un gros soupir de soulagement, elle n'est pas la seule narratrice, et les autres personnages sont bien plus sympathiques et agréable à suivre qu'elle.

Nous avons par exemple Jean-Paul Takeda, voisin de siège dans l'avion qui transport Lola vers le Japon, c'est un yakuza portant un poid énorme, même pour lui : son portable contient un sms que la quasi entièreté du groupe veut s'approprier. Pour éviter qu'on le lui vole, il profite d'un moment d'inattention pour échanger sa carte SIM avec celle de Lola. Les voilà liés d'une bien étrange, et dangereuse, façon.

Il y a aussi Lionel, jeune homme qui travaille à l'ambassade Française au Japon, et qui va faire la connaissance de Lola alors qu'elle chercher à rejoindre Tristan, son amoureux.

Ce petit binoclard timide et impressionnable va se retrouver à suivre Lola dans bien des péripéties !

C'est lui que j'ai eu le plus de plaisir à suivre, c'est un personnage vraiment attachant avec plein de qualités qui font de lui un super héros de comédie romantique.

Pas vraiment son cadre ici, mais je dois bien avouer qu'il s'adapte parfaitement à l'histoire et la rend plus intéressante par bien des aspects.

Ho ! J'ai adoré le père de Lola, par contre ! Je suis fan de comment il arrive à s'imposer et à être hyper drôle presque sans parler !

 

En tout cas, je ne peux absolument pas reprocher à ce livre de manquer d'action ou d'humour, même si parfois je n'étais pas le meilleur public pour celui-ci (et pourtant, Dieu sait que je suis bon public, en général).

Ça court dans tous les sens, on en prend plein les yeux, il n'y a pas une page où il ne se passe rien, c'est hyper rythmé et entraînant.

Je dois dire que cette lecture est passée en un éclair et que je n'ai pas vu le temps passer. C'est un livre prenant et vraiment très divertissant.

J'ai aimé que ça soit une vraie lecture détente et humoristique, sans aucun passage triste ou plus sombre. D'habitude, on voit toujours au moins une ou deux scènes plus poignante, plus mélancoliques. Là, pas de risques à ce propos !

 

Autre point positif, c'est l'écriture de l'auteur.

Même si je n'ai pas toujours accroché à l'humour ou au caractère de l'un ou l'autre personnage, je dois dire que Aurélie Gerlach maîtrise très bien sa plume.

Elle passe de fille à garçon en un claquement de doigt avec beaucoup de fluidité, elle écrit des dialogues "de jeunes" crédibles sans être parodiques, elle manie aussi bien le ton sérieux que la grosse déconnade. J'avoue avoir été quand même un peu impressionnée par cette aisance.

Je serais curieuse de lire d'autres de ses titres, pour voir ce qu'elle a à offrir d'autre aux lecteurs.

 

C'est au final une lecture en demi-teinte : j'ai détesté Lola d'un bout à l'autre du livre, je n'étais pas toujours le meilleur public pour l'humour, mais c'est bourré d'action et les personnages "secondaires" sont intéressants et le style de l'auteur est vraiment prenant.

 

Mille mercis à Gallimard Jeunesse pour ce titre différent mais divertissant.

photo 73494333 small 1

 

D'autres avis chez LaureDuMiroir, Metyuro, Crouton, Freelfe, Paikanne, Phooka et Tchoups.

 

Commandez Où est passée Lola Frizmuth ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Jeunesse
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 11:33

C-Users-claudashka-Desktop-WITCH-DOCTOR-01-3D.jpg

 

Il est asociale, imbuvable, imbu de sa personne. Mais il est également le seul capable de sauver le monde d'une invasion ectoplasmique ! Éminent spécialiste des maladies infectieuses, le Docteur Vincent Morrow, aidé par ses assistants Eric Gast et Penny l'Affreuse, étudie les vampires, fées et autres démons à la recherche d'un vaccin dans le but d'éviter l'Apocalypse qui se prépare...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

C-Users-claudashka-Desktop-WITCHDOCTOR-C4---DET.jpgJ'ai eu un gros, gros coup de coeur pour ce Comics tellement riche en excellents ingrédients. Ce premier tome de Witch Doctor m'a fascinée, m'a fait énormément rire, m'a séduite par son univers macabre et fouillé, et par ses personnages hyper charismatiques et attachants.

C'est donc avec une grande joie que je vous propose de gagner, grâce aux Éditions Delcourt, 5 exemplaires de ce titre génialissime !

 

Et pour cela, rien de plus simple :

 

Répondez aux questions et envoyez-moi vos réponses et vos coordonnées à archessia@gmail.com (avec comme titre "concours Witch Doctor" ) avant le dimanche 02 décembre à minuit.

Le tirage au sort sera effectué le lundi matin, et le résultat sera publié à ce moment-là.

Les envois seront limités à la France et la Belgique.

 

Un minimum de politesse est demandé, s'il vous plaît. Je ne demande pas des courbettes ou mille formules alambiquées    Sachez juste que les mails ne contenant QUE la réponse et les coordonnées ne seront pas pris en compte, tout simplement.

 

Vous pouvez obtenir des chances supplémentaires en :

- relayant ce concours sur Facebook [+1]

- relayant ce concours sur Twitter [+1]

- relayant ce concours sur votre site/blog [+1]

- relayant ce concours sur Google + [+1]

- likant ma page sur Facebook   [+1]

 

Maintenant, les questions :

 

- Quel est le premier objet que Vincent Morrow sort de sa sacoche ? ( Indice)

- Quel monstre m'a donné le plus de frissons? (Indice)

 

A vos claviers, et je vous dis à dans deux semaines pour le tirage au sort !

 

Bonne chance à tous

 

Les gagnants sont :

 

Sarah W. (21800)

Camille P. (84800)

Nathalie J. (95400)

Marie J. (94200)

Jean-Philippe P. (31270)

 


Félicitations à eux, merci à tous les participants et à très bientôt pour de nouveaux concours !


Delcourt---copie.jpg

Witch Doctor © & ™ 2012 Brandon Seifert & Lukas Ketner. Tous droits réservés. © 2012 Guy Delcourt Productions pour la version française.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Concours
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 14:43

1211-tweet_org.jpg

 

 

Auteur : Teresa Medeiros

Éditeur : Milady

Prix : 7,10 €

Résumé :

 

Auteure d’un presque Pulitzer, Abigail Donovan tarde à mettre le point final à son prochain roman. Aussi, lorsque son agent lui ouvre un compte Twitter, se prend-elle au jeu des tweets, retweets, hashtags, etc.

« MarkBaynard », professeur d’université en congé sabbatique et twitteur averti, devient l’un de ses followers les plus assidus. Entre la jeune femme et lui, va naître un échange jubilatoire plein de réparties spirituelles et de références aussi drôles qu’inattendues. Grâce à cette étonnante rencontre virtuelle, Abby va retrouver l’inspiration et le goût de vivre.

Mais pourquoi rester enfermée devant son écran alors que Mark parcourt le monde ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

C'est bon, je suis totalement en confiance avec la collection Romance de Milady.

Ce troisième titre que j'ai testé a achevé de me convaincre en m'offrant, une fois encore, un moment absolument délicieux, entre délires modernes, romance douce-amer et histoire originale et intelligente.

 

Le quatrième de couverture proposé par l'éditeur est franchement complet, concis et précis sans trop en dévoiler, je ne vois pas trop l'intérêt de revenir dessus et de vous concocter un résumé à ma sauce.

Voici donc un livre d'abord très drôle, qui m'a enchantée dès les premières pages. On rentre directement dans le vif du sujet et on s'attache très vite à cette auteur déjà presque has-been après un gros succès.

Ce qui m'a impressionnée et ravie dès le début, ce sont les très nombreuses références à la pop-culture. C'est quelque chose que j'aime particulièrement retrouver dans un livre, et je peux vous dire que là, j'ai été comblée au-delà de mes plus folles espérances !

Que ce soit de l'univers de la chanson, de la télévision, des livres, du cinéma, tout (ou presque) y passe ! C'est un véritable bonheur, et j'ai gloussé un nombre incalculable de fois en me disant "Huhu, je connais/j'aime la même chose qu'eux." ou "Trop fort ! Je suis fan de ça, et ils en parlent !".

Vous voyez ce que je veux dire ? Totalement jubilatoire, pour moi.

C'est un aspect important du roman, qui prend une grande place dans les conversations twittesques d'Abigail et Mark, et les échanges courts, à la répartie délectable et au contenu tout simplement brillant ressemble à un ping-pong verbal mi-nerd, mi-drague qui m'a mis en joie du début à la fin.

 

Les personnages, maintenant.

Au final, on n'en verra que très, très peu dans ces pages, tout le livre tournant essentiellement autour de la dynamique des conversations entre Abby et Mark.

Comme je l'ai dit plus haut, il est facile de s'attacher à Abigail, et même de s'y identifier. Même si nous avons quelques indices, nous ne connaissons pas son âge, par exemple (ni celui de Mark). Bonne idée de la part de l'auteur pour qu'une plus large portion du lectorat s'identifie à son héroïne !

Enfin, c'était juste une petite réflexion que je m'étais faite en cours de route.

Abigail, c'est un peu la fille qu'on aimerait avoir comme copine, une sorte de Bridget Jones en plus moderne, plus marrante et moins geignarde.

Elle écrit, vit dans une chambre d'hôtel en face de Central Park, a deux chats prénommés Buffy et Willow, est incollable aux séries TV des 90's et devient rapidement accro à Twitter.

Moi, rien qu'en sachant ça, j'ai envie de mieux la connaître ! Et c'est d'ailleurs justement via Twitter qu'on entrera peu à peu dans sa tête et dans sa vie.

En fait, nous prenons en quelque sorte le même chemin de Mark, et c'est ensemble que nous découvrons, au fil des messages de moins de 140 caractères, qui sont ces personnes derrière leurs écrans.

Je trouve que ce n'est pas spécialement évident de décrire des rencontres via internet. On tombe facilement dans le cliché, dans le facile, dans le parodique ou même le glauque.

Ici, j'ai trouvé tout cette relation sur la toile absolument parfaite et criante de crédibilité.

Il m'est d'ailleurs arrivé plusieurs fois d'avoir cette petite sensation de voyeurisme, en lisant les échanges de nos deux héros, tellement ces conversations sont incroyables de réalisme.

Je ne vous parlerais donc pas vraiment de Mark, pour vous laisser l'entière satisfaction de tout découvrir au fur et à mesure, mais sachez que j'aurais aisément pu tomber amoureuse de lui, si je l'avais croisé au détour d'un tweet. Et ce personnage a réussi à me surprendre par sa profondeur et par d'autres de ses aspects révélés plus tard.

 

Ce livre est un coup de coeur tout doux, qui, après quand même m'avoir fait marrer et ricaner comme une imbécile pendant presque son intégralité, a réussit à me faire pleurer comme un bébé.

Sous ses abords tout léger, mignon et rigolo, se cache une vraie richesse, une profondeur que l'on ne soupçonnait pas, et une réelle place à la réflexion, aux questions.

Je n'aurais pas cru tomber sur une fin pareille, j'ai été surprise et secouée, mais uniquement dans le bon sens. Ce bouquin que je prenais uniquement pour un très chouette moment d'évasion pour m'aérer, s'est avéré bien plus fouillé et travaillé, et se veut, au fond, une magnifique ode sur les relations humaines et sur l'intensité des sentiments qui peuvent naître quand on partage quelque chose avec quelqu'un.

Ce titre est magnifique, tellement plein de surprises, d'éclats de rire, d'émotions, de vérité, en quelque sorte. Et tous ces clins d'oeil ! Raaaaah, ces clins d'oeil ! Tellement de références géniales que je ne savais plus où donner de la tête.

Je ne peux que vous conseiller chaleureusement cette petite perle, elle m'a gorgée le coeur d'amour, de pensées positive et de sourires pour les semaines à venir.

Un must to read pour quiconque veut des rayons de soleil en bonus dans son quotidien.

 

Mille mercis à Milady pour ce bijou de tendresse, d'intensité et d'humour. Ça fait un bien fou !

milady

 

D'autres avis chez DarkGarnet, Liliebook, Rozetta, Cecile et MyaRosa.

 

Commandez Pour un tweet avec toi

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Romance
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 21:23

ames-soeurs.jpg

 

 

Auteur : Rebecca Maizel

Éditeur : Albin Michel (Wiz)

Prix : 16 €

Résumé :

 

Promets-moi. Promets-moi que quoi qu'il arrive tu seras toujours là pour moi.

Je le promets, Lenah, quoi qu'il arrive.

 

Mais c'était trois cents ans plus tôt, alors que Lenah et Rhode étaient enlacés, éblouis par l'amour qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre. Aujourd'hui, Rhode a disparu, Lenah est redevenue humaine, plus fragile encore que la toute jeune fille qui succombait à Rhode dans le cimetière sous la lune. Et Lenah subit une nouvelle épreuve : retourner dans le passé et ne jamais connaître Rhode, son âme soeur, ou rester ici et maintenant pour lutter contre Ava, la vampire nouvelle venue qui s'acharne sur elle ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

L'attente aura été longue, pour la suite du merveilleux Humaine (ma chronique du premier tome ici).

J'avais été soufflée par la qualité de ce premier titre, qui détonnait vraiment des autres dans cet univers vampirique. Et Dieu sait que c'est difficile d'apporter du sang frais (haha) à ce sujet ! Rebecca Maizel avait signé un ouvrage aussi fascinant que bouleversant.

Mais ce qui nous intéresse ici, c'est donc sa suite. Vaut-elle le coup ? Est-elle de la même qualité ?

 

Lenah se redresse très difficilement des évènements qui viennent de passer, et l'été s'annonce douloureux et vraiment dur à vivre.

Mais jamais elle ne se serait attendue à ça ... le retour de Rhode ...

Comment est-ce possible ? Elle était pourtant persuadée qu'il était mort pendant le rituel lui ayant rendu son humanité !

Et il ne revient pas seul, il est entouré des êtres les plus puissants de la création, et ils ne sont vraiment pas contents ... Ce que Rhode et Lenah ont fait défie toutes les lois naturelles, et il va falloir payer. Payer de ce qu'ils ont de plus précieux.

Quels choix Lenah va devoir faire ? Comment décider de son propre bien-être quand celui de son amour et des autres gens qu'elle aime sont dans la balance ? Et comment réussir à combattre une vampire totalement enragée et son Cercle quand on n'est qu'une simple humaine ?

Les questions fusent et s'amoncellent. Aura t-elle le temps d'y répondre avant qu'il ne soit trop tard ?...

 

Et bien, quel programme !

Je dois bien avouer que j'ai été quelque peu perdue et déconcertée à la lecture du début.

Rhode est là, il est vivant ... Plaît-il ? Il est entouré d'êtres étranges qui parlent en messages sibyllins et presque codés, ils donnent un choix étrange et presque impossible à Lenah, et s'en vont aussi abruptement et étrangement qu'ils sont arrivés.

Et voilà, ceux qui restent doivent se débrouiller avec le peu qu'ils savent.

Heu ... C'est un peu perturbant, vous en conviendrez. Du coup, j'ai eu un petit peu de mal à remettre tous les éléments de l'histoire en place, vu comme tout est un peu mélangé dans ces premières pages.

Heureusement, tout s'éclaircit assez vite, et on se sent rapidement plus à l'aise.

Malgré tout, je n'ai pas été emportée comme je l'avais été avec le premier volume.

 

Et pourtant, pas mal d'éléments positifs étaient présents : la poésie qui se dégage de certaines scènes est indéniable, et j'avais toujours l'impression de me déplacer dans un récit délicatement brumeux, au doux parfum du passé, m'entraînant dans une valse d'émotions et de souvenirs.

Oui mais. C'est fou comme un "oui mais" peut tout gâcher. Il y a un je ne sais quoi qui n'est plus pareil. Comme si, alors que dans le tome 1, la plume de l'auteur était naturelle et d'une légèreté indéniable, ici on dirait qu'elle se force. Qu'elle se force à reproduire quelque chose,une ambiance, une saveur, une mélodie. Le résultat n'est au fond qu'un ersatz un peu plus médiocre que l'original.

C'est très amer ce que je dis là, en fait, mais c'est surtout parce que j'ai absolument adoré l'histoire, et qu'elle était tellement riche en promesse, que de me trouver face à une suite moins bonne est un peu comme une petite blessure.

Cela dit, je dois bien admettre que ça reste un bon livre, avec de très bons ingrédients, d'excellents personnages et un univers unique et tout simplement magique !

Et je lève quand même mon chapeau à Rebecca qui a réussit à donner des réponses à toutes ses questions, à expliquer clairement et de façon crédible tous les mystères qu'elle avait créé dès le début. Et avec de telles intrigues, j'ai été impressionnée du talent avec lequel elle arrive à tout agencer !

 

J'ai retrouvé certains personnages avec beaucoup de joie, certains m'ont énormément manqués, et j'ai mieux connu certains avec enchantement.

Ha, et je dois préciser aussi que c'est avec un grand ravissement malsain que mes soupçons sur l'un d'eux se sont avérés vrais ! Mouhahaha, je le sentais !

Après avoir savouré sa condition d'humaine dans bien des aspects, Lenah doit faire face aux faiblesses de celle-ci, aussi bien mentales que physiques. Avis aux coeurs sensibles : il y a bien des pertes dans ce livre, et j'ai été étonnée du nombre de morts au fil des chapitres.

Rebecca Maizel n'a pas peur de maltraiter aussi bien le lecteur que ses personnages, mais c'est pour mieux nous faire vivre les émotions qu'elle veut faire passer, et les descriptions de celles-ci sont très souvent justes, riches, judicieuses et délicieusement intenses.

 

C'est un tome tout en demi-teinte, qui m'a un peu déçu au début, m'a happée dans le premier tiers, m'a un peu lassée au milieu, a fait battre mon coeur plus vite au trois quart, et qui m'a positivement surprise à la fin (fin qui m'a un peu brisée le coeur et qui m'a fait venir les larmes aux yeux).

C'est une lecture étrange, au fond, que j'ai encore du mal à cataloguer, aussi bien de par son contenu que par ce qu'elle m'a fait ressentir.

À côté de ça, Rebecca Maizel a une plume très, très agréable à suivre, et même si, scénaristiquement parlant, elle avait parfois du mal à se poser ou à trouver son rythme, j'ai toujours pris du plaisir avec les scènes riches en sentiments, ou celles de souvenirs, par exemple.

Je conseillerais de toute façon cette suite pour que vous puissiez vous faire votre propre avis, et parce que, quand même, Lenah, Rhode et Vickens sont sans doute les ex-vampires les plus inoubliables que j'ai pu rencontrer.

 

Mille mercis à Albin Michel pour cet intense moment de lecture.

Logo-Albin-Michel-Wiz

 

D'autres avis chez Mycoton32, L@ura, Cayha et Nemy.

 

Commandez Âmes soeurs

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Romance Fantastique
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 20:23

9782253164647.jpg

 

 

Auteur : Jaye Wells

Éditeur : Le Livre de Poche

Prix : 7,10 €

Résumé :

 

Ne pas oublier :

1) de survivre à la règle de magie n°101,

2) d'entretenir des relations cordiales avec ma soeur jumelle,

3) de rester en vie.

 

Sale temps pour Sabina ! Côté famille, sa propre grand-mère, leader du clan des vampires, vient de lancer un contrat sur sa tête. Côté travail, le clan des mages semble penser qu’elle est une sorte d’Élue qui réconciliera les deux races. Sauf que les prophéties ne sont vraiment pas le truc de Sabina. Côté cœur, elle va devoir en découdre avec un ancien flirt… sans oublier le nouveau !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

C'est vraiment chouette de pouvoir lire si vite la suite d'une histoire qu'on a adorée. Et pourtant, vous savez quoi ? ... Avec ma mémoire totalement risible et pitoyable, j'avais quasi tout oublié ...

Et Jaye Wells ne m'a vraiment pas rendu la tâche facile !

Vous savez, quand on a entre les mains une suite, on a très souvent l'un ou l'autre personnage qui revient sur les évènements précédents, que ça soit en douceur ou d'un coup.

Ici ? Rien. Que dalle. Nada. Nothing.

J'vous dis pas comment j'étais toute perturbée et complètement paumée, je ne me souvenais de quasi rien, alors que ça avait été un coup de coeur (j'vous assure que je ne le vis pas spécialement bien, vu que c'est comme ça pour toute mes lectures ou presque).

Par contre, je vous rassure : c'est le seul et unique défaut que j'ai trouvé à ce titre !

 

Il est temps pour Sabina de faire la rencontre de sa soeur jumelle Maisie, et d'embrasser la moitié magicienne de son héritage parental.

Malgré la présence d'Adam à ses côtés, la jeune femme a du mal à s'intégrer et à se sentir à l'aise chez ces personnes tellement différentes des vampires.

Nan mais c'est vrai quoi, toute cette gentillesse, ces bonnes actions et ce soutient, pouah ! Un peu trop hippies pour elle, ces mages.

(Mal)Heureusement pour elle, l'action et le danger sont rapidement au rendez-vous, entre une attaque de loups-garous, un ex amant très puissant et une tripotée de démons, elle n'aura bientôt plus du tout le temps de s'ennuyer !

Maintenant, il va falloir dénouer ce sac de noeuds et découvrir qui veut sa peau, cette fois-ci.

 

C'est avec grande joie que j'ai retrouvé Sabina, son humeur et son humour, aussi piquants l'un que l'autre.

Pareille à elle-même, elle en apprend beaucoup sur son passé et sur qui elle est, au cours de ce volume. C'est intéressant de voir les chemins que prennent ses pensées, les décisions qu'elle prend par rapport aux révélations qu'elle fait, tout ça.

Malgré son emportement coutumier, c'est un personnage très réfléchi, mine de rien, avec de belles capacités d'évolutions. C'est chouette de voir une héroïne qui ne soit pas QUE butée, avec un caractère de merde, hyper violente avec une grande gueule.

Oui, elle l'est, mais pas tant que ça, au fond, et elle a des côtés très positifs qui sont mis en avant. J'adore le fait qu'elle soit l'anti-thèse du manichéisme et qu'elle ai réellement beaucoup à offrir au lecteur.

J'ai beaucoup de respect et d'admiration pour cette femme, vraiment !

Alors, l'autre personnage que j'ai été ra-vie de retrouver : le seul, l'unique, le (très) grand, le génialissime Giguhl ! *insérez mélodie héroïque*

J'avais déjà loué son nom dans ma chronique du premier tome, donc je ne vais pas vous réexpliquer à quel point je l'adore.

...

Ho et puis si, je vais en remettre une couche !

Il est incroyablement drôle, c'est vraiment lui le fanfaron de l'histoire, celui qui met les pieds dans le plat, qui se marre quand il ne faut pas et qui a les répliques qui marquent et qui font mouche.

Il a un rôle encore plus important que précédemment, et il est bien plus souvent sur le devant de la scène, pour ma plus grande délectation, bien entendu. On découvre un être aux talents insoupçonnés, qui n'a pas fini de surprendre Sabina ! D'ailleurs, leur relation en sentira les effets, et l'évolution de celle-ci est on ne peut plus agréable à suivre.

Bref, team Gighul, définitivement !

 

Ce deuxième tome est une véritable bombe bourrée d'action dans chaque chapitre, on en ressort décoiffé et heureux, devant l'avenir de la série qui s'annonce encore autant mouvementé et riche que ces deux premiers titres.

Jaye Wells a créé un univers coloré et intelligent, où les émotions sont en parfait équilibre avec la baston, où les créatures ont chacune leur background fouillé et où on peut s'attacher à n'importe qui, bon ou méchant, tellement le taux de charisme est élevé !

On se retrouve à apprécier des personnages qui, de base, ne dégagent qu'antipathie.

C'est encore un coup gagnant pour Sabina Kane, elle persiste et signe en en faisant une série de bit-lit coup de coeur pour moi, qui marque par ses aventures variées et bien construites, et ses personnages toujours plus étonnants.

Je suis fan et ne peux que la conseiller, ce n'est réellement que de la première qualité !

 

D'autres avis chez Fangtasia, Heclea, Mycoton32, Dup et Poison.

 

Commandez Sabina Kane, tome 2 : Rouge sang, noir magie

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 15:43

9782756032658v.jpg

 

 

Auteurs : Seifert & Ketner

Éditeur : Delcourt

Prix : 14,95 €

Résumé :

 

Il est asociale, imbuvable, imbu de sa personne. Mais il est également le seul capable de sauver le monde d'une invasion ectoplasmique ! Éminent spécialiste des maladies infectieuses, le Docteur Vincent Morrow, aidé par ses assistants Eric Gast et Penny l'Affreuse, étudie les vampires, fées et autres démons à la recherche d'un vaccin dans le but d'éviter l'Apocalypse qui se prépare...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Décidément, en ce moment, Delcourt est en feu en ce qui concerne de dénicher des perles niveau Comics !

Déjà que l'excellent Luther Strode m'avait bien marquée par son énergie et son utilisation intelligente et sous forme de clins d'oeil de la violence, voici que débarque le Docteur Vincent Morrow, qui m'a totalement conquise en seulement quelques pages !

 

Vincent Morrow, médecin membre (célèbre quoique extrêmement excentrique) de Mystiques Sans Frontières, est spécialisé dans les créatures paranormales. Qu'il s'agisse de s'occuper d'exorcismes multiples, de vampires malades ou de prolifération dangereuse de fées, c'est votre homme !

Dans ce premier album, nous faisons sa connaissance ainsi que de celle des personnes gravitant autour de lui : Eric et Penny.

Devant faire face à quelques cas médicaux particuliers, chaque patient est une belle occasion pour en savoir plus sur l'un de nos héros.

Nous apprenons ainsi que Eric vient juste débarquer comme assistant du Docteur, et est la personne la plus normale de cette histoire. Ses réactions de personnage "lambda" face au mysticisme ambiant sont parfaites pour que le lecteur puisse s'y identifier.

Penny est ... étrange. Sans en dévoiler plus, il semblerait qu'elle ne soit pas toute seule dans sa tête, et sûrement dans son corps également. Elle et le Docteur ont un accord, mais les termes de celui-ci seront-ils plus forts que les pulsions de la jeune fille ?

Et quant à Vincent ... Haaaa, Vincent ...

J'adore parce qu'en ce moment, je tombe sur pas mal de personnages hyper charismatiques qui bondissent directement dans mon p'tit coeur de fangirl compulsive.

Vincent est l'un de ceux-là, il a absolument tout pour me plaire : un look qui attire le regard, un humour un peu barré et cynique, une façon très personnelle de régler les problèmes, un côté un peu anarchiste et je-m'en-foutiste, et une pincée de psychopathie, juste ce qu'il faut pour que l'on questionne sa santé mentale ...

 

Bien que ce tome est un peu une grosse introduction, nous en apprenons quand même déjà pas mal sur lui, et on a un bel aperçu de la trame scénaristique et de ce que nous réserve l'avenir de ce titre.

On a droit à des histoires variées, pleine d'action et de rebondissements, de révélations et beaucoup de fun !

C'est pas évident de trouver un équilibre quand on veut écrire une histoire d'horreur fantastique qui soit également drôle. On peut vite tomber dans la parodie, ou alors l'horreur peut submerger le reste et les gags tombent à plat.

Ici, honnêtement, j'ai juste trouvé tout par-fait !

Pendant cette lecture, j'ai autant frissonné que ri. Je crois que c'est surtout grâce au fait que, directement, on voit que le Docteur Morrow est très drôle et décalé, même face à des créatures absolument monstrueuses et très effrayantes. Et quand on voit ce personnage, parfois, être lui aussi terrorisé, je peux vous assurer que ça fait son p'tit effet ...

 

Les dessins sont un plus absolument indéniable, étant donné qu'ils sont d'une qualité tout à fait superbe.

Les auteurs ont misés sur le réalisme, aussi bien des personnages que des monstres. Nous avons donc non seulement des personnages, des mouvements, des expressions très réalistes et crédibles, mais également des créatures totalement abominables et aussi laides que fascinantes !

Je ne pouvais pas m'empêcher de détailler certains dessins pendant de longues minutes, pour pouvoir en apprécier chaque élément, alors même que ce que je voyais me dégoûtais et me donnait des frissons (je pense en particulier à la créature du marais. Yerk yerk yerk ...).

 

J'ai un peu envie de dire que ce Witch Doctor, c'est comme pour dans le cochon, tout est bon ! (Erm, je présente mes excuses à mes lecteurs qui n'en mangent pas, mais bon, vous voyez où je veux en venir quoi  ).

C'est un gros, gros coup de coeur, qui m'a fait passer des moments absolument géniaux (je l'ai d'ailleurs relu 2 fois, c'est toujours aussi bon).

J'ai été surprise, séduite, parfois écoeurée mais seulement pour être un peu plus accrochée à l'histoire, je suis tombée amoureuse (Hiiiii Vincent), je me suis franchement bien marrée et j'ai été happée à 100% dans cet univers glauque et plein de mystères.

Je ne peux que le conseiller vivement, un must à lire pour les amateurs de fantastique et pour ceux qui veulent goûter à quelque chose de nouveau dans les rayons de Comics.

Une vraie grosse claque qui fait un bien fou !

 

Mille mercis à Delcourt pour ce petit bijou de fantastique et d'humour. Je suis ultra fan !

500px-Delcourt logo.svg

Commandez Witch doctor, Tome 1 : Coup de scalpel

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 23:08

79050311_o.jpg

 

 

Auteur : Tahereh Mafi

Éditeur : Michel Lafon

Prix : 16,95 €

Résumé :

 

Je suis maudite J'ai un don

Je suis un monstre Je suis plus forte qu'un homme

Mon toucher est mortel Mon toucher est pouvoir

Je veux qu'il me touche Il ne doit pas m'approcher

Je suis leur arme Je me vengerai

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Bon, autant vous le dire tout de suite : ce titre se hisse directement sur mon podium de 2012. Aisément. Assurément.

Je l'aime d'amour pur et beau, et cette chronique va être pleine d'hyperboles en tout genre, j'espère vraiment réussir à vous transmettre tout l'amour que je peux éprouver pour lui.

 

Juliette est enfermée depuis 264 jours. Sans avoir vu qui que ce soit, sans avoir pu parler à quelqu'un, enfermée entre 4 murs, sans rien.

Mais ce n'est pas plus mal, elle l'a bien mérité. Après tout, elle est dangereuse, un vrai monstre, il vaut mieux qu'elle n'approche personne, et si elle avait plus de courage, elle aurait déjà mis fin à ses jours depuis longtemps.

La seule chose qu'il l'empêche de devenir complètement folle, c'est le carnet dans lequel elle note toutes ses pensées.

Mais tout change le jour où la porte de sa cellule s'ouvre et qu'on enferme quelqu'un avec elle.

Elle va devoir partager ce petit espace. Il va falloir qu'elle soit constamment sur ses gardes pour ne pas que ce garçon la touche.

Mais, pourquoi est-il là ? Mille autres questions se bousculent en elle, parce que ce garçon, elle le connaît ...

 

Ce livre est tout simplement incroyable, époustouflant, étourdissant.

Je manque d'adjectifs forts pour vous dire à quel point il m'a pris aux tripes et m'a laissée pantelante, vide et remplie à la fois.

Déjà, ses personnages sont juste parfaits.

Juliette est une fille cassée, détruite. Elle est jugée par le monde pour quelque chose avec quoi elle est née, qu'elle ne contrôle absolument pas. Elle fait tout pour être quelqu'un de bien, pour être bonne, gentille et pleine d'abnégation, et pourtant, elle est considérée comme un monstre, battue, enfermée, affamée, presque laissée pour morte. Tout ça parce qu'elle est née différente, avec quelque chose qui la rend dangereuse pour les autres.

Ça en fait directement, pour moi, un personnage hyper intéressant et attachant.

Surtout que l'auteur a réussis à la rendre très réaliste, le rendu final est tout simplement bouleversant, j'ai passé la quasi totalité de ma lecture à avoir le coeur serré pour elle.

Adam est assez incroyable aussi, aussi bien dans son histoire personnelle que pour la personne qu'il est actuellement, son comportement envers Juliette, etc ...

Je ne vais pas trop m'étendre sur lui, histoire de vous laisser un maximum de surprises concernant ces deux-là (même si, hey, on est dans du YA, on sait tous très bien ce qu'il se trame ici).

Une bonne histoire, c'est une bonne trame de base et de bons personnages. Mais c'est aussi également un bon "méchant". Souvent d'ailleurs, c'est sur le personnage négatif d'un bouquin que repose tout le scénario.

J'ai des goûts très prononcés pour les méchants, que ce soit au cinéma, à la TV, etc ... J'ai tendance à les préférer aux héros, à les trouver plus dignes d'intérêt, tout ça. Mais je n'en ai que extrêmement rarement trouvés des géniaux dans des livres.

Et bien laissez-moi vous dire que je suis complètement folle amoureuse du vilain, ici.

Comme plus haut, je vais essayer de ne pas trop vous en dire. Mais sachez que je suis hystériquement emballée par lui, et que je signe tout de suite pour son fanclub.

Il est incroyablement travaillé, et l'auteur n'hésite pas à aller loin avec lui, à le rendre ambigu, à jouer avec les nerfs du lecture, de telle sorte que l'on doute même parfois de ce qu'il se trame vraiment, de qui est qui, qui veut quoi, ...

Franchement, je crois que c'est la première fois que j'ai la chance de voir un tel personnage, et je meurs d'envie et d'impatience de savoir ce que Tahereh lui réserve pour la suite !

 

Ensuite, il y a l'écriture de l'auteur.

Elle écrit avec son coeur et ses tripes, ce n'est pas possible autrement. Il y a quelque chose d'explosif dans ses descriptions, quelque chose de très sensoriel dans ses émotions. Elle utilise souvent les sens pour décrire les sentiments, et ça ajoute une dimension inattendue et incroyablement visuelle à sa plume.

Elle a un don pour écriture, et elle peut entraîner le lecteur très loin, aussi bien dans leurs émotions que dans les recoins de l'histoire de Juliette.

Ce que j'ai aimé, en fait, c'est sa façon de faire souffrir ses personnages, de leur faire vivre mille tourments atroces et douloureux. On ne peut faire autant de mal qu'à des personnes que l'on aime énormément, et son amour pour ces gens est indéniable, on le ressent dans chaque page, chaque mot.

Vous avez pu le remarquer, dans certaines de mes chroniques, quand un livre m'a particulièrement plu, j'ajoute quelques citations qui m'ont marquées.

Ici, c'est chose impossible, il y en a trop, je n'ai pas réussis à me limiter. Ça me crève le coeur, mais du coup, je préfère ne pas en mettre plutôt que de devoir n'en choisir que 3-4.

Mon bouquin déborde de petits papiers qui dépassent des pages !

Je me suis arrêtée un nombre incalculable de fois juste pour lire et relire encore certains passages, certaines, pour les savourer un peu plus. Parfois même les lire tout haut, rien que pour moi, pour en apprécier la saveur sur la langue et à mes oreilles.

 

C'est un livre merveilleux et rare, qui m'a emporté d'une façon unique, et je pleure, geins et trépigne pour avoir ma prochaine dose.

Tahereh Mafi est une magicienne, qui joue avec les mots comme avec les sentiments des gens, qui donne parfois l'impression d'inventer de nouvelles émotions, tellement la richesse de celles-ci et de son récit est époustouflante.

Ces presque 400 pages de bonheur indéfinissable me suivent plusieurs jours après les avoir terminées, et si je ne devais vous conseiller qu'une seule chose, ce serait bien évidemment de vous ruer de toute urgence chez votre libraire le plus proche.

Je n'en suis pas sortie indemne, et l'ironie de ce titre est que j'ai été touchée comme rarement je l'ai été par un livre.

 

Mille mercis à Babelio et à Michel Lafon pour ce coup de coeur gigantesque, aux allures de tsunami émotionnel.

 

 

D'autres avis chez Ilnyak1pas, Mélo, Liliebook, Alittlematterwhatever, Naminé, Mutinelle, Jess et Eden1487.

 

Commandez Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 22:28

9782756035178v.jpg

 

 

Auteurs : Cast, Dalian & Jones

Éditeur : Delcourt

Prix : 14,95 €

Résumé :

 

Lorsque la jeune Zoey Redbird est marquée en tant que vampire, son monde change soudainement du tout au tout. Elle doit s'adapter à son nouvel environnement, celui d'une école dont les cours commencent seulement à vingt heures, où la hiérarchie sociale est bouleversée et où il lui faut apprendre à maîtriser sa soif de sang. Surtout, elle va devoir accepter ses nouveaux pouvoirs, qui la lient magiquement aux cinq éléments.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je n'ai jamais lu les livres de La Maison de la Nuit. L'histoire me tentait bien, j'étais curieuse de découvrir cet univers et les avis positifs pullulaient. Mais bon, je n'en ai jamais eu l'occasion, et j'avoue que commencer une série de pas mal de tomes me fatiguait déjà (et je pensais à mon pauvre budget).

Quand j'ai su qu'ils allaient sortir en Comics, je me suis dit que c'était une chouette opportunité pour enfin toucher du doigt l'histoire créer par les Cast, mère et fille.

 

Ce premier titre, La Marque, se déroule pendant le deuxième livre,Trahie.

Quand j'ai lu ça dans la présentation, à l'intérieur du volume, j'ai eu un peu peur. Peur d'être perdue, d'être catapultée au beau milieu d'un scénario auquel je ne connaissais rien, dans une troupe de personnages inconnus qui, eux, se connaissaient depuis déjà un moment.

Et pourtant, après 2-3 pages, je n'étais déjà plus déstabilisée et j'ai pu continuer ma lecture avec beaucoup de plaisir et d'enthousiasme !

 

On rencontre Zoey, une jeune vampire qui se démarque des autres de son âge. En effet, Nyx, la déesse vampire, lui a donné les tatouages caractéristiques des vampires adultes, avant même qu'elle ai fait ses preuves.

Cela provoque curiosité, admiration mais également animosité, de la part des autres Novices.

La jeune fille est nommée pour être à la tête des Filles de la Nuit, position très en vue au sein de l'école. Elle ne s'en sent pas prête, et va devoir apprendre d'importantes leçons sur elle-même pour accepter cette mission. Cet apprentissage se fera en même temps que celui de ses dons, un pour chaque élément ...

 

C'était surtout la curiosité qui m'avait poussée à me procurer ce titre. Et il faut bien avouer que j'ai trouvé la couverture vraiment jolie.

Le reste ne m'a pas déçue du tout, et j'ai même été agréablement surprise aussi bien par la qualité graphique que scénaristique.

Déjà, j'ai absolument adoré la mythologie vampirique. Ça faisait longtemps que je n'avais pas lue d'histoires de vampires originales, et ici, j'ai été on ne peut plus servie ! Bon, de prime abord, comme ça, ça n'a pas l'air de casser trois pattes à un canard.

Une école où sont réunis des jeunes vampires, des p'tites guéguerres entre eux, une élue dans le tas, blabla.

Mais ce qui sort réellement de l'ordinaire, c'est tout ce qu'il y a derrière le mythe du vampire. Je ne vais pas m'étendre de trop à ce propos, histoire de laisser la surprise à ceux qui ne connaissent pas l'histoire.

Mais par exemple, Zoey doit se familiariser avec les éléments qui lui confèrent des pouvoir. Et bien, pour chaque élément, on aura le récit d'une personnalité historique ayant été un vampire et ayant possédé le pouvoir en question.

C'est super bien pensé, très bien amené et génialement développé.

On se trouve en face de personnalités, connues ou non, que l'on voit sous un angle nouveau et fantastique.

Et chaque récit a droit à un trai graphique différent, s'adaptant à l'époque ou au style culturel de ses protagonistes, rendant la lecture encore plus immersive.

Une idée brillante et magnifiquement maîtrisée !

 

Franchement, à part le fait d'être un petit peu déstabilisée au début, et de parfois avoir l'impression de ne pas comprendre quelques private jokes ou d'avoir manqué quelques petites références, cette lecture m'a réellement enchantée.

Tout ce que l'on doit savoir sur ce qu'il s'est passé avant nous est expliqué parcimonieusement et discrètement, mais non moins clairement.

J'ai trouvé le dessin vraiment agréable, et certaines illustrations sont un délice pour l'oeil.

C'est vraiment un titre super prometteur, et je me languis déjà de pouvoir avoir la suite entre les mains ! Ça m'a tellement plu que j'ai même envie de commencer la série de bouquins ...

Je recommande chaudement en tout cas, aussi bien pour ceux qui connaissent déjà La Maison de la Nuit, que pour les novices comme moi.

Un vrai bonheur bourré d'humour, de fantastique, de personnages attachants et d'histoires merveilleuses !

 

Mille mercis aux Éditions Delcourt pour ce moment génial et intense que j'ai passé avec ce titre.

500px-Delcourt logo.svg

 

Commandez La Maison de la Nuit, Tome 1 : La marque

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 15:46

Le-tresor-cache-des-templiers.jpg

 

 

Auteur : Aurélie Laloum

Éditeur : Scrineo Jeunesse

Prix : 14,90 €

Résumé :

 

Un meurtre, un trésor dissimulé depuis plusieurs siècles, un Ordre mystérieux qui a emporté avec lui l'un des secrets les mieux gardés de l"histoire, une énigme impossible à résoudre, un sombre personnage déterminé à bouleverser le cours du temps…

C’est ce qui attend, une fois de plus Mathias et Charlotte, deux étudiants et leur professeur d’Histoire Aimery de Chalus, garant du Temps et de l’Histoire depuis des siècles…

Sur les traces des chevaliers du Temple avec Jacques de Molay, de Jérusalem à Fontainebleau avec Philippe Le Bel et Robert d’Artois, en passant par la forteresse de Tomar au Portugal, rien ne doit échapper à nos deux détectives plongés en plein Moyen âge, déterminés à sauver le cours de histoire…

Serez-vous prêts à les suivre dans ce voyage épique à travers le temps, semé d’embûches, de mystères et de défis ? Préparez vous à ne plus jamais voir l’Histoire de France de la même façon, préparez vous à de terribles découvertes…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Cela faisait longtemps que je n'avais plus utilisé le Tempoflux avec Charlotte et Mathias !

C'était chouette de pouvoir les retrouver, ce sont bien les seuls personnages qui arrivent à me faire ingurgiter des leçons historiques sans me rendre folle ...

 

Darkvenom est de retour, et avec lui, de terribles menaces !

Si Mathias, Charlotte et Aimery ne font pas ce qu'il demande, c'est l'avenir de nombreux pays tels qu'on les connaît qui sont en jeu.

Pas le temps de tergiverser, c'est parti pour le Moyen-Âge. Cette fois, c'est au beau milieu des histoires des Templiers que nos amis sont plongés. De grands mystères entourent cette caste, et des bouts de voiles vont être levés ...

 

En fait, en lisant cette seconde aventure, je me suis vraiment dis que Via Temporis c'était le Dan Brown de la jeunesse.

Des énigmes historiques, des secrets dissimulés à travers l'histoire, des messages cachés qui traversent l'art et le temps, etc ...

J'adore ce genre de scénario, car on est très facilement embarqué dedans et qu'il est très facile de se laisser porter par la narration et l'énergie des personnages. Et avec ce petit couple super sympathique, nul doute que l'on en a, de l'énergie !

J'adore d'ailleurs la dynamique entre eux deux, c'est un duo qui fonctionne super bien, il y a une belle énergie et se complètent l'un l'autre très harmonieusement.

Avec Aimery dans le rôle du mentor plein de sagesse, au final c'est un trio de personnages principaux qu'il est très agréable de suivre.

D'ailleurs, en parlant d'Aimery, il a droit ici à des passages bien plus fouillés, et on apprend à le connaître beaucoup mieux de façon quelque peu surprenante et originale. J'ai beaucoup aimé ces scènes qui cassent un peu l'image lisse et propre du vieux professeur.

 

J'adore les mystères historiques. Ils me fascinent complètement et si je pouvais, j'en parlerais des heures.

Mais je ne le fais jamais. Vous savez pourquoi ? Parce que l'Histoire, je n'y arrive pas ... Je suis incapable de retenir les dates et les évènements, et j'ai l'impression d'être submergée d'éléments hyper vite. Je me noie, je panique puis je laisse tomber.

Ici, j'ai appris plein de chouettes trucs avec Via Temporis ! J'en sais un peu plus sur l'ordre des Templiers, et on apprend une foultitude de petits détails, sommes toutes anodins, mais méga sympa à savoir !

D'ailleurs, si il y a bien quelque chose que je trouve super bien maîtrisé dans cette série, c'est le regard jeune et moderne que posent les héros sur les évènements historiques.

Je me retrouvais un peu dans leurs questions et leurs réactions, de sorte que je n'étais pas déstabilisée et j'avais presque l'impression que l'auteur s'adressait à moi pour les explications.

Pouce levé pour l'écriture d'Aurélie Laloum, claire, imagée, fluide, moderne, réaliste et prenante. Elle change de rythme avec facilité et fluidité et, chose pas évidente, elle rend les dialogues des jeunes protagonistes crédibles, ce que je félicite !

Dieu sait que j'ai déjà lu des "discussions de jeunes" absolument immondes et par réalistes pour un sous.

 

Le seul défaut que je pourrais trouver à ce livre, c'est de parfois s'éparpiller un peu trop.

Ça m'est régulièrement arrivé de lire une scène, d'être à fond dedans, d'imaginer son développement, tout ça, puis d'un coup ... me demander qu'elle était, déjà, la base du livre, et comment en sont-ils arrivés là ...

Il fallait que, de temps en temps, un personnage fasse un petit rappel pour que je me dise "Haaaa oui, c'est vrai, juste ...".

C'est un peu dommage car, pour moi, ça a un peu cassé mon rythme de lecture. Mais en dehors de ça, je n'ai passé que de bons moments !

 

Via Temporis est une série pleine de peps qui rend l'Histoire attractive, amusante et haletante.

Et même si le Tempoflux me fait de plus en plus penser au TARDIS, avec ses fonctions de plus en plus nombreuses, ces histoires sont originales et plairont sans aucun doutes à plusieurs générations !

 

Mille mercis à Scrineo Jeunesse pour ces balades à travers le temps !

logo_scrineo.jpg

D'autres avis chez Ayma, Samlor, Argali, Luthien, Grazou, Phooka et Lelf.

 

Commandez Via Temporis, Tome 2 : Le Trésor oublié des Templiers

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Jeunesse
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2