Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 19:40

9782012022904.jpg

 

 

Auteur : Michelle Paver

Éditeur : Hachette Jeunesse (Black Moon)

Prix : 16,90 €

Résumé :

 

Hiver 1937. Jack part pour une expédition scientifique en Arctique, une échappatoire à son mal-être londonien. Du moins c’est ce qu’il espère. Mais très vite, ce voyage au pays des nuits interminables se transforme en cauchemar. Des cinq hommes engagés dans la mission, seulement trois prennent le départ : Jack, opérateur radio, Algie, chasseur et maître-chien de traîneau, et Gus, biologiste. Ils établissent leur campement sur la baie (de) Gruhuken où le capitaine du bateau refusait de les débarquer, visiblement effrayé. En peu de temps, Gus tombe malade, Algie l’accompagne, Jack reste seul. Dans leur cabane de trappiste, il se met alors à entendre des voix, à apercevoir des ombres... Est-ce vraiment son imagination qui l’engloutit jour après jour dans cette matière noire ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en commençant ce titre, je savais juste qu'il m'attirait beaucoup, et cette attirance a été confirmée dès les premières lignes, m'engloutissant tel la nuit sans fin qui s'est emparée de Jack.

 

Jack est un jeune homme qui veut changer de vie, et qui n'a rien à perdre.

Quand il s'engage pour une expédition en Arctique, il y voit l'occasion de vivre quelque chose d'unique et d'acquérir une belle expérience originale.

Bien que préparé à pas mal d'éventualités, jamais il ne se serait douté que les choses tourneraient aussi mal. Et la solitude rendait réellement fou ?...

 

Écrit sous forme de journal, ce titre m'a happée toute entière de par son ambiance oppressante à souhaits.

Alors que l'on se balade dans les plaines Arctiques, on se sent très vite étouffé, pris à la gorge par un sentiment puissant de claustrophobie qui nous étreint à chaque page.

Cela faisait longtemps que je n'avais plus été effrayée par la lecture d'un livre, et je peux vous assurer que je l'ai été pour celui-ci !

Je ne faisais pas la fière à certains moments, et j'ai même été prise de sueurs froides lors de quelques scènes.

C'est difficile à décrire, mais Michelle Paver a réussi à créer une ambiance absolument formidable où, dans la plus grande des solitudes, un homme peut se sentir épié, suivi.

La narration sous forme de journal intime renforce ces impressions, et il est d'une grande facilité de se mettre à la place de Jack et d'expérimenter ses terreurs.

 

Il est d'ailleurs très facile de s'identifier à Jack, personnage développé juste assez pour que l'on puisse s'imaginer vivre cette expérience par procuration.

On nous le présente assez que pour comprendre ses motivations et ses réactions à tel ou tel évènement, mais à côté de ça, on a toute la place que l'on veut pour se substituer à lui très aisément.

C'est quelqu'un de droit et de pragmatique, d'organisé et de travailleur. Il sera le premier surpris et déstabilisé par ce que l'Arctique lui réserve.

On se pose les mêmes questions que lui, et la narration est à ce point immersive que j'avais l'impression de presque pouvoir toucher ses angoisses du doigt.

 

Franchement, je ne m'attendais pas du tout à un bouquin aussi intense et aussi bien écrit.

Coeurs sensibles, accrochez-vous, car vous allez faire le plein d'émotions fortes ! Tremblements, respiration haletante, légères palpitations, ... tout ça, je l'ai expérimenté avec 40 jours de nuit.

Un livre d'aventure flirtant innocemment avec l'horreur, qui nous entraîne sur la pointe des pieds dans des psychoses humaines et dans les affres terribles de la solitude au bout du monde, dans une nuit qui semble éternelle.

Ce titre m'a fichu une belle trouille, et pourtant j'en redemandais encore ! Le talent de l'auteur est indéniable, et cette lecture m'a grandement donné envie de découvrir d'autres de ses ouvrages.

Ce livre, c'est une véritable expérience. Un coup de coeur à faire claquer des dents !

 

Mille mercis à Hachette Jeunesse pour cette perle qui m'a faite vibrer d'effroi !

partenariat-LA

 

D'autres avis chez Ilnyak1pas, Heclea, Alittlematterwhatever, MyaRosa, Setsuka, Amadis et Louve.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 21:51

15822_aj_m_1815.jpeg

 

 

Auteur : T. A. Barron

Éditeur : Nathan

Prix : 15,50  €

Résumé :

 

Le jeune Emrys ignore tout de son identité. Ses premiers souvenirs remontent à l’âge de sept ans, lorsqu’il s’est réveillé sur une plage…

Une femme guérisseuse, Branwen, prétend être sa mère. Mais il refuse de la croire.

Aujourd'hui adolescent, Emrys est déterminéà découvrir qui il est. D'autant qu'il s'est mis à développer des pouvoirs hors du commun, qu'il ne parvient pas à contrôler.

Sa quête le mène sur la mystérieuse île de Fyncaria, peuplée de créatures aussi merveilleuses qu'inquiétantes.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Voilà un résumé intéressant et alléchant.

Bien que n'étant pas à fond dans le sujet, j'aime beaucoup les aventures autour de la Table Ronde, mêlant Chevalerie, aventures et magie, avec plein de personnages marquants et hauts en couleurs, comme le très célèbre Merlin.

On a déjà eu droit a pas mal de version du Mage, aussi bien sur papier que sur écran, et bien qu'il y en a qui parlent de ses débuts aux côtés d'Arthur, on continue à ne pas savoir grand chose sur cette emblématique personne.

Ici, l'auteur remonte plus loin, et invente totalement une enfance pour Merlin, débutant à ses 7 ans, quand il ne savait encore rien de sa destinée et de ses pouvoirs.

 

C'est un livre bourré d'action, où chaque chapitre révèle une tonne de mystères, de magie et d'aventures plus incroyables les unes que les autres.

Dès le début, on sent que l'on va vivre une épopée intense, aussi bien en rencontres qu'en émotions et en scènes fascinantes.

Tout est vibrant de magie, elle entoure Emrys (quand il ne s'appelait pas encore Merlin) dans chaque chose, chaque être, et la découverte de celle-ci et de tout ce qu'elle comporte, à travers ses yeux, est quelque chose de formidable et réellement grisant.

Déjà, rien que le personnage en lui-même est génial à suivre. Il possède l'innocence de l'enfance, mais des expériences sombres et un passé oublié ont fait de lui un enfant blessé, déjà un peu blasé par la vie. Il y a une grande mélancolie qui l'entoure, mais c'est l'espoir restera son meilleur moteur, d'un bout à l'autre de ses aventures.

 

Il n'est pas évident de parler de ce livre sans risquer d'en dévoiler de trop gros morceaux, car il est extrêmement riche ... en tout !

C'est fou, il contient une dose phénoménale d'aventures, d'expériences humaines et magiques, de découvertes, de rencontres, de pertes, de paysages, ...

On peut dire que l'auteur sait garder l'intérêt du lecteur sur la longueur ! Impossible de s'ennuyer, il se passe toujours quelque chose d'intéressant, et c'est un véritable ravissement de suivre Emrys dans ses différentes quêtes plus époustouflantes les unes que les autres.

Je crois que les enfants seront absolument enchantés par ce bouquin, ils vont partir dans un voyage qui les fera vivre et voir mille et une choses, ils apprendront et s'émerveilleront en même temps qu'Emrys.

En tout cas, c'est le genre de titre que j'aurais rêvé d'avoir étant petite. Et vu la joie que j'ai éprouvé à le lire encore maintenant, je me dis que les parents prendront autant de pied que leurs enfants à leur lire cette épopée !

Il convient vraiment à tous les âges, il m'a personnellement complètement séduite par sa magie omniprésente et ses paysages tantôt de toute beauté, tantôt noirs et inquiétants.

Par plusieurs aspects, il m'a un peu fait penser au Seigneur des Anneaux, tellement il est complet, haletant et plein à craquer d'évènements divers et de personnages attachants.

 

N'hésitez pas à goûter à cette folle aventure, chez votre libraire dès le 10 janvier 2013 !

 

Mille mercis à Nathan pour ce livre qui m'a fait voyager et rêver.

logo nathan

 

D'autres avis chez Tiboux, Soleya, Emyline, Ptitelfe, Chookette et MarionJB.

 

Commandez Merlin tome 1 - les années oubliées

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 03:43

9782221127209.jpg

 

 

Auteur : Rachel Cohn

Éditeur : Robert Laffont (Collection R)

Prix : 18,50 €

Résumé :

 

Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme.

La mission d Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L'air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l'île sont immunisés.

Mais lorsqu'elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur... amour.

Si quelqu'un s'aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l'oubli de sa passion naissante pour un jeune officier...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je dois bien l'admettre : je trouve cette couverture superbe et assez envoûtante. Elle a été une des premières raisons pour lesquelles je voulais lire ce livre.

Après, c'est une dystopie ... avec de la romance ... abordant des sujets difficiles.

Boum, c'est bon, il n'en fallait pas plus pour me convaincre !

 

Elysia est un clone, créée à partir du cadavre d'une jeune fille pour servir au mieux les riches habitants d'une île paradisiaque. Dans un environnement aseptisé où tout est contrôlé et artificiel, elle devient la fille d'une mère de famille en manque d'affection et dans le besoin d'épater ses amies friquées avec ce tout premier spécimen de clone adolescent. Quelle joie pour elle, de pouvoir se pavaner avec cette parfaite "jeune fille" qui obéi à ses moindres désirs !

Mais rien de plus normal, même pour Elysia. Après tout, elle a été créée pour ça, elle n'a pas d'âme, et tout son savoir et son caractère lui sont fournis par diverses puces, cartes mémoires et bases de données.

Là où tout va bousculer, c'est quand elle découvrira les fissures de ce paradis, qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences, et qu'il semblerait qu'elle possède ... des souvenirs de son Originale ...

 

Dès les premières pages, j'ai été fascinée par cette histoire de clones créés pour satisfaire les besoins et envies des humains. J'ai adoré comment l'auteur a construit ce scénario, les détails des clones, leurs utilités, leur fonctionnement, etc ...

Mais là où j'ai été vraiment fascinée, c'est la totale froideur, ce mécanisme avec lesquels Elysia nous raconte ce qu'elle voit, ce qu'elle vit, ses avis sur tel évènement ou telle personne.

Elle n'est pas supposée avoir de caractère, d'émotions, et le rendu est juste parfait.

On a ici un contraste assez époustouflant, avec cette île où tout est idéal (jusqu'à l'air !), optimisé à la perfection pour que les riches familles s'y sentent au mieux et ne manque de rien, où les couleurs sont éclatantes, les animaux incroyables, les décors époustouflants ... tout ça vu à travers le regard, au final, de presque un robot.

La narration est formidable, et rien qu'avec elle, j'ai pri un plaisir dingue avec ce titre.

 

Ensuite, j'ai adoré l'évolution, les tournants que prennent l'histoire, les personnages qui se dévoilent, autant en bien qu'en mal. Même si il y a certains évènements que l'on va trouver un peu prévisibles, ce bouquin nous réserve de sacrés surprises, et j'ai été on ne peut plus surprise par le chemin que prend le récit par moments !

On peut dire que Rachel Cohn n'y va pas avec le dos de la cuillère, et bien qu'elle ne fasse pas dans le "trash", elle aborde des sujets parfois un peu délicats et qui sont souvent difficiles à amener dans un livre, surtout avec un comme celui-ci, destiné à un public très large.

Drogue, sexe, maltraitances, droits humains, l'adolescence et ses dérives, ses questionnements, ses peurs, ses pulsions, ses incompréhensions, ...

Tout est amené avec un naturel déconcertant, une aisance particulière qui confère à l'ensemble une crédibilité assez incroyable.

Elle ne tombe jamais dans la "parodie du jeune" ou l'autre extrême "cet ado agit de façon beaucoup trop adulte". Franchement, chapeau, car je trouve que ce n'est jamais facile de voir des adolescents, des jeunes adultes complètement réalistes dans un livre. C'est le cas ici, j'ai été séduite.

 

Bien sûr, on parle également d'amour, de passion. Mais pas que.

Il a une place importante dans le développement de Elysia, car ce sont les souvenirs d'un amour vécu par son Originale (le corps de celle dont elle est clonée) qui vont déclencher ses premiers questionnements.

Mais je trouverais ça dommage de la résumer à ça, car cette histoire est tellement plus qu'une histoire d'amour.

J'ai d'ailleurs trouvé qu'elle n'était pas si incroyable que ça, je n'ai pas réussi à être emportée par elle, préférant de très loin m'attarder et m'intéresser à l'environnement de la clone, ses interactions avec ses acheteurs, avec les autres clones, etc ...

Il y avait pas mal de détails qui me dérangeaient un peu, sans pour autant arriver à mettre le doigt dessus. Cela dit, j'admets qu'elle est pleine de potentiel pour la suite des évènements, et j'ai hâte de voir ce que Rachel Cohn nous réserve sous le coude !

 

C'est une histoire fascinante qui nous entraîne dans un tourbillon de questions et d'émotions, dans l'esprit d'un être qui n'est censé avoir ni l'un, ni l'autre, et qui avance à tâtons en essayant de comprendre la différence entre la vie qu'elle doit mener, et celle dont elle a envie.

Un livre fort, intelligent, puissant et passionnant avec des messages qui forcent à la réflexion et des personnages qui restent longtemps en tête.

J'ai déjà hâte d'avoir la suite à dévorer !

 

Mille mercis à La Collection R pour ses titres toujours plus originaux et bouleversants !

313668 201249833289112 196087323805363 432024 1020967011 n

 

D'autres avis chez Ilnyak1pas, Galleane, LaureDuMiroir, Lulai, Well-Read-Kid, Kelith et Mycoton32.

 

Commandez Version BETA, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 21:38

1212-who9-1 org

 

 

Auteur : Steve Lyons

Éditeur : Milady

Prix : 7

Résumé :

 

« Peu importe ce dont je rêve, peu importe ce que j’écris : c’est toujours un mensonge. »

 

Dans un futur lointain, le Docteur, Rose et le capitaine Jack arrivent au beau milieu d’un monde où la fiction est prohibée. Même mentir et rêver sont désormais des crimes punis par la loi. Mais une chaîne de télévision clandestine appelle la population à l’insurrection…

Le Docteur souhaite évidemment apporter son soutien à ce soulèvement, jusqu’au moment où, confronté au personnel d’un asile psychiatrique et à un dément hanté par des monstres imaginaires, il devra bien admettre que tout rêve peut s’avérer dangereux.

Mais pas autant que la vérité elle-même…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je ne vous dis pas ma joie de voir arriver le premier tome en français ayant pour héros la neuvième incarnation du Docteur !

Nine est mon premier Docteur, celui qui m'a introduit dans cet univers absolument incroyable. Et bien qu'il n'ai endossé ce rôle que pendant une saison, il m'a laissé des souvenirs impérissables, et il est sûrement celui qui (je trouve), nous offre le plus beau prisme d'émotions, passant à la perfection à la bonne humeur et l'émerveillement contagieux, par la colère la plus effrayante et la douleur la plus poignante.

Christopher Eccleston est un acteur époustouflant qui nous a offert un Docteur inoubliable (non non, je n'ai pas du tout les larmes aux yeux en me remémorant certaines scènes).

Personnellement, je trouve que c'est un cadeau de Noël extra, de la part de Milady, de nous sortir cette première aventure en ce mois de décembre.

En plus, voir des volumes estampillés de l'ancien logo, c'est juste géniallissime.

Vous l'aurez compris, je suis hyper heureuse !

Mais à part ça, est-ce que ce tome est bon ?

...

Et bien, oui ! 

 

Cette aventure est impossible à résumer correctement, mais imaginez le Docteur, flanqué de Rose et Jack, qui arrivent sur une planète où l'imagination est totalement interdite, sous toutes ses formes.

Ici, on ne tolère que les faits, la stricte réalité, que ce soit à la télévision, dans les livres ou simplement dans les conversations. Il n'y a que la réalité qui compte.

Notre trio, tout d'abord intrigués et presque amusé par la situation, va vite se rendre compte que celle-ci s'avère plus dangereuse qu'elle n'y paraît.

Mais où se situe exactement ce danger ? Comment se manifeste t il ?

Les réponses ne viendront pas à eux sans pertes ...

 

Magnifique, brillant, stressant, drôle, intelligent, plein d'action et de suspens. Voilà comment, entre autre, je pourrais définir ce tome.

Il m'a tenu en haleine jusqu'à la toute fin, et il laisse le mystère planer très longtemps, gardant notre intérêt intact tout du long de notre lecture.

Je faisais des théories constamment, essayant de deviner, grâce aux indices laissés ça et là, que pouvait bien cacher, véritablement, ce besoin d'annihiler l'imagination et les rêves. Franchement, je ne sais pas vous, mais pour moi, ce fut impossible. La surprise fut donc totale, et le plaisir, maximal !

Je ne vais pas m'étaler très longtemps sur le scénario et son évolution, car je voudrais que vous ayez autant de surprises que moi, mais je peux vous dire déjà que c'est une histoire assez sombre, où on parle monstres, folie, solitude, rejets et liberté.

C'est une histoire sacrément bien ficelée, très intelligente et totalement jouissive à lire.

 

Portée par une excellente plume très immersive, elle va à cent à l'heure et ne laisse aucun instant de répit, aussi bien à ses lecteurs qu'à ses personnages.

Je découvre avec Steve Lyons un super auteur à l'imagination incroyable qui peut nous écrire quelque chose de fouillé et soigné aux petits oignons, sans jamais oublié la part d'humour et de légèreté que l'on aime tant dans les épisodes de Doctor Who, même les plus durs.

Et quel bonheur de (re)découvrir les mimiques de Nine, son grand sourire et son visage tantôt grave, tantôt l'incarnation même de la joie de vivre. Même si j'avais un peu l'impression que le personnage principal est plus la ville que lui, ses instants sont parfaits et lui rendent parfaitement honneur !

Il me tarde déjà de découvrir ses autres aventures sur papier en compagnie de Rose. Vivement !

 

Mille mercis à Milady pour cette (toujours) très belle édition !

milady

 

D'autres avis chez French Dawn et From Gallifrey.

 

Commandez Doctor Who : Les voleurs de rêves

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Science-Fiction
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 05:45

apocalypsis-omega.jpg

 

 

Auteur : Eli Esseriam

Éditeur : Nouvel Angle / Matagot

Prix : 14,90 €

Résumé :

 

"Un regard échangé suffit à nous faire comprendre que nous avons le même instinct. Chacun de nous semble avoir été programmé pour que notre minuterie interne s'enclenche et nous signale que le compte à rebours a commencé. L'Apocalypse est en marche. La guerre de toutes les guerres couve, juste là, dehors. Ce n'est pour l'instant qu'un murmure, un bruissement lointain mais ce sera bientôt assourdissant. Immense"

 

La fin du monde est proche.

Ils sont quatre jeunes de 17 ans : Alice, Edo, Maximilian et Elias.

Ils sont les Cavaliers de l'Apocalypse.

Ils n'épargneront que 144 000 âmes. En ferez-vous partie ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

"[...] Les coups et les douleurs, ça ne discute pas, n'est-ce pas ?"

 

HobonDieuHobonDieuHobonDieu ...

Le voilà, le cinquième et dernier tome de la série qui m'a bouleversée ces deux dernières années.

Après le comportement de fangirl hystérique de base lors de sa réception, je dois bien avouer que, à l'énorme excitation se mêlait un certain stress.

Après tout, j'avais entre les mains la touche finale à une tornade émotionnelle sans précédant. Après ce tome, finit, plus rien.

Et, il n'y a rien à faire, bien que je me sois promis d'aborder ce volume avec un regard neuf, en tentant au mieux de laisser derrière moi mes impressions passées, en me disant que ça sera ici, en quelque sorte, une histoire totalement différente des quatre précédentes ... j'avais cette inévitable question égoïste du lecteur : et si je n'aimais pas ? Et si cela ne se terminait pas comme "je le voulais" ?

C'est donc assez fébrile que je me suis installée pour me plonger dans Oméga, la réunion des quatre Cavaliers de l'Apocalypse.

Moi qui voulais le savourer, 24h après, il était terminé. Et moi j'étais (et suis encore) une loque.

 

"Il n'existe pas de mot, d'aucune langue conçue par les Hommes, pour expliquer notre lien. Et mon coeur, ce petit organe anatomique fragile et sanguinolent, ne saura jamais contenir la force, la violence même, de ce que je ressens pour lui. L'amour originel. Une sainte passion. Dès lors, mon unique préoccupation est de le protéger, le préserver. Sa vie compte plus que la mienne et, instinctivement, je sens qu'aucun sacrifice ne sera trop grand, trop douloureux ou inenvisageable. Lui d'abord, le Monde peut bien attendre."

 

Nous trouvons Alice enfermée, victime d'une batterie de tests sans fins. Véritable cobaye, son corps est dans un état quasi végétatif. Heureusement, ce n'est pas le cas de son cerveau, de son esprit.

Celui-ci fonctionne mieux que jamais, et grâce à ses dons qui gagnent constamment en puissance, elle a une certitude : les 3 Autres sont en route. Ils viennent la délivrer. À ce moment-là, le monde tel qu'on le connaît ne sera plus.

 

Ce livre, c'est tout simplement une bombe atomique (sans mauvais jeu de mot). Il m'a explosé au visage et au coeur, et m'a laissée entièrement ravagée.

Comme d'habitude, je n'ai pas regardé d'autres chroniques avant ma lecture, mais j'entendais, de loin, des échos pas toujours positifs, assez décevants.

Très honnêtement, en étant totalement franche avec vous : je le trouve parfait.

Les personnages sont parfaits : peu importe son favoris, chacun d'entre eux va avoir son instant de gloire, son gros coup de projecteur. Chacun a droit à un développement supplémentaire, à sa scène épique, à sa réplique culte, à son instant d'émotions.

La narration est parfaite : Non seulement on a les voix des quatre Cavaliers selon la scène qui nous intéresse, mais on a également celle de pas mal de personnages secondaires que l'on avait pu voir dans le passé ! J'ai trouvé ça absolument génial, je ne m'attendais pas du tout à cette mise en avant, et pourtant, une fois que l'on y fait face, c'est comme une évidence, et on voit toutes les pièces de ce gigantesque puzzle cosmique se mettre en place comme par magie. C'est bluffant, impressionnant.

 

"J'étais sûr que de deux choses : j'étais un Cavalier de l'Apocalypse et le type en face de moi, aussi. Ça fait très cucul à dire comme ça, de but en blanc, mais je l'aimais. C'était instinctif et évident. Différent aussi. Je l'aimais plus que ce que je croyais possible. Il était au-delà d'un frère, autre chose qu'un jumeau. Je pouvais dire que je le connaissais par coeur parce qu'on avait le même. De coeur. C'était limpide."

 

L'histoire, tout simplement, est parfaite : j'ai adoré comment est amenée la rencontre des Quatre, comment on les voit faire face les uns aux autres, comment ils appréhendent cette nouvelle dynamique, ces autres qu'ils n'avaient pas rencontrés et qui sont pourtant une partie d'eux-même.

C'est gigantesque, les émotions m'ont submergées plus d'une fois, et je suffoquais presque sous l'intensité de celles-ci.

Il y a un équilibre assez incroyable, tout au long du récit. Une balance dans le chaos. Plus on avance, plus le sentiment d'urgence se fait présent, oppressant. Et à côté, on ressent presque une sérénité de la part des Quatre. C'est inéluctable, ils vont faire ce pour quoi ils sont destinés, et le final approche.

Un mélange de peur et d'angoisse, avec une sorte de paix intérieur, de calme devant la Fin.

Et quelle Fin ! Comme si ça ne suffisait pas à Eli Esseriam de nous surprendre avec les incroyables révélations dont elle a piquetée son récit, il a fallut également qu'elle nous offre une conclusion à mille lieues de ce que j'aurais pu imaginer, bousculant tout, jouant avec les codes et nous proposant quelque chose d'unique et d'époustouflant.

Je peux comprendre la déception des lecteurs, je peux voir ce qui les dérange. Mais vraiment, je persiste : c'était parfait.

Cette fin m'a fait réfléchir, elle est intelligente, brillante, nous propose "autre chose", une vision, une philosophie, des idées, des possibilités, ...

J'ai été enchantée, absolument ravie par cette fin, et, sans trop m'attarder dessus, mon coeur a faillit exploser, à cause de Lui, si précieux ...

Et, bien entendu, la plume est parfaite : on retrouve tout ce qui m'a déjà plu, renversée, dans les tomes précédents, avec peut-être une intensité encore supérieure, si c'est possible.

C'est un maelström d'émotions ahurissant qui surgit de phrases, de simples mots parfois. Je n'aurais jamais cru possible de décrire, de faire vivre des sentiments avec une telle force, une telle vibrance.

Pour ne pas changer, j'ai pris un plaisir incommensurable à relire, encore et encore, certains passages qui m'apparaissaient particulièrement savoureux. Et, bon sang, il y en a plus d'un.

C'est de la magie qu'Eli possède au bout de ses doigts, un talent indéniable qui explose à chaque page.

 

"- Ventre-saint-gris : suis-je le seul à avoir subitement envie d'un gros câlin et d'un milliard de bisous esquimaux ?"

 

Je n'ai pas envie de terminer cette chronique, car cela voudra vraiment dire qu'Apocalypsis, c'est fini.

Et franchement, j'ai le coeur brisé.

J'ai aimé ces livres avec tellement de force et de passion (et d'hystérie, un peu, j'avoue), ça m'a fait un mal de chien de refermer Oméga.

J'avais déjà pleuré à plusieurs reprises durant le roman, et j'y ai été d'une bonne dose de larmes supplémentaires une fois la dernière page tournée.

Je crois que cette série restera réellement gravée dans ma tête et mon coeur, tellement elle m'a fait vivre des sensations puissantes et inoubliables. Oméga est un merveilleux tome pour la clôturer, il rend hommage aux quatre premiers volumes, et va au bout des choses, ne laissant rien au hasard. C'est le plus abouti, le plus travaillé. Tout se regroupe, la lumière éclaire les moindres zones d'ombre, les réponses sont obtenues, les secrets dévoilés.

J'ai particulièrement aimé la toute fin, douce-amer et pourtant quand même pleine de force.

Je ne ressens pas de frustration, comme c'est souvent le cas à la fin de quelque chose, et même si je ne cracherais évidemment pas sur des tomes supplémentaires (ou sous forme de nouvelles ? Oui ? Non ? Bon, j'aurais essayé), je pense réellement que c'est la conclusion que méritait Apocalypsis.

Je suis triste et ai un peu le coeur en miettes, mais je suis également heureuse d'avoir pu passer un dernier moment d'une qualité époustouflante avec Alice, Edo, Max et Elias.

C'était dur, douloureux, d'une puissance parfois difficilement supportable, mais c'était également drôle, tendre, gorgé d'amour et de liens étincelants.

C'est un grand amour que j'éprouve pour chacun d'eux, ces Quatre si particuliers qui m'ont marquée.

Vous allez me manquez, les gars, mais je reviendrais vous voir, plus tard. Promis.

Et Eli, merci. Pour tout. C'est une standing ovation que je t'offre.

 

Mille mercis ne sont pas assez pour dire quel point je suis reconnaissante à Nouvel Angle / Matagot pour avoir sorti ces titres, et de me les avoir fait découvrir.

Logo

 

D'autres avis chez Rose, Heclea, Belledenuit, Galleane, Karline05 et Wilhelmina.

 

Commandez Apocalypsis 5 - Oméga

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 19:56

cadavre-exquis-penelope-bagieu.jpg

 

 

Auteur : Pénélope Bagieu

Éditeur : Gallimard

Prix : 17,25 €

Résumé :

 

Zoé a un boulot pas drôle : elle est hôtesse d'accueil dans les salons — de l'automobile ou du fromage — et doit faire bonne figure, debout toute la journée avec des chaussures qui font mal aux pieds. Le jour où elle rencontre Thomas Rocher, écrivain à succès, la vie semble enfin lui sourire. Mais pourquoi Thomas ne sort-il jamais de son grand appartement parisien ? L'amour peut-il vivre en huis clos ? Et quel est dans cette histoire le rôle d'Agathe, la belle, froide et machiavélique éditrice de l'écrivain ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Comme pas mal de gens, je suis et adore le blog de Pénélope -Jolicoeur- Bagieu depuis un bail.

J'ai adoré les Joséphine, mais n'avais pas encore eu l'occasion de lire d'autres travaux de l'illustratrice.

Grâce à un ami, c'est chose faite, et j'ai enfin pu dévorer Cadavre Exquis !

 

9782070627189_4_75.jpg

 

Je m'attendais à quelque chose de drôle, d'original et d'un peu décalé. Je n'ai pas été déçue, car l'humour est présent dès le début, avec une Zoé attachante, cynique et un peu désabusée.

On la comprend rapidement, et parfois seulement grâce aux dessins, sans grands discours inutiles.

Elle a une vie morne, elle tourne en rond, et ne sait absolument pas comment faire pour effectuer un changement, ce déclic qui pourrait tout changer.

Là où j'ai été surprise, quand même, c'est de trouver dans cette BD tant de mélancolie, de grisaille, mais également de poésie.

C'est un vrai conte moderne doux-amer, que nous livre ici Pénélope, avec un développement tout en finesse et délicatesse, presque avec retenue.

 

J'ai adhéré aussi bien à l'histoire qu'aux personnages, le tout est vraiment très drôle, touchant, intelligent et surprenant. D'ailleurs, en entamant cet album, JAMAIS je ne me serais attendue à ce final !

Je l'ai trouvé vraiment génial, et tellement, tellement loin de ce que l'on s'imagine pour ce que l'on pense être une belle histoire d'amour moderne un peu difficile.

Franchement, rien que pour cette fin, je conseillerais ce titre !

 

Cadavre-exquis-1.jpg

 

C'est un coup de coeur tout doux, j'ai passé une excellent moment, entre tendresse et critique, humour et gravité, légèreté et réflexion.

Pénélope Bagieu est une narratrice de talent, et j'ai vraiment hâte de voir les chemins qu'elle va emprunter pour la suite, je trépigne de découvrir ses prochains sujets abordés.

À lire sans modération.

 

D'autres avis chez Touloulou, Praline, Tessa, Lilith et MyaRosa.

 

Commandez Cadavre exquis (Gallimard)

 

Commandez Cadavre exquis (Folio)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 23:58

capture5.png

 

 

Auteur : Kady Cross

Éditeur : Harlequin (Darkiss)

Prix : 14,10 €

Résumé :

 

Londres, 1897. Finley Jayne, seize ans, vit une étrange période. Depuis quelques mois, deux personnalités opposées cohabitent à l’intérieur d’elle. Un problème qui s’aggrave à mesure que son côté sombre, en pleine expansion, l’effraie et lui joue des tours. Elle ne se comprend plus, ne sait d’où lui vient cette force extraordinaire qui est en train de la transformer. Mais une nuit, elle découvre qu’elle n’est pas seule dans son cas : quelque part dans Londres, Griffin, jeune Duc de Greythorne, et ses amis, détiennent comme elle d’étranges pouvoirs… Et ils ont une mission.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Les titres Steampunk sont assez rares dans nos contrées francophones, alors qu'ils regorgent pourtant d'une foule d'éléments intéressants et fascinants.

J'ai trouvé ça vraiment cool et bien pensé de la part de Darkiss de nous proposé celui-ci, qui s'est avéré une très bonne surprise !

 

Finley Jayne est une jeune domestique qui, encore une fois, perd son travail dans des conditions ... particulières.

Alors que le jeune Lord chez qui elle sert s'apprête à abuser d'elle, une part d'elle qu'elle ne maîtrise absolument pas prend le contrôle, et bat avec une force surhumaine le jeune homme trop entreprenant.

C'est alors qu'elle s'enfuit qu'elle rencontre le Duc de Greythorne, Griffin, qui va la prendre sous son aile. Directement, il détecte quelque chose de différent chez la jeune fille, quelque chose qu'il reconnaît presque.

Lui et ses deux meilleurs amis ont effectivement fait des découvertes incroyables qui les a peu à peu modifiés, sauf qu'au lieu d'en avoir peur, ils veulent utiliser leurs singulières capacités.

Si Finley arrive à se contrôler un tant soit peu, elle pourrait non seulement trouver un équilibre dans sa tête et son corps, mais également être une aide précieuse dans la traque du dangereux criminel qui sévit sur Londres, et qui arrive à liguer les machines et les robots contre les humains ...

 

J'ai vraiment passé un super moment avec ce livre et ce, dès les premières pages.

On rentre instantanément dans le vif du sujet, avec Finley et son incroyable deuxième personnalité, et on voit directement que ce récit va être plein d'action et de rebondissements.

J'adore l'univers si particulier du Steampunk, mais en littérature, j'ai souvent un petit peu de mal à visualiser correctement certaines scènes, technologies, machines ou vêtements.

Ici, l'auteur a un réel talent et possède une belle écriture stylisée s'adaptant parfaitement à l'époque Victorienne, mais également simple, fluide et très visuelle, ce qui m'a permis d'assimiler tous les tenants et aboutissants avec une grande aisance.

C'était vraiment chouette de pouvoir lire des paragraphes entiers d'explications mécaniques ou plus subtiles (comme ce qu'est l'Ether, par exemple), sans buter et en comprenant tout sans aucune difficulté.

C'est vraiment cet aspect qui m'a le plus marqué, et qui a rendu ma lecture dynamique, amusante et passionnante.

 

Les personnages y contribuent bien sûr énormément, et à ce niveau-là aussi nous sommes gâtés !

Bien que le personnage principal soit Finley, nous changeons de temps en temps de narrateur, et chaque personnage gravitant autours d'elle a droit à ses nombreux coups de projecteurs.

On en apprend pas mal sur chacun, et on apprend très vite à tous les apprécier pour des raisons différentes.

Finley, par exemple, est celle qui a la plus belle évolution. Nous rencontrons une jeune fille perdue, apeurée, au bord du gouffre et ne sachant plus que faire, ayant une image monstrueuse d'elle-même. Avec ses nouveaux compagnons, elle apprendra à se connaître et à embrasser la part obscure en elle. Ce sont des étapes et des changements très intéressants à suivre, et il y a une belle cohérence dans l'ensemble.

Griffin est le beau Duc, protecteur, charmant, fortuné mais proche des gens, intelligent, courageux et fort. l'image type de "l'homme parfait", en somme. De base ce n'est pas spécialement ma came, mais je dois dire que son charme british m'a fait pas mal d'effet, et l'on découvre avec beaucoup de plaisir qu'il est bien plus qu'une simple enveloppe.

Mon personnage préféré ? Jack Dandy, bien sûr.

Bien qu'il ai un nom ridicule et une façon de parler qui me donne des boutons, je dois bien admettre que je suis tombée sous le charme de ce bad boy Victorien, homme sombre et mystérieux régnant sur les bas quartiers et jetant des regards gourmands à la jeune Finley.

Miam !

 

Franchement, tout est bon dans ce bouquin !

Que ce soit les personnages, nombreux mais pas trop, tous très bien développés et mis en avant, ou l'univers super travaillé et extrêmement attractif, ou tout simplement l'écriture fluide et hyper entraînante de Kady Cross, j'ai trouvé qu'il n'y avait rien à jeter.

Je crois que le seul élément qui fait que ce livre ne se place pas directement dans la case gros coup de coeur, c'est que je l'ai trouvé par moments un petit peu "lisse", un peu "facile".

Bien qu'il y ai des mystères et des rebondissements, je n'ai pas eu de grosses surprises à proprement parler, et certaines choses s'arrangent avec un peu trop de facilité à mon goût.

Parfois, les personnages, avec un élément ramassé totalement au hasard, vont se dire "Mais c'est bien sûr ! En fait c'est lui le méchant !".

Ha bon ? ... Si vous le dites.

Mais franchement, à part ça, j'ai trouvé toute cette histoire vraiment divertissante, amusante, très colorée et vachement bien construite (la façon dont le Steampunk est présenté est vraiment géniale). Et pour ne rien gâcher, que ce soit dans les personnages masculins ou féminins, je pense que chacun en a pour ses goûts, et trouve rapidement ses chouchous !

 

Mille mercis à Babelio et à Darkiss pour m'avoir permis de vivre cette aventure haletante pleine de découvertes. J'ai hâte de lire la suite !

 

 

Commandez L'étrange pouvoir de Finley Jayne

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Steampunk
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 11:00

1212-who9-1_org.jpg

 

« Peu importe ce dont je rêve, peu importe ce que j’écris : c’est toujours un mensonge. »

 

Dans un futur lointain, le Docteur, Rose et le capitaine Jack arrivent au beau milieu d’un monde où la fiction est prohibée. Même mentir et rêver sont désormais des crimes punis par la loi. Mais une chaîne de télévision clandestine appelle la population à l’insurrection…

Le Docteur souhaite évidemment apporter son soutien à ce soulèvement, jusqu’au moment où, confronté au personnel d’un asile psychiatrique et à un dément hanté par des monstres imaginaires, il devra bien admettre que tout rêve peut s’avérer dangereux.

Mais pas autant que la vérité elle-même…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Vous le savez maintenant, je suis hyper fan de Doctor Who. Je revois régulièrement les épisodes de la série, je sors des citations dès que je peux, et j'essaye d'accumuler les goodies.

Quand Milady a annoncé qu'ils allaient sortir les livres en français, c'était tout simplement LA news de 2012, c'était dingue et un grand moment d'euphorie. Au final, celle-ci n'a pas diminuée durant l'année, vu qu'elle refait son apparition à chaque sortie de tome, qui a droit à une petite danse et des gloussements de fangirl dès qu'il est dans mes mains.

Décembre est le mois de toutes les joies, même littéraires, pour moi. La preuve : même si j'aime beaucoup Eleven (Matt Smith), Nine (Christopher Eccleston) est mon premier Docteur, et il a une gigantesque place très spéciale dans mon coeur. Ce 7 décembre, est sorti le premier tome de ses aventures en français, et ça, si c'est pas un merveilleux cadeau pour les Fêtes, je ne sais pas ce que c'est !

C'est pour ça que je suis on ne peut plus heureuse et fière de pouvoir vous faire remporter, grâce aux Éditions Miladytrois tomes du dernier titre pour la Noël !

 

Et pour cela, rien de plus simple :

 

Répondez aux questions et envoyez-moi vos réponses et vos coordonnées à archessia@gmail.com (avec comme titre "Concours Doctor Who" ) avant le lundi 24 décembre à minuit.

Le tirage au sort sera effectué le mardi matin, et le résultat sera publié à ce moment-là.

Les envois seront limités à la France et la Belgique.

 

Un minimum de politesse est demandé, s'il vous plaît. Je ne demande pas des courbettes ou mille formules alambiquées    Sachez juste que les mails ne contenant QUE la réponse et les coordonnées ne seront pas pris en compte, tout simplement.

 

Vous pouvez obtenir des chances supplémentaires en :

- relayant ce concours sur Facebook [+1]

- relayant ce concours sur Twitter [+1]

- relayant ce concours sur votre site/blog [+1]

- relayant ce concours sur Google + [+1]

- likant ma page sur Facebook   [+1]

 

Maintenant, les questions :

 

- Quel est le premier tome de Doctor Who en français que j'ai lu et chroniqué ?

- Dans les Doctor Who sortis en français, on retrouve deux titres écris par le même auteur, quel est son nom ? (Indice)

 

A vos claviers, et je vous dis à dans deux semaines pour le tirage au sort !

 

Bonne chance à tous

 

Les gagnants sont :

 

Laure D. (33000)

Nathalie T. (92260)

Jean Jacques C. (06100)

 


Félicitations à eux, merci à tous les participants et à très bientôt pour de nouveaux concours !

Repost 0
Published by Archessia - dans Concours
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 22:24

cv-prov_divergente21.jpg

 

 

Auteur : Veronica Roth

Éditeur : Nathan

Prix : 16,50 €

Résumé :

 

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.

Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.

Mais elle est Divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l'être ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Plus d'un an entre deux tomes, c'est long. Surtout pour moi et ma mémoire totalement risible.

Ce qui devait arriver arriva : j'ai commencé ce volume en ayant oublié beaucoup du précédent *championne*.

Je me souvenais des personnages (Tris, l'héroïne typique de dystopie : unique et pleine de courage et de promesses pour l'avenir, et Quatre : héros charismatique qui s'est entiché de Tris), et vaguement du scénario de base, mais j'ai eu beaucoup de mal avec l'aspect politique de l'histoire, présent dans quasi chaque page du roman.

C'est surtout à cause de ça que j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce tome, ce qui est quand même vachement dommage, vu la qualité de celui-ci.

 

En effet, on a ici du lourd, du très lourd (dans le bon sens).

Cette suite est hyper riche en rebondissements ... peut-être trop ?

Beaucoup de complots, de secrets, de trahisons, de clans qui se forment et se déforment, de pistes qui mènent quelque part pour mieux berner l'adversaire.

Alors, autant j'ai trouvé ça absolument palpitant et hyper prenant, autant à un moment, j'avais envie de dire stop. On est face à d'importants jeux de pouvoir, à des intrigues politiques rondement ficelées et incroyablement menées, on assiste quand même à la formation d'une révolution qui pourrait être capable de renverser tout un gouvernement. Je comprend tout à fait que c'est compliqué, long et avec mille et unes astuces, tricheries et réflexions.

Mais franchement, j'ai trouvé que c'était peut-être un peu too much. J'ai grandement apprécié le réalisme et que l'on soit confronté à 100% à l'envers du décors, mais j'ai également été un peu perdue par instants, tellement que j'avais même du mal à visualiser beaucoup des personnages (faut dire aussi que tout le monde n'arrête pas de retourner sa veste !).

Je pense que chaque lecteur trouvera du bon et du moins bon dans cet aspect de l'histoire, mais en tout cas, je ne peux en aucun cas mettre en doute l'implication de l'auteur à rendre son histoire la plus réaliste possible !

 

En parlant des personnages, maintenant.

On peut dire que Tris traverse des épreuves plutôt corsées, qui auraient mis à mal les plus solides d'entre nous. Ce que j'aime, ici, toujours dans ce soucis de crédibilité, c'est que elle vacille, justement.

Oui, ça la touche, énormément même, et non, ce n'est pas la plus forte ou la plus courageuse du groupe. Elle morfle, elle souffre atrocement, et elle essaye de réagir au mieux dans des situations où personne ne peut être réellement préparé.

C'est vraiment un personnage remarquable à suivre, même si parfois, j'avais un peu de mal à comprendre certaines de ses actions. Je n'arrivais pas à décider si elle faisait preuve de courage, de stupidité, de bonté de coeur ou d'égoïsme même.

Cela dit, ça n'enlève rien à la force de son personnage, aussi bien dans ses gestes que ses émotions ou ses pensées.

Quant à Quatre, j'avais l'impression que, bien que toujours très présent dans l'histoire, il y apparaissait plus "fade", plus effacé. C'est dommage, car c'est un personnage bourré de potentiel, et je suis sûre que, bien exploité, il pourrait briller comme jamais et être quelqu'un de tout simplement inoubliable.

En même temps, avec un tel tome, je garde l'espoir de voir une suite où il est bien plus actif et mis en valeur.

 

C'est un volume que j'ai trouvé par moments un peu compliqué, parfois difficile à suivre, mais qui est quand bien même de grande qualité et qui apporte son lot d'action, de retournement de situations et d'intrigues.

Avec des personnages extrêmement forts et charismatiques, on est entraînés dans une valse de quêtes pour le pouvoir et la liberté qui va laisser une montagne de dégâts et de corps derrière elle ...

Un récit puissant et vibrant qui ne laisse pas indifférent.

 

Mille mercis à Nathan pour cette dystopie explosive !

logo nathan

 

D'autres avis chez Chookette, Heclea, Liliebook, Karline05, Belledenuit, Moody, Mycoton32 et Mutinelle.

 

Commandez Divergente, Tome 2

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 19:11

doctor-who---temps-d-emprunt-3008642.jpg

 

 

Auteur : Naomi A. Alderman

Éditeur : Milady

Prix : 7 €

Résumé :

 

« Vous voulez plus de temps, n’est-ce pas ? Nous n’en avons jamais assez. Je vous propose un marché… »

 

S’il y a bien une chose qui fait défaut à Andrew Brown, c’est le temps.

Sa course contre la montre fait de sa vie un enfer. Tout serait tellement plus simple si on lui accordait un peu de délai. Messieurs Symington et Blenkinsop, les rois du sablier, ont justement la possibilité de lui prêter de quoi différer le compte à rebours – à un taux défiant toute concurrence – à ceci près que les emprunteurs risquent leur vie sans le savoir. Le Docteur et ses compagnons flairent le problème et s’infiltrent dans la banque. Mais ils doivent faire vite avant que les usuriers ne recouvrent leur dette.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ouééééé, une nouvelle aventure du Docteur !  \o/

En attendant la reprise de la série ce Noël, ça fait vraiment plaisir de pouvoir se plonger dans ses histoires sur papier.

Cette fois-ci, pas de voyage dans l'espace, nous sommes en plein Londres. Mais des anecdotes temporelles ? Ha, ça, vous allez en avoir plein vos mirettes !

 

Le Docteur, Amy et Rory vont être face à une énigme temporelle à s'arracher les cheveux !

En effet, deux créatures sont dans la banque la plus importante de Londres, offrant des montres bien spéciales aux employés, leur permettent d'emprunter ... du temps.

Des retours en arrière illimités, pour être à plusieurs endroits en même temps, pour toujours devancer son concurrent et avoir plus de temps pour faire mille et une choses à la fois. Cela paraît génial, non ?

Mais n'oubliez jamais que, pour chaque emprunt, il y a les remboursements avec intérets ...

Est-ce que, pour une fois, nos trois héros sont tombés sur un problème totalement insolvable ?

 

Voilà un tome absolument brillant !

J'ai pris énormément de plaisir, tout est tellement bien expliqué, et de façon si crédible, que j'avais l'impression d'apprendre énormément en le lisant 

En plus de ça, le Docteur est vraiment beaucoup mis en avant, tandis que l'on délaisse un peu Rory et Amy (même si celle-ci a droit à tout un chapitre pour elle et ses bêtises).

On découvre le Seigneur du Temps sous un masque plus froid, plus sombre, plus calculateur et plus sévère. On n'a pas souvent l'occasion de voir ces facettes de lui, et elles sont aussi fascinantes qu'effrayantes. C'était une très agréable surprise de les voir dans ce titre, et avec un rendu réellement exceptionnel et plausible.

Dois-je le préciser ? Il a une classe absolue, et pas mal de scènes épiques et remarquables qui le mettent encore plus en valeur. À côté de ça, il garde son humour et est par moments un peu fou-fou, ce qui permet d'alléger une atmosphère parfois un peu tendue. J'ai ri plusieurs fois, chaque blague ou clin d'oeil faisant mouche (il y a même un peu de références à la culture populaire qui m'ont fait glousser de plaisir).

Ce bouquin met sous les projecteurs le Seigneur du Temps dans toute sa splendeur, et certains passages sont encore gravés dans ma tête, tellement leur image était incroyable et forte.

 

Je ne me suis pas ennuyée un seul instant, l'action est omniprésente, on a pas mal de personnages secondaires marquants et attachants, des méchants inédits flippants à souhait, une intrigue pleine de rebondissements avec un sentiment d'urgence de plus en plus prenant, et bien entendu, un Docteur qu'on ne peut qu'adorer un peu plus après chaque chapitre.

C'est un très bon tome, qui se place dans mes favoris sortis en français jusqu'à présent.

J'en profite pour préciser quand même que les traducteurs font un boulot absolument formidable. Doctor Who est une série avec une dynamique bien particulière, qui a par moments sont propre vocabulaire, ses petites expressions, ses tics de langage, si on veut.

Ça doit être un sacré challenge, de s'occuper de la traduction, et bien que je ne les lis pas en VO, je ne peux qu'applaudir le fait que l'on retrouve le même phrasé que dans la série TV, les mêmes tournures de phrases, les mêmes mots, ou parfois des adaptations françaises, quand il le faut, mais toujours justes et excellentes.

On n'en parle pas assez alors que ces personnes font un travail colossal (ce n'est pas pour rien que le traducteur des Terry Pratchett a reçu un prix pour l'ensemble de son époustouflant travail).

 

Bref, un tome à lire, que je conseille chaleureusement, et qui ne me laisse que de très agréables sentiments.

 

Mille mercis à Milady pour cette aventure remplie de wibbly-wobbly, timey-wimey stuff !

milady

Commandez Doctor Who : Temps d'emprunt

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Science-Fiction
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2