Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 15:44

Sous-le-signe-du-scorpion.jpg

 

 

Auteur : Maggies Stiefvater

Éditeur : Hachette Jeunesse (Black Moon)

Prix : 18 €

Résumé :

 

Chaque année au mois de novembre se déroulent les courses du Scorpion. Les cavaliers doivent tenir le plus longtemps possible sur leurs dangereuses montures, des étalons de mer cannibales.

Cette année, Sean Kendrick, dix-neuf ans, tente de nouveau sa chance, bien décidé à arriver premier. Puck Connolly, quant à elle, n'aurait jamais imaginé participer un jour à la course.

Mais le sort en a décidé autrement.

Certains concourent pour gagner, d'autres pour survivre.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Après sa superbe saga des Loups de Mercy Falls, j'avais hâte de lire un autre titre de Maggie Stiefvater, et pourtant, quand j'ai eu celui-ci entre les mains, j'ai mis du temps avant de me décider à le lire. J'avais un peu peur d'être déçue, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, malgré les critiques élogieuses sur d'autres blogs.

Après avoir tergiversé un long moment, je me suis enfin décidée à l'ouvrir, et j'ai laissé la magie des mots de Maggie m'envahir.

 

Sur une petite île côtière, on peut voir d'étranges et dangereuses créatures que l'on ne rencontre nulle part ailleurs : les capaill uisce : des chevaux marins qui viennent parfois sur la plage se nourrir de sang et de chair.

Au fil du temps, les hommes ont appris à les chasser, les capturer et même les dresser, même si la magie en eux est tout le temps en éveil et leurs appétits toujours présents. Une course a même lieu chaque année, en novembre, là où l'appel de l'eau est le plus puissant pour eux.

Cette course fait chaque année des morts, mais l'attrait du premier prix est le plus fort.

Sean, dont le père est mort neuf ans plus tôt dans cette compétition, est maintenant un dresseur incroyable, et a déjà gagné la première place quatre fois. Mais cette année, le prix qu'il pourrait recevoir est bien plus important que les précédents.

Puck vit seule avec ses deux frères depuis que leurs parents sont décédés. Si elle ne veut pas perdre le peu qu'elle possède, il lui faut réaliser l'impossible : gagner la course, même si elle est une femme, et qu'elle compte bien monter son propre cheval, une jument tout ce qu'il y a de plus ordinaire.

Ces deux vies vont se croiser, et de cette rencontre va naître des changements que personne sur l'île n'aurait pu envisager.

 

Pfiou, quel coup de coeur avec ce titre. C'est bien simple, tout y est excellent et tout est là pour nous faire passer un moment extraordinaire et unique.

Dès le début, l'ambiance est posée, avec une île pleine de falaises, où presque tout le monde se connaît, où le temps est le plus souvent maussade, on a une impression pesante et quelque peu oppressante, un peu morne.

Le ton est donné, et avec la présence des capaill uisce, on a un récit plein de nuances, entre mélancolie et fougue, teinté de gris et de rouge.

D'ailleurs, j'ai adoré la mythologie qu'a créée l'auteur, avec ces créatures fantastiques vivant dans ces eaux. Je ne vais pas m'étaler de long en large, histoire de vous laisser le plaisir de la découverte, mais ces chevaux des mers sont aussi merveilleux que mortels, et ils sont en grande partie responsable de la qualité de ce roman. Plus que des animaux, ce sont des personnages à part entière qui ont des rôles très importants dans la vie des habitants.

 

Maggie est douée pour nous présenter des personnages forts, qui sortent de l'ordinaire et qui sont réellement hyper travaillés, fouillés. Elle nous le prouve particulièrement ici avec Sean et Puck, mais également avec toutes les autres personnes gravitant autour d'eux.

Là aussi, je vais essayer de ne pas trop vous parler d'eux, de ce qu'ils sont, de ce qu'ils cachent en eux. Mais laissez-moi vous les présenter en quelques mots :

Sean est un jeune homme très fermé, qui est un peu "l'homme qui murmurait à l'oreille des capaill uisce" et dont son seul semblant de bonheur est de s'occuper d'eux.

Malgré son jeune âge, sa réputation n'est plus à faire et il est connu et respecté sur l'île, mais ce n'est pas pour autant que les gens cherchent sa compagnie. Il a des désirs assez simples, et pourtant ils lui semblent hors de portée. Sa vie changera quand il aura enfin l'occasion de les réaliser, mais sous certaines conditions.

Puck est une jeune fille pleine de fougue et au mauvais caractère. Vivant seule avec un frère plus grand, et un autre plus jeune, elle est prête à tout pour garder les choses comme elles sont, et se bat bec et ongle pour protéger son semblant de famille.

Quand son aîné lui apprend qu'il va les quitter pour vivre sur le Continent, sa détermination est sans égale : elle va participer à la course et la remporter, comme ça, ils auront assez d'argent et son frère n'aura pas à partir.

La rencontre de Sean et Puck, c'est un peu un ouragan contre un chêne. Deux extrêmes confrontés l'un à l'autre, ça chamboule beaucoup de choses.

Ils vont apprendre à se connaître l'un l'autre, et surtout apprendre beaucoup sur eux-même. Une amitié aussi improbable que forte va naître, et beaucoup de puissance, d'émotions s'en dégage.

Grâce à la narration à deux voix, on a une immersion totale et parfaite dans les esprits de nos deux héros, et plus on les connaît, plus on les aime, on s'attache à eux, on se réjouit pour eux, on souffre avec eux.

 

C'est difficile à exprimer, j'ai vraiment du mal à mettre des mots sur ce que j'ai ressenti pendant ma lecture.

C'est un récit formidable, plein de magie et d'émotions fortes, où tout, chaque élément, chaque action, chaque personnage a son importance.

J'adore le soucis du détail dont fait preuve Maggie, et loin d'alourdir ou de ralentir la lecture, cela la rend plus riche, plus fascinante et plus addictive.

J'ai été incroyablement émue, emportée par un torrent de sentiments variés, et j'avoue que j'ai refermé ce livre en pleurs.

Un roman absolument sublime qui vous emportera dans une aventure formidable et dure, aussi belle que cruelle. Je recommande très, très chaudement à quiconque veut vivre quelque chose de différent et de très fort.

 

Mille mercis à Black Moon pour ce moment inoubliable.

partenariat-LA

 

D'autres avis chez Liliebook, Bookenfolie, Cajou, Alittlematterwhatever, Amadis, Seelis, L@ura et Acsylé.

 

Commandez Sous le signe du scorpion

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 13:21

1110-anita11-p.jpg

 

 

Auteur : Laurell K. Hamilton

Éditeur : Milady

Prix : 9 €

Résumé :

 

Autrefois, j'étais l'ennemie jurée des vampires, mon nom suffisait à les faire trembler. Aujourd'hui, je suis la maîtresse de Jean-Claude, le Maître de la Ville, et celle de Micah, le léopard-garou. Je suis dévorée par les appétits vampiriques et la faim primitive des métamorphes ! Ma vie amoureuse est devenue un peu compliquée ... Mais pour l'heure, Jean-Claude a besoin de moi. La créatrice de sa lignée a envoyé à Saint Louis une de ses servantes les plus puissantes et les plus cruelles. Tout le monde la craint, mais je ne vais pas me laisser faire. Pour sauver ceux que j'aime, je suis prête à aller très loin ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

[Attention les petits nenfants, cette chronique contient des gros mots]

 

 

Haaaa, Anita, Anita, Anita ...

La lecture détente ne serait pas la même chose sans tes scènes de sexe brûlantes, ton parterre d'hommes à tomber et ton caractère de cochon légendaire.

Waw, en fait, en checkant mes chroniques, je me rend compte que ça faisait ... plus de deux ans que je n'avais pas lu d'Anita Blake !  O_o  Et chose plus étrange encore, malgré mon absence totale bien connue de mémoire, je me souvenais de tout, que ce soit des personnages ou des intrigues de base.

Je suppose que quand on suit une série avec autant de tomes, ça reste ancré.

Soit ! Concentrons-nous sur ce tome.

 

La communauté vampirique de Saint Louis est en émois : la créatrice de la lignée de Jean-Claude envoie Musette, une émissaire, pour remettre un peu les choses au point. Après tout, Jean-Claude s'affranchit et gravit les échelons, aussi bien en termes politique que de puissance. C'est loin de plaire à Belle Morte, et son envoyée est bien décidée à faire passer le message par tous les moyens possibles.

Pour Anita, hors de question de se servir de la sorte du vampire qu'elle aime et de ceux qu'elle a apprit à considérer comme ses amis. L'Exécutrice va, encore une fois, devoir montrer de qui elle est capable.

Comme si c'était encore trop simple, une vague de meurtres absolument atroces semble se propager dans la ville. Il y a de fortes chances qu'ils soient d'origine surnaturelle, mais le tout est de savoir qui et pourquoi.

Rajoutez à cela qu'Anita est suivie par des personnes étranges, et qu'elle a encore des progrès à faire dans la gestion de ses marques et de son ardeur, et vous avez des journées vraiment bien remplies en perspectives ...

 

Franchement, pour moi, les Anita Blake sont le summum de la lecture détente. Je devrais vraiment prendre le temps d'en lire plus souvent (en tout cas, plus d'un volume tous les deux ans ...), car je prend toujours énormément de plaisir avec eux !

C'est drôle, piquant, bourré d'action, avec des intrigues bien fichues, une bonne dose de mystère, du sexe super bien écrit, des caractères forts, des personnages attachants qui marquent la mémoire, une écriture hyper fluide et facile, ...

Raaaah, sérieusement, c'est juste génial.

J'ai l'habitude de pas mal me moquer de cette série, de pointer du doigt ses travers et ses exagérations en riant. Mais vraiment, c'est uniquement parce que je l'aime tellement. Je me permet d'en rire en journée avec des amis, et le soir je bondis sous ma couette pour savourer pleinement ma lecture avec un plaisir sans cesse renouvelé.

 

Me moquer comment ? Allez, on va prendre le sujet qui ressort le plus (comme le pénis de Micah) et qui fait le plus parler de lui : le sexe.

OUI le sexe a de plus en plus de place dans la saga. OUI les scènes de baise (ou de fantasmes, de tripotages, peu importe) sont plus nombreuses et plus longues (comme le pénis de Micah). Et ce qui me fait le plus rire, c'est que, au fond, ce n'est jamais la faute d'Anita.

Ho ben non, faut pas déconner hein, c'est pas parce qu'elle le veut qu'elle s'envoie vampires et métamorphes à tours de bras.

Laurell Hamilton nous a trouvé l'excuse par-fai-te pour ça. J'ai nommé *roulement de tambours* l'ardeur !!

Cette force qui s'est emparée d'Anita et qui réclame à corps (celui d'Anita) et à cris (ha ben ceux d'Anita aussi, pour le coup) sa dose de plaisirs charnels. Je tiens quand même à préciser que c'en est au point ou ses amants habituels (triés sur le volet) en sont épuisés ! Haha, quelle coquine affamée, cette Anita.

Mais bon, quand même, un changement s'opère peu à peu : elle commence à assumer. Parce que faut pas exagérer, je suis d'accord qu'elle n'a pas voulu être possédée par un esprit du sexe (ça continue à me faire rire), mais se cacher derrière pour excuser le moindre de ses désirs, c'est un peu facile (comme Jason) et c'est surtout un peu lâche.

Et on en vient à une des choses que j'adore vraiment dans cette série : elle évolue ! Les personnages ne sont pas statiques, ils avancent, grandissent, apprennent. Et malgré que le sujet soit léger, notre Exécutrice arrive à en faire une force et à apprendre des choses sur elle-même (et pas seulement ses zones érogènes) grâce à ça.

Et malgré que je trouverais toujours quelque peu risible comment tout est agencé pour qu'Anita couche ... j'aime ça !

Bon, maintenant, je n'ai pas lu des centaines de livres érotiques et ce n'est pas comme si j'avais des tonnes d'éléments de comparaison, mais j'ai rarement lu de scènes de sexe aussi bien écrites et si bien dosées dans leur contenu.

Que ce soit le vocabulaire utilisé, ou ce qui se passe dans les sous-vêtements des uns et des autres, je trouve tout ça crédible, réaliste et vraiment, très, hum, visuel.

Je dois dire que Laurell est douée pour ça, réellement. Du coup, j'ai un peu envie de dire, pourquoi se priver ?

En gros : au fil des tomes, le sexe est bieeeeen plus présent et va plus loin, mais malgré tout, ça reste cohérent et c'est bien écrit, alors j'aime !

 

Refermons un peu les cuisses d'Anita, et parlons du reste du livre.

J'ai beaucoup apprécié le fait d'en savoir plus sur la politique vampirique, sur ses castes, sa hiérarchie.

L'arrivée de Musette chamboule beaucoup de choses, mais c'est également l'occasion pour nous de découvrir un nouveau pas de l'univers vampirique que l'auteur a créé. C'est une immersion supplémentaire, intéressante et assez fascinante.

On rencontre également de nouvelles têtes, peut-être pas aussi mémorables que celles que l'on a déjà pu voir, mais néanmoins marquantes, et je gage qu'on en reverra certaines dans un avenir proche ...

Du côté des humains, on retrouve également les membres de la police qu'Anita côtoie, grâce à une enquête qui va leur donner du fil à retordre et qui ébranle les médias et la communauté de Saint Louis.

Notre héroïne va avoir du fil à retordre, et elle risque d'y laisser quelques plumes si elle ne fait pas attention.

 

C'est un tome beaucoup plus axé sur les origines de Jean-Claude, et même si on a un aperçu plus large de son passé, on sent que le Maître de la Ville a encore beaucoup de confidences à nous faire.

Il est également beaucoup question des démons intérieurs d'Anita, mais surtout des marchés qu'elle passe avec elle-même, et de son acceptation, pas à pas, de ce qu'elle est, ce qu'elle désire, et ce qu'elle veut devenir.

Il est temps de grandir, de faire des choix et d'assumer. La jeune femme l'a bien compris, et je pense qu'elle nous réserve de belles surprises pour le futur.

J'ai vraiment hâte de découvrir tout ce processus.

 

Un énorme plaisir de lecture, Anita reste définitivement dans un coin de mon coeur, peu importe le nombre de fois qu'elle enlève sa culotte, je l'aime !

(bande-son de ce livre : Pussy, de Rammstein)

 

D'autres chroniques chez Endorphinage, Jellybells, Kassie, Poison, Tsuki, Matoline et titou.

 

Commandez Anita Blake, tome 11: Péchés Céruléens

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 22:49

9782070647965.jpg

 

 

Auteur : Isabelle Pandazopoulos

Éditeur : Gallimard Jeunesse (Collection Scripto)

Prix : 9,50 €

Résumé :

 

En plein cours de maths, Louise, jeune fille sans histoires, excellente éléve de Terminale S, a un malaise. Samuel, le délégué, l’accompagne aux toilettes. Du sang s’écoule, Louise ne répond plus. Hémorragie ? Suicide ? En fait, la jeune fille a accouché. Elle ne savait pas qu’elle était enceinte, mais elle a donné naissance à un petit garçon de 3,3 kg. Pourtant, Louise affirme qu’elle n’a jamais couché avec personne… Alors que s’est-il vraiment passé ? En état de choc, la jeune fille ne peut accepter la réalité. Pourtant, il lui faut décider du sort de son enfant : le garder ou le confier pour adoption. Elle n’a que quelques semaines. Et un long chemin à faire…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

En commençant ce titre, je m'attendais à un récit complètement dramatique, du genre que l'on lit en sachant que l'on va pleurer, vous voyez ?

J'ai eu la surprise de tomber sur un livre tout en nuances, beaucoup plus subtil que ça.

 

Pas besoin d'ajouter quoi que ce soit au quatrième de couverture, qui est parfait, à mon avis.

Le sujet, ici, est donc le déni de grossesse. C'est quelque chose dont j'avais déjà un peu entendu parler, mais au fond, je n'en connaissais que les grandes lignes.

Ici, Louise accouche dans les toilettes de son lycée. Aucun signe avant-coureur, pas de prise de poids significative, elle avait continué à avoir ses règles et, pire encore, elle n'avait jamais eu de rapport sexuel avec quiconque ...

Comment cela peut-il être possible ?

Pour la jeune fille, c'est une véritable descente aux enfers qui commence, entre incompréhension, questions sans réponses, un changement de vie radical, et son entourage qui ne la croit pas et ne sait pas comment agir avec elle.

Elle sera confrontée à mille et une choses en même temps, que ce soit de la part de sa famille, de ses amis, et même d'elle-même et, surtout, de ce bébé. Pas voulu, pas préparé, totalement inconnu.

C'est un être qui est né d'elle sans demander la permission, sans s'annoncer.

Plus que le déni de grossesse en lui-même, on est face ici à un non-désir d'être mère. Comment accepter ce bébé comme étant son enfant alors qu'elle n'est qu'une adolescente et ne savait même pas qu'il grandissait en elle ?

Nous suivons à ces côtés ce douloureux processus de découverte de soi, de l'autre, et quels sont tous les aspects de sa vie et de son être vont être touchés, dévastés, détruits. Pourra t-elle les reconstruire ? Et comment ?

 

J'ai aimé la narration, qui n'est pas uniquement du point de vue de Louise. On a les paroles, les pensées, les actes de certains de ses amis, de membres de sa famille, de psychologues, médecins, assistants sociaux, etc ...

Cela permet de connaître réellement tous les tenants et aboutissants de ce genre de situation. Ça lève le voile sur pas mal de questions, sur beaucoup de faits qui ne sont pas beaucoup abordés, souvent inconnus.

Ici, pas de tabou, pas de langue de bois. On nous dévoile tout, mais avec une certaine pudeur, une belle retenue, tout en respect dans un objectif de compréhension et d'ouverture d'esprit.

J'ai beaucoup apprécié le fait que le livre ne se veut ni juge, ni moralisateur. Il observe, il raconte, il explique. C'est tout, et c'est très bien comme ça.

Sans vous la dévoiler, j'ai également aimé la fin, qui n'est pas tombée dans la facilité et qui est pleine de réalisme.

 

C'est une lecture vraiment agréable, qui aborde un sujet délicat et qui le traite avec beaucoup de justesse, sans jamais tomber dans le mélodrame à deux balles.

Les émotions, bien que fortes et poignantes, sont développée avec beaucoup de douceur, et l'ambiance général du livre est du même acabit. C'est doux, délicat, subtil tout en étant franc, direct et sans détours.

C'est un bel équilibre et je félicite l'auteur d'avoir réussi à l'installer et le garder jusqu'à la fin. Ça ne doit pas être évident d'écrire ce genre de bouquin, et elle l'a fait avec talent.

Au fond, c'est un titre qui intrigue et attire avec son thème particulier, et qui surprend par son développement et la façon dont il est abordé.

La collection Scripto montre encore qu'elle aime sortir des sentiers battus, et proposer toujours plus de sujets variés et très forts à ses jeunes lecteurs.

 

Trouvez ce titre chez votre libraire dès le 31 janvier 2013.

 

Mille mercis à Gallimard Jeunesse pour cette jolie découverte.

photo 73494333 small 1

 

D'autres avis chez Lireplaisir, Metyuro, 100choses et Freelfe.

 

Commandez La décision

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Drame
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 19:41

9782221130919.jpg

 

 

Auteur : C.J. Daugherty

Éditeur : Robert Laffont (Collection R)

Prix : 17,90 €

Résumé :

 

Humiliée de devoir la vie sauve à d'autres qu'elle-même, Allie Sheridan finit par rejoindre en automne les rangs de la très sélective Night School. Commence alors le véritable apprentissage aux côtés du troublant Carter et du sulfureux Sylvain ...

La société secrète combine cours de self-défense aux cadences infernales et entraînement à la survie digne des commandos d'élite. À Cimmeria, les pensionnaires doivent s'exercer à vivre comme les impitoyables personnages de pouvoir qu'ils sont appelés à devenir : politiciens de haute volée, PDG de multinationales ou conseillers de l'ombre.

Et le message de la Night School est clair : pour pouvoir dominer le monde, il faut renoncer à toute vie privée et se dévouer corps et âme à l'Organisation. Mais que faire quand l'amour et la mort s'invitent au bal de menteurs ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Nous avions eu la confirmation à la fin du premier tome : pas de fantastique ici, nous sommes face à un véritable thriller mêlant complots, romance et enjeux politiques.

Bien que le suspens était prenant et haletant, j'avais été un peu déconcertée par le fait que je ne savais pas trop, au fond, ce que j'étais en train de lire. En tant que lectrice, je n'arrivais pas à me situer, je ne savais pas comment prendre le récit.

Maintenant que le décors est bel et bien planté, j'étais curieuse de savoir comment allait se passer mon retour à Cimmeria.

 

Après une fin de vacances dangereuse et mouvementée, Allie revient à Cimmeria où Isabelle lui fait une proposition qu'elle ne peut qu'accepter avec enthousiasme : elle intègre la Night School.

Elle sera donc enfin au courant de tout ce qui se trame dans la face cachée de l'école, aura droit à un entraînement qui lui permettra de se défendre au mieux et, cerise sur le gâteau, elle pourra passer plus de temps avec Carter et vivre un quotidien de couple normal (si tant est que cela soit possible dans cette institution).

Mais bien entendu, rien ne se passe jamais idéalement : Elle attire jalousie et colère, des amies s'éloignent d'elle, les programme de cette classe spéciale sont très éprouvants, il y a de la friture avec Carter et, plus important que tout, la menace de Nathaniel est plus présente que jamais, et sa soif de pouvoir n'acceptera rien, ni personne, dans son chemin.

 

Une chose est sûre, C.J. Daugherty est douée pour créer de sacrés ambiances !

J'ai pris énormément de plaisir à lire ce second volume, bien plus que pour le premier, d'ailleurs. Dès que j'ai su que c'était un thriller, j'ai pu aborder l'histoire avec un regard neuf, et l'apprécier à sa juste valeur.

Bon, par contre, je vais quand même commencer par les petits défauts qui, moi, m'ont fait tiquer.

D'accord, j'adore les romances, et j'aime le fait qu'il y en ai même dans les scénario qui ne s'y prêtent pas forcément (je suis la première à essayer de former des couples dans n'importe quel(le) film/série/livre). Mais ici, j'ai trouvé que l'intrigue principale était parfois quelque peu noyée par les relations des personnages.

Elles sont bien écrites, et il y a des scènes que j'ai particulièrement aimé lire, mais il me semblait qu'on s'éloignait quand même pas mal du sujet initial.

Et puis, il n'y a que moi qui trouve un peu bizarre que Allie se préoccupe TELLEMENT de savoir qui elle aime, qui l'aime, avec qui sortir, etc ... Alors que SA VIE est en danger ?

J'dis pas, si j'avais d'aussi gros problèmes, j'aimerais avoir quelqu'un à mes côtés pour me soutenir, me regonfler à bloc, m'apporter de l'affection quand j'ai peur, tout ça. Mais j'avais un peu l'impression qu'elle était en plein Dallas alors que mort plane au-dessus de sa tête et qu'une partie de l'avenir de nombreuses personnes reposent sur ses épaules (en quelque sorte).

Encore une fois, je précise, mon âme de midinette a adoré, réellement. Mais quand je prenais du recul et que j'étais un minimum pragmatique, j'avais un peu envie de lui foutre des claques et de lui dire de s'occuper de choses autrement plus importantes.

Ha ! Et ça, c'est juste personnel, mais il y a un personnage dont je n'étais pas vraiment fan dans le tome 1 qui voit son image complètement redorée ici ... et je ne suis pas sûre que ça me plaise !  (è__é)

Ça me semble un peu trop facile et trop "parfait", j'en viens à espérer que ce n'est qu'une façade, je trouverais ça beaucoup plus réaliste que ce qu'il nous montre pendant tout ce volume.

Du coup, j'ai vraiment, vraiment hâte de lire la suite pour voir ce qu'il en est à son propos, et comment le personnage va évoluer !

 

À part ces deux aspects qui m'ont parfois un peu dérangée, franchement, le reste, c'est que du bon.

L'auteur a une plume des plus agréables, c'est rythmé, fluide, très visuel avec de belles descriptions (mais pas trop), l'évolution se fait naturellement, sans accrocs, on se laisse emporter avec énormément de facilité dans les mystères de Cimmeria et on a hâte de voir arriver chaque coup de théâtre, chaque révélation, chaque avancée dans l'intrigue.

C'est franchement bien imaginé et bien construit.

Il y a des petits détails, comme ça, qui n'ont l'air de rien, mais qui rajoutent un plus indéniable au livre, et rend le tout réaliste et crédible, comme le fait que, par exemple, Allie elle-même se fait la réflexion que c'est dingue, tout ce qui arrive.

Elle se dit même, à un moment, "Nous ne sommes que des enfants". À cet instant, j'avais un peu envie de crier "Victoire !", car dans la littérature YA, on voit régulièrement des enfants et des adolescents face à des situations incroyables et périlleuses, parfois même cruelles, et pourtant, c'est rare de les voir remettre en question le fait qu'ils ont énormément de responsabilités à porter.

J'ai beaucoup apprécié que là, ce soit le cas.

 

C'était chouette de retrouver les personnages et de voir qu'ils ont chacun un peu évolués. Les évènements passés ont laissé des marques, et aussi bien les élèves que les professeurs doivent vivre avec. C'est bien retranscrit, tout en nuances et discrétion.

J'ai découvert également avec plaisir une nouvelle élève, Zoé, véritable boule d'énergie et de force, faisant preuve de beaucoup de caractère pour son jeune âge. Une p'tite jeune fille toute en contradictions qu'il est vraiment génial de connaître un peu mieux au fil des chapitres.

L'auteur n'hésite pas à maltraiter ses personnages, et à les faire aller là où ils ne sont pas à l'aise, sur la défensive. Cela ajoute une belle dimension dramatique à l'ensemble, et on ne peut qu'éprouver de sérieux pincements au coeur lors de certaines scènes (je pense notamment à l'important exercice qui est donné aux élèves de la Night School, où leur confiance et leur intimité sont mis en jeu).

 

Je trouve que c'est un très bon tome, meilleur que le précédent. Bien sûr, le fait que l'on ne savait pas du tout à quoi l'on avait à faire ajoutais un je-ne-sais-quoi excitant et effrayant, mais je trouve cet Héritage mieux construit, mieux maîtrisé. On sent que l'auteur gagne en confiance autant que son récit gagne en richesse et en qualité.

Je l'ai trouvé moins stressant, mais bien plus immersif, et je me suis sentie plus proche des personnages et de leurs peurs, leurs responsabilités et de tout ce qu'ils doivent mettre en jeu dans ces évènements qui les dépassent un peu.

J'espère juste une chose pour la suite : que l'on se concentre plus sur les dimensions criminels et politiques, et un petit peu moins aux relations amoureuses des élèves.

À part ça, j'ai vraiment, vraiment hâte, et si Daugherty se décide à aller encore plus loin, on risque bien d'avoir un troisième tome explosif !

 

Mille mercis à la Collection R pour ce titre original et addictif !

313668 201249833289112 196087323805363 432024 1020967011 nD'autres avis chez Ilnyak1pas, Alittlematterwhatever, Phooka, Mycoton32, Mutinelle et MyaRosa.

 

Commandez Night School, Tome 2 : Héritage

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Thriller
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 19:25

9782226245120g.jpg

 

 

Auteurs : Stephen King & Berni Wrightson

Éditeur : Albin Michel

Prix : 16,50 €

Résumé :

 

Tout à commencé en janvier, une nuit de pleine lune ...
Le premier hurlement fut celui d'un employé des chemins de fer quand il sentit les crocs lui déchirer la gorge.
Depuis, chaque nuit de pleine lune, la petite bourgade de Tarker Mills est en proie à l'horreur.
Qui sera le prochain ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Alors, laissez-moi d'abord vous situer cet ouvrage : En 1979, un éditeur commande à Stephen King une série de vignettes ayant pour thème la lycanthropie. Chaque histoire était illustrée par Berni Wrightson. Au final, cela a donné une sorte de calendrier de l'horreur, chaque mois étant une histoire, et un meurtre. Le mois de décembre voyant l'affrontement final, et l'abattage de la Bête.
Pour finir, vu la richesse de l'histoire, elle devient une nouvelle qui sort en 1986 en français chez Albin Michel, mais sans illustrations.
En 1985, sort au cinéma Peur Bleue, l'adaptation de cette nouvelle. En 1990 sort chez J'Ai Lu le script de ce film.
Maintenant, en 2012, Albin Michel a l'excellente initiative de nous offrir la version de cette histoire avec ses superbes illustrations.
C'est bon, vous avez suivis ? Alors on peut maintenant parler de cette Année du loup-garou !

 

Je dois bien avouer qu'au début, j'ai été un peu déstabilisée par la narration.
On commence donc par janvier, on nous présente vaguement un homme, et il se fait tuer par un loup-garou quelques paragraphes plus tard. Fin du mois de janvier.
Ha.
Mais au fond, une fois que j'ai laissé sa chance au livre, je me suis vite rendue compte que j'étais prise au jeu de ces mini-histoires avec ce fil conducteur terrifiant.
Je ne savais pas que je pouvais encore être surprise par Stephen King, et pourtant ce fut le cas ici. Réussir à instaurer un climat, à nous présenter des personnages, nous les faire aimer, nous terrifier avec une menace que l'on ne voit que quelques lignes par mois, j'appelle ça de l'art, tout simplement. Et King est un artiste.
Nous sommes dans une petite ville qui, doucement mais sûrement, se retrouve emplie de terreur par le danger qui rôde en son sein. C'est d'abord assez ténu, ce ne sont que des traces dans la neige, mais la rumeur enfle, les grondements retentissent dans la nuit, et ce que l'on refusait d'admettre ne fait bientôt plus aucun doute : la Bête est parmi eux.
La véritable question étant : qui est-elle ?

 

Je ne peux pas m'étaler trop longtemps sur ce titre, je n'ai vraiment pas envie de trop vous en dévoiler. Mais sachez que vous allez trouver des personnes attendrissantes, d'autres que vous allez détester, vous allez spéculer sur l'identité du loup-garou, et sûrement être étonné par celle-ci, et vous allez rencontrer un jeune garçon très courageux.
Mais surtout, le personnage principal, ici, c'est l'ambiance. Plombante et froide, elle vous donnera des frissons d'angoisse. J'ai vraiment été abasourdie par celle-ci, installée en si peu de pages.

 

J'avais déjà vu le film, ainsi que lu le script, par le passé, donc je savais comment le scénario se déroulait, et comment l'histoire se termine.
Il n'empêche que la narration, additionnée aux terrifiantes illustrations, donnent une autre dimension au récit, et j'ai pris beaucoup de plaisir à reparcourir cette histoire avec un oeil nouveau.
J'ai adoré le concept en tout cas, et je pense que ça peut être une très agréable entrée en matière pour ceux qui ne connaissent pas bien la plume de l'auteur (pour véritablement saisir l'ampleur de sont talent de conteur), mais je crois surtout que c'est une pièce de choix que tout fan se doit de posséder dans sa bibliothèque.
C'est un très bel objet, de belle facture, et on sent qu'Albin Michel a vraiment mis du coeur à l'ouvrage pour nous offrir une oeuvre de qualité à chérir et à feuilleter sans modération.

 

Commandez L'année du loup-garou

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 15:30

9782732454870.jpg

 

 

 

Auteur : Simone Elkeles

Éditeur : La Martinière Jeunesse

Prix : 13,90 €

Résumé :

 

Depuis que Caleb a quitté Paradise, huit mois ont passé. Maggie a mûri ; elle pense avoir tourné la page de leur histoire d'amour et a repris sa vie en mains.

Mais quand le jeune homme réapparaît lors d'un camp d'été, soudain, ses certitudes vacillent et les émotions affluent. Se peut-il, malgré tout, qu'elle aime encore Caleb ? Et d'un amour plus riche, plus profond, plus complexe...

Le temps de la vérité est venu ... et avec lui, peut-être, celui du véritable amour.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Même si, pour moi, il ne détrône pas la trilogie des frères Fuentes en termes de passion, j'avais quand même passé un très chouette moment avec Paradise, et j'étais contente de pouvoir retrouver Maggie et Caleb avec ce deuxième tome.

 

Maggie et Caleb se retrouvent dans le groupe RESTART, un programme composé de jeunes à problèmes qui parcourent quelques états américains pendant les vacances pour faire part de leur passé à d'autres jeunes en difficultés, pour que ceux-ci ne fassent pas les mêmes erreurs.

Surpris par la présence de l'autre, il va bien falloir qu'ils fassent face à leurs sentiments une bonne fois pour toute, et qu'ils mettent les cartes sur table si ils ne veulent pas partir du programme plein de rancoeurs et de questions.

Un chassé-croisé où les révélations vont s'enchaîner, mais seront-ils assez forts pour supporter les secrets que l'autre confie ? Peut-on tout pardonner ? Peut-on réellement laisser le passé derrière soi ?

Dans ce programme censé aider les autres, ils vont en apprendre plus sur eux-même qu'ils ne l'auraient cru possible ...

 

Ce que j'ai apprécié dans ce deuxième (et dernier) volume, c'est le nombre plus important de personnages intéressants.

Bien que les projecteurs soient bien entendu braqués sur notre couple phare, on a également l'occasion de rencontrer d'autres personnes vachement sympas, avec peut-être même plus de couleurs et de richesses que nos deux héros.

Je pense à Lenny par exemple, véritable bombe d'énergie et d'humour, qui aurait bien mérité d'être mis plus en avant. C'est dommage d'ailleurs, parce que j'ai l'impression que l'auteur aurait pu voir les choses un peu plus en grand pour lui. Je comprend bien que ce n'est pas lui le sujet du livre, mais quand même, ça aurait été chouette de le voir un peu plus développé. Pareil pour Trish ou Erin, on a quelques éléments intrigants et intéressants sur elle, mais on ne lève jamais complètement le voile les concernant, et je reste quand même avec un arrière-goût de frustration, un je-ne-sais-quoi d'inachevé.

Quoi qu'il en soit, c'était vraiment sympathique de faire un bout de chemin avec eux, et je trouve qu'ils ont beaucoup apporté, autant au récit qu'à la maturation de Caleb et Maggie.

Rendons à César ce qui revient à César !

 

J'ai trouvé cette suite beaucoup moins axée sur la relation en elle-même, mais beaucoup plus sur les sentiments, les questions des personnages.

Plus que l'aventure d'un couple qui ne sait pas s'il doit s'unir ou se séparer, c'est avant tout une grande introspection que l'auteur nous offrir ici.

Comment accepter quelqu'un dans notre vie alors que l'on ne sait même pas ce que l'on veut ? Peut-ôn rendre quelqu'un heureux si l'on n'est pas sûr de savoir ce qui ferait notre bonheur ?

C'est à ce genre de questions que vont devoir faire face Maggie et Caleb, chacun devant affronter ses propres démons, son propre passé, avant de savoir si ils sont prêts à accepter ceux de l'autre.

En ça, j'aime vraiment bien les romances de Simone Elkeles. Parce que, même si elles sont mielleuses au possible, que l'on sait presque d'avance comment cela va se terminer, et que les sentiments dégoulinent et nous explosent au visage, j'aime le fait que les personnages se forgent avant tout de leurs côtés. Les héros de ces histoires trouvent un complément à leur vie dans la personne qu'ils aiment, mais celle-ci ne définit pas ce qu'ils sont.

Ils ont des passions, des rêves, des buts qu'ils veulent accomplir. Avec l'élu(e) de leur coeur, ça serait parfait, mais si il(elle) n'est pas là, alors tant pis. Même si c'est triste et que ça les dévaste, ils avancent quand même et veulent accomplir des choses, être en accord avec ce qu'ils veulent être, au final.

En ça, je trouve que ces romances sont vraiment, vraiment bonnes, et je crois que c'est ça qui fait qu'elles plaisent, et qu'elles séduisent un bon nombre de lecteurs.

 

C'est un beau final pour cette histoire, et même si par moments, j'ai trouvé le récit tiré en longueur, la plume toujours aussi fluide et agréablement descriptive de l'auteur fait en sorte que ce n'est jamais ennuyant, et qu'on est très facilement emporté par l'histoire, peu importe où elle nous mène.

Ses livres sont toujours autant efficaces, et je suis déjà curieuse de voir dans quelle aventure elle nous entraînera dans le futur. Je suis sûre qu'elle a encore de belles romances dans son sac à nous proposer !

 

Mille mercis à La Martinière Jeunesse pour ce titre tout en émotions.

logo martiniereJfiction (1)

 

D'autres avis chez Ilnyak1pas, Iwry, Fée Bourbonnaise, Alittlematterwhatever, Liliebook et L@ura.

 

Commandez Retour à Paradise

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Romance
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 14:43

9782756029429v.jpg

 

 

Auteurs : Straczynski, Zanier & Anderson

Éditeur : Delcourt

Prix : 19,99  €

Résumé :

 

En 1969, une boule de feu s'est écrasée sur Pederson, dans l'Illinois. Les cent treize enfants conçus cette nuit-là vont manifester des pouvoirs surnaturels. Le Gouvernement les nomme les "Spéciaux" et cherche comment les contrôler, mais aussi comment les neutraliser, le cas échéant.
Dix ans après le féroce combat mené par les Spéciaux, ces derniers sont à présent libres de leurs mouvements.

La population Américaine vit dans la terreur. Stéphanie Maas, alias Maas Critique, après avoir détruit Atlanta, s'est installée à Chicago. Poète, Ravenshadow et Chandra, en échange du pardon présidentiel et dans l'espoir de retrouver la paix, décident d'aller libérer la ville.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

J'attendais avec impatience la suite de ce Comics musclé et intelligent. Voici donc ce deuxième tome, encore plus fouillé et torturé que le précédent.

 

Maas Critique sème la terreur à Chicago, elle s'est emparée de la ville, en a détruit une grande partie, et fait vivre ses derniers habitants dans une peur sans précédent.

Trois Spéciaux restés dans l'ombre pendant un bon moment, Poète, Ravenshadow et Chandra, veulent faire cesser ce massacre, et décident d'essayer de réunir tous les autres Spéciaux qui ne se sont pas déjà associer à Maas Critique.

Il est temps de libérer Chicago !

Oui mais, comment être sûr de gagner, quand on sait que, chaque fois qu'un Spéciaux est tué, sa force et ses pouvoirs sont redistribués aux autres ?

Une roulette russe de chaque instant, dont l'avenir du monde entier est en jeu ...

 

On est ici devant un tome plus sombre, plus travaillé que le premier. Il va plus loin dans l'action, mais également dans la psychologie des personnages.

On en apprend plus sur chacun, sur leurs liens, leur passé, leurs motivations, etc ... Apprêtez-vous à quelques révélations croustillantes !

J'ai adoré comment débute ce volume : par des coupures de presse résumant ces derniers mois. Cela nous permet d'avoir un regard d'ensemble sur ce qu'il s'est passé, sur quels évènements ont conduits à la situation actuelle.

C'est vraiment sympa car on a un point de vue extérieur (celui des journalistes) et on ne perd pas des dizaines de pages en introspections et en explications des personnages impliqués.

Ça ajoute une certaine froideur, d'ailleurs, et ça nous met directement dans l'ambiance oppressante et dangereuse du récit.

Franchement bien amené et maîtrisée, cette narration, ça ajoute un plus indéniable à l'ouvrage (surtout que ces extraits de journaux sont de belle qualité, on s'y croirait).

 

La pression monte d'un cran en tout cas, avec Maas Critique qui pète un plomb, on a là un grand Vilain prêt à tout pour assouvir sa soif de vengeance et de pouvoir.

Bien heureusement, ce n'est pas gratuit, et on a droit à une belle plongée dans le passé et la psychologie de certains personnages, qui nous permet de comprendre comment, et pourquoi, certains en sont arrivés là.

C'est un tome vraiment bien fouillé, avec de très beaux dessins, aussi bien pour les décors que pour les protagonistes, et c'est en même temps une critique habile de société et de ses mesures de sécurité, nous questionnant sur les libertés citoyennes et sur la façon dont la sécurité mondiale est gérée.

 

Avec une telle brochette de personnages, et un scénario aussi bien travaillé, cette lecture est un véritable plaisir.

Je le conseille aussi bien aux amoureux de Comics qu'à ceux qui veulent tenter une première approche du genre.

Voilà une série qui mériterait un beau succès !

 

Mille mercis à Delcourt pour cet ouvrage passionnant et fascinant !

500px-Delcourt logo.svg

Commandez Rising Stars, Tome 2

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 15:10

9782355924057.jpg

 

 

Auteur : Tetsuya Tsutsui

Éditeur : Ki-oon

Prix : 7,90 €

Résumé :

 

La section de lutte contre la cybercriminalité de Tokyo est sur les dents. Un individu coiffé d’un masque en papier journal poste sur Internet des vidéos menaçantes où il prédit les pires crimes : incendies, agressions, viols... Le problème ? Dès le lendemain, ses prophéties se réalisent à la une des journaux télévisés.

Qui est-il, comment procède-t-il, quelles sont ses motivations ? C’est le début d’une course contre la montre qui mène les inspecteurs jusqu’au siège vide d’un cybercafé de la banlieue de Tokyo. Mais tandis que l’enquête piétine, contre toute attente, le soutien populaire grandit autour du mystérieux personnage. Marginaux, employés tyrannisés par leur hiérarchie, internautes qui hantent les forums de discussion : ils sont de plus en plus nombreux à se retrouver dans son combat...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

J'étais vite tombée amoureuse du travail de Tetsuya Tsutsui, avec ses autres titres Manhole, Reset et Duds Hunt. Je les relis souvent depuis quelques années, et j'espérais toujours qu'il sorte un nouveau titre.

C'est chose faite maintenant, et il est dans la lignée de ses oeuvre passées : excellent !

 

Thriller moderne et efficace, il nous offre dès le début une ambiance pesante et haletante dans laquelle on plonge avec délectation.

Un homme a décidé d'utiliser les nouveaux médias pour secouer les gens et soulever une révolution. Il pointe du doigt tout ce qui ne va pas dans la société actuelle et les différentes pressions qu'énormément de personnes subissent chaque jour.

Il fait une promesse : il va changer les choses, et les punitions vont pleuvoir.

Nous avons d'un côté, la section de lutte contre la cybercriminalité qui va tout faire pour coincer cet homme, utilisant tous les moyens à sa disposition, et de l'autre, un révolutionnaire qui nous montre à quel point il est facile de contrôler et d'influencer les ordinateurs et les personnes derrière leur écran.

Une chasse à l'homme inédite débute.

 

Déjà, un détail que j'ai aimé mais qui a sa petite importance : ce manga est une brique de 220 pages. Franchement, pour le prix, on n'est pas volé, et ça fait vachement plaisir !

Ensuite, j'ai retrouvé avec énormément de plaisir la belle qualité graphique de l'auteur. Des décors soignés, des morphologies hyper travaillées, des expressions faciales fascinantes de réalisme.

Des mangas avec un coup de crayon comme ça, c'est à pleurer de bonheur, vraiment.

 

Rajoutez à cela un scénar fichtrement bien bouclé, un thriller à tambours battants où on sent la catastrophe de grande envergure à chaque coin de page, et vous voilà complètement accro, à dévorer d'une traite ce manga incroyable.

On est pris entre peur et jubilation avec cette histoire qui semble beaucoup trop réelle, à portée de mains. Quoi de plus actuel, après tout, que des gens qui se révoltent en utilisant les médias sociaux ?

On a du coup, par la même occasion, une belle critique acerbe de notre société moderne et des habitudes que nous avons pris en ligne, avec l'expansion d'internet et sa liberté d'expression.

Est-ce que l'on peut vraiment tout dire, derrière son écran ? Quelles sont les conséquences de chaque parole tapée et lancée sur la toile ? Combien de personne peut-on toucher ? Et comment ?

Bien sûr, on se rend compte du danger que cet homme représente, et ses actions sont effroyables. Mais au fond, on ne peut s'empêcher de le comprendre et, pourquoi pas, peut-être, l'encourager.

J'ai adoré cette dualité, merveilleusement rendue et toute en nuances.

 

C'est un manga d'une grande puissance, et l'auteur nous offre ce pour quoi il est le meilleur : mêler habilement action et psychologie.

Je ne me suis pas ennuyée un seul instant, et ce premier tome est à couper le souffle et en promet d'autres explosifs.

 

Mille mercis à Babelio pour m'avoir permis de lire cette petite bombe de qualités.

tous les livres sur Babelio.com

 

Commandez Prophecy Vol.1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 18:42

Nos-etoiles-contraires.jpg

 

 

Auteur : John Green

Éditeur : Nathan

Prix : 16,50 €

Résumé :

 

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Attention, lecture boule dans la gorge et coeur serré en perspective.

 

Ma curiosité avait été incroyablement attisée par les éloges que John Green recevait d'un peu partout sur le net, et je suis tombée amoureuse de sa plume avec le Théorème des Katherine.

Quand j'avais commencé à entendre parler de ce dernier titre, qui récoltait encore plus d'avis passionnés, je n'en pouvais plus d'attendre de le voir débarquer en version française.

Nathan a écouté les prières des fans (en prenant l'excellente initiative de nous offrir la même couverture), et dès qu'il est arrivé chez moi, je me suis confortablement installée et j'ai laissé la magie opérer.

Quelques heures plus tard, j'étais en larmes, mais heureuse.

 

Ce qui m'a le plus séduite, dès le début, c'est Hazel. Cette jeune fille caustique et cynique, avec son ton désabusé et sa vision froide et réaliste du cancer sont, en fait, le principal élément d'humour mêlée de philosophie du livre.

Elle ne mâche pas ses mots, est très intelligente, possède un humour noir sans failles, aime autant les beaux livres et la poésie que les émissions de télé-réalité débiles.

Pour elle, il n'y a aucun courage à vivre avec un cancer, on essaye juste de continuer à se lever tous les matins pendant que le corps tombe en ruines.

C'est un énorme plaisir que de suivre ce récit porté par ses mots à elle.

Qui plus est, les personnes l'entourant sont toutes aussi géniales à découvrir qu'elle. Entre la mère qui s'occupe de tout et l'inonde d'amour et de bonnes intentions (souvent quand Hazel en a marre), le père trop émotif mais adorable, l'ami de thérapie tout aussi cynique, et même Patrick, l'animateur des sessions, m'a été sympathique et m'a laissé une chouette impression.

Ils ont tous quelque chose à apporter, parfois un simple détail qui va augmenter la richesse de l'histoire. Chacun y appose sa marque, aussi petite soit-elle, elle n'en reste pas moins visible et donc, importante.

 

Et puis il y a Augustus, jeune homme en rémission, véritable tornade de motivation, de bonne humeur et de projets qui va souffler un vent de perspectives, de peurs et d'envies dans la vie d'Hazel.

Comment laisser entrer quelqu'un dans son quotidien quand on sait qu'il peut s'achever d'un jour à l'autre ?

Tout en sourires narquois, en citations mémorables et en attentions riches en significations, il est impossible de ne pas craquer pour lui, et on n'attend qu'une chose, que la jeune fille en fasse autant.

C'est une relation merveilleuse qui se tisse sous nos yeux, toute en nuances, elle est exubérante et et discrète, puissante et fragile, elle hurle autant qu'elle murmure.

Elle est la découverte de soi et la découverte de l'autre. La découverte de la vie et de ce qu'elle peut apporter, même quand on n'attend plus rien de celle-ci.

 

Cette histoire m'a réellement transportée, elle est absolument formidable, dans tous ses aspects.

Les personnages sont incroyablement attachants et c'est un énorme plaisir de faire un bout de chemin avec eux. Le scénario est beau, bien ficelé, réserve son lot de surprises et est d'un réalisme douloureux. Les dialogues sont tout simplement savoureux, on reconnaît l'amour de John Green pour les mots et les échanges riches.

Il y a un parfait équilibre entre la tristesse, la douleur, et tout ce qui est moche et effrayant avec la maladie, avec la beauté, la poésie, l'humour et la superbe philosophie que dégage ce livre.

L'auteur ne nous épargne rien, est franc et parfois brutal. Mais c'est pour mieux nous ouvrir à la réalité du quotidien et de la pensées de ces jeunes malades, et pour nous permettre d'entrevoir qu'il y a quand même de la vie, de l'amitié, des découvertes, de l'amour.

Après tout, c'est dans le noir le plus complet que la plus petite source de lumière est la plus brillante.

C'est l'effet que m'a fait ce roman. Comme je l'ai dis au début, je l'ai terminé en pleurs, mais heureuse.

Un mélange d'émotions qui prend aux tripes, qui vous laisse pantelant mais gorgé d'amour et d'espoir, de merveilleuses images plein la tête et le coeur.

 

Voilà un titre que je ne peux que conseiller très chaleureusement au plus grand nombre. Ça fait mal, mais vous allez voir, c'est incroyablement bon.

Courrez dévaliser votre libraire dès le 21 février 2013 !

 

Mille merci à Nathan pour ce roman bouleversant, d'une qualité indéniable et d'une richesse émotionnelle rare.

logo nathan

 

D'autres avis chez Lyra Sullyvan, Bookenfolie, Erako, Crunches, Chookette et Emyline.

 

Commandez Nos étoiles contraires

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Drame
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 02:24

9782226242730.jpg

 

 

Auteur : Stephen Tunney

Éditeur : Albin Michel (Wiz)

Prix : 19,50 €

Résumé :

 

Quand un Lunaire montre ses yeux à une terrienne, il fait une chose totalement illégale.

Quand elle l'embrasse avec passion, elle fait de lui un hors-la-loi recherché par toutes les polices.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Voilà un livre bien étrange, il va m'être assez difficile de vous en parler ...

 

La Lune a été colonisée il y a bien longtemps. L'Homme a réussit à adapter son atmosphère et à la peupler d'animaux et de végétaux.

Le problème, c'est que ce n'est pas la Terre, et au fil du temps, la faune et la flore s'y sont adaptées et ont mutées. L'Homme aussi. Il y a donc des enfants étranges qui naissent parfois, avec une drôle de particularité : leurs yeux sont de la quatrième couleur primaire, et ils peuvent distinguer celle-ci dans l'environnement. Ils s'appellent les Cent pour Cent Lunaires. Ils sont les seuls à y arriver, et pour cela, ils sont un danger pour les autres.

Si un humain "normal" regarde cette nouvelle couleur primaire, son cerveau ne peut pas l'accepter, et il risque des dégâts cérébraux, la folie, voir la mort.

Hiéronymus est un Cent pour Cent Lunaire, et quand il rencontre et tombe amoureux d'une terrienne en vacances sur la Lune, il est prêt à beaucoup de choses pour elle, dont satisfaire la curiosité de celle-ci concernant ses yeux ...

 

Je vais commencer par les défauts de ce titre, car je préfère toujours terminer par une note positive.

Ce qui m'a déplu, aux premiers abords, se sont les interminables tergiversions de l'auteur. Il s'égare, nous sort des descriptions à n'en plus finir, nous donne les historiques et les motivations des moindres personnages que l'on croise, emprunte une dizaine de chemins différents pour arriver à un but parfois assez simple, bref ! c'est long. Et lent.

À un moment, j'ai même hésité à abandonné ma lecture, car je n'arrivais pas à voir où il voulait en venir, si on allait arriver à un moment dans le coeur de l'histoire.

L'introduction est vraiment trop tirée en longueur, j'ai eu peur que tout le roman ne soit qu'un enchaînement d'évènements pas trop importants qui nous expliqueraient la scène du tout début.

Heureusement, à partir d'à peu près la page 150, ça bouge, ça évolue, ça avance !

À partir de ce moment-là seulement, j'ai découvert une histoire intéressante qui mérite le coup d'oeil.

 

J'ai fait la connaissance de personnages hauts en couleurs, au fil des pages.

Même si j'ai eu du mal à m'habituer à certains, je me suis surprise moi-même à finir par beaucoup les apprécier, à leur trouver du charme, de l'intérêt et pas mal de qualités qui valent le coup d'oeil.

Hiéronymus, malgré qu'il soit le héros de cette aventure, ne brille pas spécialement par son caractère ou son charisme. Sa seule véritable particularité, au fond, est d'être un Cent pour Cent Lunaire. J'ai trouvé bien plus divertissant d'accompagner les personnes qui l'entourent !

Que ce soit son amie Cent pour Cent Lunaire qui réserve des surprises au lecteur, ou ses camarades de classes de rattrapage, qui m'ont enchantée par leurs différences et leurs exubérances.

On a également ce flic bien étrange et plein de mystères qui enquête sur le crime de Hiéronymus. Il m'a mise mal à l'aise quelques fois, et je trouve que c'est une force pour un personnage de roman, spécialement quand, de base, c'est une romance fantastique.

 

Ce titre s'avère bien plus que ça, en fait. On a une enquête et une traque policière, une recherche effrénée de réponses, une quête existentielle, une aventure sur une Lune peuplée de créatures incroyables et remplie de nouvelles mentalités et habitudes.

Il s'avère que ce bouquin qui, de prime abord, m'ennuyait un peu, m'a fait passer un moment plus agréable et plus riche que prévu !

Même si je ne suis toujours pas fan du style de l'auteur, que j'ai trouvé parfois un peu prétentieux et qui s'attarde sur trop de détails sans importance, j'admets qu'il a une belle imagination colorée et qu'il a réussit à me séduire par la complexité de l'univers qu'il a créé.

Je conseillerais donc à ceux qui seraient un peu rebutés par son début de s'accrocher un peu pour pouvoir finalement découvrir un livre qui vaut le coup d'oeil.

Et ceux qui vont directement aimer cette lecture, et bien, enjoy ! C'est encore mieux après.

 

Mille mercis à Albin Michel pour cette lecture originale, intelligente et aux jolis messages.

Logo-Albin-Michel-Wiz

 

Commandez Quand on s'embrasse sur la lune

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Romance Fantastique
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2