Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 23:17

GVC_01_chasseurs_vampires.jpg

 

Auteur : Colleen Gleason

Editeur : City Editions

Prix : 19€

Résumé :

 

 A chaque génération, un membre de la famille Gardella hérite des lourdes responsabilités familiales : cette fois, c’est Victoria Gardella qui est appelée à devenir chasseuse de vampires. Héritière d’une longue lignée de Vénatores, elle doit perpétuer cette ancestrale tradition. Dans les rues du londres de l’époque victorienne, elle se révèle une redoutable adversaire des créatures des ténèbres. Jusqu’au jour où une passion dévastatrice s’en mêle. Victoria se retrouve écartelée entre son devoir familial et le célibataire le plus en vue de la capitale, le fascinant marquis Philip de Rockley. En affrontant le vampire le plus puissant de toute l’histoire, Victoria va devoir chosir entre son devoir et ses sentiments...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Au résumé, on pourrait croire à du déjà vu. Que nenni ! Beaucoup de fraîcheur et de peps dans le premier tome de cette saga (5 tomes au total).

 

Victoria apprend par sa grande-tante qu'elle est une Vénatore, descendante directe du premier chasseur de vampires au monde. Elle peut refuser cette mission, ou l'embrasser pleinement et dédier sa vie à la lutte contre les forces du mal.

Pour la jeune femme, aucun doute possible. Elle se sent investie de cette mission jusqu'au tréfond de son âme, elle peut pas tourner le dos à tout ces innocents qui périssent à cause des créatures de la nuit.

Sa tante, le majordome de celle-ci et Maximilian, autre Vélanore, ne seront pas de trop pour lui apprendre la chasse, le combat, la défense et la discrétion. Dommage que Max soit si froid, brutal et impolis avec elle.

 

Malheureusement, Victoria vit à l'époque victorienne ...

 

Des soirées auxquelles elle est obligée d'assister, des carnets de bals qu'elle doit remplir au mieux, et une mère obsédée par un faste mariage à satisfaire.

Le bon côté des choses, c'est qu'elle fait la connaissance du beau, charmant et drôle Marquis de Rockley.

Max fait tout pour l'éloigner de lui. Une chasseuse de vampires ne peut absolument avoir de vie privée, c'est trop dangereux.

Mais, et si Victoria ne voulait pas choisir ? Arriverait-elle à concilier sa vie nocturne et sa vie diurne ?

Surtout que la Reine des vampires est de retour en Angleterre et est prête à tout pour éliminer les derniers Velatores restant ...

 

Dans ce premier tome des Chroniques des Gardella, on rencontre une Victoria dont la vie fait pas mal penser à une certaine Buffy. Mélangé à l'époque victorienne, ça donne un cocktail surpenant avec énormément de charme !

Cette association entre violence, combats et peurs, avec le romantisme et l'état d'esprit de l'époque est tout simplement savoureuse.

En plus, l'auteur nous décrit quelques descriptions de costumes qui m'ont littéralement fait rêver.

 

Pour ce qui est de l'action, le lecteur sera bien servit, celle-ci étant omniprésente dans ce livre, sans être barbante ou trop brouillon. Elle nous donne quelques montées d'adrénaline et donne un rythme haletant au récit.

En parlant d'adrénaline ...

Même si l'amour n'est pas l'élément principal de l'histoire, il est quand même bel et bien là, bien qu'en retrait.

Des scènes d'un érotisme torride, pas vulgaire pour un sous, titilleront les plus impassibles ! On peut dire que Colleen Gleason sait choisir ses mots et est douée pour décrire les situations, quelles qu'elles soient 

 

L'écriture est fluide et malgré un début difficile à cause d'une abondance d'éléments et de termes un peu "techniques", on s'y retrouve vite et j'ai vraiment eu du mal quand il a fallut que je le repose pour aller me coucher.

 

Victoria est très attachante, devant faire avec sa vie sociale très remplie due à son rang, et ses obligations de tueuse de vampires. C'est une personne forte et courageuse, mais est quand même très féminine et possède une grande part de fragilité. Elle a un caractère très doux mais elle n'hésite pas pour autant à s'affirmer et à tenir tête aux personnes qui l'importunent. Parfois j'avais quand même du mal à comprendre certaines réactions. Agissait-elle parcequ'elle le voulait vraiment ou était-ce une bravade ?

 

Les personnages masculins sont vraiment parfaits.

Parfaits car il y a une réelle diversité dans ceux-ci, et chaque lectrice pourra y trouver son chouchou sans aucun problèmes ! Mesdames, vous avez le choix

Je vous rassure, elle n'est pas entourée d'un harem non plus. Mais le peu d'hommes gravitant autour d'elle suffit à notre bonheur !

 

Pour conclure, ce livre est une vraie belle surprise, changeant de l'urban fantasy moderne et apportant une touche d'originalité aux récits de chasseurs de vampires.

Beaucoup de suspens et de révélations chocs, je trépigne déjà en attendant le deuxième tome !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 21:11

9782266145213.jpg

 

 

Auteur : Stephen King

Editeur : Pocket

Prix : 5,90€

Résumé :

 

L'ombre de Flagg plane depuis quatre siècles sur le royaume de Delain...
Le jour où la silhouette du sinistre magicien se glisse derrière le trône du roi Roland, c'est en vue d'accomplir son noir dessein : assurer le triomphe du mal.
La machination se met en marche, vénéreuse comme le poison.
Mais c'est compter sans une antique maison de poupée, quelques milliers de serviettes de table, les yeux d'un vieux dragon empaillé et, bien sûr, le courage de ceux qui refusent la tyrannie.


On sait que les contes de fées sont les premiers récits de terreur. En écrire un à l'intention de sa fille Naomi était donc pour Stephen King une sorte de retour aux sources.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Voici le seul livre estampillé "jeunesse" de Stephen King. Qui plus est, dans le domène de la fantasy, fleurant bon les contes de notre enfance. Que demander de plus ?

 

Nous sommes à Delain, royaume gouverné par un homme bon, mais avec ses faiblesses. Sa plus grande ? Son conseiller, le sombre magicien Flagg.

Quand sa douce femme meurt après la naissance de leur deuxième enfant, Flagg se dit qu'il est temps de prendre les choses en mains et de répendre une ère de chaos sur le pays.

Pour ça, il va tout mettre en oeuvre pour pervertir le plus jeune fils du roi, pour ensuite le mettre sur le trône, pour qu'il règne en tyran sur Delain. Avec son brave conseiller à ses côtés, bien entendu ...

Un seul obstacle sur le chemin du machiavélique Flagg : Peter, l'ainé des fils, bon, loyal, courageux et intelligent.

Il faudra au sorcier comettre les pires bassesses, à son grand plaisir, pour mettre son plan à excécution.

 

Nous avons ici un tout autre style, on a même du mal à retrouver la "patte" de Stephen King, tellement ce style se trouve à des kilomètres de ce qu'il écrit d'habitude.

Et pourtant (ou grâce à ça, dirons certains), ça fonctionne du tonnerre !

On est tout de suite happé par l'histoire, dictée par un conteur, et notre attachement avec quelques personnages est immédiat.

 

Pendant la lecture, on va passer par toute une palette d'émotions. La pitié pour ce roi ne sachant s'imposer. La joie pour Peter, cet enfant que l'on dirait bénit des dieux. La tristesse, pour Thomas, si souvent délaissé et manipulé par le plus horrible des hommes.

Nous ne sommes pas en reste avec l'humour, qui est présent à de rares moments, pour apporter un peu de lumière à ce sombre conte, et le suspens, indéniable tout au long du récit, et d'une efficacité redoutable.

 

La base de l'histoire est somme toute assez classique, du moins pour un récit de fantasy, mais la King's touch emmène le lecteur au-delà, possède cette âme, cette touche de noirceur qui rend ce livre unique et qui ravira aussi bien les fans de l'auteur, que ceux qui n'aiment pas ses écrits ou qui ne les connaissent tout simplement pas.

Pour tout public et tout les âges, ce roman est une perle !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantasy
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 08:30

http://idata.over-blog.com/2/90/59/74/logos/logo-RAT-1-3.JPG

 

Mais qu'est ce donc que le Read-A-Thon ?

Et bien, tout simplement un marathon de lecture !

Il faut lire, lire, lire et lire tant et plsu, tout en s'amusant, bien sûr.

L'initiative est, de base, américaine, et Virginie l'a reprise pour les pays francophones, chanceux que nous sommes !  =D

De toute façon, si vous voulez des précisions, une seule adresse => Read-A-Thon

 

J'ai choisis de tenter le 24h, comme c'est ma première fois, soyons fous, hein

Ma liste de lecture, qui risque de changer ne fut ce qu'une minimum, au grès de mes envies ;

 

SDC10480.JPG

 

- Switch Girl tomes 5,6,7,8,9

- Vampire Knight tome 1

- La forêt des damnés (Carrie Ryan)

- Si jamais ... (Meg Rosoff)

- Les dossiers Dresden tome 1 (Jim Butcher)

- Récits tirés de l'histoire de Byzance

- La bonté : mode d'emploi (Nick Hornby)

- Le cinquième patient (Thierry Serfaty)

- Les Croisés du cosmos (Poul Anderson)

- L'arbre des possibles (Bernard Werber) => commencé mais pas terminé (58 pages)

- Journal d'hirondelle (Amélie Nothomb)

- Les fosses d'Iverson (Dan Simmons)

- Mercure (Amélie Nothomb)

- Nouvelles sous ectasy (Frédéric Beigbeder)

- Le Bro code (Barney Stinson)

- Prière de laisser ses armes à la réception (Daniel Fohr)

- La BD de Drizzt tome 5

- Les yeux du dragon (Stephen King) - livre déjà entamé

 

Comme je ne sais absolument pas combien de livres je peux lire dans ce laps de temps, j'en ai pris pleins pour avoir le choix

En tout cas, même si vous ne participer pas, vous pouvez faire partie des cheerleaders et nous encourager sur les blogs des participants ou sur la page Facebook !

Plus on est de fous, plus on ... lit !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Et voilà ...

Fiou, chui un peu crevée là  XD

Au final, 7 livres (un 8e entamé), 5 mangas et 1 BD. Dans l'ensemble, je suis plutôt contente =)

Et puis en dehors de ça, c'était une expérience excellente, avec pleins de gens géniaux !!

 

...

 

Bon, ben, bonne nuit les gens ! \o/  (il est 10h40 .... Aheum)

Repost 0
Published by Archessia - dans Défis
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 17:51

Rentree-litteraire-le-roman-tres-attendu-de-Michel-Houelleb.png

 

 

Auteur : Michel Houellebeck

Editeur : Flammarion

Prix : 22€

Résumé :

 

Si Jed Martin, le personnage principal de ce roman, devait vous en raconter l’histoire, il commencerait peut-être par vous parler d’une panne de chauffe-eau, un certain 15 décembre. Ou de son père, architecte connu et engagé, avec qui il passa seul de nombreux réveillons de Noël.

Il évoquerait certainement Olga, une très jolie Russe rencontrée au début de sa carrière, lors d’une première exposition de son travail photographique à partir de cartes routières Michelin. C’était avant que le succès mondial n’arrive avec la série des « métiers », ces portraits de personnalités de tous milieux (dont l’écrivain Michel Houellebecq), saisis dans l’exercice de leur profession.

Il devrait dire aussi comment il aida le commissaire Jasselin à élucider une atroce affaire criminelle, dont la terrifiante mise en scène marqua durablement les équipes de police.

Sur la fin de sa vie il accédera à une certaine sérénité, et n’émettra plus que des murmures.

L’art, l’argent, l’amour, le rapport au père, la mort, le travail, la France devenue un paradis touristique sont quelques-uns des thèmes de ce roman, résolument classique et ouvertement moderne.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je ne connaissais pas du tout Michel Houellebeck avant cette lecture, à part vaguement de nom. Quand on m'a proposé de le lire, je me suis dit que c'était l'occasion de découvrir cet auteur.

La construction du récit en lui-même est assez étrange, au début, je me demandais où l'auteur voulait en venir, où comptait-il m'emmener.

Après m'être fait au style, j'ai trouvé la lecture très agréable, à part quelques passages qui me faisaient doucement ricaner, ou un peu grincer des dents.

Au final, j'ai eu l'impression d'avoir tourné en rond durant ces 400 pages et des poussières, que tout le livre était, en fait, une sorte d'ôde à Michel Houellebeck lui-même.

 

Jed Martin est un artiste, il connut le succès grâce à la photographie, et se fit un nom dans le monde de l'art grâce à ses peintures.

Un jour que la première exposition de ses toiles se prépare, son attachée de presse lui conseille de faire rédiger la présentation de l'expo par l'écrivain Michel Houellebeck.

D'abord impressionné et un peu intimidé par la démarche, il prend son courage à deux mains et contacte l'écrivain.

Il rencontrera un homme abîmé, oscillant toujours entre plusieurs états d'esprits, plusieurs états d'être.

S'en suivra une relation qui s'apparentera le plus à de l'amitié pour Jed, et il arrivera, par un concours de circonstances des plus morbides, à se rapprocher au delà de l'imaginable de Michel.

 

Le personnage de Jed est très intéressant, nous présentant quelqu'un qui devient remarquable de par son caractère fade et effacé, lui conférant une sorte de mystère, d'attrait indescriptible.

Dans le milieu de l'art et du show-biz, il faut avouer que c'est bien utile et pratique.

Ce n'est ni un asocial, ni un anarchiste ou un rebelle, c'est juste un homme détaché, un peu blasé de tout, sans pour autant être amère. Il est juste distant par rapport aux évènements et aux gens qui l'entourent.

C'est donc presque jouissif quand arrivent des personnes ou des moments qui vont le bousculer un peu, apporter presque une étincelle de vie dans cet être quasi morne.

 

La présence de Michel Houellebeck himself dans le livre est ... assez déconcertante.

D'un côté, c'est assez intéressant de voir ce que l'auteur a fait ... de lui-même. Se décrit-il le plus naturellement possible? Se montre t-il comme les gens se l'imaginent ? Ou alors veut-il donner une certaine image de lui ?

Comme je l'ai dit au début, je ne connais absolument pas ce Monsieur, je ne saurais donc pas me faire une idée précise sur ce sujet.

Par contre, à d'autres moments, j'étais un peu "gênée" par ce personnage, voyant l'auteur comme un pervers se masturbant devant nous, nous montrant certaines facettes de lui en prenant un plaisir absolument évident à l'exercice. J'avoue que certaines phrases me faisaient tiquer quelques fois, me faisant penser : "Allez, vas-y, remets en une couche, pauvre petit écrivain torturé par des démons intérieurs, adorant se faire détester".

Je ne sais pas si je pourrais vraiment exprimer mon ressentit avec précision, mais bon, je suppose que chacun aura le sien de toute façon, ça ne change pas grand chose que je développe le mien au maximum, non ?

 

En tout cas donc, dans l'ensemble, c'était une lecture très agréable, j'ai aimé suivre la vie de Jed, son évolution, ses questionnements et son regard si particulier. Certains passages m'ont royalement ennuyés, surtout à la fin, mais sinon l'écriture est fluide et le livre se lit tout seul, sans accrocs.

 

Merci beaucoup à Rémi de chez Priceminister, ce fut une expérience enrichissante et une lecture intéressante. Vous pouvez d'ailleurs retrouver La Carte et le Territoire à cette adresse.

Repost 0
Published by Archessia - dans Biographies
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 21:47

fievre.jpg

 

 

Auteur : Maggie Stiefvater
Editeur : Hachette Jeunesse (Black Moon)
Prix : 18€
Résumé :

Grace et Sam ne se quittent plus, mais leur avenir s'annonce fragile. Sam se débat avec son passé de loup qui lui colle à la peau. Grace, elle, se heurte à l'autorité de ses parents et souffre d'une étrange fièvre, qui pourrait bien mettre son amour, et sa vie, en péril.
Survient alors Cole. Lui aussi, doit affronter ses démons, et il menace encore plus l'équilibre précaire qui s'est instauré à Mercy Falls. Quant à Isabel, elle ne se pardonne pas la mort de son frère, mordu par les loups. Irrésistiblement attirée par Cole, elle sait pourtant que lui ne rêve que de rejoindre la meute.

Quand un monde s'écroule, seul l'amour subsiste.
Pour toujours ?


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Waaah ...
Maggie Stiefvater est une magicienne des mots, une dompteuse de phrases, une poétesse, une compositrice. C'est une incroyablement émouvante conteuse.
Tout ce livre chante et murmure. Il m'a susurré son histoire, et c'est fébrilement que j'essayais d'en attraper la moindre nuance.

Sam et Grace sont plus amoureux que jamais, ils ont un quotidien ensemble maintenant, bien que toujours caché des parents de celle-ci.
Beck a disparu, et c'est à Sam que revient la charge de s'occuper des nouveaux loups que son père adoptif avait amené à Mercy Fall.
Dans ces jeunes garous, il y a Cole. Star déjantée d'un groupe de rock, il n'aspire qu'à une chose : la mort, et l'oubli qui l'accompagne.
Isabel, quant à elle, peine à se remettre de la mort de son frère, et c'est toujours aussi hautaine et froide qu'elle affronte la vie et ses aléas. Mais, ne serait-ce pas simplement qu'une façade pour conserver les apparences?

Le premier tome donnait le ton, et on sait en commençant le deuxième qu'il vaudra mieux garder une boite de mouchoirs à ses côtés.
Pas de larmes cette fois-ci pour moi, mais je suis ressortie de cette lecture complètement soufflée, fatiguée et le coeur abîmé.
L'auteur a une telle façon d'écrire ... c'est indescriptible comme ça, c'est une expérience à vivre, vraiment.
Après Frisson, retrouver ces paragraphes entrecoupés de bribes de chansons et d'extraits de poèmes, c'est tout bonnement délicieux, enivrant.

En ce qui concerne le scénario, les implications de la lycanthropie nous apparaissent presque plus horribles encore que dans le tome précédant.
Nous allons en découvrir une facette inattendue, qui mettra à l'épreuve le couple inséparable, et qui les forcera à faire des choix durs, qui auront des conséquences sur le reste de leur vie.

Ce que j'ai beaucoup aimé dans Fièvre, c'est que l'on a eu droit à deux autres narrateurs !
Isabel et Cole prennent souvent la parole, pour notre plus grand plaisir !
Ils apportent un plus au récit, et leur histoire à chacun est tout aussi touchante que celle des personnages principaux.
Ils nous donnent droit également à un regard extérieur bienvenu, l'un comme étant le nouveau, rebelle et je-m'en-foutiste à mort, l'autre ayant déjà des connaissances sur l'histoire et ses protagonistes.
Ils réussiront même à faire naître quelques rires dans cette étendue douce-amère de cet amour que tout semble vouloir brisé.

Vous l'aurez compris, j'aime définitivement cette trilogie ! Dire qu'il va falloir attendre au moins un an d'avoir la suite ... quelle horreur !!

Un extrait est disponible en cliquant ici.

 

Repost 0
Published by Archessia - dans Romance Fantastique
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 16:44

9782362310003PC.jpg

 

 

Auteur : Richelle Mead

Editeur : Bragelonne (Castelmore)

Prix : 12,90€

Résumé :

 

Seule votre meilleure amie peut vous protéger de vos ennemis...

Saint-Vladimir est un lycée privé hors du commun : à l'abri des regards indiscrets, de jeunes vampires y apprennent la magie. Rose Hathaway est une dhampir et elle doit assurer la protection de sa meilleure amie Lissa, princesse moroï. Menacées au sein même de l'Academy, Lissa et Rose ont fugué ensemble, mais ont été ramenés de force derrière les hautes portes de Saint-Vladimir. Entre intrigues machiavéliques, rituels nocturnes inavouables et amours interdites, elles doivent rester sur leurs gardes : les Stigoï, vampires immortels et ennemis jurés de Moroï, pourraient bien faire de Lissa l'une d'entre eux pour l'éternité.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Vampire Academy, c'est LA série à laquelle vous ne pourrez échapper cet automne.

Véritable phénomène aux Etats-Unis, Richelle Mead a réussi à fasciner plusieurs millions de personnes avec sa saga vampirique à la mythologie très travaillée et au suspens haletant.

 

Avant sa lecture, quand j'entendais parler de ce livre, j'avais un peu peur d'être perdue au milieu de tout ces termes barbares, comme Dhampir et Moroï.

Alors, pour vous rassurer dès maintenant : rien de compliqué là-dedans !

 

Moroï : Vampire "classique", ils boivent du sang de donneurs bénévoles, sont un peu agressés par le soleil et possèdent des pouvoirs magiques, chaque personne peut contrôler un élément naturel.

Dhampir : Moitié humain, moitié Moroï, ils sont destinés à être gardiens pour les Moroï.

Stigoï : Méchant vampire, méchant ! Ils ont bu le sang d'un Moroï pour devenir ce qu'ils sont, ils deviennent foncièrement mauvais.

 

On comprend cela assez vite et les explications se fondent parfaitement dans le récit, sans le stopper ou le ralentir.

 

Concentrons-nous sur Rose et Lissa. Elles sont liées à bien des égards. Déjà, elles sont amies d'enfance, mais en plus, elles possèdent un lien que la population Moroï prenait presque pour une légende.

Quelque chose d'aussi puissant unissant deux êtres ne peut qu'attirer des ennuis.

Le fait qu'elles se soient enfuies pendant 2 ans n'a pas améliorer la façon dont les autorités les voyaient !

Rattrapées par une équipe d'élite de Dhampir, elles retournent à l'Academie avec des pieds de plomb, surtout que ça a bien jasé dans leur dos !

Les rumeurs et autres ressentiements vont bon train quand elles arrivent dans le réfectoir.

Lissa va devoir gérer la descente en flèche de sa popularité et Rose les rumeurs ignobles qui circulent sur elle.

 

Heureusement qu'il y a les garçons pour les distraire un peu !

En parlant d'eux, mesdemoiselles, mesdames, vous allez être servies !

Nous avons deux spécimens particulièrement intéressants ici, et attendez vous à quelques bouffées de testostérone lors de certains paragraphes !

Haaaa ... Dimitri ...

 

Les relations entre les personnages sont travaillées, crédibles et toutes très intéressantes. les interactions entre les différents protagonistes nous tient toutes en haleine et il ne se passe pas un chapitre sans que nous assistions à une floppée d'évènements.

Le livre ne souffre, selon moi, d'aucun point mort. J'ai pu lire plusieurs personnes disant que l'histoire prenait un peu trop de temps à s'installer, que l'action était un peu trop lente à démarrer.

Perso, j'ai aimé comment tout était amené, la façon dont nous sont présentés les personnages, les intrigues, les différentes "races", les coutumes, etc ...

Tout cela est raconté de façon divertissante, fascinante, drôle ou stressante, l'écriture de Richelle étant riche et très addictive.

 

Rose est géniale, j'ai adoré son caractère, ce mélange de force brute et d'infinie tendresse. Presque toute sa vie tourne autour du fait de protéger Lissa, ça la rend très attachante et lui donne un côté fragile qu'elle ne montre jamais, compensé par une très grande gueule, un esprit bagarreur et un attrait prononcé pour les jeux de la drague. Elle est belle et elle le sait. Alors si elle peut en tirer des avantages, elle voit pas pourquoi elle se gènerait !

 

Les rebondissements ne manquent pas dans ce tome, sans que rien ne soit "too much". Je me demande vraiment tout ce qui pourrait arriver dans les prochains livres, car honnêtement, je n'en ai quasi aucune idée !

 

Soeurs de Sang est un superbe mélange entre suspens, fantastique et romance, avec même (oserais-je ...) une toute petite touche d'horreur, juste de quoi avoir sa dose de sang et de frissons !

Il sort le 08 octobre, alors jetez-vous dessus, les amoureux du genre vont a-do-rer !

 

 

Un grand, un énorme merci à Livraddict et à Bragelonne pour cette opportunité. Encore une fois, ce fut une excellente lecture grâce à leurs pouvoirs combinés !  (Oui, comme le capitaine Planète).

 

CastelmoreSignature

 

D'autres avis chez Karline et Sara, pour le même partenariat.

 

Repost 0
Published by Archessia - dans Partenariats
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 19:21

1007-zombie2.jpg

 

 

Auteur : David Wellington

Editeur : Milady

Prix : 7€

Résumé :

 

Un jour les morts se sont relevés… Une vague de terreur et de cannibalisme se répand aux États-Unis. Bannerman Clark, capitaine de la Garde nationale, est chargé d’une mission capitale : découvrir l’origine de ce désastre et l’empêcher de gagner Los Angeles. Son enquête le mène en Californie où une femme détiendrait le secret de l’Épidémie. Mais elle est frappée d’amnésie. Et pour la protéger, Bannerman doit venir à bout de zombies de plus en plus nombreux, invisibles ou dotés de pouvoirs dignes de super-héros.
Apprenez comment l’horreur a commencé…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Après Zombie Island, je retrouve la savoureuse histoire de morts-vivants de David Wellington.

Cette fois-ci nous assistons au départ de l'épidémie, nous en vivons les premiers instants, les frémissements du début, jusqu'à l'apothéose digne d'une véritable apocalypse.

Comme dans le premier tome, nous suivons l'avancée de plusieurs personnes.

Le début du livre étant assez brouillon à ce niveau, on ne sait pas trop où donner de la tête et quel itinéraire allons-nous emprunter.

Cette personne a l'air sympathique et a un chouette background. Houuuu, ses premiers pas dans l'histoire sont vraiment intéressant. Waw, j'ai hâte de voir son évolution !

...

Ah bah non, elle s'est fait bouffée ...

 

Une fois que l'on est sûr que les personnes dont on lis l'avancée vont survivre plus de 20 pages, on commence vraiment à entrer dans le vif du sujet et à entrevoir à quoi nous avons à faire ici.

Encore une fois, nous avons principalement un point de vue humain et un point de vue zombie.

Le point de vue cadavre ambulant nous sera donné par une jeune femme se "réveillant" à l'hopital. Très vite, elle se rend compte que quelque chose cloche. Comme quand elle se rend compte qu'elle sait entièrement se désarticuler, les doigts dans le nez quoi.

Mais, petit bonus, elle semble voir des sortes d'auras émaner des gens. Les morts dégagent une espèce de brume noire alors que les vivants sont enveloppés d'une lumière dorée, si jolie, si ... délicieuse ...

Cette demoiselle étant amnésique, elle décide de laisser de côté sa toute nouvelle addiction à la chair fraîche et de partir en quête de son identité.

Bien sûr. Dans un monde au bord du chaos, on a rien de mieux à faire, après tout.

 

Passons du côté humain. Ce rôle est tenu par Clark Bannerman, petit homme pépère qui adore son quotidien et sa vie bien rangée, avec ses journées passées derrière son bureau et ses soirées où il s'octroie parfois le plaisir ultime d'un steack dans un bon restaurant.

Il va être appelé pour gérer une crise de niveau national (à tendance international, quand même).

Loin d'être ravi, il va se retrouver jusqu'au cou dans l'histoire la plus sordide et abracadabrante de la terre !

Une troupe de soldat d'élite revenus d'Irak ainsi qu'un étrange homme de main du gouvernemant ne seront pas de trop à ses côtés.

 

On retrouve les mêmes ingrédients qui font de Zombie Story une bonne histoire très agréable à lire. L'écriture est toujours aussi visuelle, on a vraiment l'impression de regarder un film plus que de lire un livre.

Par contre, ce que j'ai moins aimé, c'est que le côté humain du récit soit militaire et gouvernemental. C'est justement ce que l'on voit tout le temps dans les films de zombies (ou presque) et ça commence à être doucement réchauffé tout ça, c'est du déjà vu ma p'tite dame.

Heureusement que la base de l'histoire, le pourquoi du comment les morts se relèvent, est originale et ajoute donc un peu de piment à ce tome.

 

Oui, donc, on en apprend beaucoup plus sur la cause de cette "épidémie". Là encore, petite déception, car la raison est quand même pas mal tirée par les cheveux. Ou alors c'est moi qui cherche la petite bête. Avis aux lecteurs, j'aimerais votre avis.

 

Pour résumer, pas mal de déception ressentie à cette lecture, mais sûrement dû au fait que j'avais VRAIMENT adoré le premier tome et que je m'attendais à encore plus démentiel pour le suivant.

Je vais donc calmer un peu mes ardeurs (Ah, mais non, ce tome s'en est déjà chargé) pour pouvoir lire le troisième tome, Zombie Planet.

Malgré le fait que je boude un peu, c'est quand même un livre très agréable à lire, ça se dévore tout seul, très facilement, et se digère très bien, merci.

Un bon livre à la Hollywood style qui plaira aux amoureux des cadavres ambulants et que je conseille à ceux qui veulent faire leur entrée dans ce monde charmant.

 

 

Et hop, un terreur pour le challenge Milady, un de plus !

 

challengemiladytranspa

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 18:29

9782756016931v.jpg

 

 

Auteur : Naoyuki Ochiai

Editeur : Delcourt (Akata)

Prix : 7,50€

Résumé :

 

Miroku est un étudiant brillant mais asocial. L'intervention d'un général légitimant un bombardement sur des populations civiles transformera ses interrogations en certitudes : les puissants de ce monde n'ont nul besoin de se préoccuper de la morale lorsque leurs actions servent de grands desseins. Par conséquent, il n'y a aucun mal à éliminer une lycéenne qu'il estime être un parasite pour la société...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Inspiré du roman "Crime et Châtiment" de Dostoïevski, ce manga raconte la lente descente aux enfers d'un jeune homme devenant peu à peu un horrible tueur.

 

C'est par hasard que Miroku se retrouve en plein milieu d'une sordide histoire de prostitution de mineures.

Il remarque qu'une jeune fille aborde plusieurs hommes en rue, pour finir au bras de l'un d'eux, se dirigeant vers un hotel.

Il la recroisera dans un fast food, avec plusieurs autres filles dont une semble être la chef. Elle donne des ordres, gère un agenda de leurs activités et force les plus faibles à se soumpettre à sa volonté.

Miroku décide de s'intéresser de plus près à cette maquerelle en herbe, et plus il en apprendra sur elle, plus il se rendra compte qu'elle n'est qu'un insecte nuisible à la société, et qu'il lui serait tellement facile de l'éliminer...

 

Syndrome 1866 ne perd pas de temps et nous offre dès les premières cases une ambiance oppressante et glauque à souhait.

Miroku est un jeune homme qui s'est toujours volontairement mis à l'écart des autres, à cause d'une blessure passée qui n'a jamais réussit à guérir.

Il a souvent du mal à comprendre le fonctionnement des gens et réagit violemment aux inustices.

C'est dans un état d'esprit des plus perturbé qu'il commencera son enquête sur cette jeune fille semblant être à la tête d'une organisation de prostitution étudiante.

 

Jusqu'où peut-on aller sur base de "bons sentiments"? Est-capable de tuer quelqu'un sous prétexte que cette personne nuit à société? Peut-on aller jusqu'au bout de cette envie si on est presque sûr de réaliser le meurtre parfait?

Ce manga vous entraîne dans les méandres d'un esprit malade, au bord de la folie, vous faisant passer du thriller psychologique au policier teinté d'une pointe d'horreur.

 

4 tomes sont sortis jusqu'à présent, depuis le 13 mars 2010. Je les ai lu d'une traite et j'attend avec impatience le cinquième qui sortira le 10 novembre 2010 en librairie.

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 21:14

Si avec ça je ne satisfait pas une majorité de lecteurs, je ne sais pas ce qu'il faut faire de plus ! 

 

9782266188500FS.gif

 

 

Place To Be organise deux concours en ce moment, deux concours pour les gourmants !

Que vous soyez friands de lecture ou de gourmandises.

Premier et gros concour, celui concernant Les Gardiens de Ga'Hoole.

Cette série de livre parue chez Pocket Jeunesse et dont le film sort en octobre en France.

 

 

En association avec Pocket Jeunesse et la Warner, nous vous permettons de gagner des omnibus des livres (tome 1,2,3) ainsi que des duos de places pour aller voir le film.

Pour cela, il vous suffit de répondre à deux questions ultra simple et ... de fouiller le site de Place To Be pour trouver où sont cachés les images des chouettes !

Cette image-là  =>  40912_428180247327_672372327_4734418_4246440_n.jpg

 

Combien y en a t-il à chercher ?

Hmmm, peut-être qu'un indice sera bientôt dévoilà sur le site

Pour tout savoir, c'est par là que ça se passe  =>  Concours Ga'Hoole.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Deuxième concours maintenant !

 

salon-du-chocolat-2010.jpg

 

20 entrée pour le salon du chocolat à Paris sont en jeu !

Pour cela, rien de plus simple, il vous suffira de répondre à 4 questions faciles.

Les détails sont par ici  =>  Concours Salon du Chocolat.

 

Alors, heureux ?

 

BONNE CHANCE A TOUS !

Repost 0
Published by Archessia
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 19:58

9782280212090.jpg

 

 

Auteur : Brenda Novak
Editeur : Harlequin (collection Mira)
Prix : 12,50€
Résumé :

Madeline, rédactrice en chef du journal de Stillwater, n'avait que 16 ans lorsque son père, le respectable Révérend Barker, a mystérieusement disparu de la petite ville. Vingt ans ont passé depuis, et tout le monde, y compris sa belle-mère et son demi-frère, lui conseille d'oublier ces douloureux souvenirs. Mais un hasard vient bouleverser leur existence et raviver le drame : la voiture de Barker est retrouvée au fond d'une carrière abandonnée. Contre l'avis de tous, Madeline engage Hunter Solozano, un détective privé, pour l'aider à remonter cette piste.
Mais de sulfureux indices sont retrouvés dans la voiture de Barker, qui laissent Madeline perplexe. Et sa propre famille, au lieu de lui venir en aide, se mure dans le silence et cherche à la détourner de son enquête. Comme si tous étaient complices d'un passé trouble, soigneusement caché à Madeline ces vingt dernières années. Comme si le démon qui s'était emparé de la ville vingt ans plus tôt était sur le point refaire surface...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

J'avoue avoir été très sceptique au début de cette lecture. Madeline, un énorme cliché ambulant, avait des réactions qui m'énervaient royalement.
Pour vous faire une idée du personnage : timide, prude (elle est restée vierge très tard), toujours en train de pleurer, très théâtrale, mais tellement belle et si intelligente.
Un peu énervant, n'est ce pas?
Les 50 premières pages ont été à la limite du calvaire, énormément de descriptions, on nous présentait pleins de personnages en même temps, et Madeline, tout ce qu'elle faisait, était de ressasser encore et toujours les mêmes phrases, les mêmes pensées.
Une fois ces 50 pages passées, je dois dire que j'ai été agréablement surprise.

Le résumé étant assez conséquent, je ne crois pas que cela soit utile que je m'étende encore dessus.
En fait, Noire Révélation est le troisième livre d'un triptyque dont les deux précédents sont Noir Secret et Noirs Soupçons.
Bien qu'apportant, je suppose, un plus pour débuter ce livre, ces deux autres tomes ne sont pas nécessaire à la compréhension de celui-ci.
En effet, l'auteur arrive à nous expliquer et nous résumer certains éléments passés, si pas subtilement, au moins efficacement. Ce qui fait qu'à aucun moment je n'ai été perdue ou déboussolée pendant la lecture.

Le scénario est pas mal ficelé, bien que les éléments nous arrivent en tête gros comme des maisons alors que la jolie petite tête de Madeline est encore vide de tout soupçons, là où Brenda Novak m'a bluffée, c'est dans l'horreur même de certains éléments, qui dépasse de loin ce que j'aurais pu imaginer.
J'avais parfois du mal à me dire que c'était une femme qui avait écrit ce bouquin, tellement certaines scènes sont crues et abominablement perverses.
Attention aux âmes sensibles, certains passages sont à vous retourner l'estomac. Pas spécialement qu'ils soient "gores", mais surtout pour le malsain qu'ils dégagent.

J'ai d'ailleurs été franchement étonnée de trouver autant de douleurs, de cruauté et de brutalité dans ce livre.
Moi qui m'attendait à une affaire gentillette qui n'aurait servie qu'à faire tomber les deux protagonistes dans les bras l'un de l'autre, je m'étais bien trompée !

Même si le suspens à proprement parler n'est pas vraiment présent à 100%, l'ambiance en elle-même suffit pour nous plonger sans peine dans cette sordide histoire, et, franchement, le peu de romance que l'on y trouve est vraiment bienvenue, apportant un peu de chaleur et de répit au récit froid et intense.
La passion qui enflamme presque instantanément Madeline et Hunter prête un peu à ricaner, au début.
De nouveau, certaines situations et répliques sont assez clichées.
Mais franchement, l'évolution de cette aventure et ce jeu du "je t'attire / je te repousse" ne manquait pas d'intérêt et, au final, était très agréable à lire.

En fait, ce livre est une vraie surprise, je ne me serais pas attendue à apprécier autant.
Un énorme merci donc aux éditions Harlequin, et à Babelio, pour cette très chouette lecture que je peux conseiller sans rougir !

Repost 0
Published by Archessia - dans Thriller
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2