Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 12:55

alexia10.jpg

 

 

Auteur : Francesc Miralles

Editeur : Hachette Jeunesse (Collection Black Moon)

Prix : 17 €

Résumé :

 

C'est l'histoire de Christian, un jeune Espagnol de 17 ans qui, en perdant son frère jumeau, a perdu le goût de vivre. La seule chose qu'il aime encore : errer dans les cimetières comme une âme en peine, de la musique classique plein les oreilles, en lisant les grands Romantiques. Jusqu'au jour où il entend un chant étrange, comme venu d'outre-tombe, un chant féminin qui le touche au plus profond de son être. Un chant... ou peut-être un rêve ? Deux mois plus tard, il la rencontre enfin. Alexia. Un seul regard et, pour la seconde fois, sa vie bascule.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Christian n'a plus goût à rien depuis que son frère jumeau est mort 3 ans plus tôt, dans un accident de moto dont le jeune homme se tient responsable.

En se rendant au cimetière pas loin de chez lui, il peut voir la mer.

Les écouteurs aux oreilles, c'est la seule chose qui l'apaise.

Le monde n'a plus vraiment de couleurs, et même la jolie fille qui lui fait de beaux sourires en classe ne le tente absolument pas.

Il est déconnecté de la vie.

Un jour, il rencontre trois jeunes de son âge, un peu bizarres. Look gothique et maquillage blanc et mauve, ils se font appeler les pâles et passent leur temps à visiter les cimetières et à dormir sur des tombes, histoire de se rapprocher de ceux qui y ont trouvés le repos éternel.

Dans les trois, il y a Alexia. La belle et mystérieuse Alexia.

Christian trouvera en elle une véritable raison de vivre.

Mais, il l'apprendra à ses dépends, la vie est indissociable de la mort, et celle-ci rôde partout.

 

Voilà un livre qui m'a très vite attirée, et j'ai plongé dans ses pages très rapidement, l'ambiance qui s'en dégageait m'a beaucoup plue.

C'est un roman qui oscille sans arrêt entre le thriller, le récit du délicat passage de l'adolescence, la romance tragique et  l'histoire inquiétante, parfois effrayante.

Il n'est pas évident de le classer dans une catégorie en particulier, il touche un public très vaste et, bien que s'adressant à un lectorat adolescent, pourra également toucher avec beaucoup de facilité des lecteurs plus âgés.

Je l'ai trouvé émouvant et furieusement poétique, j'ai même été effrayée par moments !

Ce que j'ai vraiment adoré, par exemple, c'est trouvé en chaque début de chapitre des citations sur la mort ou l'amour de poètes, écrivains, chanteurs ou autres personnalités. Les pages de ce livre sont parsemées de références et clins d'oeil de ce style, c'était vraiment très agréable à lire.

 

En lisant le résumé, j'avais un peu peur de tomber sur des personnages caricaturaux, genre l'adolescent gothique qui erre, l'âme en peine qui écoute du métal symphonique, qui allume des cierges et se maquille et s'habille en noir juste pour montrer à quel point "la vie c'est trop d'la merde".

Alors, attention, j'ai toujours aimé le mouvement gothique (3615 ma vie, je l'ai été moi-même), c'est juste que j'ai du mal avec les gros clichés répendus sur le gothisme.

Dans ce livre, j'ai justement retrouvé ce qui me plaît tant dans ce mode de vie et ses façons de penser.

Le romantisme qui fusionne avec la mort et le macabre, la poésie, la musique, ...

Les amoureux du style aimeront forcément Alexia - Quand nous étions mort, l'auteur a parfaitement su rendre l'ambiance et la passion qui peuvent ressortir d'un groupe de gothiques.

 

Bon, à part ça me direz-vous.

Christian est touchant, bien sûr, et ce fut très agréable de suivre son évolution.

En fait, j'ai un peu l'impression que tout le livre montre comment le jeune homme fait son deuil de son frère.

Les étapes et les épreuves qu'il va devoir franchir pour s'en remettre. Et d'ailleurs, est ce qu'il arrivera à s'en remettre ?

Un deuil est toujours absolument abominable à vivre, chacun le ressent à sa manière, mais il sera toujours horriblement douloureux.

Quand une telle perte survient à l'adolescence, moment où tout nous semble exacerbé, c'est un déluge d'émotions qui s'abat sur nous.

Avec ce livre, Christian nous livre ses émotions, comme elles viennent, sans tenter de les retenir ou de les enjoliver. J'ai apprécié ça.

Alexia est aussi quelqu'un de très intéressant, mais qui va me paraître fade pendant une bonne partie du livre !

Ce n'est que bien plus loin qu'elle révèlera son véritable rôle dans l'histoire, et j'ai trouvé ça assez bien tourné, très bien pensé de la part de l'auteur.

Mais malgré tout, étrangement, mon personnage préféré fut Alba, jeune fille discrète à l'école, amoureuse de Christian, qui elle aussi évoluera au fil des chapitres.

J'ai aimé ce personnage qui pourrait passer pour banal aux côtés de Christian et ses amis, mais au final je me suis pas mal retrouvée en elle, et je m'y suis beaucoup attachée.

 

Alors, pour résumer, thriller fantastique ou romance délicieusement gothique ?

Je ne vous en dévoile pas plus et vous laisse juger, pour ça, rendez-vous chez votre libraire ce 11 mai 

En attendant, découvrez en extrait en cliquant ici.

 

Un énorme merci à Hachette Jeunesse et en particulier à l'adorable Cécile.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Romance
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 17:40

big_image_10308.jpg

 

 

Auteur : Kanoko Sakurakouji

Editeur : Pika

Prix : 6,95 €

Résumé :

 

Pour toi que je chéris tant, je me sacrifierais sans regret s'il le fallait.

Je sers de nourriture aux démons ...

Je suis la "senka" ...

Mais toi, le démon tombé amoureux de moi ...

Tu meurtris ton coeur et ton corps ...

Sans être capable de me dévorer.

Partage ta douleur et ta peine avec moi.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

L'attirance entre Kyô et Misao devient vraiment intense, et la tentation tout aussi forte.

Malheureusement, la peur est grande également, car que se passerait-il si ils osaient passer le pas et faire l'amour ? L'union charnelle entre un démon et la senka ne doit sûrement pas être sans conséquences !

Bien que Dôjôji soit prêt à révéler les secrets du senkaroku, il n'en connait que la première moitié, et elle ne contient pas assez de réponses.

Le couple essaie tant bien que mal d'avoir une vie normale, mais des chamboulements vont vite faire leur entrée.

Le meilleur ami de Kyô fait surface, mais au lieu d'être source de joies, l'arrivée de celui-ci est plutôt porteuse de grands malheurs.

De son côté, Misao fait la connaissance d'une fille étrange mais avec qui le courant passe directement, il faut dire qu'elles ont tellement de choses en commun !

Dommage que leur amitié soit impossible et source de grandes tensions ...

 

Premier réflexe en voyant la couverture ? "Ho tiens, elle ne pleure pas !"

*regarde de plus près*

"Ha ... ha ben si ...*

Je sens que je vais devenir obsédée par la présence (ou pas) des larmes de Misao sur les couvertures 

 

Bon, mais à part que c'est toujours une chialeuse ? me demanderez-vous.

Et bien j'ai particulièrement aimé ce tome.

On fait une vraie plongée dans les sentiments des personnages, et en particulier ceux de Kyô.

On apperçoit des faiblesses chez le démon et on commence à prendre pleinement conscience de la force de ce qu'il éprouve pour Misao.

L'arrivée du meilleur ami de Kyô est un moment tendre et fort à la fois, et le destin tragique qui unit les deux démons est très retranscrit, ça m'a vraiment beaucoup touchée, certains dessins dégageant des émotions fortes.

 

De son côté, Misao est maintenant sûre de son amour pour le tengu, et elle se pose des questions sur leur futur en tant que couple.

Après le mariage, comment cela se passera ? Pourra t-elle encore voir sa famille ? Pourront-ils avoir des relations sexuelles normalement ? Et leurs enfants, ils seront métisse ?

Beaucoup de questions, mais la jeune fille devient de plus en plus résolue à faire sa vie avec Kyô, et à faire de grands sacrifices pour lui.

Elle fait preuve d'une force d'esprit dont on ne la croyait pas capable et s'affirme plus au fil des pages.

Voilà qui fait du bien à voir !

 

Le scénario en lui-même n'a peut-être pas beaucoup bougé dans ce tome, mais l'arrivée de nouveaux personnages et l'évolution de Misao et Kyô en font un tome puissant et émouvant que j'ai lu avec énormément de plaisir.

Suite des aventures de ce couple entouré de dangers le premier juin !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 14:53

9782745952868-couverture tailleZoom

 

 

Ca y est, le jour des résultats est arrivé !

Cette fois-ci, c'est la main innocente de ma meilleure amie (Cristelle, si tu nous lis  ) qui a désigné le gagnant.

 

La personne qui remporte un exemplaire de L'Atlas d'émeraude, écrit par John Stephens est dooooonc ...

 

*roulement de tambours*

 

Dorothée B. de Marcinelle !!

 

Félicitation à la gagnante, je lui souhaite un excellent moment de lecture !

 

Encore une fois, je remercie les éditions Milan ainsi que Cécilia de chez Nineteen pour cette opportunité de concours.

 

Quant à toi, cher lecteur, je te dis à très vite pour d'autres livres à remporter ~~

Repost 0
Published by Archessia - dans Concours
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 12:26

stephen-king-dome.jpg

 

 

Auteur : Stephen King

Editeur : Albin Michel

Prix : 22 €

Résumé :

 

Le Dôme :

Personne n'y entre.

Personne n'en sort.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Nous reprenons l'histoire où nous l'avions laissée à la fin du premier roman.

Le Dôme est toujours en place, Barbie est derrière les barreaux, la panique, la peur et laparanoïa se font de plus en plus puissantes chez les habitants de Chester's Mill, et Big Jim est son entourage deviennent plus dangereux que jamais.

On peut déjà compter quelques morts dans la petite ville, et c'est loin d'être terminé.

Malgré tout les efforts des forces armés à l'extérieur du Dôme, la situation reste inchangée, et l'ambiance à l'intérieur se dégrade de plus en plus, plongeant petit à petit toute la population dans le chaos.

La découverte d'un étrange boitier va tout changer, et une ébauche d'explication va se dessiner.

Mais est ce que cela suffira à tout arranger ? A sauver des vies ? A empêcher le pire d'arriver ?

Beaucoup apprendront qu'il y a toujours moyen de voir pire encore, et qu'il ne vient pas toujours de là où on s'y attend.

 

Pour une belle brique de presque 600 pages, je n'aurais jamais cru la lire aussi vite.

Mais il faut dire qu'une fois que l'on est lancé dans sa lecture, il est vraiment très, très difficile de s'arrêter.

On replonge directement en plein dans l'action, et plus les pages défileront, plus le rythme s'accélèrera, plus l'émotion sera intense, plus la panique nous gagnera.

Cette montée dans la tension et l'adrénaline se fait d'abord en douceur, on ne la remarque pas vraiment. Elle finira par nous gagner petit à petit jusqu'à nous étreindre complètement.

 

On était déjà bien rentré dans les vies et l'intimité des habtitants de Chester's Mill, cette deuxième partie nous montrera que c'est possible de s'attacher encore plus à certaines personnes, et à en détester d'autre à un point inimaginable.

J'ai encore eu droit à des surprises incroyables concernant ces habitants, et j'ai été assez déstabilisées quelques fois.

Par exemple, cette jeune femme pour qui je n'éprouvais qu'une vague pitié a réussit à me briser le coeur, et cet homme pour qui je n'avais que du mépris m'a fait éprouver une certaine compassion à son égard.

Ces mélanges de sentiments perturbants m'ont fait comprendre à quel point rien n'est vraiment manichéen, et à quel point Stephen King arrive à retranscrire dans ses moindres failles, mais aussi dans ce qu'elle a de plus beau, la nature humaine.

 

Concernant l'évolution de l'histoire en elle-même, plus de la moitié de ce roman est axée sur la vie (ou devrais-je dire la survie) des gens enfermés dans le Dôme.

Complots, meurtres, alliances, trahisons et amitiés naissent et fleurissent à chaques pages.

Bien sûr, nous savons bien que les deux piliers centraux sont Big Jim et Barbie, mais on se rend compte que, peut-être, toutes ces personnes gravitant autour n'attendaient qu'une occasion comme celle-là pour se lâcher complètement ou pour enfin se révéler aux autres, que ce soit négativement ou positivement.

Au final, chacun aura son rôle à jouer, et nous verrons les implications de presque tout le monde dans cette incroyable expérience.

Qu'ils s'aiment ou qu'ils se détestent, tout ces gens vont se rapprocher par la force des choses, et je peux vous dire que ça fait des étincelles !

A situation exceptionnelle, actes exceptionnels ...

 

Après cette première grosse moitié, on se concentre plus sur le Dôme en lui-même, son utilité, le pourquoi de son existence, et comment a t'il pu arriver là.

A mesure que la lumière se faisait à ce sujet, je ne pouvais m'empêcher d'être impressionnée par l'évolution de l'intrigue et par les explications que donnaient cette réponse.

Il n'y a pas spécialement de grande surprise finale, plus on se rapproche de la fin, plus on se doute de ce qu'il se passe vraiment.

Mais ça ne m'a pas empêchée de me sentir tendue jusqu'au paragraphe final, et d'éprouver un grand malaise lorsque j'ai pris conscience de tout ce qu'il s'était passé jusque là.

Les derniers chapitres ont été très douloureux pour moi, contenant un désespoir atroce, et c'est avec le coeur lourd et des larmes pleins les yeux que j'ai lu certains passages.

Le peu d'espoir, de joie et de tout ce que l'humain a de bon qui transparraissait quelques fois, n'en était que plus brillant et magnifique.

Il y avait longtemps que Stephen King ne m'avait plus émue aux larmes.

Ca, c'est fait 

 

Que ceux qui avaient peur que Oncle Stevie ne soit plus jamais vraiment à la hauteur de ses débuts se rassurent. The King is back baby !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 20:54

J-ai-embrasse-un-zombie.gif

 

 

Auteur : Adam Selzer

Editeur : Albin Michel (Collection Wiz)

Prix : 13,50 €

Résumé :

 

Je suis là, devant la scène, il chante d'une voix rauque une chanson que j'adore. Il est pâle, timide, sublime dans ses vêtements noirs. Je craque complètement. Je suis amoureuse ... Le seul problème, c'est qu'il sent un tout petit peu le formol.

Et que c'est un zombie.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Alley prépare son entrée en fac depuis des lustres, pour elle, il est hors de question de rester dans ce trou pourris, petite ville où tout le monde se connait et où les perspectives d'avenir sont les même pour tout le monde.

Berk, hors de question.

D'accord, il y a un peu plus d'animation depuis que les vampires et les loups-garous se sont révélés au grand jour (ils ont profités du fait que les supermarchés Walmart avaient trouvés le moyen de relever des cadavres pour le travail, pour s'outrer de ces conditions et de révéler leur existence), mais franchement, pas de quoi en sauter partout.

Surtout que maintenant, les groupie des mecs aux dents longues sont légion !

Tsss, pitoyable et dégoutant.

Alley et sa bande d'amis, le Cercle Vicieux, se font les dents, eux, sur tout et n'importe quoi, mais surtout n'importe qui. Leur passe-temps favoris ? Se moquer.

Humour noir, piques acides, remarques provoquantes ... c'est bel et bien elle la Reine des Glaces !

Un soir qu'elle s'apprête à rédiger une chronique assassine sur le concert d'un pauvre groupe du coin, voilà qu'apparaît un invité du chanteur, qui entame deux morceaux chers à la jeune fille.

Enfin un mec de son âge avec du goût !

Il n'en faut pas plus pour qu'elle craque sur ce garçon étrange et décalé.

Tout s'annonce parfait avec lui, sauf que quelques signes sont vraiment étranges et, il faut dire ce qui est, il sent un peu bizarre, quand même ...

 

Dès la première page, je m'étais déjà marrée 2 fois.

On peut dire que ça s'annonçait bien !

Et la suite m'a donné raison, j'ai passé un excellent moment. Franchement, le seul défaut que je pourrais trouver à ce livre, c'est qu'il est trop court.

 

Déjà, j'ai a-do-ré Alley.

Avec son sarcasme et son cynisme, je l'ai immédiatement adoptée. C'est le genre de caractère que j'adore, fort et pimenté, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui s'en contrefiche de l'avis des autres.

Sans être une fille populaire, elle a assez de prestance que pour être connue et, si pas respectée, au moins crainte. Il faut dire que sa réputation de critiqueuse à la plume affutée en fait trembler plus d'un.

Elle est son groupe d'amis sont excellents, et j'aurais adoré traîné avec eux tous (en fait, ils m'ont fait penser à mon groupe d'amis quand j'avais 17 ans ).

En tout cas, elle sort carrément du cadre de la jeune héroïne que l'on peut voir dans les autres romances fantastiques.

Ce qui ne l'empêche pas de tomber amoureuse !

C'est d'ailleurs une évolution très mignonne, je trouvais ça adorable de presque bouder sur elle-même de ressentir des choses comme les papillons dans le ventre, limite à se traiter de chochotte ! Vraiment drôle.

 

J'ai beaucoup aimé d'ailleurs comment se développait l'histoire d'amour, comment elle était traitée.

Bien qu'étant un petit livre et donc qu'il ne contienne pas pléthore de détails, on a quand même le temps de pouvoir la savourer, et ce couple vraiment hors norme m'a beaucoup fait rire, et m'a fortement émue.

Vu le ton du livre en général, la fin m'a fortement étonnée, je ne m'y attendais pas du tout.

Mais au fond, je me dis que c'est très bien comme ça, qu'il n'y en aurait pas eu de meilleure.

Chapeau à Adam Selzer d'avoir réussis, déjà, a aussi bien rentrer dans l'esprit d'une fille, mais également à nous avoir servis une très, très jolie histoire d'amour, parsemée d'humour et de sarcasmes (miam) avec quelques messages cachés pleins d'espoir.

Au fond, je crois que ce livre nous apprend à savourer la vie, sous toutes ses formes, à croquer dedans à pleines dents et à profiter de chaque instant.

 

Je l'ai dévoré en quelques petites heures, et ce fut un très agréable moment de lecture qui m'a fait beaucoup rire, m'a fait réfléchir à certaines choses, et m'a touchée, aussi.

Franchement, à lire, je le conseille sans hésiter.

Rendez-vous chez votre libraire le 04 mai pour vous procurer votre exemplaire  ^-^

 

Un énorme merci à Wiz et à la très sympathique Anne pour, encore une fois, un excellent livre.

 

Haaaan, mais j'ai faillis oublier que ça me fait mon premier livre pour mon challenge Fang's Addict !  \o/

 

challenge fang's addict

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Romance Fantastique
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 19:04

amatsuki-1-kaze.jpg

 

 

Auteur : Shinobu Takayama

Editeur : Kaze Manga

Prix : 7,50 €

Résumé :

 

Tokidoki est un lycéen plutôt nonchalant qui, pour combler ses lacunes en Histoire, est gentiment envoyé dans un musée. Mais ce musée est d'un genre nouveau : il propose une véritable immersion virtuelle dans le Japon de l'ère Edo au moyen d'un dispositif de lunettes révolutionnaire. Facétie du programme ou simple bug, le jeune homme se retrouve nez à nez avec un être étrange chevauchant un animal monstrueux tout droit sorti du bestiaire folklorique japonais. Tout tourne à l'horreur lorsque Tokidoki, blessé à l'œil gauche par la bête féroce, se retrouve prisonnier du Japon du XIXe siècle alors que ses lunettes gisent sur le sol, brisées...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Tokidoki est un jeune du genre un peu blasé.

Il sait rire, s'amuser et s'intéresser aux autres, mais au final, sa plus grande qualité est de pouvoir s'adapter à toute situation. Un vrai caméléon !

Véritable don, ou faiblesse faite pour cacher sa vraie nature ou un manque de personnalité ?

Quoi qu'il en soit, il a toujours vécu sa vie sans se poser trop de question, il se laisse juste traîner par le courant des évènements.

Au vu de ses mauvais résultats en histoire, il se retrouve à devoir passer un jour de congé dans un musée avec d'autres élèves, pour un rattrapage.

Véritable prouesse technologique, ce musée propose, grâce à des lunettes spéciales, de vivre l'ère Edo comme si vous y étiez.

Réalité virtuelle et hologrammes font un travail remarcable, et l'immersion est presque parfaite.

Alors que Tokidoki explore les environs tout seul, il tombe sur un spectacle vraiment étrange : deux créatures un peu flippants lui font face sur un pont et l'attaquent.

Blessé et ses lunettes cassées gisant à terre, il lui faut quelques minutes pour se rendre compte que la réalité est maintenant très loin d'être virtuelle ...

Le voici en plein milieu de l'ère Edo ...

 

J'aime beaucoup les histoires de voyage dans le passé, en général, et les mangas ont tendance à être assez doués à ce niveau, surtout que le passé du Japon est énormément riche, que ce soit en culture ou beauté des vêtements, des paysages, etc ...

C'est donc avec plaisir que j'ai entamé ce manga s'annonçant bien sympathique.

Au final, j'en suis vraiment très contente, et ça fleure bon la grande aventure qui va nous emporter très loin avec elle !

 

Déjà, ce que j'ai apprécié dès le début, c'est que l'on rentre très vite dans l'histoire.

A peine quelques pages pour planter le décors, et paf ! on est déjà en pleins suspens.

Nous apprendrons à connaître les personnages, leur histoire et les (vagues, au début) explications de la situation au fil du récit.

Du coup, ça donne un rythme de narration rapide et très fluide, vraiment très agréable à lire.

Le dessin apporte aussi un grand plus, les traits fins, tantôt doux et travaillés, tantôt nerveux, se prêtent particulièrement bien à l'ambiance générale et rend l'histoire aussi plaisant à lire qu'à regarder.

 

Au niveau des personnages, pour l'instant j'aime bien Tokidoki. C'est un type de personnage dont je n'avais pas encore fait la connaissance dans un manga, il ne rentre dans aucune case que je connaisse.

On pourrait dire qu'il n'a pas vraiment de personnalité propre, il s'adapte tout simplement à l'environnement dans lequel il est et aux personnes qui l'entourent.

Ca en fait quelqu'un de très intriguant, et qu'on aurait envie un peu de protéger, de prendre sous son aile. Bien que ce soit quelqu'un de très débrouillard, plein de jugeotte.

Je ne sais pas, je ne peux m'empêcher de penser qu'il cache beaucoup de choses, qu'il y a beaucoup d'éléments qu'il garde enfouit au fond de lui.

A mes yeux, ça le rend fragile, en quelque sorte, vous voyez ?

En tout cas, fille ou garçon, chaque lecteur trouvera son compte ici !

Que ce soit la forte et très sexy Kichiha ou le charismatique et chahuteur Shinonome (miam ! ), il y en a pour les deux sexes. Et la fin de ce tome laisse en plus présager l'arrivée d'autres personnages à haut potentiel esthétique (jolie façon de dire "torrides", hein ? ).

 

Un manga qui s'annonce donc très bien, en espérant que la suite soit à la hauteur que ce qu'il annonce.

Ce premier tome est sorti en français ce 24 mars et le deuxième arrivera le 16 juin chez nos libraires.

Au Japon, la série est en cours avec 12 tomes, et elle a droit à son adaptation animée.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 15:31

5351134491_8348615a72.jpg

 

 

Auteur : Julie Gregory

Editeur : L'Archipel (Archipoche)

Prix : 7,50 €

Résumé :

 

Julie est allongée sur la table d'examen d'un médecin. Elle n'a pas douze ans, elle est maigre, elle est faible. Il est 4 heures de l'après-midi et elle n'a toujours pas été autorisée à manger quoi que ce soit. À côté d'elle, sa mère semble étrangement excitée. Elle est sur le point de suggérer une opération à coeur ouvert pour sa fille...
Depuis son plus jeune âge, Julie est une enfant fragile qui passe plus de temps en consultations que sur les bancs de l'école. Pourtant, ce mal étrange dont elle souffre, et que seule sa mère sait décrire, ne trouve pas de remède, en dépit des médicaments ingurgités, des traitements infligés et des innombrables spécialistes interrogés...
Tout simplement, parce que Julie n'est pas malade... Elle est victime du syndrome de Münchhausen par procuration. Ma mère, mon bourreau est le récit de son enfance, volée par une mère souffrant d'un besoin maladif d'attention. Un récit sans fard. Un témoignage poignant.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Julie nous raconte sa vie de victime du syndrome de Münchhausen par procuration.

Quel est ce mot barbare ?

Et bien, pour résumer, disons que la mère de Julie croit constamment que sa fille est malade. Elle lui invente des douleurs, des maux qu'elle exposera aux médecins, hurlant à l'incompétence dès que l'un d'entre eux diront que sa fille est normale et en bonne santé.

Dès sa plus tendre enfance, Julie voit défiler les pédiatres, les médecins, les spécialistes, les infirmières, les cabinets médicaux, les hôpitaux.

Elle en viendra à soutenir sa mère dans cette recherche de LA maladie. Elle confirmera ses inventions et finira même par réellement ressentir les maux dont sa mère la croit victime.

Comment peux t'on évoluer dans un tel environnement ? Comment grandit-on quand on passe plus de temps chez les médecins qu'à l'école, sans raisons ? Est ce qu'on devient un jour adulte ? Est ce qu'on arrive à faire la part des choses et à grandir de son côté ?

Voici l'histoire de Julie, qu'elle nous raconte simplement, en toute intimité.

 

Je dois dire que ce genre de biographie, ce n'est pas vraiment mon style, de prime abord.

Mais, je ne sais pas trop, quelque chose m'intriguait quand même dans ce livre, j'étais curieuse de voir ce qu'il donnait, au final.

Et bien pour finir, je l'ai lu d'une traite, le commençant au matin et le terminant le soir.

Une fois que j'ai fait la connaissance de Julie, je n'ai plus pu m'arrêter avant de savoir ce qu'elle était devenue, si elle s'était sortie du cercle destructeur d'une mère pas comme les autres.

 

Nous faisons la connaissance de cette petite fille perdue dans ce monde d'adultes impressionants, où elle apprendra vite qu'il vaut mieux faire ce qu'on lui dit.

Elle nous racontera le passé de cette mère, cherchant peut-être des excuses, des raisons à ce comportement absolument abérrant.

La rencontre de celle-ci avec celui qui sera le père de Julie, homme au lourd passé émotionnel.

Nous assistons avec autant d'étonnement que cette enfant à la déterioration des relations familiales, comment petit à petit, sa mère sombrera dans les problèmes psychologiques, la manipulation et la maltraitance.

 

Le syndrome de Münchhausen de sa mère ne sera pas la seule chose à laquelle elle devra faire face, car les problèmes de sa mère ont bien d'autres façons de se manifester.

Acceuillir des enfants de l'aide sociale pour les martyriser, rabaisser constamment son mari pour le mettre en rage et qu'il se défoule sur Julie et son petit frère, ne pas s'occuper de l'alimentation de ses enfants, ... Tout ça et beaucoup d'autres éléments tous plus horribles les uns que les autres feront partie intégrante du quotidien de Julie.

 

Et pourtant, le plus étrange, c'est que ce livre n'est pas vraiment noir à 100%.

Il nous arrivera de trouver un peu d'humour au détours d'une page, de ressentir de grosses vagues d'espoir, et même de la joie par moments.

Car il ne faut pas oublier que Julie est une jeune enfant, et peu importe les conditions de vie, un enfant doit s'amuser, faire des bêtises et se défouler.

L'occasion pour nous d'assister au développement cahotant et étrange d'une petite fille qui ne comprend pas pourquoi ce n'est pas possible de faire plaisir à ses parents ET d'être heureuse en même temps.

 

C'est une histoire qui m'a beaucoup touchée, racontée sans fioritures par Julie elle-même.

Je me suis laissée entraîner dans sa vie hors norme et douloureuse, rythmée par les évènements incroyables, plus souvent négatifs que positifs.

Sans jamais tomber dans le mélodrame, et ne nous tirant jamais de larmes inutiles, Julie Gregory apporte un témoignage poignant et intéressant qui saura bondir dans le coeur de bon nombre de lecteurs.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Biographies
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 18:14

holly black

 

 

Auteur : Holly Black

Éditeur : Fleuve Noir (Collection : Territoires)

Prix : 16,90 €

Résumé :

 

Cassel, 17 ans, a tué son amie d'enfance. Mais il ne s'en souvient pas. Après tout, si sa famille le dit ce doit être vrai. Oui, sauf que dans sa famille, tous, à part Cassel, ont des pouvoirs paranormaux très dangereux. Et aussi très pratiques. Auraient-ils pu le manipuler ? Et que lui veut ce chat blanc qui vient le visiter en rêve toutes les nuits ? Cassel ne supporte plus le mystère et le silence qui planent sur lui. Il part à la recherche de la vérité et décide d'affronter les siens pour se débarrasser une fois pour toutes de ses cauchemars et de ses doutes.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Les Faucheurs sont partout.

On pourrait dire, vulgairement, que les faucheurs sont des magiciens.

Chacun d'eux à un pouvoir, et il existe pas mal de pouvoirs différents. Les faucheurs de vie, qui tuent facilement. Les faucheurs de chance, qui en apportent un peu à ceux qui le veulent. Les faucheurs de sentiments, qui peuvent influencer ceux-ci de n'importe quelle manière.

Tout ceci par simple contact de la main, même le plus infime effleurement du bout du doigt suffit. C'est pourquoi le port de gants est obligatoire pour tout le monde, faucheur ou pas. Il est trop facile de faire semblant de rien, ou de manipuler la mémoire des gens si on en a la faculté, donc, gants pour le monde entier, point.

Cassel a 17 ans et ce n'est pas un faucheur.

Pas évident quand toute sa famille en sont.

Malgré cette apparente normalité, impossible pour lui de passer inaperçu, car il y a des années, il a tué sa meilleure amie. Il s'est réveillée dans une flaque de son sang, un couteau à la main, un rictus jouissif au visage.

Il n'a plus jamais été le même et depuis, son sommeil est plus que troublé. Mais qui ne le serait pas à sa place ?

Une nuit, il se réveille sur le toit du dortoir de son lycée, manquant de peu de mourir.

Ça sera le début d'une pluie de révélations pour le jeune homme.

La mise à nu d'une foule de mensonges, la découverte de plusieurs trahisons et d'horribles machinations.

Il va devoir faire face à de douloureuses vérités et à sa propre famille, si il ne veut pas sombrer dans la folie.

 

Je m'en doutais déjà avec Un Blog Trop Mortel, j'ai maintenant la confirmation que Fleuve Noir commence très fort avec leur nouvelle collection Territoires.

Nous sommes ici face à un livre mélangeant l'univers de la magie avec celui de la mafia, un style Young Adult sombre et dur, une romance pure tachée de sang, une enfance et une adolescence qui ne laisse aucune place à l'innocence.

Tout est en contrastes et Holly Black réussis à adapter son style à ce récit, passant du vocabulaire vulgaire aux pensées, au fond, pleines d'espoir de Cassel.

 

Le pauvre Cassel, d'ailleurs. Dès le début, j'avais envie de le prendre son mon aile.

Bien que plein de forces et ayant tendance à rouler des mécaniques, je l'ai sentis très faible et il me faisait beaucoup de peine.

Une enfance traumatisée par un évènement dont il ne se rappelle même plus, une mère arnaqueuse jouant avec les sentiments de n'importe qui, même de ses enfants, des frères dominateurs et brutes, ...

Il ne m'en faut pas plus pour avoir envie de protéger quelqu'un  >_<

Et pourtant, il est loin d'être décrit comme une pauvre petite chose sans défenses. C'est un personnage très travaillé qui montre bien que chaque être est complexe à sa manière, pleins de contrastes et de contradictions.

En plus, j'aime bien lire des histoires de ce style dont le narrateur est un garçon. Ca change et je trouve que c'est moins évident de "faire parler" un homme qu'une femme (je me trompe peut-être, mais c'est mon sentiment). Chapeau donc à Holly Black, qui réussit à rendre, aussi bien son personnage que toute son histoire et sa mythologie, très crédible.

 

J'ai beaucoup aimé l'ambiance très urbaine, mélanger les faucheurs avec le monde de la mafia est une excellente idée.

En tout cas, tout les ingrédients sont réunis pour nous faire passer un bon moment : mystères, intrigue bien ficelée, personnages charismatiques et intéressants, action, suspens et même une toute petite touche de romance.

Un livre estampillé jeunesse qui sort des sentiers battus et qui ne tombent dans aucun cliché.

C'est noir, sombre et stressant, tout en étant très agréablement rafraîchissant.

Une belle découverte qui va enchanter plus d'un lecteur !

 

Un très grand merci à Fleuve Noir pour cette lecture vraiment savoureuse.

 

Et hop, deuxième livre pour mon challenge Magie et Sorcellerie !

 

Logogeneral1

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Fantastique
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 11:02

9782745952868-couverture tailleZoom

 

L'Atlas d'émeraude, premier tome des Livres des Origines, c'est le livre dont pas mal de blogs parlent en ce moment.

Grâce aux éditions Milan et à Nineteen, j'ai le plaisir de vous proposer un p'tit concours qui permettra à l'un d'entre vous de remporter un exemplaire de la fabuleuse aventure des trois enfants P.

 

Pour cela, rien de plus simple : répondez à la question posée sur cet article et envoyez moi la réponse avec vos coordonnées à archessia@gmail.com avant le lundi 02 mai à minuit. J'effectuerais ensuite un tirage au sort et la gagnant sera annoncé ici même le mardi 03 mai.

 

Question : Combien de temps s'est écoulé entre le soir où les enfants ont été séparés de leurs parents, et leur arrivée dans l'étrange orphelinat / manoir ?

 

A vos claviers, un grand merci à Milan et Cécilia, et surtout ...

 

 

BONNE CHANCE A TOUS !   \o/


 

Tenez votre chance chez Livrement, chez Book en Stock, chez Leiloona et De l'autre côté du miroir.

 

Repost 0
Published by Archessia - dans Concours
commenter cet article
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 12:37

9782745952868-couverture_tailleZoom.jpg

 

 

Auteur : John Stephens

Editeur : Milan

Prix : 14,90 €

Résumé :

 

Par une froide nuit de Noël, trois enfants sont chassés de chez eux par des forces maléfiques. Dix ans plus tard, Kate, Michael et Emma sont envoyés dans un mystérieux orphelinat où les attend un atlas enchanté. S’ils veulent sauver leur famille, les enfants devront d’abord sauver le monde…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Kate, Michael et Emma son frères et soeurs, et ont toujours vécus dans des orphelinats. Kate n'a que de très vagues souvenirs de cette nuit de Noël où elle vit leurs parents pour la dernière fois. Enfants et parents ont été emportés en catastrophe au couvert de la nuit, pour au final être séparés l'un de l'autre.

Après plusieurs années (et presque autant d'orphelinats), les voilà envoyés dans un vieux manoir où ils se retrouvent seuls avec trois étranges personnes.

Le plus mystérieux étant le Docteur Stanislas Prym, vieil homme cachant pas mal de secrets, et apparemment, magicien !

Quand les enfants tomberont sur un étrange livre les faisant voyager dans le passé, ils découvriront un monde peuplé de magie et de dangers, et plus ils voyageront dans l'espace et le temps, plus ils en apprendront sur leurs parents et leurs origines.

 

Je suis bien contente d'avoir eu l'occasion de lire ce livre !

J'avoue que je m'attendais un peu à quelque chose de déjà vu, un mélange de Narnia, Orphelins Baudelaire, Boussole d'or, tout ça quoi.

Alors, bien sûr que l'on peut voir un air de déjà-vu dans la forme, mais le fond est quand même bien savoureux !

Le défaut que je pourrais soulever de prime abord, c'est que le début est assez brouillon.

Ca part un peu dans tout les sens, ça va très vite, et on a presque du mal à suivre et à comprendre où l'auteur veut en venir.

A part ça, franchement, c'est que du bonheur, car une fois l'histoire lancée, on reste scotché au livre et je trouvais le moindre prétexte dans la journée pour en lire quelques pages.

 

Déjà, il est assez facile de s'attacher aux enfants.

Kate est très touchante dans le rôle de la grande soeur protectrice, on sent qu'elle prend son rôle très à coeur, mais que ça lui pèse énormément. Bien qu'elle aime plus que tout son frère et sa soeur, elle aimerait pouvoir vivre comme une enfant, et ne pas avoir cette énorme responsabilité.

Michael est l'érudit de la fratrie, notant dans son carnet tout ce qui l'intéresse et vouant un culte sans limites au mythe des nains.

Emma m'a beaucoup fait rire, c'est la bagareuse du groupe ! Bien que petite, elle n'hésite pas à user de ses poings dès qu'elle doit se faire entendre, ou pour défendre ceux à qui elle tient. C'est également elle qui m'a le plus émue.

Concernant les personnes qui les entourent, on peut dire qu'ils sont tous hauts en couleurs !

Je ne vais pas m'attarder sur chacun d'entre eux, histoire que vous ayez quand même des surprises   Je vais juste dire que mes favoris sont sans conteste Gabriel, qui m'é énormément touchée (et dont le charisme ne m'a pas laissé insensible, huhu) et Mlle Salix, super drôle, malgré son petit rôle dans le récit. Je suis sûre que les jeunes lecteurs vont l'adorer  ^^

 

Pour ce qui est de l'histoire, comme je l'ai dit, à part des débuts un peu cafouillants, le reste est très digeste et même assez addictif.

Une fois que l'on est bien entré dans le livre, il est difficile de le déposer sans en connaître le fin mot (et encore ! Car ce n'est que le premier tome d'une trilogie).

Le développement est assez classique en soi et on retrouvera certains "clichés" propres à ce style de roman.

Mais le style de l'auteur apporte un grand plus, osant offrir des facettes plus noires au lecteur, n'hésitant pas à faire souffrir ses personnages, par exemple.

L'écriture est loin d'être enfantine, et il va au bout de la pensée des trois enfants, montrant leurs faiblesses, leurs espoirs et leurs envies à nu.

De quoi se rapprocher encore plus d'eux, et même de s'identifier par moments, les sentiments étant décris de façon très réaliste.

 

La magie a ici une place très importante, et la manière dont elle est traitée est intelligente, presque réaliste, en fait.

Petit plus pour ceux qui sont durs de comprenure (comme moi ) les explications sur les divers évènements et le fonctionnement de la magie sont clairement données et très bien intégrées dans la narration, sans casser le rythme.

Ce qui est définitivement positif, vu qu'avec les voyages dans le temps et l'espace, il est facile de s'y perdre, parfois.

Les amateurs de mondes magiques risquent d'être séduits par les magiciens, créatures et autres monstres peuplant ces pages. En tout cas, ce fut le cas pour moi.

 

Une jolie surprise qui m'a enchantée et qui m'a fait voyager ! Rendez-vous le 11 mai chez votre libraire pour vous procurer votre exemplaire.

 

Pour plus d'infos, vous pouvez vous rendre sur le site officiel de L'Atlas d'émeraude (en cliquant ici) ou sur sa page Facebook officielle (en cliquant ici).

 

Un grand merci aux Editions Milan, et en particulier à la charmant Cécilia !

 

Tiens tiens, mais ça me fait mon premier livre pour mon challenge Magie et Sorcellerie !  \o/
Logogeneral2



Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Jeunesse
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2