Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 02:08

9782226239938.jpg

 

 

Auteur : Stephen King

Editeur : Albin Michel

Prix : 22,90 €

Résumé :

 

Ne cherchez jamais à connaîre cet Autre qui sommeille en vous ...

Dans la lignée de Différentes saisons, un King démoniaque où les mariages se disloquent sous le poids de secrets plus noirs que les ténèbres, où l'avidité et la culpabilité distillent goutte à goutte leurs venins, où la seule certitude est que le pire reste encore à venir.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

La sortie d'un nouveau titre de Stephen King est toujours un grand moment.

Mais il faut bien avouer que, ces dernières années, l'excitation est mêlée à une dose de crainte, également.

Les lecteurs assidus (ou ceux qui voulaient découvrir l'auteur) n'ont pu que remarquer quelques changements dans l'oeuvre du Maître du fantastique : des histoires bien moins effrayantes, un style un peu plus calme et étoffé, des développements tirés en longueur, etc ...

L'année passée, j'ai fait partie des nombreuses personnes à souffler, rassurées, en découvrant Dôme. Une sorte de retour aux sources en grande pompe avec un scénario impressionnant où l'on suivait une ville entière séparée du monde par un gigantesque globe.

Avec ce recueil de nouvelles, je ne savais donc absolument pas à quoi m'attendre.

Allais-je trouver quelque chose d'aussi bon que les Brûme ou Danse macabre ? Ou allais-je tomber sur quelque chose de trop classique et de fade ?

Nerveuse, un peu tremblante et le coeur tambourinant, j'ai ouvert Nuit noire, étoiles mortes.

Et là, comme avant, Stephen King a pris ma main, et la magie à opérée.

 

1922 : En pleine campagne du Nebraska en 1922, un couple se dispute pour des histoires de terres depuis de très longs mois. N'en pouvant plus de cette situation intenable, il décide de tuer sa femme. Mais, par peur de se retrouver seul, et par envie de partager ce fardeau, il arrive à convaincre son jeune fils du bien-fondé de cette entreprise, et à devenir complice du crime. Cette nouvelle va nous montrer comment cet acte va les hanter, tous les deux différemment.

 

Je ne crois même pas être capable de vous expliquer comment, et à quel point, j'ai été happée par ce récit dès ses premières lignes. Pourtant, il ne s'y passe rien d'extraordinaire. Un homme et une femme se battant pour savoir si il faut vendre ou non des terres reçues d'un héritage. Ce genre de bagarre n'est pas rare et il n'y a rien de magique ou particulièrement effrayant là-dedans.

Mais, je ne sais pas, il y a véritablement quelque chose qui se dégage de cette nouvelle, une ambiance lourde, pesante, palpable dès le tout début.

Ce n'est qu'au fil des pages, plus l'histoire avance et évolue, que l'on se rend véritablement compte de l'horreur qui est en train de se dérouler sous nos yeux. On fini par se retrouver empêtré dans un puit de folie et de peur où les murs suintent véritablement le malsain.

C'est absolument brillant, dirigé d'une main de maître et tout simplement fascinant.

C'est une longue nouvelle (179 pages) et pourtant, à aucun moment on ne s'ennuie, elle ne possède aucune longueur et dégage un attrait indéniable, aussi bien dans le travail de ses personnages (toujours aussi minutieux et réaliste) que dans l'enchaînement des évènements.

Un bijou de noirceur et de frissons.

 

Grand Chauffeur : Un auteur de romans policiers se rend dans une petite ville pour faire une séance de dédicaces. Sur le chemin de retour, elle se fait sauvagement violée et laissée pour morte dans un caniveau.

Avec beaucoup de peines, elle s'en sort et arrive à rentrer chez elle. A partir de ce moment-là, elle va commencer à organiser sa vengeance contre Grand Chauffeur.

 

Le "problème" parfois, avec Stephen King, c'est qu'il arrive à décrire les choses avec tellement de précisions que certaines scènes sont un supplice à lire. Je pense par exemple à la scène de viol dans Dôme, où j'ai éprouvé de véritables douleurs physiques lors de sa lecture. J'avoue avoir un eu un peu peur de réitérer l'expérience, mais heureusement, Grand Chauffeur se concentre bien plus sur les pensée de Tess et sa vendetta, que sur le viol en lui-même.

J'ai toujours été fascinée et émerveillée par la capacité de King à utiliser des narrateurs féminins. Il y a toujours une justesse et une telle authenticité dans les personnages, c'est bluffant. Cette nouvelle ne fait pas exception à la règles, et en tant que femme, je n'ai pu que me mettre à la place de Tess, tellement l'écriture est crédible.

Il y a beaucoup de force dans ce récit, il s'en dégage une rage puissante mais mesurée, lucide, comme celle qu'éprouve Tess. Et malgré l'horreur sans nom qu'elle vit et qu'elle s'apprête encore à vivre, c'est un réel plaisir (coupable ?) que l'on éprouve à cette lecture.

On attend le dénouement avec impatience en se demandant quel chemin il va prendre, tout en se pourléchant les lèvres en suivant le développement de l'intrigue.

Encore une réussite pour cette nouvelle !

 

Extension Claire : Un homme atteint d'un cancer, auquel il ne reste pas longtemps à vivre, tombe sur un drôle de personnage qui lui propose une extension de vie en échange d'argent ... et du nom d'une personne qu'il déteste.

 

Un nouvelle assez courte au développement rapide. Je ne vais pas m'étendre dessus car, au vu de sa longueur, je ne voudrais pas vous dévoiler le moindre élément de surprise (et Dieu sait qu'il y en a), mais sachez juste que, encore une fois, j'ai pris énormément de plaisir à sa lecture.

Jusqu'où cet homme est prêt à aller ? Jusqu'où peut-il les choses se laisser aller ? Peut-on vivre l'esprit tranquille quand le malheur des uns fait le bonheur des autres ?

Stephen King apporte ici une réponse surprenante dans un développement peu classique et assez inattendu !

 

Bon Ménage : Un couple de banlieusards, tout ce qu'il y a de plus banal, presque ennuyeux, mais on ne peut plus heureux et épanouis. Le monde entier s'écroule autour de l'épouse quand elle découvre une boite appartenant à son mari, renfermant d'odieux secrets gardés dans le noir depuis plus de 30 ans. Que faire quand on découvre qu'on ne connaît pas l'homme avec qui on a partagé toute sa vie ?

 

Avec 1922, cette nouvelle-ci est ma favorite. Bien que 100% non-fantastique, j'ai trouvé qu'elle était la plus effrayante. Peut-être justement car elle est également un des plus réalistes ? En tout cas, elle fait mouche, et touche les parties les plus sombres de notre cerveau.

Elle interpelle, donne la nausée, des sueurs froides, nous questionne, nous fout une trouille bleue et nous plonge en pleine panique.

On ne peut qu'essayer de se mettre à la place de Darcy, en ressentant un mélange de frustration et de soulagement à l'idée de ne pouvoir y arriver.

Le développement de cette histoire est tout simplement extraordinaire, et je l'ai engloutie d'une traite avec des yeux agrandis par la fascination et l'angoisse.

Je ne vais pas m'attarder non plus pour ce récit, car il recèle des trésors d'étonnement et de surprises, mais vraiment, je ne peux que vous répéter encore et encore à quel point il m'a impressionnée, et à quel point il m'a plu et ce, dès les premières lignes.

 

Toutes ces nouvelles sont très différentes les unes des autres, mais ont en commun, au final, une chose.

Toutes, sans exceptions, nous emmène dans ce que la psyché humaine a de plus sombre et de plus malsain.

Plongez quelqu'un d'on ne peut plus ordinaire dans une situation dépassant l'entendement, et voyons ce qu'il se passe. Voici ce que Stephen King expérimente et nous montre ici, tel un scientifique un peu fou, bombant le torse de fierté devant ses petits monstres de laboratoire.

Ce recueil, dans son intégralité, est brillant ! Mélange savamment dosé de fascination morbide et de réalisme terrifiant, il saura aussi bien séduire les fans inconditionnels de King, comme les novices qui voudraient tenter l'aventure.

Alors, non, ce ne sont pas des récits fantastiques peuplés de fantômes et de monstres issus de l'imagination. C'est plus terrifiant encore.

Ces histoires mettent en avant les fantômes et les monstres qui dorment en nous, chez nos voisins, dans notre famille, chez nos amis. Et ne sont-ce point là les plus terrifiants de tous ?

 

Découvrez les avis de Cajou, Lune et Pops.

 

Commandez Nuit noire, étoiles mortes

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Horreur
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 15:17

9782203043626.jpg

 

 

Auteur : Faustina Fiore

Editeur : Casterman

Prix : 12 €

Résumé :

 

"Ils arrivent ! Ils arrivent !"

Une masse sombre qu'on voit poindre à l'horizon, des ailes qui s'affolent et des becs qui s'entrechoquent, des griffes féroces grattant aux portes et brisant les fenêtres ...

Que chacun se barricade : ce sont les oiseaux noirs qui viennent faire leur récolte d'âmes.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Arno et Bern sont meilleurs amis, depuis toujours. Ils font absolument tout ensemble, même, et surtout, les 400 coups !

Ils étaient partis pour se construire une nouvelle cabane, solide, où ils pourraient de temps en temps passer la nuit, quand les oiseaux sont arrivés.

Ces oiseaux qui attaquent le village depuis des décennies. Ces oiseaux qui ne laissent que les pleurs et le sang une fois qu'ils sont partis.

Arno et Bern n'ont pas eu le temps de rentrer se cacher. Plus tard, après l'attaque, Arno est rentré chez lui sans Bern.

C'est là qu'un déclic se fait chez le garçon. a ne peut plus durer ! Il va tout faire pour trouver des réponses à ses questions, et pour empêcher les oiseaux de revenir au village, même si pour ça, il devra faire un voyage long et dangereux.

 

Voilà un petit (176 pages) livre surprenant qui ne paie pas forcément de mine, comme ça, mais qui est riche et intéressant, tout en apportant son lot d'émotions au lecteur.

J'ai d'abord été étonnée par la tristesse et la mélancolie dégagée par l'histoire. Je m'attendais à du gentil fantastique destiné à la jeunesse, et je suis tombée, à la place, sur un bouquin abordant des sujets graves comme le deuil et ses différentes façons de le vivre, avec une touche de fantastique très poétique et vraiment bien maîtrisé.

J'avoue même que je me suis surprise à avoir les yeux mouillés à un certain passage.

L'écriture, simple et claire, n'en est pas moins dénuée d'émotions, et les dialogues très réalistes contribuent également grandement à les transmettre.

Le rendu final est assez "simple" pour qu'il puisse être compris et correctement appréhendé par une tranche d'âge de l'enfance et du début de l'adolescence, mais le ton est intelligent et peut ainsi sans peine toucher un lectorat bien plus grand.

 

Arno est un personnage attachant, avec ses qualités et ses défauts, et on peut sans problèmes s'identifier à lui, c'est quelqu'un de très accessible dans ses sentiments, ses actes et ses pensées.

Par contre, le revers de ceci est que, du coup, il peut paraître assez fade par moments. La frontière entre "accessible" et "passe-partout" est très mince, et c'est vrai qu'Arno est en équilibre dessus. Cela reste néanmoins un héros plaisant à suivre, qui aurait même du potentiel pour d'autres aventures.

L'arrivée de Clara aux côtés d'Arno est bienvenue, car c'est un personnage avec un caractère bien trempé, qui apporte piment et couleurs au récit, ainsi qu'au quotidien d'Arno, par la même occasion.

Bien qu'on n'ai pas beaucoup l'occasion de bien la connaître, elle reste un personnage riche et intéressant, et j'ai aimé que l'auteur lui ai donné cette petite ... "particularité".

En fait, c'est surtout ça que j'ai aimé dans ce livre. Bien qu'il soit clairement orienté jeunesse, l'auteur a choisi de ne rien "censurer". Il y a des morts, des trucs moches qui arrivent à des enfants, des personnes doivent faire face au deuil, à des situations compliquées, qui ne sont pas de leur âge, etc ...

Parce qu'après tout, c'est comme ça qu'est la vie, pleine d'évènements inattendus et pas toujours roses.

Malgré ça, le ton se veut positif, même pour Arno, qui apprend qu'après une longue traversée dans le noir, il y a toujours de la lumière.

J'ai aimé cette note d'espoir lumineux. C'est beau, chaud et réconfortant.

Un très beau message pour clôturer un livre pas comme les autres, truffé de bonnes surprises.

 

Trouvez un autre avis chez Radicale.

 

Commandez Les oiseaux noirs

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Jeunesse
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 20:56

black-bird-10-pika.jpg

 

 

Auteur : Kanoko Sakurakouji

Editeur : Pika

Prix : 7,05 €

Résumé :

 

Même si je suis blessée et que mon sang coule ...

Mon voeu le plus cher est d'être avec cet être que j'aime tant.

Un gage de prospérité pour les yôkai ...

C'est ce que je suis puisque je suis née "senka".

Ils peuvent guérir grâce à mon sang, me tuer, me dévorer ou m'épouser ...

Le passé de celui que j'aime a surgi, le sang coule de nouveau pour moi ...

Et de cette mer de sang, renaît une fois encore l'ennemi de notre destinée ...

Je suis prête à me sacrifier pour toi. N'hésite pas à me prendre tout entière si cela peut t'apporter le pardon et soulager ta douleur.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

On y va pour le petit commentaire habituel : Bon, à part le fait qu'elle ne pleure ni sur la cover principale, ni sous le rabat, je dois bien dire que c'est la plus jolie couverture depuis le début de la série. Je la trouve vraiment très belle, et les couleurs sont superbes en vrai.

Maintenant, l'histoire.

 

En fait, j'ai du le lire deux fois pour bien comprendre tout ce qu'il se passait. On a un gros flux d'informations d'un coup, et ce n'est pas évident de vraiment faire le tri, surtout quand on lit vite.

Une fois que l'on a saisit tous les tenants et aboutissants, le tout devient bien plus clair et on aborde les choses différemment.

Ce que j'ai préféré dans ce tome, c'est principalement le père de Kyô. Déjà, il est tout simplement génial et apporte de l'humour et une certaine insouciance, bienvenues dans le manga depuis qu'il s'assombrit et se durcit.

Mais il contribue également énormément au scénario, vu que, grâce à une conversation avec Misao, on en apprend beaucoup sur l'enfance de Kyô et Shô, de la mort de leur mère et du passé du clan.

J'ai adoré toute cette partie, car non seulement ça nous permet d'aborder certains aspects de l'histoire d'une façon nouvelle, mais ça nous offre également un autre regard sur certains personnages, les faisant gagner en profondeur et en richesse. Ça peut également rendre nos sentiments vis à vis de certains confus, mais c'est bien, ça rajoute du piment !

 

Concernant ma pleurnicheuse préférée, maintenant.

Et bien la petite demoiselle me surprend de plus en plus au fil des tomes. Bon, soyons d'accord, ça reste une miss un peu gamine qui ne vit que pour son amoureux et qui verse des torrents de larmes à la moindre occasion. Mais quand même, les évènements qu'elle vit sont assez durs et même choquants parfois. Des gens ont changés pour moins que ça.

Au fil des volumes, je la vois donc gagner en maturité, en capacité de réflexion et de recul, et s'emporter un peu moins pour tout et n'importe quoi.

Par contre, on la voit de plus en plus tendance à certaines "crises" assez sombres, où elle se laisse aller à l'apathie et se fait gagner par la dépression et l'abattement.

Serait-on en voie de découvrir une nouvelle Misao, brisée, n'ayant pas supporté ce train de vie ?

En tout cas, je suis impatiente de découvrir ce que nous réserve la mangaka à son sujet.

 

Un tome plus sombre que les précédents, où le ton se fait plus pressant et le danger de plus en plus présent. Le tout est de savoir d'où il viendra, et si il sera possible, cette fois, de le stopper ...

Au final, je suis un peu déçue de voir que la romance laisse de plus en plus la place aux complots de clans et aux histoires de successions et de combats, mais ça reste bien raconté. Je me laisse donc séduire par cet aspect, et j'attends de voir ce que donnera la suite.

 

Commandez Black Bird T10

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 16:59

9782012023796FS.gif

 

 

Auteur : Suzanne Collins

Editeur : Hachette Jeunesse (Tixmee)

Prix : 12,90 €

Résumé :

 

"Un guerrier de Surterre, un fils du soleil, nous rendra la lumière, ou ne nous rendra rien."

Comment cette prophétie pourrait-elle concerner Gregor, adolescent ordinaire, menant une vie ordinaire dans une ville que chacun pense connaître ?

Mais New York a ses secrets. Et un jour, Gregor bascule dans un nouvel univers, dans une ville sous la ville, un monde derrière le monde, plein de défis et de créatures insolites.

Un monde qui attend sa venue depuis des siècles.

Car Gregor est un vrai héros.

Seulement, il ne le sait pas encore ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je vous avoue que, si j'ai lu ce livre, c'est surtout pour son auteur, connue maintenant pour être la "maman" de la trilogie Hunger Games, que l'on ne présente plus.

Gregor est résolument un titre axé enfance, et je m'attendais, au mieux, à lire quelque chose d'agréable et divertissant. Ce qui est génial, c'est qu'il a été bien plus que ça, et que j'ai passé vraiment un super moment en compagnie de Gregor et sa petite soeur, Moufle.

 

Gregor a 11 ans et vit dans un petit appartement en plein centre de New York avec sa mère, ses deux petites soeurs et leur grand-mère. Il assume un peu le rôle d'homme de la famille depuis que son père a mystérieusement disparu il y a deux ans.

Un jour qu'il descend à la buanderie laver du linge avec sa plus jeune soeur, Moufle, deux ans, le voilà, d'abord attiré par quelque chose d'étrange, en train de tomber dans un trou que l'on dirait sans fin !

Il atterrira en Souterre, un monde étrange où les animaux comme les cafards ont la taille de cheveaux et où les chauve-souris servent de montures. Dans ce décors, il apprendra une tonne de choses nouvelles, sur ce peuple, mais également sur lui, car il semblerait bien qu'il soit au coeur d'une prophétie qui pourrait sauver ce monde, et sa famille, par la même occasion ...

 

Ce livre a été une belle découverte, vraiment surprenante ! Non seulement j'ai passé un excellent moment plein d'aventures où je ne me suis pas ennuyée un instant, mais j'ai également découvert des personnages très bien travaillés et extrêmement attachants, un univers fouillé et fascinant, et j'ai ressentis avec étonnement une bonne palette d'émotions me traverser au fil des chapitres.

Alors, lecture pour enfants, oui. Mais sans tous les a prioris que l'on pourrait avoir. C'est un récit créatif et intelligent, qui n'infantilise jamais son lecteur et qui véhicule de belles valeurs sans pour autant faire de son héros quelqu'un d'inaccessible. N'importe qui, même un lecteur plus âgé, pourrait se retrouver en Gregor, car il a des "faiblesses", des petits défauts de caractère, des doutes et des questionnements que nous avons, ou avons tous eu à un moment ou à un autre de notre vie.

 

Ce que j'ai préféré, ce sont les personnages et les créatures qui peuplent la Souterre.

Gregore, j'ai surtout aimé son côté très réaliste et accessible, en tant que héros. Luxa est également quelqu'un de très intéressant avec énormément de potentiel. J'espère qu'il sera bien exploité pour la suite. Mais vraiment, ma chouchoute, c'est Moufle.

Bon, franchement, les tout jeunes enfants dans la littérature, c'est pas trop trop ma tasse de thé. Ils sont souvent très énervants et sales gosses, ou alors absolument pas plausibles un seul instant.

Ici, Moufle est juste parfaite, je vous assure !

Elle est incroyablement mignonne et adorable, j'avais envie de lui faire des gouzis-gouzis, de lui croquer les joues et de lui faire prrrrffft sur le bidou. Vous voyez le genre ? Je gagatisais à FOND pendant ma lecture ! Et en même temps, elle est vraiment réaliste. Y a rien à faire, c'est une toute petite fille : elle fait des caprices, ne comprend pas tout, est trop amicale et sans-gêne avec les gens, etc ...

Mais pour moi, tout ces petits à-côtés ne la rendait que plus réelle, donc plus craquante. Un vrai petit coup de coeur pour cette mistinguette en couche-culotte.

Les créatures de Souterre sont formidables aussi. Elles sont un des plus beaux aspects de l'histoire, de mon point de vue. Je préfère ne pas trop vous en parler car ils réservent énormément de surprises, mais pour vous donner une idée, jamais je n'aurais cru que, un jour, je pleurerais pour un cafard. Et de vrais sanglots, je vous prie de me croire !

 

Non, vraiment, c'est un livre génial, que les parents vont piquer à leur enfant, sans aucun doute ! En tout cas, même sans enfants, je ne me suis pas gênée pour le dévorer, et je vous conseille de faire pareil.

 

Mille mercis à Hachette Jeunesse pour cette découverte surprenante et ô combien agréable.

 

partenariat-LA

 

Découvrez d'autres avis chez Alittlematterwhatever, Amadis et Ilnyak1pas.

 

 

Commandez Gregor - Tome 1 - La Prophétie du Gris

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Jeunesse
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 13:00

1201-who11-3.jpg

 

 

Auteur : Brian Minchin

Editeur : Milady

Prix : 7 €

Résumé :

 

Il y a très longtemps, une armée d’extraterrestres a atterri sur les étendues glacées de l’Arctique. Des milliers d’années plus tard, ils sont prêts à passer à l’attaque.

Le Docteur et Amy font face à un nouvel ennemi : les Vykoïdes.

Armés jusqu’aux dents, ces terribles guerriers sont bien décidés à asservir l’humanité. Et lorsque Manhattan se retrouve isolé du reste du monde par un champ de force, Amy a vingt-quatre heures pour trouver le Docteur, sauver la ville… et peut-être le monde.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Hmm, j'ai remarqué quelque chose qui me chiffonne ...

Ce sont les aventures du Docteur, ou sont-ce celles d'Amy ?

Parce que bon, là, sur trois tomes d'affiler que je lis, le Docteur et Amy se retrouvent séparés une bonne partie du bouquin, et c'est Amy que l'on suit dans ses tentatives de retrouver le Docteur et de sauver la situation.

Bon, je dis ça, c'est vraiment parce que je chipote, hein. L'histoire est super et encore une fois, j'ai adoré me plonger dans l'univers et l'ambiance si particulière de cette série.

 

Avec ce tome-ci, en fait, je ressors de ma lecture un peu chamboulée.

D'un côté, je l'ai trouvé excellent. Pour l'instant, c'est le plus drôle que j'ai lu, il est plein de scènes farfelues et déjantées, bourré de clins d'oeils comiques, les dialogues sont savoureux, le scénario de base est brillant et il y a des personnages super attachants.

De l'autre, j'avais l'impression que l'auteur en faisait trop. Ca va parfois trop vite, les délires sont de temps en temps un peu lourds, les personnages intéressants ne sont pas assez exploités et, franchement, j'ai eu beaucoup de mal à reconnaître Amy.

En parlant d'elle, je crois que c'est l'élément de ce volume qui m'a le plus perturbée. On a ici une Amy qui joue beaucoup de ses charmes et qui drague presque outrageusement, mais également hyper directive et autoritaire.

Alors, oui, la demoiselle est connue pour être une tête-brûlée doté d'un sacré franc-parler et d'une grosse poigne bien ferme. Mais là, cet aspect d'elle était poussé à l'extrême, je trouve. Ce qui m'a quelque peu déstabilisée.

Pour les autres personnages, j'en ai découvert des vraiment géniaux, très attachants. Oscar et Sam en sont le meilleur exemple.

Ils ont tout pour plaire : du charisme, des côtés très attendrissants, de l'humour et il y a une chouette alchimie entre eux et notre fameux duo.

Malheureusement, comme je l'ai dis, ils auraient pu être bien mieux exploités que ça. Ils ont chacun droit à un p'tit moment sous les projecteurs, mais un ou deux de plus ne m'auraient pas déplus !

 

En ce qui concerne l'histoire, j'ai totalement adhéré.

Dès les premières pages j'ai été happée par cette histoire de mammouth qui reprend vie en plein Manhattan. C'est original, bien fichu et tous les détails sont cohérents, ça passe tout seul !

Cette fois-ci, je n'ai ressentis aucun stress ni danger, en tout cas. J'ai trouvé que ce tome prêtait plus facilement au sourire qu'à l'angoisse, ce qui est très bien aussi. Il ne faudrait pas que tous les "épisodes" soient stressants non plus, ça deviendrait lassant.

Les derniers chapitres sont fort rapides à mon goût, et la fin est peut-être un peu précipitée, mais je me suis délectée des 9/10 de ce livre. Que ce soit dans le rythme, l'ambiance, l'idée générale et la façon dont elle est développée ou encore les personnages, à part les détails que j'ai soulignés, j'ai trouvé l'ensemble très bon.

C'est encore une fois un super divertissement qui tient ses promesses : nous faire passer un excellent moment dans la bonne humeur et l'action !

 

Trouvez d'autres avis chez DarkHawk, Sandra, MaxoO, Sphinxou, Luthien et Pops.

 

Commandez Doctor who : l'Armée oubliée

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Science-Fiction
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 19:32

Fille-des-Chimeres.jpg

 

 

Auteur : Laini Taylor

Editeur : Gallimard Jeunesse

Prix : 18 €

Résumé :

 

Partout sur Terre, des êtres ailés, passés par une brèche dans le ciel, laissent des empreintes noires sur des portes. Dans un Ailleurs sombre et singulier, une créature monstrueuse collectionne les dents humaines. À Prague, une jeune étudiante en art se retrouve au coeur d’une guerre millénaire entre deux peuples. Elle s’appelle Karou, a 17 ans, et remplit ses carnets de dessins de monstres qui sont peut-être réels. Elle parle de nombreuses langues, pas toutes humaines, et ses cheveux bleus poussent de cette couleur. Une question la hante : Qui est-elle ? La réponse n’est pas loin.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Bon, je vais directement aborder un sujet qui fâche, comme ça, pouf, d'entrée de jeu. C'est cadeau.

Quand j'ai reçu ce livre, j'ai eu un petit sursaut d'horreur en découvrant la couverture.

Oui, je sais, je sais, c'est pas bien de juger là-dessus, et il y en a qui l'aime beaucoup. Mais quand même, le fait est là, j'ai été quelque peu rebutée par cette cover.

Résultat ? Ce titre a pris la poussière pendant plusieurs semaines avant que je me décide à l'attaquer.

Oui, bon, ça va. Celui qui n'a jamais, blabla, lancer la première pierre, tout ça 

Quoi qu'il en soit, la semaine passée, je me demandais quoi lire, et je passais en revue les livres de ma PAL pour me donner de l'inspiration.

J'ai pris celui-là, ai fait défiler des pages et ai commencé à lire la première.

Et bien voilà, dès les premières lignes, j'étais totalement engluée dans l'histoire.

 

Karou est étudiante en art à Prague.

Elle a les cheveux bleus, possède quelques tatouages, parle beaucoup de langues, répond aux questions avec un petit sourire ironique et part souvent on ne sait où.

Ce que ses amis ne savent pas, c'est que la couleur de s'est cheveux ne vient pas d'un coiffeur, qu'elle est née avec certains de ses tatouages, qu'elle n'a pris aucun cours pour les langues qu'elle connaît, que ses réponses sont vraies mais que personne ne la croit et que, quand elle part, c'est aux quatre coins du mondes en mission pour une chimère qui l'élève depuis bébé.

Ca fait beaucoup à assimiler, n'est-ce pas ?

Ce n'est pas plus facile pour Karou, qui a des dizaines de questions sur qui elle est, et qui se retrouve face à un mur désespérément silencieux.

Elle a grandit dans un drôle d'endroit, une sorte de petite demeure entre différents mondes, entourée de chimères.

La chimère principale, celle qui possède le plus de pouvoirs, crée des grigris, des talismans qui peuvent exaucer des voeux, chacun d'importance différente.

Là où elle a vécu avec cette drôle de famille, il y a une porte, quand elle s'ouvre, elle donne sur n'importe quel endroit sur terre.

Un jour, ces portes dissimulées dans les pays du monde entier se retrouvent fermées, scellées par une force étrange.

Que va faire Karou, séparée des seuls être qui la connaissent vraiment ?

Et si, justement, cet évènement n'est que le début des réponses pour elle ? ...

 

Bon, vaut mieux que je m'arrête là, sinon je risquerais de tout vous raconter.

Et encore, là je ne vous parle que du tout début ! Tout le livre, dans son intégralité, est d'une richesse absolument époustouflante. Et si ce n'était que le scénario ... Mais là je parle aussi des personnages, de l'écriture, tout !

Ce qui m'a directement sauté aux yeux et m'a plû instantanément, déjà, c'est justement l'écriture.

La plume de l'auteur danse, chante, sautille et tourbillonne. C'est un arc-en-ciel électrisant fourmillant de bons mots, de tournures de phrases délicieuses et de dialogues accrocheurs, naturels et originaux.

Laini Taylor m'a séduite dès qu'elle a commencé son livre en parlant de cette journée très lundiesque avec son côté très janvieresque. Elle a m'a conquise avec sa description de Karou, du mon qui l'entoure, de son quotidien, des personnes qu'elle fréquente, mais également de l'univers des chimères, si particulier et absolument, totalement, 100% envoûtant.

Cet univers de magie, de voeux, de mystères, de créatures improbables et de légendes est tout simplement fascinant.

D'habitude, j'aime bien aller vite dans mes lectures. J'adore passer d'une ambiance à une autre, switcher et bondir d'un titre dans un autre.

Ici, je n'avais pas envie que ça se termine. J'ai pris mon temps, j'ai savouré chaque chapitre, chaque page, chaque personnage, chaque geste et chaque parole. Je me suis délectée de cette lecture, et je n'avais pas envie de quitter ce monde si riche, si coloré. Ça a été une véritable douleur que de le refermer, le monde réel me paraissait bien terne en comparaison. Je n'avais qu'une envie, ouvrir ce livre, le poser à terre, et bondir dedans, comme Mary Poppins et les dessins à la craie.

Et je peux vous assurer que ce sentiment ne m'avait pas gagné depuis des années.

Ho, bien sûr, j'ai adoré, et même vénéré des livres. Mais je n'ai que rarement trouvé un monde qui me plaise tant que j'aurais voulu être une part intégrante de celui-ci.

 

Les personnages sont également une des raisons qui rendent ce livre unique en son genre, tout simplement car ils le sont également.

J'ai adoré Karou et cette fragilité qui l'entoure constamment, alors qu'elle fait preuve de force et de courage pour sauver les apparences. Ca m'a plu qu'elle fasse des blagues débiles juste pour se venger d'un imbécile, qu'il y ai une véritable aura incroyable qui la nimbe et, pourtant, qu'elle fasse preuve de futilité, qu'elle agisse sans réfléchir et qu'elle agisse tout simplement comme une ado de 17 ans.

Pourtant, on ne peut douter qu'elle est différente, sans pour autant arriver à véritablement mettre le doigt dessus.

Uniquement pour ça, je trouve que la photo de la couverture est assez bien choisie, car c'est à peu près comme ça que je m'imaginais la jeune fille (comme ça, et comme la mannequin Kato).

Je suis fan de sa meilleure amie, sorte de petite fée excentrique passionnée de marionnettes et véritable boule d'énergie.

Mais pour moi, les véritables héros de ce bouquin sont les chimères. Leurs descriptions, toutes différentes, l'importance qu'elles ont dans la vie de Karou, leurs histoires, leurs secrets, leur monde, ... tout est absolument merveilleux.

Bon, là, je vous en parle avec les yeux plein d'étoiles et la bouche ouverte, façon poisson sorti du bocal.

Elles ont une histoire sombre, faite de violence et de pertes, de contraintes et de frustrations.

Mais, je ne sais pas, quelque chose en elles m'a vraiment enchantée et bouleversée en même temps. Ça m'a profondément touché et fait vibrer des cordes sensibles en moi.

Il y a les anges, aussi, qui sont très importants dans ce récit.

Mais vous savez quoi ? Je prend le parti de ne pas vous en parler. Na !    Étant donné qu'ils n'apparaissent qu'à la seconde moitié du livre, je préfère vous laisser l'entière surprise.

 

C'est d'ailleurs assez particulier la façon dont ce volume est découpé. J'ai cru voir que certains lecteurs n'avaient pas spécialement apprécié, en fait. C'est dommage, même si je peux comprendre ce qui a pu leur déplaire ici.

En effet, pendant toute la première partie, tout est basé sur Karou, son quotidien, ses questions, la façon dont elle gère sa "famille" chimère et sa vie d'humaine, etc ...

Et d'un coup, quelque chose vient chambouler tout ça, ainsi que la narration en elle-même, et nous partons dans un genre différent, avec des personnages différents, et un monde différent.

Assez déstabilisant, je dois dire !

Mais il n'empêche que j'ai tout autant apprécié, et que cette partie est d'une importance capitale, levant le voile sur l'existence même de la jeune fille.

C'est un pari risque de la part de l'auteur, mais je le salue haut la main, car je l'ai trouvé réussi de bout en bout.

 

Bon, si je ne freine pas mon enthousiasme maintenant, je risque de vous écrire une chronique presque aussi longue que le livre ...

Vous l'aurez compris, ce livre est un gigantesque coup de coeur, je le hisserais même à mon panthéon personnel, le mettant dans la catégorie des meilleurs livres que j'ai lu.

C'est un récit riche, fichtrement intelligent et bien foutu, incroyablement coloré, que ce soit dans le background ou les personnages, où la magie et l'incroyable n'empêche aucunement un côté très réaliste.

Ce livre et ses protagonistes m'ont vraiment touchée, et c'est fou comme j'ai du mal à devoir les quitter, là, en attendant le deuxième tome.

C'est un livre que je ne peux que vous conseiller, qui vous fera voyager dans des contrées incroyables, portés par une plume particulièrement délicate et incisive, promesse de rêves et d'émotions fortes.

 

Mille mercis à Gallimard Jeunesse qui m'a appris que, plus que jamais, il ne faut jamais juger un livre sur sa couverture.

 

photo 73494333 small 1

 

ChallengeDragonSpecial

 

Trouvez d'autres avis de ce titre chez Well-read-kids, Iwry, Paikanne, Liliebook, MyaRosa, Phooka et LaureDuMiroir.

 

 

Commandez Fille des chimères

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Romance Fantastique
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 13:15

mitsuko-attitude-1-delcourt.jpg

 

 

Auteur : Mamoru Kurihara

Editeur : Delcourt (Akata)

Prix : 6,99 €

Résumé :

 

A la mort de son père, Mitsuko se retrouve orpheline. Décidée à vivre seule, elle va pourtant finir par accepter de s'installer chez son oncle, qu'elle connaît à peine. Très vite, elle découvre que sa nouvelle famille a des comportements et un art de vivre parfois étonnants ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Mitsuko vient de perdre son père, emporté par un cancer du pancréas. Loin de se laisser aller, elle fait au contraire preuve de force et de courage en voulant vivre seule, combinant le lycée et un petit boulot dans une supérette.

Tout est donc sensé assez bien se passer ... Mais c'est sans compter sur son patron pervers qui lui flanque une trouille bleue !

Elle accepte donc la proposition de son oncle de venir vivre chez lui. La jeune fille se retrouve dans une famille qu'elle ne connaît que de très loin, et va devoir faire face à de toutes nouvelles habitudes.

Elle se rendra vite compte qu'ils ont une hygiène de vie ... assez originale ...

Arrivera t'elle à s'y faire ou est-ce qu'elle s'enfuira en courant ?

 

Et bien, voilà un manga assez ... étrange je vais dire.

Il se veut drôle, aux premiers abords, mais bien que je voyais où se situaient les gags, j'avais un peu de mal à vraiment les trouver amusants.

Je ne sais pas, comme si tout était un peu trop lourd, les blagues débarquent avec leurs gros souliers, et ça tombe un peu à plat, du coup.

Cela dit, ce n'est pas parce que je n'ai pas éclaté de rire que j'ai trouvé le manga mauvais pour autant ! Pas du tout d'ailleurs.

C'est juste que je n'arrive vraiment pas à le cataloguer, et c'est un titre dont il n'est pas évident de parler, il est si ... bizarre  O_o

 

Bon, le début de l'histoire, pas de problèmes. On nous présente très rapidement Mitsuko et sa situation, c'est une jeune fille rigolote, pleine d'énergie et de motivation. Jusque là, ça va.

Puis elle débarque donc chez la famille de son oncle, où l'aîné semble boire sa propre urine et où tous les membres se font des lavements quotidiens.

Hum, ok ... Chacun son truc, me direz-vous. Grand bien leur fasse !    Mais j'ai trouvé ça un peu étrange de focaliser un manga là-dessus. Tout le premier tome parle presque uniquement de ces fameux lavements.

Alors, bien entendu, ce n'est pas "gratuit" et ça sert à l'histoire. On se rend bien compte qu'il y a là derrière quelques leçons d'hygiène et des exemples de vie bio et saine.

Mais quand même, ça surprend !

 

Je crois que c'est vraiment un manga qu'il est impossible de juger au bout de seulement un tome, et bien qu'il m'ai laissée perplexe, je suis extrêmement curieuse de voir ce que donne la suite !

Pas mal de questions me trottent dans la tête, et je dois dire que je suis fortement intriguée par cette batterie de personnages hors du commun. Et surtout, SURTOUT, je me demande quelles genre de bizarreries Mitsuko va découvrir chez sa nouvelle famille !

Je sens que je n'ai pas fini d'être surprise.

 

Mille mercis à Akata pour cette découverte surprenante.

 

monde manga akata

 

ChallengeDragonFeu

 

Commandez Mitsuko attitude, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 17:58

death-bell-cover.jpg

 

 

Réalisateur : Yoon Hong-Seung

Sortie DVD : 20 mai 2010

Résumé (Allocine) :

 

Les vingt meilleurs élèves d'une école privée sont réunis un samedi afin d'assister à un cours magistral. Au milieu de la leçon, une télévision s'allume et montre une des élèves enfermée dans un grand aquarium où l'eau monte peu à peu. Une voix inconnue leur explique qu'ils vont devoir passer un nouvel examen avec une règle simple : à chaque mauvaise réponse, un des leurs mourra...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai signé pour deux challenges Dragons moi ! Et l'un deux veut quand même que je parle d'autre chose que d'histoires sur papier.

Je me suis pas mal creusée la tête pour savoir de quoi j'allais vous parler.

Cuisine ? Hmm ... je ne suis pas trop nulle, mais pas douée au point de vous parler de recettes asiatiques de folie.

Culture ? Elle m'intéresse vraiment énormément, mais n'ayant moi-même jamais visité le moindre continent asiatique, je ne suis vraiment pas la mieux placé pour le faire. D'autres superbes blogs et sites y excellent déjà.

Pour moi, il reste surtout les jeux vidéos et le cinéma. Ca, je peux trouver matière à vous présenter quelques titres.

Il a fallut choisir lesquels, après. Et un soir, en lisant, c'est tout simplement Death Bell qui m'est venu en tête.

Après tout, c'est le film d'horreur coréen qui m'a le plus plu, et le plus marqué, d'ailleurs, autant par son originalité que pour sa réalisation et ses acteurs.

Donc, va pour Death Bell !

 

Ce titre est donc un film d'horreur coréen, avec une bonne grosse dose de thriller savament dosée.

L'action commence rapidement, et on ressent très vite les effets du stress, tout simplement énorme du début à la fin.

Franchement, quand je regarde un film d'épouvante asiatique, c'est uniquement pour sursauter et pour le plaisir malsain de voir d'effrayants fantômes et des maquillages aptes à me faire tourner de l'oeil    Car il faut bien dire ce qu'il en est : les acteurs asiatiques (surtout japonais) ne sont pas spécialement connus pour leur crédibilité ou la finesse de leur jeu d'acteur (je dis ça, mais j'adore les voir surjouer à tout bout de champ, ça a quelque chose de presque fascinant et ça me fait doucement rigoler).

Ici, j'ai été bluffée par le fait que, non seulement j'ai trouvé les acteurs crédibles dans leurs rôles dès le début, mais que je me suis également très vite attachée à certains d'entre eux.

Le fait qu'ils n'aient rien de héros et soient juste des adolescents absolument morts de trouille a bien entendu forcément joué.

 

13364_IMG_5624.jpg

 

Au niveau du gore, honnêtement, ce n'est pas ce qui marque le plus.

Alors, oui, il y a du sang et quelques meurtres violents, mais je n'ai pas trouvé que c'était l'élément prédominant du film. Ce qui est important ici sont les énigmes que doivent résoudre les élèves, c'est leur façon d'affronter ce danger invisible, d'observer comment ils vont gérer cette situation de crise hors du commun.

La réaction des adultes présents sur les lieux est aussi sujete à pas mal de réflexion, et on se demande vraiment c que l'on aurait fait dans un cas pareil.

Vaut-on mieux que ces personnes qui paniquent et font des erreurs sous le coup de l'adrénaline et de la peur ?

 

L'action est présente à chaque scène du film, et le tout va à cent à l'heure, à un rythme effrené qui laisse le spectateur à bout de souffle.

C'est un film que j'ai déjà vu plusieurs fois sans me lasser, et je ne peux que le conseiller aux amateurs de bons gros thriller sanglants, avec une pointe de fantastique auss, peut-être ?

Une production intelligente et riche en émotions qui ravira le téléspectateur.

 

ChallengeDragonFeu

 

Commandez Death Bell en DVD

Commandez Death Bell en [Blu-ray]

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Défis
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 16:58

 

Enigma-1-kaze.jpg

 

 

Auteur : Kenji Sakaki

Editeur : Kazé

Prix : 6,50 €

Résumé :

 

Sumio est un lycéen ordinaire, à l'exception près qu'il cache un secret : le pouvoir de lire l'avenir dans son "Dream Diary"… Un jour, alors que sa mère vient de disparaître dans des circonstances obscures, il se retrouve enfermé dans l'enceinte de son école, avec six autres élèves. Une entité mystérieuse du nom de “Enigma” leur annonce qu'ils vont devoir réussir un test étrange : parvenir en 72 heures à s'échapper de leur prison, malgré les "ombres" qui rôdent et les énigmes qui jonchent leur parcours. Leur seule chance de réussir : faire chacun appel à leur faculté spéciale…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

C'est dans le cadre de la dernière Masse Critique spéciale BD/Comics/Manga organisée par Babelio que j'ai reçu ce titre.

Le résumé fleurait bon Deathbell (film d'horreur coréen dont je pensais d'ailleurs faire une chronique pour mon challenge Dragons) et titillait ma curiosité.

Ce premier tome, clairement une grosse introduction, me laisse assez perplexe, et je ressors mitigée de cette lecture, bien que j'ai passé un chouette moment en sa compagnie.

 

Un bon point, c'est que nous sommes plongés dès la première page dans le côté fantastique de l'histoire.

En effet, on nous présente instantanément Sumio et son habileté à voir l'avenir à travers des dessins qu'il fait dans son carnet.

Ce sont des petits croquis accompagnés de phrases, pas toujours très claires sur le moment, mais dont on trouve toujours rapidement la signification.

Vivant seul avec sa mère, son quotidien tranquille s'écroule complètement quand elle disparait dans des circonstances plus qu'étranges. Et comme si ce n'était pas assez d'émotions, il se réveille un jour dans son lycée, en compagnie de 6 autres élèves.

Les voilà de véritables marionnettes sous les facéties d'un certain Enigma, qui leur a donné des épreuves et des énigmes à résoudre dans les 72h.

Pour corser le jeu, une dangereuse créature se balade dans l'enceinte du lycée et semble bien déterminée à tous les faire disparaître ...

 

Je trouvais le pitch très sympa, et même si ce n'est pas furieusement original, je trouve qu'avec une base comme ça, il y a toujours moyen de trouver des éléments très sympas à développer.

Ici le fait que, par exemple, chaque élève réunit possède un pouvoir, ajoute un petit quelque chose au récit et, jusqu'à présent, a l'air d'être pas trop mal exploité.

En fait, j'ai surtout eu un peu de mal avec les personnages. On voit que tout est fait pour nous les rendre sympathiques et attractifs mais, je ne sais pas, j'ai l'impression que la sauce ne prend pas.

Comme si il manquait un je ne sais quoi pour que la magie opère. Du coup, bien qu'assez sympas, je les ai tous trouvés un peu fades et sans grands intérêts.

Maintenant, il n'empêche qu'ils ont pas mal de potentiel, et que je serais curieuse de voir si celui-ci sera exploité dans la suite.

 

Pour l'histoire, comme je l'ai dis plus haut, c'est surtout une grosse introduction. On pose l'intrigue, on présente les personnages en s'attardant sur quelques-uns, et on commence le jeu.

Ce jeu, d'ailleurs, j'en attendait pas mal, mine de rien. C'est quand même sur lui que repose tout le manga.

En fait ... je ne sais pas trop par où commencer, ou encore que vous en dire ... Ce premier volume m'a donné une impression de brouillon, on croirait que la mangaka a voulu se dépêcher à faire ses chapitres, et du coup a sauté quelques détails, ou n'a pas vraiment pris le temps de développer et expliquer certains éléments.

Ce n'est pas évident de vous l'expliquer sans spoiler, mais ça m'a vraiment donné une impression bizarre, comme si tout allait trop vite et que je devais me dépêcher à lire.

Étrange, donc.  Mais bon, je persiste à dire que j'aime ce genre d'ambiance et de "jeu", et je laisserais clairement la chance au deuxième tome (voir au troisième) de me convaincre.

Ça reste une base et des personnages avec beaucoup de potentiel, et je ne demande qu'à voir celui-ci décoller !

J'ai aimé également que le tout soit un peu sombre, et qu'il y ai même moyen que l'on ai quelques frissons par moments. Je me demande si ça basculera, plus tard, un peu plus dans l'horreur ou pas ...


Ha, et un bon point pour les dessins, quand même. Le trait est fin mais dynamique, les visages (surtout féminins) sont particulièrement jolis et je prenais beaucoup de plaisir à voir défiler les expressions de ceux-ci.

Pour ceux qui connaissent, certains dessins me faisaient beaucoup penser à ceux de D.Gray Man. C'est très agréable à l'oeil et ça donne envie d'en voir plus.

 

Mille mercis à Babelio et à Kazé pour la découverte de ce titre !

 

logo4.png

 

logo-kaze-manga-m.jpg

 

ChallengeDragonFeu



 


Commandez Enigma, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 16:55

1201-who11-2.jpg

 

 

Auteur : David Llewellyn

Editeur : Milady

Prix : 7 €

Résumé :

 

Le Gyre, l’endroit le plus hostile de la galaxie.

En deux cent cinquante mille ans, le Gyre a abrité les naufragés Sittuuns, les carnivores Sollogs et la pire des espèces : les humains.

Le Docteur et Amy arrivent sur ce monde terrifiant pour lequel Sittuuns et humains se disputent la suprématie… alors qu’une comète est sur le point de s’écraser. Lorsque le Docteur est enlevé, c’est à Amy et à un certain Dirk Slipstream que revient la mission de le sauver.

Mais qui est vraiment Slipstream ? Et que fait-il ici ?

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Et bien, dire que j'avais dis, lors de la lecture de mon premier Doctor Who, que l'ambiance de la série était bien retranscrite, je n'étais pas au bout de mes surprises !

Car c'est avec émerveillement et des étoiles plein les yeux que j'ai découvert que ce tome-ci est encore meilleur que le précédent.

Là, il n'est même pas question de saveur, j'ai tout simplement effectué une immersion complète et totale dans la série, que ce soit pour l'ambiance, le déroulement de l'aventure, les personnages et leurs mimiques, leurs relations, les messages véhiculés, etc ...

Cette histoire aurait fait un épisode génial en tout cas, et j'aurais adoré le regarder.

 

Le Docteur et Amy atterrissent donc sur le Gyre, qui est une planète artificielle uniquement formée à partir de débris en tout genre qui se sont réunis.

Dessus, ils découvriront un vaisseau de Sittuuns qui s'est écrasé, et de l'autre côté, une peuplade d'humains ... bien loin de ceux de la Terre ...

Échoués depuis tellement longtemps sur cette terre hostile, ils ont oubliés d'où ils venaient, et ont créés leur propre religion, leurs propres croyances, basées sur d'étranges éléments ...

Ici, le véritable ennemi sont donc ces humains sauvages et dangereux, qui arrivent d'ailleurs à mettre la main sur le Docteur, tandis qu'Amy est capturée par les Sittuuns.

Les deux compagnons séparés, arriveront-ils à se retrouver ? Qui devra sauver l'autre ? Et surtout, où pourront-ils trouver des alliés ?

L'arrivée de Dirk Slipstream dans une navette de secours semble tomber à pic ! Mais pour combien de temps ? ...

 

Nous retrouvons ici absolument tous les ingrédients qui fait d'un épisode de Doctor Who, un très bon épisode de Doctor Who : la découverte d'une planète intéressante avec des habitants fascinants, des ennemis effrayants, un danger et un sentiment d'urgence omniprésent, des liens qui se créent, énormément de suspens, une bonne dose d'humour, des dialogues délicieux et une touche de tristesse et de mélancolie.

Ce que je trouve absolument incroyable avec le Docteur, et ce qui me touche le plus dans ses aventures, c'est que ça soit un extraterrestre qui nous offre nos plus terribles et nos plus belles leçons d'humanité.

Cette façon qu'il a d'aimer tout le monde (ou presque) et de vouloir sauver tout le monde, ça a quelque chose de tellement désespéré, fou et magnifique, à chaque fois, c'est un vrai coup au coeur que je ressens.

Ce volume en est un bel exemple, et on y trouve un Docteur dans toute sa splendeur.

Maintenant, j'attends un tome où son côté chien fou-fou est plus mis en avant ! 

Il y a quelques clins d'oeil de ci, de là, surtout avec quelques répliques bien drôles, mais La nuit des humains nous montre principalement un Docteur grave et réfléchis.

 

C'est vraiment un beau tome, qui se dévore très vite et qui est extrêmement immersif. Un pur moment d'évasion Whovien, tout simplement délicieux !

 

Trouvez d'autres avis chez DarkHawk, TheDoctorWho et Mallou.

 

Commandez Doctor Who : la nuit des humains

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Science-Fiction
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2