Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 21:26

album-cover-large-16910.jpg

 

 

Auteur : Bastien Vivès

Éditeur : Delcourt (Shampooing)

Prix : 9,95 €

Résumé :

 

La blogosphère, késako ? Pour le commun des mortels, il s'agit de l'ensemble des blogs BD qui fourmillent sur le web. Mais selon Bastien Vivès, cela va beaucoup plus loin : la blogosphère est une véritable microsociété, avec ses règles, ses codes, sa population. Un monde qu'il maîtrise à la perfection et parodie sans concession. Rien ni personne n'est épargné, à commencer par lui-même.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Après avoir parlé des jeux vidéos, de la famille et de l'amour, Bastien Vivès "s'attaque" à la blogosphère, en mettant principalement les blogs BD en avant. Ce qui, au fond, est logique, lui-même faisant partie de cet univers.

Du coup, qui mieux qu'un blogueur peut donc témoigner de ce milieu bien particulier ? En y mêlant réalité crue et toute nue, exagérations et cynisme, en évoquant les débuts de cette vague et le fait qu'elle soit une véritable mode maintenant. En mettant en scène des noms connus de quasi tout le monde de nos jours.

Mais toujours, bien entendu, avec l'humour ultra décapant made in Vivès.

9782756029900_4.jpg

Dès la lecture du premier gag, je hurlais de rire, les larmes aux yeux.

Ça fait assez extrême, comme ça, comme réaction, mais sérieusement, je n'exagère même pas.

Ce volume m'a fait le même effet que pour celui des Jeux Vidéos, on y retrouve les mêmes ingrédients, simplement on change de sujet.

Même si je ne "fais pas partie" de cette bulle de cette désormais élite des blogs BD, j'en suis quelques-uns depuis plusieurs années, et comme ceux qui suivent certains plus connus depuis longtemps, j'ai entendu des rumeurs, j'ai assisté à des p'tits scandales, j'ai vu du linge sale lavé en public, j'ai vu des couples, j'ai appris à connaître les images que les dessinateurs donnent.

C'est extrêmement drôle d'avoir tout un livre d'un dessinateur qui nous en parle, avec sa propre vision de l'intérieur, mais également avec celle, souvent tronquée ou exagérée, qu'on beaucoup de gens de l'extérieur.

Le fait qu'il n'y ai pas vraiment de private jokes à proprement parlé est un plus. Je pense que, malgré l'évocation des noms de certains blogueurs, même les lecteurs qui n'en ont jamais entendu parler saisiront les gags et autres effets comiques.

6a010534b31ab6970c013485f0a610970c-500wi.jpg

On rigole des situations et dialogues absolument hilarants, on se moque en ricanant de certaines réactions et autres clins d'oeil, et on glousse ou grince des dents à propos de certains noms évoqués.

Cette série de titres est absolument à posséder, chaque planche fait mouche, qu'elle soit légère, vulgaire, parodique ou réaliste, il n'y en a pas une que je n'ai pas aimée ou qui m'a laissée indifférente.

Tous les portraits de blogueurs, connaisseurs ou non, habitués ou non, sont brossés et pointés du doigt. On se marre allégrement en reconnaissant même, parfois, certains personnes de notre entourage dans certaines situations.

Ces tomes, c'est du caviar, je ne peux que vous conseiller très vivement d'aller vous les procurer au plus vite chez votre libraire.

En plus, spoiler, Dark Vador a un rôle très important, ici.

 

Mille mercis à Delcourt pour ce moment tellement intense qu'il m'en a donné mal au ventre (de rire, je précise).

500px-Delcourt logo.svg

Commandez Bastien Vivès, Tome 4 : La Blogosphère

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 19:38

1209-maeve2_org.jpg

 

 

Auteur : Marika Gallman

Éditeur : Milady

Prix : 7,60 €

Résumé :

 

Avant, ma vie était facile. Mais ça, c’était avant.
J’ai fui tous ceux que j’aimais pour les protéger et, depuis, j’ai l’impression de tourner en rond.
Pour retrouver une vie normale, il va falloir que je mette la main sur mon père et sur mon frère, ces vampires psychopathes qui cherchent à me faire la peau. Jusque-là, j’ai fait chou blanc, ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé.
Bien sûr, les pouvoirs exceptionnels que je possède devraient m’être utiles pour mener à bien ma mission.
Il y a juste un tout petit problème : je ne sais toujours pas m’en servir. Heureusement, je vais trouver de l’aide là où je n’en attendais pas. Si seulement les emmerdes pouvaient se tenir à distance, cette fois…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

[Attention les petits nenfants, cette chronique contient des gros mots]


"Par moments, j'avais l'impression d'avancer à pas feutrés vers la folie, et qu'une fois arrivée devant la porte, je l'entrouvrais pour y jeter un coup d'oeil avant de la refermer sagement. Pourtant, je pressentais que, un jour, j'allais l'ouvrir en grand avant de passer de l'autre côté."

 

Bon sang mais quel plaisir de retrouver Maeve !

Vous vous souvenez ? Le tome 1 avait été un putain de coup de coeur pour moi (oui, Maeve fait ressortir mon naturel vulgaire, désolée pour ceux que ça peut mettre mal à l'aise, hein).

J'étais super impatiente mais, comme d'habitude quand j'ai adoré un livre, également un peu nerveuse à l'idée de lire la suite.

Et bien vous voulez que je vous dise ? C'est encore meilleur !

 

 

Depuis qu'elle a orchestré sa fausse mort, Maeve se cache des gens qui l'ont connue et s'est lancée dans une traque éperdue de son frère.

Elle écume les endroits où la population vampirique est la plus importante, à la recherche d'indices et de contacts. Au bout du temps, c'est certain, elle s'en fera. Mais les choses ne sont jamais simples, surtout quand on parle vengeance. Avant d'arriver à son but, de nombreuses épreuves se mettront en travers de sa route, et Maeve apprendra qu'aucune victoire ne se fait sans pertes ...

 

"- Tu es tellement humaine, dit-il.

- Va chier, répondis-je très poliment."

 

Raaah mais qu'est-ce que ce livre dépote ! C'est dingue, il n'y a pas UNE chose que je n'ai pas aimé.

J'aimais déjà les personnages avant, mais là, on en rencontre de nouveaux qui sont limite encore plus géniaux !

Barney est incroyable et a un bagou de malade, il m'a beaucoup fait rire et est typiquement le genre de mec que j'adorerais avoir dans mon entourage.

Mon perso préféré, dans ce tome, c'est Cormack. L'étrange, le décalé, le bizarre Cormack. J'aime les marginaux, et lui, il est tout simplement par-fait., d'un bout à l'autre du roman. Accompagné de Rosita, ils sont sûrement les personnages secondaires que j'ai préféré de tous les livres bit-lit que j'ai lu.

Bon, ok, je suis peut-être un petit peu amoureuse de Cormack. Mais j'assume !

Maeve est fidèle à elle-même. Un putain de concentré de cynisme, de force, de mauvais caractère, d'humour à deux balles, de réparties un peu nazes et de soif de sang et de vengeance.

Je-l'a-do-re. Je l'ai déjà dis par le passé, mais persiste et signe. Maeve, c'est mon modèle, mon idole, je serais comme elle quand je serais grande.

Elle me fait énormément rire, avec elle et malgré elle, je pousse des "yeah, prends-ça !" et des "humpf, vas-y !" à chaque scène de bagarre (oui, elle sont tellement visuelles et péchues que je ne les lis pas, je les vis), je rougis et manque de foutre le feu au fauteuil quand elle se met en mode sexe, et surtout, mon coeur se brise et elle me fait chialer quand son coeur à elle morfle sévère. Et autant vous le dire, elle souffre.

J'ai d'ailleurs l'impression que c'est un peu autour de ça que tourne l'histoire. À chaque avancée qu'elle fait, elle le fait dans la douleur, le sang, les larmes. Comme si elle devait passer par la souffrance, la perte de quelque chose (l'innocence ?) pour grandir et évoluer, se rapprocher de la femme qu'elle sera, au final.

C'est étonnant et en même temps tellement BON de voir un personnage aussi fouillé, riche et complexe, dans un récit de bit-lit. Ce n'est peut-être pas la seule, mais c'est la seule que je connaisse qui l'est autant, et de laquelle on se rapproche de plus en plus en même temps que elle s'éloigne des autres.

Perturbant et terriblement impressionnant.

 

"J'aurais menti en affirmant qu'en ce moment précis, je ne me sentais pas comme le jeune Skywalker en train de contempler les possibilités que lui offrait le côté obscur de la Force."

 

Ce deuxième tome est à l'image de son héroïne : un condensé de force, de punch vraiment hyper jubilatoire, une dose de sexy juste ce qu'il faut, de l'humour désopilant et de l'émotion, beaucoup d'émotion, même si elle n'est pas spécialement visible aux premiers abords.

Comme pour la jeune femme, on voit d'abord en elle la force, le langage salé, la répartie, le sale caractère, l'envie d'action. Ce n'est qu'en apprenant à la connaître, en s'enfonçant un peu plus dans sa profondeur que l'on remarque ses blessures, ses doutes, ses peurs.

Ce n'est pas parce qu'elle les cache mieux (en tout cas, elle le croit) que la plupart des gens qu'elle n'en a pas.

Tout ça pour dire que ce récit contient une incroyable diversité, et autant dans sa richesse que dans son scénario, on va de surprise en surprise.

C'est tout simplement incroyable, la capacité que possède Marika Gallman a créer des personnages immédiatement attachants (ou instantanément antipathiques, selon son bon vouloir), combiné à son habileté à les faire souffrir de façon absolument épouvantable.

Je vous jure, cette auteur joue avec nos nerfs et nos sentiments.

Je ne sais plus si c'est du talent ou juste du sadisme.

 

"C'était sûrement le summum de l'hypocrisie existentielle. Là où tout le monde rêvait d'être extraordinaire, je voulais juste être normale."

 

Sans trop vous spoiler (vous savez que j'ai horreur de ça), Maeve va se retrouver à devoir faire équipe avec un groupe de personnes, pour pouvoir arriver à ses fins.

J'ai adoré ce côté un peu "Avengers dans le monde des vampires". C'est peut-être con, mais ça me faisait un peu penser à ça 

Enfin, c'était la petite parenthèse délire personnel.

Dent pour dent est un putain de livre, intelligent, hyper fun, incroyablement travaillé, avec un background fascinant, des personnages hauts en couleurs, un scénario fantastique au développement crédible et une héroïne qui a une sacré paire de cojones.

Ce titre n'est qu'une pure dose de plaisir totalement décoiffant, qui vous laissera pantelant, frustré, essoufflé et le coeur brisé, mais tout simplement heureux de la bombe que vous viendrez de lire.

Je tremble déjà d'impatience et j'attends de pieds fermes le troisième tome.

Marika, aies pitié de nos pauvres émotions ... mais continues à les maltraiter, on adore ça !

 

"Qu'est-ce que je pourrais faire quand je me retrouverais en face de lui ? Pleurer, et dire 'S'il te plaît, meurs'?"

 

Foncez retrouver ce titre ce 28 septembre chez votre libraire !

 

Mille mercis à Milady pour ce moment incroyable, et pour m'avoir fait l'honneur, en plus, d'apparaître sur la quatrième de couverture.

milady

Un autre avis chez Poison.

 

Commandez Maeve Regan, Tome 2 : Dent pour dent

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Bit-lit
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 16:52

phoenix, les cendres de 'loubli

 

 

Depuis l'origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L'être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs.

À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s'aimer pour reformer l'oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d'éloigner les menaces qui pèsent sur l'humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l'oubli de leurs vies antérieures les empêche d'être réunis...

Aujourd'hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d'université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu'à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s'ils la connaissaient depuis toujours...

Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. S'ouvriront alors les portes d'une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Phænix fait partie de ces livres qui marquent, qui ensorcèlent dès les premières pages et qui nous entraînent dans leur unikvers incroyable. C'est un titre absolument fascinant que j'ai adoré, énormément. Je suis donc on ne peut plus ravie et excitée de pouvoir vous proposer ce concours, grâce à la Collection R qui vous offre 2 exemplaires de Phænix !

 

Et pour cela, rien de plus simple :

 

Répondez aux questions et envoyez-moi vos réponses et vos coordonnées à archessia@gmail.com (avec comme titre "concours Phænix" ) avant le dimanche 07 octobre à minuit.

Le tirage au sort sera effectué le lundi matin, et le résultat sera publié à ce moment-là.

Les envois seront limités à la France et la Belgique.

 

Un minimum de politesse est demandé, s'il vous plaît. Je ne demande pas des courbettes ou mille formules alambiquées    Sachez juste que les mails ne contenant QUE la réponse et les coordonnées ne seront pas pris en compte, tout simplement.

 

Vous pouvez obtenir des chances supplémentaires en :

- relayant ce concours sur Facebook [+1]

- relayant ce concours sur Twitter [+1]

- relayant ce concours sur votre site/blog [+1]

- relayant ce concours sur Google + [+1]

- likant ma page sur Facebook   [+1]

 

Maintenant, les questions :

 

- Quelle est la passion d'Anaïa ? (Indice)

- À quoi jouait-elle dans la pinède quand elle était enfant ? (Indice)

 

A vos claviers, et je vous dis à dans deux semaines pour le tirage au sort !

 

Bonne chance à tous !

 

Les gagnants sont :

 

Marie Paule H. (20215)

Fanny B. (51160)


Félicitations à elles, merci à tous les participants et à très bientôt pour de nouveaux concours !

Repost 0
Published by Archessia - dans Concours
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 14:35

76920374_o.jpg

 

 

Auteur : Daniel Handler

Illustrations : Maira Kalman

Éditeur : Nathan

Prix : 18,50 €

Résumé :

 

Voilà, Ed. Il y a tout à l'intérieur.

Deux capsules de bouteilles, un ticket de cinéma, un camion miniature, un mot que tu m'as écrit, le sucrier volé, une boite d'allumettes, le livre de Joan, ton rapporteur, un peigne de motel.

Et tout le reste. Voilà, Ed.

Toute l'histoire de notre rupture.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Étrangement, en regardant le quatrième de couverture et en lisant la présentation de l'éditeur, j'avais comme l'impression que ce livre allait me briser le coeur.

Bizarre, hein ? Qui pourrait croire une chose pareille ? Haha !

 

Min et Ed se sont rencontrés. Ils sont sortis ensemble, se sont aimés, et se sont séparés.

Sauf que Min a gardé précieusement des objets, de leur rencontre à leur séparation, et elle a décidé de tout rendre à Ed, dans une grosse boite. Une lettre accompagne la caisse, et commente chaque objet.

Chacun est lié à un souvenir, une anecdote. Mises ensemble, elles seront toutes des raisons, non pas de leur amour, mais de leur rupture.

 

Ce qui est dingue c'est que, malgré que l'on sache dès le début quel sera la finalité du récit (car on revit dès ses premiers frémissements cette histoire d'amour), on ne peut s'empêcher d'être happé avec une avidité toute singulière par les pages qui défilent devant nos yeux.

L'écriture en elle-même est déjà particulière. Min est passionnée de cinéma, et la façon dont elle voit et ressent les choses, elle essaye de les transmettre à la manière d'un film. Cadrage, mouvements des acteurs, lumières, musique, ... il y a quelque chose dans sa plume, de très visuelle, de chantant, de dansant, d'incroyablement poétique et émouvant, quelque chose qui nous prend à la gorge, aux tripes, au coeur, et qui ne nous lâche pas, jamais, à aucun instant. Une mélancolie sourde et douloureuse. Une tristesse violente et hurlante.

C'est dur de lire cette interminable lettre, car même dans ses moments de joie, de découverte de l'autre, de surprises et de bonheurs, se tapi la blessure de ce qui adviendra inéluctablement.

Loin de gâcher la lecture, ce savoir renforce nos émotions. On ne lit pas cette histoire, on la vit.

 

Bien sûr, l'autre grande qualité du livre, ce sont ses illustrations.

Elles sont un support visuel vraiment très fort, et certaines n'ont même pas besoin de texte pour nous envoyer des vagues de sentiments en pleine tronche.

Il y a vraiment de tout, des objets sans commentaires, certains qui ne nécessitent que quelques mots, ou d'autres qui renvoient à de longs épisodes du couple.

Au final, je n'arrive pas à me décider si ce sont les dessins qui donnaient plus d'intensité au récit, ou si ce sont les mots qui en donnait plus aux dessins. Je pense que ces deux affirmations sont valables, les deux se complétant parfaitement.

Ce livre n'aurait pas pu être aussi bon sans la qualité indéniable de l'un et l'autre, et les deux artistes, l'illustratrice comme l'auteur, sont à saluer pour ce duo remarquable.

 

C'est un ouvrage qui se déguste, dont la saveur éclate dans notre coeur et notre esprit au fil des chapitres/objets.

Une narration particulièrement intimiste et superbe, des personnages très proche de nous, une histoire dans laquelle il est facile de se reconnaître, ... les qualités de ce titre sont nombreuses, et je ne peux que vous conseiller de les goûter à votre tour.

 

Mille mercis à Nathan pour ce titre magnifique qui m'a brisé le coeur, mais qui l'a fait brillamment.

logo nathan

 

D'autres avis chez Belledenuit, Crunches, Radicale, Naminé, Mathilde et Petit-lips.

 

Commandez Inventaire après rupture

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Romance
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 14:40

bzrk-705x1024.jpg

 

 

Auteur : Michale Grant

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Prix : 18,90 €

Résumé :

 

2040.

Noah est un jeune Anglais dont le frère aîné, Alex, est interné dans le QHS d'un hôpital psychiatrique.

Sadie est une riche adolescente Américaine qui assiste à un match de foot et voit le jet privé qui transporte son père et son frère s'écraser sous ses yeux.

Leur vie à tous deux va basculer dès l'instant qu'ils sont touchés par BZRK, l'organisation qui se bat pour préserver la liberté individuelle face au clan des jumeaux Armstrong dont le but est d'uniformiser les consciences pour garantir la paix de l'humanité.

Bienvenue dans la nano-dimension, où des insectes plus petits que le diamètre d'un cheveu, se livrent une guerre sans merci contre la folie, dans le cerveau humain et dans les profondeurs de la chair.

Perdre n'est pas une option envisageable quand on risque la démence...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

HA LA VACHE !

Pardon, mais purée, ce livre décoiffe un max !

Je n'avais jamais entendu parler de ce bouquin avant, et à part la couverture sympa et le fait qu'il y ai une citation hyper enthousiaste de Stephen King au dos, quand j'ai reçu les épreuves de Gallimard, j'me suis surtout dis 'Meh, pourquoi quoi".

Et en fait, en le lisant, j'me retrouvais comme dans des montagnes russes, le cheveux hirsute, l'oeil exorbité et larmoyant sous la tension, les muscles tendus et crispés, la mâchoire serrée.

 

Le résumé est pas mal, mais à première vue, je trouve qu'il fait surtout penser au genre d'histoire à la Spy Kids. Des jeunes se retrouvent avec une mission très importante sur les bras, coachés par une incroyable organisation ultra-secrète.

Waaaah, ça donne hyper méga envie quand on a passé 20 ans, hein ?

Sauf que non ! ma p'tite dame, c'est pas tout à fait ça. Enfin si, mais non. Un peu, mais pas vraiment. Ha ben ça va être coton tiens.

Donc oui, la base, on va dire que c'est bien ça. Mais on n'est pas dans un Disney, et ici, c'est violent, c'est cru, c'est hard, ça fait mal, c'est pas propre, ça claque.

Déjà, rien que les deux scènes qui présentent Noah et Sadie.

Noah dans un hôpital psychiatrique pour y voir son grand frère interné. Rien que cette scène, dès la toute première page, m'a mise mal à l'aise de par le côté cru et réaliste de ses descriptions.

Pareil pour la scène de Sadie, où l'on se lie d'abord avec son père et son frère, devisant gaiement dans un jet, avant que celui-ci ne s'écrase brutalement dans un stade, tuant des centaines de personnes.

Et rien ne nous est épargné. RIEN.

Le sang, la chair, les os, les hurlements, la panique, la peur.

Une scène extrêmement dure à lire, qui annonce la couleur du reste de l'histoire

Rien ne nous est épargné. Le ton est donné.

 

Bon, je vous résume vite fait histoire que vous visualisiez quand même le background du bouquin.

Un milliardaire a inventé des nanobots absolument incroyables, reproduits grâce à de l'adn et pouvant être commandés par le donneur d'adn.

C'est pas clair ? Hmm ... Imaginez que vous donniez un peu de sang, on en crée un nanobot organique, et c'est une partie indépendante de vous, que vous pouvez contrôlez par l'esprit.

Vous imaginez mieux ? Et bien cet homme a créé ce procédé pour la médecine, mais c'est quelque chose d'illégal, car tombant entre de mauvaises mains, ces créatures seraient capable de s'introduire dans n'importe quel être humain pour le contrôler.

Flippant, n'est-ce pas.

Nous avons donc, d'un côté, une organisation qui a reproduit cette technologie et veut s'en servir pour mettre la main sur les grandes puissances mondiales, et de l'autre, l'équipe venant de ce milliardaire et qui doit tout faire, TOUT, pour stopper l'organisation ennemie.

Et c'est tout simplement à couper le souffle.

Non seulement tout va à 100 à l'heure, il y a de l'action quasi non-stop et on a un parfait mélange entre combats et machinations, mais il y a, pour moi, le vrai, gros intérêt du livre : le corps humain.

 

Car qui dit nanorobots, dit balades dans le monde de l'infiniment petit. Et bon, même si je ne me passionne pas spécialement pour la médecine et la science (même si celle-ci ne cessera jamais de m'étonner), je dois bien avouer que j'ai été absolument bluffée par les descriptions du corps humain en ultra-gros plan.

C'est tout simplement fascinant, et l'auteur est tellement bon, a une écriture tellement visuelle, que l'on voyait sans aucun effort tout ce qu'il voulait nous faire voir.

Comment c'est un oeil quand on peut se balader dessus ? Á quoi ressemble l'intérieur des oreilles quand on est 10 fois plus petit qu'une puce ? Et je ne vous parle pas du cerveau ou simplement de la peau et ses poils !

C'est jubilatoire et c'est un pur plaisir d'avoir cette vision si précise de certaines scènes et décors !

Un autre aspect qui m'a pas mal déstabilisée mais que j'ai a-do-ré, c'est la violence (vous finissez par me connaître, maintenant) omniprésente. Que ce soit dans les dialogues (moi qui parle de façon très vulgaire, j'admets m'être reconnue dans certaines discussion, haha !), dans certains personnages, leurs réactions ou encore dans pas mal de scènes.

C'est étonnant d'en trouver autant dans un livre étiqueté jeunesse, et pourtant, j'ai un peu envie de dire que l'adolescence est une période pleine de violence, aussi bien internes qu'extérieures.

J'ai juste l'impression que l'auteur ne prend pas son public pour des cons, et il n'essaye à aucun moment d'adoucir son propos ou d'infantiliser ses lecteurs.

C'est tout à son honneur, et à aucun moment j'ai eu l'impression de lire quelque chose qui était destiné à bien plus jeune que moi. Franchement, bravo, j'ai trouvé ça génial !

 

Je pourrais encore en parler longtemps de ce bouquin, tellement il est décoiffant, intelligent, vif, brillant, original, bien écrit, réaliste et qu'il prend aux tripes.

J'ai été bousculée, choquée, amusée, émue et désarçonnée. Pas mal, non, pour un livre jeunesse ?

Je ne peux que vous conseiller de sauter dessus dès sa sortie, ce 20 septembre. Une grosse claque bourrée d'émotions.

 

Mille mercis à Gallimard Jeunesse pour cette lecture choc de très grande qualité.

photo 73494333 small 1

D'autres avis chez Elle-lit et Amadis.

 

 

Commandez BZRK Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Science-Fiction
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 15:18

Coelacanth-1-soleil.jpg

 

 

Auteur : Kayoko Shimotsuki

Éditeur : Soleil Manga

Prix : 6,99 €

Résumé :

 

Il y a dix ans, Hisano vivait dans un immeuble qui fut détruit par une explosion. Elle aurait dû s'y trouver si, en rentrant de l'école, elle n'avait été renversée par un garçon à vélo couvert de sang. Celui-ci s'enfuit laissant derrière lui un bijou en forme d'écaille de poisson que la petite fille garda comme porte bonheur.

Aujourd'hui lycéenne, elle se retrouve de nouveau plongée dans des évènements troublants. L'un des professeurs de son lycée est assassiné, mettant toute l'école en ébullition.

La nuit même du meurtre, Hisano rencontre un jeune homme possédant un jouet auquel l'écaille trouvée dix ans auparavant semble appartenir.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je ne sais même pas pourquoi je m'entête à vouloir écrire une chronique à ce manga, parce qu'il est totalement impossible de le décrire ou même d'en parler convenablement.

C'est surtout parce que c'est un gros coup de coeur, et que j'ai quand même envie de vous en parler, de le mettre en avant, en quelque sorte.

 

Hisano a toujours été un peu à part.

Est-ce à cause du mouton qui la suit partout, lui fait constamment des reproches et qu'elle est la seule à voir ?

Ça joue.

Mais depuis cet épisode de son enfance, où tout se mélange un peu, elle se sent en décalage avec le monde qui l'entoure.

Elle essaye de remettre les bouts du puzzle dans le bon ordre, de faire illusion devant les autres, de mener une vie normale. Mais se bouscule quand elle est à nouveau confrontée à la mort, celle d'un professeur.

Une suite d'évènements, d'apparence sans liens entre eux, vont amener la jeune fille à multiplier les découvertes et les questions.

 

Est-ce que c'est un thriller ? Une romance ? Une histoire fantastique ou paranormale ? Un polar ? Ou encore un récit philosophique ?

Et bien je n'en ai absolument aucune idée. Sûrement un peu de tout ça, en fait. Pour vous dire, on y trouve même de l'humour !

Ce qui m'a principalement marqué, en fait, c'est l'esthétisme absolument époustouflant de ce manga, aussi bien dans le dessin que dans la narration ou les personnages. Il se dégage une beauté à couper le souffle, aussi bien dans l'histoire en elle-même, que dans le trait incisif et pourtant tout en finesse.

On se laisse emporter avec une facilité déconcertante par le récit, alors même que l'on n'est pas encore sûr de ce qui est en train de se dérouler sous nos yeux.

Le fait de ne pas totalement saisir l'enjeu de chaque scène, à la façon de certains personnages, est à la fois grisant, angoissant et séduisant. Une mélange perturbant mais délicieux, dont j'ai goûté le moindre changement de saveur pendant ma lecture.

 

Le fait de savoir que ce manga est terminé en deux volumes est assez déstabilisant, car on a l'impression qu'il y a trop de questions encore, qu'un tome ne sera pas assez pour toutes y répondre.

Ce titre est un véritable ovni, indescriptible. Je n'ai aucune idée de comment vous en vanter les mérites, je ne sais pas quel point mettre en avant, ou par quel bout le prendre pour réellement vous faire comprendre à quel point il est à part, et à quel point il est juste excellent.

C'est une découverte géniale qui nous réserve d'incroyables surprises et qui nous fait passer un moment unique.

Je ne peux que vous conseiller de vous ruer dessus et de l'engloutir.

J'ai super hâte d'être le 23 janvier 2013 (c'est loiiiiin) pour découvrir le fin mot de cette extraordinaire histoire.

 

Commandez Coelacanth, Tome 1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 22:13

1209-regard_org.jpg

 

 

Auteur : Joan Reeves

Éditeur : Milady

Prix : 6,60 €

Résumé :

 

Que feriez-vous si le remplaçant de votre gynéco n’était autre que votre premier amour de lycée ?

Le docteur Jennifer Monroe, psychologue réputée, réagit comme toute femme saine d’esprit : elle invente une excuse et prend la fuite !

Le très sérieux docteur Penrose se met alors en tête qu’elle souffre de blocages sexuels et l’oriente vers un collègue compétent. Scandalisée à l’idée qu’il puisse la prendre pour une vieille fille frigide, Jennifer décide de lui donner une leçon qu’il ne sera pas près d’oublier.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ça y est ! Me direz-vous. J'ai pris goût aux Milady Romance.

I'm doomed.

Faut dire aussi que le résumé de ce p'tit bouquin m'a fait doucement rigoler, et que j'imaginais quelques situations bien marrantes dans cette histoire, du coup.

Et bien ... j'avais raison 

Ce que je ne savais pas (et pourtant, quelle idiote, j'aurais dû m'en douter, hein, vu le sujet), c'est que l'histoire était également érotique. Pas uniquement, mais l'ambiance en est légèrement teintée tout du long, et il y a quelques scènes très ... savoureuses.

Bon, Archessia, arrête de tourner autour du pot et dis-nous ce que ça donne, concrètement !

Haha, patience mes amis affamés d'avis livresques, j'y viens.

(oui, parfois je suis schizophrène, ça arrive)

 

Le quatrième de couverture est court et concis, il donne un chouette aperçu de ce que contient ce livre, ni plus, ni moins.

Nous sommes face à un jeu du chat et de la souris absolument délicieux, mêlant avec beaucoup d'habileté l'humour et le sexe. C'est extrêmement agréable à lire, et en à peine 3h, il était englouti !

Les personnages n'ont rien d'extraordinaires en soit, ils sont, au font, assez banals. Mine de rien, ça aide à pouvoir les visualiser comme on veut, à se mettre dans leur peau ou pas, et à se concentrer sur ce qui compte réellement ici : les situations.

Je ne ferais donc pas de tartines sur Jennifer ou Matt, disons juste que celle-ci est vraiment rigolote sans jamais être cruche (elle garde une force de conviction et de caractère on négligeable), et que celui-ci possède ce savant équilibre de testostérone et de sensibilité qui fait craquer la majorité des lectrices.

Ils sont digestes, parfaits pour le scénario et ne sont ni énervants, ni lassants. Pas époustouflants, mais honnêtement, je n'ai rien à dire de négatif sur eux.

Ho ! Si ! Eux deux sont nickels, mais la meilleure amie de Jennifer, bon sang, je l'aurais étranglée par moments. Non seulement elle a l'air d'avoir le QI de mes pantoufles, mais elle est tout bonnement horripilante. Heureusement qu'elle n'apparaît pas à tout de champs, car elle me donnait presque envie de passer les passages où elle parle.

 

Donc, comme je disais plus haut, la force principale de ce titre est l'idée de base de l'histoire, et de toutes les scènes absolument délectables qui en découlent.

On a ici un chassé-croisé sexuel-mais-pas-trop, où le Maître du jeu n'est pas toujours celui qui croit l'être, où les découvertes se font des deux côtés et où nous, lecteur sachant très bien ce qu'il se passe d'un côté et de l'autre, prenons un plaisir monstrueux à voir ces deux-là s'embrouiller les pattes.

On se marre en secouant la tête, les traitant d'imbéciles heureux ne sachant pas voir plus loin que le bout de leur nez, mais ne pouvant nous détacher de ce récit se mêlant et de démêlant au fil des chapitres.

Ce titre est un vrai petit bonbon, un plaisir immédiat dont la saveur explose aux papilles et dont le goût dure longtemps en bouche.

Franchement, on rigole beaucoup, quand on ne ricane pas et quand on arrête de se moquer de la douce naïveté d'un personnage. Ça en fait un bouquin super frais et léger, parfait à dévorer d'une traite pour une évasion totale, ou à déguster morceau par morceau, histoire de faire durer le plaisir.

En parlant de plaisir, d'ailleurs, l'auteur s'y connaît pour l'écrire ! Fiou, caliente ...

Je m'attendais à du cliché à 100 à l'heure et à des situations grosses comme le pénis du héros, mais j'ai été ravie de voir des situations sommes toute assez naturelles, arrivant et se développant de manière très fluide et, si pas complètement crédibles, au moins faciles à avaler (sans mauvais jeu de mot. Pardon).

Je dois bien avouer que certaines scènes m'ont fait rougir plus que de raison, et que quelques détails ont fait augmente ma température au-dessus de la norme. Aheum.

C'est bien écrit, très (huhu) visuel et il s'avère qu'il y a même quelques moments absolument adorables, pour ne rien gâcher.

 

J'ai adoré me plonger dans cette histoire rigolote et érotique. Ça change de ce que j'ai l'habitude de lire et je dois dire que c'est une pause détente extrêmement agréable et colorée.

Beaucoup d'humour, de succulents quiproquos, des personnages à croquer et une histoire mignonne comme tout. Je ne m'attendais pas à autant de points fort de la part de ce petit livre, mais j'en ressors absolument ra-vie !

Filez retrouver ce titre dès le 21 septembre chez votre libraire.

 

Mille mercis à Milady qui m'entraîne de plus en plus dans le côté rose et mielleux de la Force.

milady

Commandez Un seul regard

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Romance
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 17:09

9782811609337.jpg

 

 

Auteurs : Youn In-Wan & Yang Kyung-Il

Éditeur : Pika Éditions

Prix : 7,05 €

Résumé :

 

Accusé de gentillesse excessive, le démon Kucabara a été chassé du Monde des Démons. Pour retrouver ses pouvoirs, il décide de devenir "avocat de la défense" des âmes injustement condamnées aux Enfers.

Est-ce le Shinigami, un faucher des Enfers, qui gagnera le procès ou bien au contraire l'accusé sera-t-il déclaré non coupable ?

Le combat légal de Kucabara risque bien d'engendrer une révolution dans le Monde des Démons !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ça faisait longtemps que je n'avais plus entamé une nouvelle série de mangas, j'étais curieuse de découvrir ce que pouvait donner ce titre, qui sonnait assez original.

 

Quand on parle, dans le résumé, de la "gentillesse excessive" de Kucabara, je m'attendais à voir un mec "trop gentil", un peu benêt, se faisant marcher sur les pieds, tout ça.

Et bien pas du tout !

C'est un démon, avec un sale caractère, parfois vulgaire et à l'humour à deux balles (qui, du coup, m'a fait énormément rire). Ce qu'on appelle gentillesse est surtout, ici, une envie de rendre justice, même aux Enfers.

En effet, plutôt que de condamner directement chaque âme arrivant en Enfer, Kucabara va préférer enquêter pour connaître le fin mot de l'histoire, et essayer de trouver des preuves de l'innocence des gens.

La voilà Avocat des Enfers !

 

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce tome autant dans la découverte des personnages et du scénario, qu'en lisant son développement et les premières aventures du héros.

Car, pour un premier volume, il est bien fournis et déjà bien riche !

On rencontre plusieurs méchants et on résout avec lui deux "affaires d'innocence".

C'est rythmé, fluide, très agréable, bourré d'humour, d'action et d'émotions.

Le fait que la dessinatrice soit celle qui s'occupe de March Story y contribue pas mal. On retrouve donc des dessins superbes, emportés par un esthétisme dynamique enchanteur et aux visages extrêmement expressifs, transmettant sans aucune peine la moindre émotion.

 

Mais bien que le dessin soit tout simplement parfait, ce qui m'a le plus plu, ici, c'est réellement l'humour.

Kucabara est un démon, et de par ce fait, il sait faire preuve de beaucoup de classe et de bagou.

Mais en dehors de ça, il a souvent l'air ... con.

Il se met dans des situations pas possible, sort des blagues débiles qui tombent à plat, etc ...

J'vous dis pas les éclats de rire que je me suis tapés pendant cette lecture !

On pourrait croire qu'il est une parfaite tête à claques, et que c'est le clown de l'histoire. Et pourtant, sans vous spoiler, je peux vous dire qu'il cache quelques secrets dans sa botte, et que, quand l'un de ceux-ci s'étale au grand jour, j'ai été assez impressionnée, et suis restée interdite, j'ai buggé quelques secondes sur une illustration, pour ensuite étouffer quelques gloussements très féminins.

 

J'adore vraiment le mélange des genres de ce manga, le fait que l'on trouve plusieurs éléments mélangés parfaitement, comme par exemple des dessins magnifiques avec des blagues potaches.

Il y a un équilibre incroyable et ça fait mouche directement !

C'est un titre qui plaira autant aux hommes qu'aux femmes, et qui peut également toucher une tranche d'âge très large.

Je peux vous assurer que c'est un super moment de lecture, et j'attends avec impatience la suite !

Ce premier tome est sorti ce 15 août, la suite est prévue pour le03 octobre. La série est terminée au Japon avec 10 tomes.

 

Commandez Defense Devil T01

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Graphique
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 20:19

3098484293_1_3_769p07Ia.jpg

 

 

Auteur : Heather Anastasiu

Éditeur : Robert Laffont (Collection R)

Prix : 16,90 €

Résumé :

 

Zoe vit dans un monde où les mots douleur et guerre n'existent plus. Comme à l'ensemble des membres de la Communauté, on lui a implanté une puce qui la protège de toutes les émotions qui ont mené l'Ancien Monde à sa perte. Jusqu'à ce que cette puce se mette à ... glitcher.

La jeune fille est bientôt submergée par d'étranges pensées et sentiments : les siens. Rien de plus dangereux dans une société où le moindre dysfonctionnement est passible de mort ! Mais Zoe possède un autre secret qu'elle doit cacher à tout prix : ses glitches ont fait naître en elle un incontrôlable pouvoir de télékinésie.

Tandis qu'elle lutte pour apprivoiser ce don dévastateur; Zoe rencontre d'autres glitcheurs. Ensemble, ils vont planifier leur fuite. Mais plus Zoe s'éveille à la beauté, à la joie, et surtout, à l'amour, plus elle aura à perdre en cas d'échec ...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Étant donné que, jusqu'à présent, à part pour Kaleb, la Collection R ne m'a réservée que d'excellentes surprises, j'avais plus que hâte de découvrir ce fameux Glitch dont tout le monde parlait tant ! (et de son auteur aux sublimes cheveux licorne et au look que j'aime d'amour).

Alors, ça donne quoi, Glitch ?

 

Dans le monde de Zoel, il existe maintenant des puces qui régulent les émotions humaines.

Tout le monde vit sous terre, a des tâches pré-définies, vit dans les mêmes capsules de logement et est soumis au Lien. Ce Lien les réunis tous, et leurs transmettent consignes et divers messages directement dans leur cerveau, grâce à des puces implantés dans la base du cou.

Cela permet une société idéale où il ne se passe jamais aucun débordement.

Sauf que Zoel se met à glitcher. De plus en plus fréquemment, elle a des instants de totales lucidité, où ses puces ne lui font aucun effet. Elle est elle, avec des émotions et des sensations qui la submergent et qu'elle ne contrôle pas, ne comprend même pas.

À chaque instant de glitch, elle panique de se faire repérer, car si elle est diagnostiquée "déviante", elle sera éliminée.

Elle fera la connaissance d'une personne qui pourra l'aider. Mais plus grandes seront ses découvertes, plus importants seront les dangers ...

 

Je dois dire qu'au début, j'ai été assez déstabilisée par le côté très "immature" des personnages et de leurs conversations (pour ne pas dire gamin).

Je me suis dis que, du coup, c'était plus un livre axé jeunesse, et ai donc essayé de l'aborder de la sorte.

Sauf qu'il y a pas mal d'aspect techniques un petit peu compliqués, de termes parfois un peu lourds, et également des allusions sexuelles assez franches.

Bon, du coup, je me suis retrouvée devant un décalage assez difficile à avaler.

D'un côté, j'avais un univers riche, fouillé, extrêmement bien travaillé et totalement fascinant.

De l'autre, une héroïne assez gourde, des dialogues parfois très enfantins et des réactions pas toujours crédibles.

Gloups.

J'avoue que, du coup, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce bouquin, et j'ai mis du temps à avancer dans ma lecture.

Mais ensuite, un évènement change dans la vie de Zoel, et passé la moitié du livre, mon intérêt s'est accru, pour finalement me faire terminer ce roman d'une traite.

Bien entendu, je ne vais pas vous dire de quel évènement il s'agit, vous savez que je suis 100% contre les spoilers. Mais en tout cas, ça a rajouté un je-ne-sais-quoi au récit qui l'a rendu plus vivant, plus intense.

 

Nous sommes ici devant une dystopie, mais il y a également de la romance qui prend une place non négligeable pendant une grosse partie de ce tome.

Cela pourrait en déranger certains, surtout que nous sommes ici devant un triangle amoureux quelque peu ... étrange.

Personnellement, si cette romance m'a énervée, c'est uniquement parce que l'un de ces trois-là m'est sorti par les yeux (pour être polie) à CHACUNE de ses interventions.

Ho bon sang de bonsoir, Zoel, ma pauvre fille ! Je sais que tu ne SAIS PAS ce que c'est une émotion, mais ça n'excuse pas tout voyons ! Robotisée ou pas, y en a qui mériteraient de sacrés coups de pieds dans les parties.

Raaaah, rien que d'y repenser, ça m'énerve !

Mais attention, ne vous trompez, pas. C'est cool que je sois énervée     Du coup, ça me donnait justement envie d'avancer, et de voir si ce merdeux était encore là plus tard.

Haha, non mais sérieusement, ce personnage apporte bien sûr beaucoup à l'histoire, et mine de rien, avec son comportement de **censuré**, il aidera Zoel à découvrir de nouveaux sentiments, et ça lui permettra de mieux s'éveiller au monde qui l'entoure, d'avoir une autre vision des évènements.

Et bon, là je vous parle du côté de la romance que je n'ai pas aimé, mais heureusement, il y a également beaucoup de positif, et cette relation en "chassé-croisé" est bien menée, attachante et toute pleine de mignonnitude (si si, ça se dit).

 

L'évolution du scénario et de tout ce qui gravite autour de la jeune fille est, quant à elle, totalement crédible, très visuelle et fluide, avec juste ce qu'il faut de temps morts et de montées d'adrénaline.

J'ai adoré me balader dans cet univers froid où tout bourdonne quand même, une sorte de ruche de gens lobotomisés. À vous donner froid dans le dos, vraiment.

Cela dit, je dirais que, au vu des relations et de la dynamique entre les personnages, les lecteurs plus âgés risquent de plus souvent lever les yeux au ciel que de vraiment apprécier ces interactions.

Ce qui est dommage, vu la qualité du background et du reste de l'histoire !

Il n'empêche que j'ai vraiment passé un bon moment avec ce titre, surtout la deuxième moitié, qui fut goulûment engloutie d'une traite !

Il y a du suspens, du stress, une société effrayante super bien construite, de la passion, de l'amûûûr, du désir, du danger, et même des scènes assez impressionnantes, grâce aux pouvoirs de certaines personnes (mais je n'en dirais pas plus !)...

À lire, ne fut-ce que par curiosité et pour les idées super bien trouvées de l'auteur.

 

Mille mercis à la Collection R qui nous prouve encore une fois qu'elle est douée pour trouver des livres originaux !

313668 201249833289112 196087323805363 432024 1020967011 n

D'autres avis chez Lulai, Aveline, CeReS, Tessa, Lilichat, Laety, Artemissia et Liliebook.

 

Commandez Glitch

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Dystopie
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 22:10

trackers1.jpg

 

 

Auteur : Patrick Carman

Éditeur : Bayard

Prix : 14,90 €

Résumé :

 

Sur Internet, tout le monde laisse des traces. Méfiez-vous de ceux qui les suivent.

Adam Henderson est un petit génie de l'informatique. Depuis l'âge de neuf ans, il passe sa vie enfermé dans le Caveau, une pièce que son père a aménagée pour lui au fond de sa boutique. Le garçon y répare les ordinateurs et disques durs les plus récalcitrants, il y invente des logiciels et des pare-feux d'une incroyable efficacité, mais aussi des gadgets de haute technologie. Son rêve : devenir le nouveau Bill Gates.

Un jour, il rencontre ses premiers amis : Finn, un mordu de skateboard, Lewis et Emily, des geeks, comme lui. Ensemble, ils fondent le groupe des Trackers. Leur objectif : tester les inventions d'Adam en détectant les failles de sécurité sur Internet et dans des lieux protégés. Mais les prouesses du garçon ne passent pas inaperçues sur la Toile, et bientôt le piège se referme, obligeant Adam à raconter son histoire... dans les bureaux de la police.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Après les originaux et très prenants Skeleton Creek, Bayard nous offre une nouvelle série de Patrick Carman, et je peux vous assurer que le divertissement est encore plus grand ici !

 

Nous suivons ici Adam, un génie de l'informatique, tête d'une bande composée de lui et trois autres têtes brûlées : Les Trackers.

Adam adore inventer de nouveaux programmes, de nouvelles caméras et autres engins sophistiqués. Avec ses amis, ils s'inventent des épreuves pour les tester.

Un jour, ils sont repérés par des personnes qui veulent les mettre à l'épreuve. Mais cette fois-ci, c'est du sérieux, et tous les quatre, ils risquent gros.

 

C'est dans un poste de police que l'on rencontre Adam, et tout le livre est écrit comme un interrogatoire. Personnellement, je trouve ça génial ! Non seulement ça change la dynamique du récit et nous permet une narration originale et rythmée, mais le personnage qui interroge le jeune homme pose toutes les questions qui pourraient nous venir en tête. C'est clair, fluide, naturel et très immersif.

Et en parlant d'immersion, bien sûr, on ne peut pas parler d'un livre de Patrick Carman sans parler de ses vidéos !

Celles-ci sont toujours bel et bien présentes, avec même de l'interactivité en plus. Ha, ça, je peux vous dire que je me suis bien amusée avec les Trackers ! Car en plus des vidéos qui représentent les scènes avec le plus d'action, on a aussi droit à des jeux, des puzzles et à des bonus caméras que je vous laisse découvrir par vous-même.

Je ne m'attendais pas à autant d'options, je dois dire, et grâce au jeu, on a presque l'impression de participer également à l'enquête, et à donner un coup de pouce au groupe pour trouver les réponses.

Si moi je me suis déjà amusée comme une gosse, imaginez l'effet de ce livre sur un enfant.

J'aurais a-do-ré avoir ce genre de bouquin quand j'avais la dizaine. C'est juste super jubilatoire d'entrer à ce point dans l'histoire d'un livre. On vit quand même une époque merveilleuse 

 

En ce qui concerne le scénario en lui-même, je dois bien avouer que je me suis demandée plusieurs fois ... "Pourquoi ?!".

Qui irait confier des missions d'une telle importance à des adolescents ? Pourquoi font-ils telle ou telle chose ? Comment se retrouvent-ils dans cette situation ? Etc ...

Mais bon, franchement, au bout de quelques chapitres, on se dit de toute façon que c'est un roman axé jeunesse, que ça n'a pas besoin d'être crédible à 100% et que, au fond, quand on arrête de se prendre la tête, c'est quand même vachement fun à lire.

Ha ! Une excellente initiative de la part de Bayart : Ils ont laissés les vidéos en anglais et les ont sous-titrées en français. *chant angélique*

Bonheur, félicité et magnificence ! C'est merveilleux.

La plupart d'entre-vous trouveront que j'exagère. Mais vraiment, y a rien à faire, il y a toujours beaucoup qui est perdu lors d'une traduction, surtout en vidéo. Et j'admets, pardon, mais c'est rare quand j'apprécie un doublage français.

Sérieusement, pour moi, ça a transformé cette expérience, vraiment. Ca l'a rendue beaucoup plus "réelle", plausible et immersive que ne l'avait été Skeleton Creek en français.

Mille bravos et merci pour cette initiative géniale, en tout cas !

Autre nouveauté extra : ils ont pensés à ceux qui ne voulaient pas lire devant l'ordinateur, et ont ajoutés des annexes en fin de livre qui décrivent précisément les vidéos. C'est brillant et ça a un côté hyper sympa, je trouve. Pour ceux qui lisent au lit par exemple, et qui ne veulent pas se déplacer à chaque fois vers leur bureau. Un coup d'oeil en fin de livre, et on a une description précise et très visuelle de la vidéo !

 

J'ai passé un super moment avec les Trackers, et je suis vraiment impatiente de voir ce qu'ils nous réservent pour la suite.

Milles mercis à Bayard pour cette aventure trépidante dans les méandres de la traque informatique !

Bayard-Jeunesse1

Un autre avis chez Wilhelmina.

 

 

Commandez Trackers, tome 1 : Glyphmaster

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Archessia - dans Thriller
commenter cet article

C'est Moi Que V'là

  • : Les mots d'Archessia
  • Les mots d'Archessia
  • : Chaque lecture, qu'elle soit livresque, BD-esque, manga-esque ou autres mots avec esque derrière, a droit à un avis avec plein de mes émotions dedans. Avec de vrais morceaux de tripes (miam), de larmes et de fous-rires.
  • Contact

Suivez moi

logo-facebook.jpg

 

http://www.wikio.fr

Fouillez Dans Le Blog

Mes défis

Vous me trouverez là

logo4

http://www.libfly.com/public/images/logo-libflybis.gif

Wikio - Top des blogs - Littérature

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Archessia sur Hellocoton

Mes fournisseurs de rêves

56547434.jpg

monde manga akata

Bayard-Jeunesse1

Editions-Mango.jpg

JC-Lattes

partenariat-LA.jpg

logo martiniereJfiction (1)

milady

167393 158310624217059 158310477550407 304906 621801 n

Logo.jpeg

logo_nathan.jpg

logo-plon.gif

226582 200723769971150 195864473790413 530993 1388427 n

313668_201249833289112_196087323805363_432024_1020967011_n.jpg

174866 112915142131742 6678647 n

Logo-Albin-Michel-Wiz.jpg

 

Trions Tout Ça

 

 

bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2